Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Liberté, en toute responsabilité


assane-soumanaAujourd'hui vendredi 30 Novembre 2018, la presse nationale est en fête. Elle célèbre, à la Maison de la Presse, la 5ème édition de la Journée Nationale de la Liberté de la Presse, une commémoration dédiée à l'enracinement de la liberté de la presse dans notre pays. La célébration de cette journée vient rappeler à notre mémoire ce jour historique du 30 novembre 2011 où le Président de la République, S.E Issoufou Mahamadou, signait solennellement la « Déclaration de la Table de la Montagne ». Ce geste du Chef de l'Etat est venu valider l'adoption, en juin 2010, de la loi portant dépénalisation des délits commis par voie de presse. Aussi, parce qu'il porte en lui le germe de libre expression des journalistes, sans craindre d'être ''jetés au gnouf'', a été accueilli avec un grand enthousiasme.
C'est dire à quel point l'institution de la journée nationale de la liberté de la presse est porteuse de tout un symbole : celui de la volonté affirmée de nos hautes autorités de créer les conditions idoines permettant à la presse nationale de jouer un rôle prépondérant dans l'œuvre citoyenne de construction d'un Etat de droit au Niger. Symbole aussi de la confiance que ces mêmes autorités accordent aux journalistes pour exercer, en toute liberté, ce noble métier de ''donneurs d'infos'' et non pas ''d'intox''.
Et, comme on le sait, la confiance, ça se mérite ! Aussi, il revient aux hommes de médias de ne guère oublier que la reconnaissance de la liberté de presse ne saurait s'assimiler à une carte blanche décernée au journaliste pour ''disposer du droit de vie ou de mort'' sur les autres citoyens. Il s'agit simplement de lui permettre de travailler en toute assurance, sans pression ni menace. Cependant, une chose est d'accéder à un havre de liberté, une autre est de savoir (voir de vouloir) en user, sans abuser.
Pour ce faire, il nous revient, à nous tous, hommes de médias, de relever le défi en tâchant d'assumer, pleinement cette lourde responsabilité d'informer. Il s'agit de cette responsabilité qui impose au journaliste le respect des lecteurs et de l'intérêt public, de la vie privée des gens et de leur dignité, mais aussi et surtout le devoir de ne servir aux lecteurs (ou auditeurs) que des informations vraies, parce que vérifiées dans les règles de l'art.
Là-dessus, le devoir de conscience et de vérité nous oblige de reconnaître aujourd'hui que certaines pratiques observées dans le milieu de la presse sont aux antipodes de ce principe sacro-saint de la responsabilité. Aussi, pour balayer devant notre propre porte avant de scruter dans la cour des autres, nous nous devons de désapprouver certaines méthodes assimilables à ce que d'aucuns appellent le ''mercenariat de la plume''. Pour préserver la crédibilité de l'ensemble de la corporation, laissons-nous simplement guider par les règles du code d'éthique et de déontologie du métier.

Assane Soumana(onep)
30/11/18

AG/ONU

Editorial

Editorial : Chapeau Nigelec !

lundi 10 septembre 2018

Editorial : Chapeau Nigelec !

Demandez une Bourse d’études Australia Awards

australieFaites une différence
Demandez une Bourse d'études Australia Awards

Avez-vous le potentiel d'être un futur leader contribuant au développement durable du Niger ? Postulez dès maintenant pour obtenir une éducation de classe mondiale et devenez un chef de file de l'industrie ayant des liens étroits avec l'Australie.
L'appel à candidatures pour les bourses d'études Australia Awards - Africa pour étudier en Australie est ouvert du 1er septembre au 3 décembre 2018. Les candidatures peuvent être envoyées via http://www.australiaawardsafrica.org/.Australia Awards - Africa est un programme de bourses prestigieux qui contribue au leadership africain et au développement des capacités humaines depuis les années 1960.
Le programme offre des formations post-universitaires à court terme et des diplômes de Masters à des pro¬fessionnels nigériens de niveau intermédiaire ou supérieur, couvrant l'ensemble des frais.
Les anciens étudiants reviennent de leurs études avec les compétences, les connaissances et les réseaux nécessaires pour contribuer au développement durable de leur pays. En outre, ils rejoignent une commu¬nauté mondiale d'anciens étudiants ayant des liens permanents entre l'Afrique et l'Australie.Le processus de candidature est ouvert et concurrentiel, offrant des chances égales à toutes les personnes éligibles, quels que soient leur sexe, leur appartenance ethnique et leur handicap.
Les candidats doivent avoir un minimum de compétence en anglais équivalant à un score global IELTS de 5,0.
Plus d'information:
• Les professionnels éligibles occupant des postes de niveau intermédiaire ou supérieur peuvent postuler à l'adresse suivante : www.australiaawardsafrica.org
• Pour en savoir plus sur les études en Australie, visitez : https://www.studyinaustralia.gov.au

Des séances d'information gratuites auront lieu à Niamey, au centre de conférences du Grand Hôtel tous les vendredis en novembre.

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.