Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Réunion des ministres des Finances de la Zone Franc : Examiner la situation économique sur l'état de la convergence au sein de la CEMAC et de l'UEMOA


Ministres-des-financesLe Premier ministre, Chef du gouvernement, S.E Brigi Rafini, a présidé hier, au Palais des Congrès de Niamey, la réunion des ministres des Finances de la Zone Franc. Cette rencontre qui regroupe l'ensemble des Etats membres et des responsables d'institutions monétaires et partenaires constitue un cadre approprié d'échanges pour examiner la situation économique sur l'état de la convergence nominale et réelle au sein des deux grands blocs économiques, en l'occurrence la Communauté Economique et Monétaire de l'Afrique Centrale (CEMAC) et l'Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA), ainsi que l'Union des Comores, tout en mettant l'accent sur des sujets tendant à renforcer davantage la dynamique de l'intégration des marchés de capitaux de la Zone, la mobilisation des ressources internes, l'inclusion financière des populations et la lutte contre les flux financiers illicites afin d'impulser et d'améliorer collectivement et individuellement le développement des états membres de la Zone Franc. La cérémonie d'ouverture de cette réunion des argentiers de la Zone franc s'est déroulée en présence des députés nationaux, des membres du gouvernement et plusieurs invités.
La Zone franc regroupe 14 pays d'Afrique sub-saharienne, les Comores et la France. Bâtie sur les liens historiques étroits qui unissent la France aux pays africains, la Zone Franc est issue de la volonté commune de ces pays de maintenir un cadre institutionnel qui a contribué à la stabilité du cadre macroéconomique. La coopération monétaire entre la France et les pays africains de la Zone franc est régie par quatre principes fondamentaux : garantie de convertibilité illimitée apportée par le Trésor français, fixité des parités, libre transférabilité et centralisation des réserves de change. En contrepartie de la garantie du Trésor français, les trois banques centrales sont tenues de déposer une partie de leurs réserves de change sur un compte dit «d'opérations», ouvert dans les livres du Trésor. Par ailleurs, le fonctionnement du compte d'opérations a été formalisé par des conventions signées entre les autorités françaises et les représentants des banques centrales de la Zone franc. En effet, la coopération entre la France et les pays de la Zone franc se traduit notamment par la tenue, deux fois par an, des Réunions des ministres des finances des pays de la Zone franc. C'est d'ailleurs ce qui explique la tenue de cette réunion dans notre pays. En outre, dans un monde caractérisé par la globalisation des transactions économiques, d'innovation technologique et du développement d'entreprises multinationales, l'intégration économique et monétaire s'avère une option stratégique pour les pays en développement. Cette intégration économique implique l'existence des règles strictes de fonctionnement pour la création d'un espace et un marché commun à même de faciliter l'émergence d'acteurs économiques.

Hassane Daouda (ONEP)
(29/03/2019)

AG/ONU

Editorial

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.