Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Signature de contrat de délégation de gestion des Activités Aéronautiques Nationales du Niger (AANN) : La gestion commerciale de l'aéroport international Diori Hamani transférée à la société turque SUMMA

Signature-KaridjoLa gestion commerciale et le développement économique de l'Aéroport International Diori Hamani de Niamey relèvent depuis du 1er mai 2019 de la responsabilité de la Société SUMMA, une entreprise de droit turc, spécialisée dans la construction et l'exploitation des installations aéroportuaires. La signature des documents entérinant l'acte est intervenue le 30 avril 2019 à Niamey. Il y a eu la signature du contrat de délégation de gestion des Activités Aéronautiques Nationales du Niger entre le ministre des Transports, M. Mahamadou Karidio et le président du conseil d'administration de l'ASECNA, M. Jean François DESMAZIERES ; celle du protocole de transfert du personnel de l'AANN à la société SUMMA et la signature du protocole de transfert du patrimoine de l'AANN à l'Etat du Niger. Les documents de ces deux protocoles ont été aussi actés par le ministre des Transports ; le Directeur général de l'Agence pour la Sécurité de la Navigation Aérienne en Afrique et à Madagascar (ASECNA), M. Mohamed Moussa et le Directeur général de SUMMA air port, M. Berkay Ekim.

Les transformations opérées au sein de l'Aéroport International Diori Hamani de Niamey sont perceptibles. Ces transformations sont le fruit d'un contrat de partenariat public-privé à travers lequel le gouvernement du Niger a porté son choix sur la Société SUMMA au regard de son expertise avérée. Les deux parties ont signé ce contrat sous le vocable build-operate-transfer (BOT) (construire-exploiter et transferer).
D'après le ministre des Transports, M. Mahamadou Karidio, il s'agit, à travers la signature de ces conventions, de procéder à une révision du contrat de délégation de gestion des activités aéronautiques nationales du Niger, qui marque le retrait de la gestion de l'aéroport international Diori Hamani de la liste des aéroports délégués en gestion à l'Agence pour la sécurité de la navigation aérienne en Afrique et à Madagascar (ASECNA). « Aussi, afin de donner corps à la vision politique du gouvernement relative au développement des aéroports et stations météorologiques synoptiques de l'intérieur, nous avons décidé de maintenir notre confiance en l'expertise technique de l'ASECNA en la matière. C'est dire que l'ASECNA et le l'Etat du Niger vont continuer à entretenir d'excellentes relations bilatérales », a dit le ministre des Transports.
Par ailleurs, les efforts du gouvernement dans le cadre de la modernisation aéroportuaire ont permis de réhabiliter sur fonds propres de l'Etat les aéroports de Maradi, d'Agadez, de Tahoua et de Zinder. En plus de la rénovation et/ou la reprise complète des chaussées aéronautiques, des nouvelles aérogares ont été construites au niveau de chacun de ces aéroports. En outre, a dit le ministre des Transports, la mise à niveau des aéroports de l'intérieur du pays, traduit éloquemment la volonté du gouvernement qui ambitionne le développement économique et social de ces régions à travers la redynamisation du secteur du tourisme.
La réalisation de ces importants investissements a d'ailleurs permis l'inscription de l'aéroport international de Zinder sur la liste des installations communautaires de l'ASECNA, lors de la réunion de ses instances statuaires tenue le 15 mars 2019 à Bissau. « Dans le même ordre, le gouvernement du Niger prendra toutes les dispositions pour enclencher le processus d'inscription de l'Aéroport International Mano Dayak d'Agadez sur la liste des installations communautaires de l'ASECNA », a souligné le ministre des Transports.
Quant au président du conseil d'administration de l'ASECNA, M. Jean François DESMAZIERES, il a indiqué que les progrès constatés sur l'aéroport international Diori Hamani sont frappants. « En atterrissant à Niamey hier, j'ai pu constater que du coté de l'aérogare ; des pavillons ; du fret et de l'autre coté de la deuxième piste, ça bouge. De manière plus large, les travaux d'infrastructures et d'accès à l'aéroport sont également en très bonne voie. On est effectivement plein d'admiration et d'optimisme quand on voit la qualité du travail qui est fait à Niamey sous l'impulsion des plus hautes autorités du Niger. C'est un bon signe parce que l'aviation civile progresse. Cette dernière est l'un des vecteurs de développement économique », a indiqué M. Jean François DESMAZIERES avant de relever que l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI) a certifié l'aéroport Diori Hamani au dernier conseil des Ministres de l'ASECNA.
Pour sa part, le Directeur général de l'Agence Nationale de l'aviation Civile (ANAC-Niger) M. Ahmed Ahaya a précisé qu'avec la mise en œuvre de la politique de modernisation des infrastructures aéroportuaires, l'aéroport international Diori Hamani n'aura rien à envier à certains aéroports de la sous-région. « Avec des chaussées aéronautiques refaites, l'extension des aires de stationnement, la construction de nouvelles voies de circulation, la construction d'une nouvelle aérogare pour passagers, dotée de passerelles télescopiques, d'une nouvelle aérogare fret, d'un pavillon présidentiel, une grande étape a été franchie pour la création d'un hub aérien à Niamey », a estimé M. Ahmed Ahaya.

Hassane Daouda (ONEP)
(2/05/2019)

AG/ONU

Editorial

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.