Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Dossier


d-2Le prix du sucre connait cette année une forte baisse par rapport au Ramadan 2017. Le carton de sucre de 25 kg se vend actuellement entre 21.000 et 21.500F CFA, contre des prix qui pouvaient atteindre jusqu'à 23.500F CFA l'an passé. Le sac de sucre de 50 kg se vend à 21.000F CFA. Cette baisse des prix du sucre, bien que contribuant à donner plus de pouvoir d'achat aux ménages nigériens, suscite des inquiétudes sur le risque de sa surconsommation.
Le sucre se trouve sur tous les marchés de Niamey en abondance. La clientèle, elle, se fait rare. C'est ce déséquilibre entre l'offre et la demande qui explique en partie le prix relativement bas du sucre de cette année. A 21.000F CFA le carton de 25Kg, l'on est un peu loin des 23.500F CFA atteint au Ramadan 2017. M. Adamou, commerçant à côté de l'ancien petit marché de Niamey, laisse entendre que la disponibilité et le prix du sucre de cette année soulagent l'ensemble des citoyens. Il affirme que « le prix du sucre est bas mais la clientèle se fait rare. Pour lui, « c'est parce que les gens ne viennent pas acheter que les prix ont chuté ». Les clients rencontrés disent qu'ils sont conscients que cette année, il faut dépenser intelligemment et non faire du gaspillage.
De même, la tradition qui voudrait que le fiancé envoie des cartons de sucre dans la famille de sa promise a presque disparu. Sabrina, jeune fille à peine sortie de l'adolescence, regrette pourtant d'être parmi celles qui n'ont pas reçu de sucre. Elle assure que le fait de le distribuer dans le quartier au nom d'une jeune fille lui procure du prestige et du respect. Le seul fait d'officialiser une relation par ce geste « nous procure une joie immense ; mais, nos copains n'ont peut être pas les moyens», dit-elle, résignée.
L'inquiétude de cette année, c'est de laisser libre cours à sa gourmandise pour le sucre, surtout que son prix n'est plus effrayant. Selon de nouvelles lignes directrices de l'Organisation Mondiale de la Santé, il est recommandé de ramener l'apport en sucres libres à moins de 10% de la ration énergétique totale chez l'adulte et l'enfant. Il serait encore meilleur pour la santé de réduire l'apport en sucres à moins de 5% de la ration énergétique totale, soit 25 grammes ou six (6) cuillères à café environ par jour.
Le prix bas du sucre de cette année, combinée à la forte chaleur et à la sensation de fatigue, peut nous pousser à prendre plus de sucre pour faire le plein d'énergie. Les jus, les boissons, les thés sucrés doivent donc contenir le minimum possible de sucre lorsqu'on les prend à la rupture.
Souleymane Yahaya

Publié dans Dossier
Écrit par
En savoir plus...

AG/ONU

Editorial

Editorial : Chapeau Nigelec !

lundi 10 septembre 2018

Editorial : Chapeau Nigelec !
© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.