Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Dossier


d-2Saâdatou : Originaire de Sabon Birni au Nigéria, elle a été deux fois mariée et, est mère de quatre enfants. Elle a quitté son village pour s'installer à Maimoudjia où elle a eu deux autres enfants. Elle a rassuré que le père de ses enfants l'assiste dans la prise en charge de ses jeunes enfants. Cherchant à savoir les raisons ayant poussé cette mère de 32 ans à abandonner sa famille pour embrasser ce métier, elle a expliqué que c'est le destin qui l'a amenée dans cette situation. Elle espère retourner très bientôt pour rejoindre sa famille et ses autres enfants. Pour arriver à satisfaire ses besoins et ceux de ses deux enfants vivant avec elle, elle fait la tresse. Elle gagne entre 1.000 à 1.500 nairas par tête. Elle habite dans une maison où elle paye environ 6.000 FCFA de location. Selon elle, chaque mois, elle se rend au CSI pour contrôler sa santé avant de confier avoir bénéficié de sensibilisation de la part de l'animatrice, ce qui la protège des maladies sexuellement transmissibles.

Rokaya est elle âgée de 21 ans. Elle a quitté sa famille à Zaria pour se retrouver dans cette nouvelle vie qu'elle mène avec enthousiasme, a-t-elle clamé. Elle vient de faire une fausse couche, et l'auteur de sa grossesse lui apporte son soutien. En outre, elle a annoncé être sous pression de sa famille pour qu'elle puisse retourner à la maison. Elle a indiqué avoir reçu récemment la visite de son oncle qui l'a suppliée de retourner à la maison. Pour l'instant, elle n'a pas encore pris sa décision, mais elle pense pouvoir rejoindre très bientôt sa famille afin d'abandonner ce métier qui ne l'honore pas. Evoquant le sujet relatif à l'équipement de sa chambre, elle a confié qu'il y a des femmes qui mettent tout ce dont vous avez besoin à votre disposition et vous les rembourser progressivement. Par rapport à sa situation familiale, elle a avoué être dans les conditions, elle ignore ce qui l'a poussé à se livrer à cette pratique.

Djamila: Elle a dit avoir été victime du mariage forcé. C'est pourquoi, elle a quitté son foyer pour se retrouver dans cette situation. Elle ne pense pas retourner à la maison après avoir quitté le foyer durant une dizaine d'années. Elle a créé une nouvelle famille avec laquelle elle se sent en sécurité. Pour ce qui est de sa santé, elle a précisé qu'elle se rend aussi au CSI pour le contrôle de son état sérologique.

Laouali Souleymane Envoyé Spécial(onep)
25/01/19

Publié dans Dossier
Écrit par
En savoir plus...

AG/ONU

Editorial

EDITORIAL : Salut, le bâtisseur !

lundi 17 décembre 2018

EDITORIAL : Salut, le bâtisseur !
© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.