Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Société


MDLa cérémonie de présentation au drapeau et de baptême des élèves de la promotion 2017 de l'école de la gendarmerie nationale s'est déroulée, hier au sein de ladite école sous la présidence du ministre de la défense nationale. Pour la circonstance, le ministre Kalla Moutari avait à ses côtés le ministre, porte-parole du gouvernement, M Abdourahamane Zakaria, le gouverneur de la région administrative de Niamey, le chef d'état-major adjoint des armées, de nombreux responsables de la hiérarchie des Forces de défense et de sécurité mais aussi et le parrain de la promotion 2017, le général de division Lawel Chékou Koré, ce grand officier général de la gendarmerie dont la promotion a l'insigne honneur et le privilège de porter le nom.
Pile à l'heure indiquée de 8h50 et dans le respect de la tradition militaire, la cérémonie a commencé avec la revue des troupes par le ministre suivi de la présentation au drapeau devant des milliers de personnes : les invités officiels, parents et amis des élèves-gendarmes et autres curieux venus témoigner l'instant solennel du baptême et de présentation au drapeau et soutenir les soldats.
Ils sont 491 élèves-gendarmes dont trois(3) féminins pour cette année à avoir été jugés aptes à servir dans la grande famille de la gendarmerie nationale à l'issue d'un cursus de formation théorique et pratique de quinze (15) mois. Après quinze mois de dur labeur couronné par le sacre et devant une assistance conquise, le directeur de l'école de la gendarmerie nationale, le chef d'escadron (commandant) Bachir Yahaya a exprimé une légitime fierté, la sienne et celle du staff d'encadrement dont l'abnégation a rendu possible la formation des futurs nouveaux gendarmes.
Après les mots de reconnaissance aux plus hautes autorités, au ministère de la défense nationale, il a eu une pensée particulière pour les soldats tombés sur le champ d'honneur pour le repos des âmes desquels il a demandé une minute de prière et de silence. La gendarmerie qu'ils vont bientôt intégrer est une force polyvalente faisant office de police militaire, de sécurité intérieure et de défense du territoire. Elle travaille avec les autres forces de défense et de sécurité pour assurer la paix et la sécurité du pays.
Le haut commandant de la gendarmerie nationale, le colonel major Issoufou Wakasso a réitéré la gratitude de son institution au Président de la République pour les innombrables efforts déployés en sa faveur depuis plusieurs années avant d'exprimer la satisfaction de toute la famille de la gendarmerie qui se voit ainsi renforcée avec l'arrivée de 491 élèves-gendarmes de la 52ème promotion. Il a rappelé aux jeunes futurs gendarmes que la gendarmerie est une institution qui est toujours avec les populations comme ils l'ont certainement appris au cours de la formation. Le colonel major Wakasso leur a surtout lancé un vibrant appel au respect strict des principes directeurs de la gendarmerie.
Le ministre de la défense nationale Kalla Moutari a salué le courage des jeunes gendarmes qui ont vécu une grande expérience de leur vie qu'est la formation militaire. Une période de quinze mois marquée de rude labeur, d'épreuves et de défis personnels qu'ils ont réussi à surmonter. Une réussite pour laquelle le ministre les a félicités mais aussi félicité le personnel d'encadrement et le haut commandant de la gendarmerie pour la qualité de la formation reçue. L'école offre ainsi à notre pays 491 jeunes gendarmes qualifiés qui iront étoffer les effectifs et améliorer la qualité du personnel de la gendarmerie nationale.
Comme à l'accoutumée en pareille circonstance, le ministre, sans vouloir leur apprendre ce qu'ils savent déjà, a tout de même rappelé qu'ils seront bientôt déployés sur le terrain où, outre leurs charges traditionnelles dévolues, «ils feront la guerre» faisant allusion aux activités des groupes terroristes et autres trafiquants. Le travail est donc devenu plus exigeant, plus périlleux, a-t-il dit tout en soulignant que «plus que par le passé, la Nation, le gouvernement et votre hiérarchie attendent beaucoup de vous». Les attentes sont l'abnégation, le courage, la loyauté et l'intégrité dont ils doivent faire preuve lorsqu'ils seront seuls dans les quatre coins du pays pour assurer son intégrité territoriale, combattre le terrorisme, les crimes
organisés, les trafics.
Le ministre Kalla Moutari a résumé qu'une fois déployés, ils seront non seulement des gendarmes mais aussi des soldats, des douaniers, des policiers, voire des magistrats. Il y a de l'honneur à être un gendarme mais également un redoutable privilège d'avoir autant de pouvoirs a dit le ministre tout en les exhortant à en être dignes. « Sachez que beaucoup de vos devanciers sont décorés et honorés pour leur professionnalisme et leur sacrifice pour la Nation. Tâchez de leur ressembler», a déclaré le ministre avant de procéder au baptême de la promotion, l'instant le plus solennel de la cérémonie.
Le ministre de la défense nationale avance vers le soldat qui lui demandait le nom qu'il a choisi pour leur promotion en ces termes : «M. le ministre de la défense nationale, quel nom donnez-vous à notre promotion?». Le ministre annonce que la promotion est baptisée «Promotion Lawel Chékou Koré». L'annonce du nom est accueillie avec une salve, un tonnerre d'applaudissement par l'assistance tant il est vrai que l'homme choisi mérite bien cet honneur. En effet oui ! Le général de division Lawel Chékou Koré est un gendarme de carrière âgé de 61 ans, une carrière bien remplie dans ce noble corps qu'il a intégré il y a plus de quarante années après ses études de droit à l'UAM.
S'ensuit une vie de militaire marquée d'une ascension régulière, auréolée de beaucoup de succès tant au plan national qu'international. Le nom du parrain de la promotion 2017 de l'école de la gendarmerie ne peut être dissocié de la gendarmerie depuis 1979, date à laquelle il a effectué sa formation d'officier de l'armée de terre. Des hautes fonctions militaires à son actif dont celle du haut commandant de la gendarmerie, des fonctions civiles comme la présidence de la haute autorité à la réconciliation nationale et à la consolidation de la démocratie ou encore celle de la commission nationale de lutte contre la délinquance économique, fiscale et financière. Le général de division ( 3 étoiles) n'est pas que soldat ; il est aussi écrivain et auteur d'un livre et titulaire d'un doctorat. Au plan international, il a occupé d'importants postes au sein de l'UNPOL/ONUCI en Côte d'Ivoire, au Burundi. Récipiendaire de plusieurs décorations, le général de division Lawel Chékou Koré, est une figure marquante dans l'histoire de la gendarmerie nationale du Niger.
Depuis avril 2011, il est le directeur général de la documentation et de la sécurité extérieure (DGDSE). Le ministre de la défense nationale a demandé aux jeunes gendarmes, qui ont eu l'honneur de porter le nom d'un valeureux soldat, à faire de lui « un guide et un pilote » pour leur carrière. La remise des prix aux meilleurs élèves gendarmes, une démonstration des techniques et un défilé ont clôturé la cérémonie de présentation et de baptême de la promotion 2017 de l'école de la gendarmerie nationale.
Zabeirou Moussa(onep)

17/08/18

Publié dans Société
Écrit par
En savoir plus...

AG/ONU

Editorial

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.