Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Politique

 

 

 



conferenceLe Président du Conseil italien italien SE. Giuseppe Conte a effectué hier, une visite officielle (la toute première) au Niger. A cette occasion, le chef du gouvernement italien a été reçu au Palais de la Présidence par SE. Issoufou Mahamadou, Président de la République, Chef de l'Etat. A la fin de leur entretien qui a duré près d'une heure d'horloge, le Chef de l'Etat et son hôte ont livré à la presse les points évoqués au cours de ce tête à tête. La coopération bilatérale dans divers domaines en particulier la lutte contre le terroriste, les trafics et la migration irrégulière et la recherche de solution à la crise libyenne sont entre autres points développés au cours de cette conférence conjointe.
Le Président de la République a indiqué d'abord que la visite du Président du Conseil Italien est un signe de la qualité et de l'excellence des relations qui existent entre l'Italie et le Niger. SEM Issoufou Mahamadou a également rappelé qu'il est le premier Chef d'Etat de l'Afrique au Sud du Sahara à avoir rencontré le Président du Conseil Italien à Rome, au lendemain de sa nomination, en juin dernier. Un autre élément qui prouve la qualité de la relation entre ces deux pays, c'est, a souligné le Chef de l'Etat, l'ouverture l'année dernière d'une Ambassade d'Italie au Niger. « J'ai profité de la présente visite pour échanger avec le Président du Conseil sur des préoccupations qui nous sommes communes, préoccupations relatives notamment aux questions de sécurité, de lutte contre le terrorisme, les organisations criminelles (trafiquants de drogues, des migrants) » a déclaré le Président Issoufou.

De l'urgence de trouver une solution à la crise libyenne

« J'ai également évoqué avec le Président du Conseil Italien des questions de coopération bilatérale sur le plan économique avec les interventions dudit pays dans les secteurs qui sont prioritaires pour le Niger notamment les infrastructures, le développement rural, l'Education, la santé, et l'accès à l'eau pour les populations » a expliqué le Chef de l'Etat. En ce qui concerne la question sécuritaire a relevé le Président Issoufou Mahamadou a relevé les menaces pèsent sur le Sahel. « Si on prend le cas de notre pays, le Niger fait face à trois (3) menaces au niveau de ses frontières à savoir la menace qui vient de Lybie compte tenue de l'instabilité dans laquelle se trouve ce pays ; celle au niveau du Sahel notamment dans le Nord Mali et les menaces de Boko Haram dans le Bassin du Lac Tchad », a-t-il précisé.
Le Président de la République a fait aussi part au Président du Conseil Italien de son souhait pour que l'Italie renforce sa coopération avec le Niger dans ce domaine, notamment en matière de formation d'équipement des Forces de Défense et de Sécurité. Le Chef de l'Etat a mis cette occasion à profit pour remercier le Chef du gouvernement italien pour le soutien que l'Italie apporte déjà à la Force conjointe du G5 Sahel qui est une force aujourd'hui opérationnelle. « J'ai souhaité également le soutien de l'Italie à la Force mixte multinationale qui se bat contre Boko Haram dans le Bassin du Lac Tchad » a ajouté le Président Issoufou Mahamadou.
prn-2Par rapport toujours à la question sécuritaire, le Président de la République a dit avoir fait part de sa préoccupation sur la nécessité d'une sortie de crise rapide en Lybie, car a-t-il soutenu, « tant que la Lybie restera sans Etat, tant que la Lybie restera dans le chaos actuel, cela va continuer à amplifier les menaces des groupes terroristes ». Le Chef de l'Etat a insisté sur la nécessité d'une vision commune au niveau des pays européens quant à la solution qu'il faut apporter à la crise libyenne.

La migration irrégulière, une préoccupation commune aux pays

« Nous avons également évoqué une autre préoccupation commune qui est la migration clandestine. Le Niger n'est pas un pays d'origine, mais un pays de transit des migrants vers l'Europe. J'ai informé le Président du Conseil Italien sur le plan que le Niger a mis en œuvre à la veille du Sommet de la Valette, qui avait réuni l'Afrique et l'Europe sur les questions de migration. À l'occasion de ce sommet, les deux continents ont mis l'accent sur les causes profondes des migrations qui sont entre autres la pauvreté et l'insécurité dans certains pays. Et le Niger a conçu un plan de lutte contre cette migration clandestine qui est mis en œuvre depuis deux ans, et ce plan a donné d'excellent résultats », a expliqué le Président Issoufou Mahamadou.
« J'ai aussi insisté auprès du Président du conseil italien pour qu'en rapport avec l'Union Européenne on accélère la mobilisation des ressources financières qui doivent être mises à notre disposition afin de poursuivre la mise en œuvre de ce plan extrêmement important pour le Niger, pour l'Europe et pour l'Italie », a fait savoir le Président de la République.prn-1 Pour le Niger, a-t-il souligné, la migration clandestine doit être combattue pour deux raisons : lapremière est morale, parce qu'il est inacceptable que des jeunes africains continuent à aller mourir dans le désert et en méditerranée ; la seconde raison, est que les passeurs qui amènent des migrants en Lybie reviennent au Niger avec des armes. « Nous sommes engagés à éradiquer le réseau des passeurs qui se livrent à cette activité criminelle, mais pour y remédier il faut s'attaquer à ses causes profondes, développer et industrialiser l'Afrique. Tant que l'Afrique continuera à être un réservoir de matières premières, elle continuera à être un réservoir des migrants », a affirmé le Président Issoufou Mahamadou.
conteAu plan bilatéral, le Chef de l'Etat a évoqué la nécessité d'appuyer le Niger dans la mise en œuvre de l'Initiative 3N en insistant sur trois sous axes de cette initiative par rapport auxquels notre pays n'a pas suffisamment des ressources. Il s'agit de l'axe relatif à la maitrise de l'eau, la Maison du paysan qui approvisionne les producteurs en intrants, en semence en engrais et la restauration des terres. « J'ai aussi informé le Chef du gouvernement Italien sur le domaine de l'éducation et la formation professionnelle qui est une priorité du Programme de Renaissance que nous sommes en train de mettre en œuvre depuis maintenant huit ans et sur les objectifs en matière de scolarisation des jeunes filles jusqu'à au moins l'âge de 16 ans, pour mettre fin au mariage précoce, aux grossesses précoces. Ce qui peut contribuer à réaliser la transition démographique qui est un des défis que le Niger doit surmonter » a déclaré le Président Issoufou Mahamadou.

« Le Niger joue un rôle central pour la stabilité et la sécurité de la région du Sahel »
M. Giuseppe Conte

Pour sa part, le Président du Conseil Italien, SEM Giuseppe Conte a d'abord rendu un hommage au Président Issoufou Mahamadou pour le leadership politique et diplomatique qu'il exerce dans le cadre de sa présidence du G5 Sahel et pour les résultats qu'il a obtenus avec son gouvernement dans la lutte contre le terrorisme et les groupes criminels qui s'adonnent aux pratiques de toute sorte. « Nous avons donc cette détermination conjointe de renforcer notre collaboration surtout pour ce qui concerne le contrôle des flux migratoires », a indiqué le Chef du gouvernement italien. Le Niger, a-t-il souligné, joue un rôle central dans la stratégie pour la stabilité et la sécurité de la région du Sahel. Une stratégie qui concerne l'Afrique Centrale, seance-de-travaill'Afrique du Nord et l'Europe.
« Je crois qu'il est important de lutter contre ces flux migratoires qui font que des personnes mettent leurs vies en péril et risquent de mourir en traversant soit le désert, soit la mer méditerranée. Nous continuons à joindre nos efforts dans cette lutte », a affirmé le Président du Conseil Italien. SEM Giuseppe Conte a également souligné que cette visite coïncide avec le début de l'opérationnalité de la Force conjointe du G5 Sahel. L'Italie a contribué et contribue selon son chef de gouvernement à cette Force et s'occupe également de la formation et du renforcement des capacités des forces amies. « Dans le domaine de la lutte contre les causes profondes des migrations, nous savons qu'un des piliers essentiels du phénomène migratoire c'est justement la pauvreté » a-t-il soutenu. « Cette lutte fait partie de la stratégie du gouvernement italien qui essaie de sensibiliser dans ce sens l'Union Européenne pour investir davantage dans le fonds fiduciaire pour l'Afrique et dans les projets qui sont réalisés en Afrique » a relevé le Président du Conseil Italien.
Peu avant son départ de Niamey, le président du Conseil italien a visité les services de l'ambassade d'Italie au Niger, les centres de l'OIM et de l'UNHCR (nous y reviendrons).

Aïchatou Hamma Wakasso(onep)
16/01/19

 

 

 

Publié dans Politique
Écrit par
En savoir plus...

AG/ONU

Editorial

EDITORIAL : Salut, le bâtisseur !

lundi 17 décembre 2018

EDITORIAL : Salut, le bâtisseur !
© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.