Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

L'air du temps


assane-soumanaLa décision du Gouverneur de la région de Niamey portant sur la fermeture de la "Pilule'' a eu l'effet d'un rude coup d'assommoir pour beaucoup de jeunes accros de ce coin réputé comme étant le lieu de toutes les dérives pour la jeunesse niameyenne. Pour mesurer la portée de cette décision, il faut savoir ce qui se passe sur cette plage blottie entre les jardins et le fleuve Niger, à environ 15 km de Niamey, sur la route de Say.
Les week-ends, ils s'y rencardent en centaines pour, aiment-ils dire, 's'éclater'' ! Une fois sur place, filles et garçons se laissent emporter par les délires que leur inspire cet environnement enchanteur, mais hanté par les démons du vice et de l'imprudence, avec toutes les charges de ''mo kogaye'' ou ''tawrinido''. Les uns s'isolent par couple dans les jardins ou les champs, les autres ''gâtent le coin'' par la musique et la danse, tandis que les plus sages se défoulent à travers des parties de football. Jusque-là ça pourrait aller. Mais, depuis un certain temps, les ruées des jeunes vers la ''Pilule'' se posent en terme de menace réelle pour la sécurité, aussi bien des randonneurs eux-mêmes, que des populations riveraines de la route qui y mène.
On se rappelle de cette vidéo qui, à la mi-juillet, a fait la chronique sur les réseaux sociaux avec des jeunes attroupés, à la ''Pilule'', autour de voitures et de motos grosses cylindrées roulant à tombeaux ouverts, tout en exécutant des slaloms périlleux. La scène de rodéo, vous-en doutez, a fini par la catastrophe lorsqu'une des voitures déboula pour télescoper de plein fouet un motard sous le regard médusé de toute la horde qui les galvanisait.
Comme si cela n'était pas suffisant pour susciter l'émoi général des Niaméens, le week-end suivant, le dimanche 23 juillet, un autre "fou du volant" roulant à la Mad Max, perdit le contrôle de son solide pour foncer vers de paisibles commerçants officiant en bordure de la route au niveau du rond-point Kirkissoye. Quatre personnes furent grièvement blessées, provoquant le courroux de la foule qui incendia carrément le véhicule en cause, histoire de donner une petite leçon de ''bonne conduite'' à ces ''enfants de la Pilule''.
La fameuse''Pilule'' ainsi fermée, les jeunes sont loin de baisser les bras pour s'adonner à leur sport du drift. Car, aux dernières nouvelles, il semble qu'ils se sont trouvé un autre cadre féérique sur la route de Tillabéri.
Devant cet état de fait, force est de constater qu'à défaut de pouvoir dissuader cette jeunesse en mal de distraction, l'on doit songer à créer des cadres plutôt formels de loisirs où les extravagances pourront être contenues ou encadrées.
Assane Soumana(onep)
25/08/17

Publié dans L'air du temps
Écrit par
En savoir plus...

AG/ONU

Editorial

Editorial : Chapeau Nigelec !

lundi 10 septembre 2018

Editorial : Chapeau Nigelec !
© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.