Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Sports


Maharana-brandissant-sa-mdaille-olympiqueLes jeux olympiques de la Jeunesse 2018 ont débuté samedi dernier dans la capitale argentine, Buenos Aires. Le Niger qui participe à cet événement planétaire avec une délégation étriquée de dix personnes faute de moyens, a pu décrocher une médaille de bronze grâce à Amadou Tidjani Maharana en Taekwondo.

A ces jeux olympiques de Buenos Aires, le Niger est représenté par trois athlètes dont deux en universalité et un sur qualification. Il s'agit notamment de Ramatou Abdoulaye (athlète de 3000m) et de Salima Ahmadou Youssoufou (50m brasse et crowl en natation) et de Amadou Tidjani Maharana dans la catégorie des moins de 55 kg en Taekwondo. En décrochant la médaille de bronze, Maharana vient de confirmer tout le bien qu'on pensait de lui. En effet, ce redoutable athlète s'est forgé une véritable réputation de combattant acharné sur le plan africain et même mondial. A l'occasion du dernier championnat du monde de Taekwondo qui s'est tenu en Tunisie, le jeune Maharana a remporté la médaille de bronze de sa catégorie. Une prouesse qui le classe au rang des meilleurs espoirs du Taekwondo nigérien après l'icône Abdoulrazak Issoufou Alfaga.
Avec cette médaille olympique conquise avec la manière, le Niger peut désormais compter sur lui aux côtés de Abdoul razak Issoufou Alfaga pour porter haut les couleurs nationales. C'est d'ailleurs conscient de cela, que le président du COSNI, Elhadj Idé Issaka a pris les devants pour le placer dans le même centre de formation qu'Alfaga, en Allemagne. Il s'y est entrainé pendant quelques mois sous la supervision de Marcus, l'entraineur de Abdoulrazak Issoufou Alfaga avant de rejoindre la capitale argentine. Un pari gagnant pour le COSNI qui doit redoubler d'effort pour le garder dans ce prestigieux centre dans la perspective des Jeux Olympiques de Tokyo 2020.
Buenos Aires accueille pour la première fois les Jeux olympiques de la Jeunesse, une compétition qui rassemble 4.000 athlètes de 15 à 18 ans. Pour la première fois de l'histoire de l'olympisme, il y a autant de sportives que de sportifs en compétition. C'est l'évènement sportif le plus important pour l'Argentine depuis le Mondial de 1978. Pour la première fois, les JOJ d'été ont lieu ailleurs qu'en Asie, après une première édition à Singapour (2010) puis la suivante à Nankin (2014, Chine). En 2022, ils devraient se dérouler à Dakar au Sénégal. Une grande première pour l'Afrique. Il faut dire que les sportifs présents à Buenos Aires espèrent que les JOJ-2018 pourront être un tremplin pour Tokyo en 2020 et Paris en 2024.
Des disciplines qui deviendront olympiques lors des JO de Tokyo-2020 sont expérimentées en Argentine, comme le BMX freestyle, l'escalade ou le karaté. La première délégation, au nombre des participants, est celle de l'Argentine (141) mais les favoris pour empocher le plus grand nombre de médailles seront les Chinois et les Russes, qui devancent après les deux premières éditions l'Ukraine, le Japon, la Corée du Sud, les Etats-Unis, la France et l'Italie. En 1936, 1940, 1956, 1960, 1968 et 2004, l'Argentine a postulé pour les Jeux. Mais dans ce pays fou de football, les autres sports ont du mal à exister. Il y a une vingtaine de stades de plus de 30.000 places à Buenos Aires et ses environs mais seulement une poignée de pistes d'athlétisme aux normes internationales. Les Argentins se passionnent pour les sports mécaniques et ce pays sud-américain organise des épreuves du championnat du monde de rallye WRC, de MotoGP, en plus du Dakar qui a trouvé refuge en Argentine et dans les pays voisins.

Oumarou Moussa(onep)

10/10/18

Publié dans Sports
Écrit par
En savoir plus...

AG/ONU

Editorial

Editorial : Chapeau Nigelec !

lundi 10 septembre 2018

Editorial : Chapeau Nigelec !
© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.