Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Culture



cultureLe quartier Silinkaye, dans la commune urbaine de Birni N'Gaouré, a abrité du 9 au 10 février 2019, sa première édition du Hottungo, ou fête annuelle des éleveurs. L'événement a été organisé par l'association des éleveurs Kawtal Waafakey avec l'appui du Ministère de l'Agriculture et de l'Elevage, du Haut-Commissariat à l'Initiative 3N, du Millénium Challenge, de la Haute Autorité à la paix et des organisations professionnelles d'élevage. Le thème retenu pour cette année est « Quel cadre de concertation et d'échanges culturelles pour une transhumance apaisée avec 0 conflit, 0 perte en vie humaine entre les communautés pastorales et agro-pasteurs de la région de Dosso à l'horizon 2021 ».
Le Hotungo est une fête annuelle des éleveurs, une opportunité pour eux où se créent des unions, des opportunités socio-culturelles. C'est un cadre de retrouvailles, de concertation et d'échanges culturels pour les éleveurs. C'est aussi une occasion pour les autorités et autres acteurs de développement de lancer des appels à l'endroit des populations pour la gestion durable des ressources naturelles, la prévention des conflits agriculteurs-éleveurs et bien d'autres sujets d'actualités.
La cérémonie a été placée sous la présidence du ministre d'Etat, ministre de l'Agriculture et de l'Elevage, M. Albadé Abouba, en présence du 4ème vice-président de l'Assemblée nationale, de plusieurs députés nationaux, des membres du gouvernement, de nombreuses personnalités civiles et militaires, de plusieurs invités de marque venant des pays voisins notamment le Nigéria avec la délégation de l'émir de Gondou Elhadj Mohamed Illiassou Bachar ; le Burkina Faso ; le Ghana ; des artistes renommée du Niger, du Nigéria et du Burkina Faso étaient aussi de la fête ; des forums, des conférences ont aussi constitué le menu des manifestations.
Dans l'allocution qu'il a prononcée en cette circonstance, le ministre d'Etat, ministre de l'agriculture et de l'élevage, M. Albadé Abouba a indiqué que la présence , massive de tous ceux qui ont effectué le déplacement témoigne de l'intérêt qu'ils portent au secteur agro-pastoral dans son ensemble et plus particulièrement au secteur de l'élevage. Le Hottungo, a dit en substance le ministre de l'agriculture et de l'élevage, offre un espace d'interaction, de partage et de communion pour mieux valoriser l'agro-pastoralisme. Cette heureuse initiative a-t-il précisé est une preuve concrète de la forte adhésion et la pleine implication de la politique agricole du Niger de l'initiative 3N, dont l'objectif fondamental est l'éradication définitive de la faim et de la pauvreté dans notre pays.
Tout au long de son intervention, M. Albadé Abouba s'est longuement appesanti sur le programme de renaissance acte 2, qui fait de la sécurisation du secteur animal une priorité par des mesures fortes. Le ministre d'Etat a également évoqué la problématique du pastoralisme. M. Albadé Abouba a exhorté toutes les organisations pastorales, paysannes, les producteurs, les consommateurs, les distributeurs, les organismes de recherche, les ONG, les industriels agropastoraux à beaucoup plus d'initiatives d'organisation et de synergie pour une production quantitative, qualitative et compétitive des produits afin de faire du secteur rural le levier de notre développement économique , social et culturel.
Le ministre d'Etat, ministre de l'Agriculture et de l'Elevage a émis le souhait qu'au sortir des échanges et partages de ce cadre du Hottungo que les conditions de sa pérennisation soient mieux définies et adoptées et surtout préservées. M. Albadé Abouba a réaffirmé à l'assistance l'engagement de son ministère à œuvrer résolument à accompagner le processus conformément aux orientations et aux directives du président de la république Issoufou Mahamadou.
Pour sa part, le ministre de la Renaissance Culturelle, des arts et de la modernisation sociale, M. Assoumana Mallam Issa, a remercié les initiateurs de cet évènement qui s'inscrit dans le plan d'action de son ministère. Le Hottungo et le Habanayé en milieu peulh, la Wassan-kara à Zinder et le Gosso chez les Sonraï, a-t-il indiqué constituent autant d'expressions de promotion de la paix, de la cohésion sociale pour la construction d'un Niger émergent.
Auparavant, le Gouverneur de la région de Dosso, la maire de la commune urbaine de Birni N'Gaouré, la présidente de l'association Kawtal Waafakey ainsi que le représentant des éleveurs se sont réjouis de la réussite de cette première édition du Hottungo de Birni N'Gaouré. L'émir de Gondou a de son côté rappelé l'excellence des relations entre l'Etat de Kebbi au Nigéria et la région de Dosso en général et l'émirat de Gondou et le canton de Birni N'Gaouré en particulier.
Le public a ensuite eu droit à un passage des femmes peulhs portant tout l'équipement de la case d'une jeune mariée reflétant ainsi la culture peulh ; un défilé des bovins, des ovins du canton de Birni N'Gaouré ainsi que ceux des camelins ; des animaux bien entretenus qui ont émerveillé l'assistance. Divers prix en nature ont été remis aux meilleurs dresseurs d'animaux. Le clou des manifestations a été la visite guidée des différents stands.

Mahamane Amadou ANP-ONEP/Dosso

12/02/19

Publié dans Culture
Écrit par
En savoir plus...

AG/ONU

Editorial

EDITORIAL : Salut, le bâtisseur !

lundi 17 décembre 2018

EDITORIAL : Salut, le bâtisseur !
© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.