Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Culture


Conrence-de-presse--BruxellesEn prélude à la 26ème édition du Festival Panafricain du Cinéma et de la Télévision de Ouagadougou (FESPACO) prévue du 23 février au 2 mars 2019 à Ouagadougou, au Burkina Faso, une conférence de presse internationale a été organisée au siège des pays ACP, (Afrique-Caraïbes- Pacifique), à Bruxelles. Il s'agissait, à travers cette conférence de presse, d'édifier les professionnels du cinéma, les hommes de médias et les participants sur les temps forts de cette 26èmeédition qui a pour thème « Mémoire des Cinémas Africains ».

1969-2019, cela fait 50 ans que le FESPACO a été créé. Cet évènement biennal est un véritable cadre d'épanouissement, de promotion, d'émulation, de distribution et de perfectionnement du cinéma africain. En effet, ce festival rassemble pendant une semaine des professionnels du cinéma et autres hommes de cultures africains et du reste du monde autour du cinéma Africain et de la diaspora africaine. Il ressort de cette conférence que les compétitions cinématographiques dureront sept jours, avec comme points de mire les sections films long métrage de fiction, court métrage, documentaires long métrage, documentaires court métrage, les séries, les films d'école et les films d'animation. Il y a lieu de souligner que plusieurs questions et suggestions pertinentes ont été enregistrées au cours de la conférence de presse, permettant ainsi d'enrichir les échanges.
On peut noter entre autres interventions, celle du 1er conseiller à l'Ambassade du Niger à Bruxelles, M. Issakou Souleymane, qui a réitéré le soutien du Niger au pays frère et ami du Burkina Faso, dans le cadre de l'organisation de cet évènement de grande portée. M. Issakou Souleymane a aussi saisi cette opportunité pour édifier l'assistance sur la culture nigérienne et ses exploits à travers les fils du terroir, notamment le grand cinéaste, nigérien feu Oumarou Ganda, ayant remporté le 1er Etalon de Yénnega en 1972 avec son film "le Waazou Polygame ", devenant ainsi une des plus grandes fiertés du Niger. Et c'est cette même fierté que les autorités de la 7ème République sont soucieuses de promouvoir en donnant à la culture Nigérienne ses lettres de noblesse à travers la renaissance culturelle, une initiative du Président de la République qui met en avant les valeurs positives de nos traditions.
Une autre bonne nouvelle issue de cette conférence, c'est cette annonce faite par le Délégué général chargé de la présentation de la 26ème édition et du cinquantenaire du FESPACO, de la construction de la statue du cinéaste nigérien feu Oumarou Ganda, lauréat du 1erétalon de Yénnega à Ouagadougou, dans la capitale du Faso.

Sadi Sanda, AP/Ambassade du Niger à Bruxelles
22/01/19

Publié dans Culture
Écrit par
En savoir plus...

AG/ONU

Editorial

EDITORIAL : Salut, le bâtisseur !

lundi 17 décembre 2018

EDITORIAL : Salut, le bâtisseur !
© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.