Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Tinni Abdou

 

 

 



conferenceLe Président du Conseil italien italien SE. Giuseppe Conte a effectué hier, une visite officielle (la toute première) au Niger. A cette occasion, le chef du gouvernement italien a été reçu au Palais de la Présidence par SE. Issoufou Mahamadou, Président de la République, Chef de l'Etat. A la fin de leur entretien qui a duré près d'une heure d'horloge, le Chef de l'Etat et son hôte ont livré à la presse les points évoqués au cours de ce tête à tête. La coopération bilatérale dans divers domaines en particulier la lutte contre le terroriste, les trafics et la migration irrégulière et la recherche de solution à la crise libyenne sont entre autres points développés au cours de cette conférence conjointe.
Le Président de la République a indiqué d'abord que la visite du Président du Conseil Italien est un signe de la qualité et de l'excellence des relations qui existent entre l'Italie et le Niger. SEM Issoufou Mahamadou a également rappelé qu'il est le premier Chef d'Etat de l'Afrique au Sud du Sahara à avoir rencontré le Président du Conseil Italien à Rome, au lendemain de sa nomination, en juin dernier. Un autre élément qui prouve la qualité de la relation entre ces deux pays, c'est, a souligné le Chef de l'Etat, l'ouverture l'année dernière d'une Ambassade d'Italie au Niger. « J'ai profité de la présente visite pour échanger avec le Président du Conseil sur des préoccupations qui nous sommes communes, préoccupations relatives notamment aux questions de sécurité, de lutte contre le terrorisme, les organisations criminelles (trafiquants de drogues, des migrants) » a déclaré le Président Issoufou.

De l'urgence de trouver une solution à la crise libyenne

« J'ai également évoqué avec le Président du Conseil Italien des questions de coopération bilatérale sur le plan économique avec les interventions dudit pays dans les secteurs qui sont prioritaires pour le Niger notamment les infrastructures, le développement rural, l'Education, la santé, et l'accès à l'eau pour les populations » a expliqué le Chef de l'Etat. En ce qui concerne la question sécuritaire a relevé le Président Issoufou Mahamadou a relevé les menaces pèsent sur le Sahel. « Si on prend le cas de notre pays, le Niger fait face à trois (3) menaces au niveau de ses frontières à savoir la menace qui vient de Lybie compte tenue de l'instabilité dans laquelle se trouve ce pays ; celle au niveau du Sahel notamment dans le Nord Mali et les menaces de Boko Haram dans le Bassin du Lac Tchad », a-t-il précisé.
Le Président de la République a fait aussi part au Président du Conseil Italien de son souhait pour que l'Italie renforce sa coopération avec le Niger dans ce domaine, notamment en matière de formation d'équipement des Forces de Défense et de Sécurité. Le Chef de l'Etat a mis cette occasion à profit pour remercier le Chef du gouvernement italien pour le soutien que l'Italie apporte déjà à la Force conjointe du G5 Sahel qui est une force aujourd'hui opérationnelle. « J'ai souhaité également le soutien de l'Italie à la Force mixte multinationale qui se bat contre Boko Haram dans le Bassin du Lac Tchad » a ajouté le Président Issoufou Mahamadou.
prn-2Par rapport toujours à la question sécuritaire, le Président de la République a dit avoir fait part de sa préoccupation sur la nécessité d'une sortie de crise rapide en Lybie, car a-t-il soutenu, « tant que la Lybie restera sans Etat, tant que la Lybie restera dans le chaos actuel, cela va continuer à amplifier les menaces des groupes terroristes ». Le Chef de l'Etat a insisté sur la nécessité d'une vision commune au niveau des pays européens quant à la solution qu'il faut apporter à la crise libyenne.

La migration irrégulière, une préoccupation commune aux pays

« Nous avons également évoqué une autre préoccupation commune qui est la migration clandestine. Le Niger n'est pas un pays d'origine, mais un pays de transit des migrants vers l'Europe. J'ai informé le Président du Conseil Italien sur le plan que le Niger a mis en œuvre à la veille du Sommet de la Valette, qui avait réuni l'Afrique et l'Europe sur les questions de migration. À l'occasion de ce sommet, les deux continents ont mis l'accent sur les causes profondes des migrations qui sont entre autres la pauvreté et l'insécurité dans certains pays. Et le Niger a conçu un plan de lutte contre cette migration clandestine qui est mis en œuvre depuis deux ans, et ce plan a donné d'excellent résultats », a expliqué le Président Issoufou Mahamadou.
« J'ai aussi insisté auprès du Président du conseil italien pour qu'en rapport avec l'Union Européenne on accélère la mobilisation des ressources financières qui doivent être mises à notre disposition afin de poursuivre la mise en œuvre de ce plan extrêmement important pour le Niger, pour l'Europe et pour l'Italie », a fait savoir le Président de la République.prn-1 Pour le Niger, a-t-il souligné, la migration clandestine doit être combattue pour deux raisons : lapremière est morale, parce qu'il est inacceptable que des jeunes africains continuent à aller mourir dans le désert et en méditerranée ; la seconde raison, est que les passeurs qui amènent des migrants en Lybie reviennent au Niger avec des armes. « Nous sommes engagés à éradiquer le réseau des passeurs qui se livrent à cette activité criminelle, mais pour y remédier il faut s'attaquer à ses causes profondes, développer et industrialiser l'Afrique. Tant que l'Afrique continuera à être un réservoir de matières premières, elle continuera à être un réservoir des migrants », a affirmé le Président Issoufou Mahamadou.
conteAu plan bilatéral, le Chef de l'Etat a évoqué la nécessité d'appuyer le Niger dans la mise en œuvre de l'Initiative 3N en insistant sur trois sous axes de cette initiative par rapport auxquels notre pays n'a pas suffisamment des ressources. Il s'agit de l'axe relatif à la maitrise de l'eau, la Maison du paysan qui approvisionne les producteurs en intrants, en semence en engrais et la restauration des terres. « J'ai aussi informé le Chef du gouvernement Italien sur le domaine de l'éducation et la formation professionnelle qui est une priorité du Programme de Renaissance que nous sommes en train de mettre en œuvre depuis maintenant huit ans et sur les objectifs en matière de scolarisation des jeunes filles jusqu'à au moins l'âge de 16 ans, pour mettre fin au mariage précoce, aux grossesses précoces. Ce qui peut contribuer à réaliser la transition démographique qui est un des défis que le Niger doit surmonter » a déclaré le Président Issoufou Mahamadou.

« Le Niger joue un rôle central pour la stabilité et la sécurité de la région du Sahel »
M. Giuseppe Conte

Pour sa part, le Président du Conseil Italien, SEM Giuseppe Conte a d'abord rendu un hommage au Président Issoufou Mahamadou pour le leadership politique et diplomatique qu'il exerce dans le cadre de sa présidence du G5 Sahel et pour les résultats qu'il a obtenus avec son gouvernement dans la lutte contre le terrorisme et les groupes criminels qui s'adonnent aux pratiques de toute sorte. « Nous avons donc cette détermination conjointe de renforcer notre collaboration surtout pour ce qui concerne le contrôle des flux migratoires », a indiqué le Chef du gouvernement italien. Le Niger, a-t-il souligné, joue un rôle central dans la stratégie pour la stabilité et la sécurité de la région du Sahel. Une stratégie qui concerne l'Afrique Centrale, seance-de-travaill'Afrique du Nord et l'Europe.
« Je crois qu'il est important de lutter contre ces flux migratoires qui font que des personnes mettent leurs vies en péril et risquent de mourir en traversant soit le désert, soit la mer méditerranée. Nous continuons à joindre nos efforts dans cette lutte », a affirmé le Président du Conseil Italien. SEM Giuseppe Conte a également souligné que cette visite coïncide avec le début de l'opérationnalité de la Force conjointe du G5 Sahel. L'Italie a contribué et contribue selon son chef de gouvernement à cette Force et s'occupe également de la formation et du renforcement des capacités des forces amies. « Dans le domaine de la lutte contre les causes profondes des migrations, nous savons qu'un des piliers essentiels du phénomène migratoire c'est justement la pauvreté » a-t-il soutenu. « Cette lutte fait partie de la stratégie du gouvernement italien qui essaie de sensibiliser dans ce sens l'Union Européenne pour investir davantage dans le fonds fiduciaire pour l'Afrique et dans les projets qui sont réalisés en Afrique » a relevé le Président du Conseil Italien.
Peu avant son départ de Niamey, le président du Conseil italien a visité les services de l'ambassade d'Italie au Niger, les centres de l'OIM et de l'UNHCR (nous y reviendrons).

Aïchatou Hamma Wakasso(onep)
16/01/19

 

 

 



arrivLe Président du Conseil Italien, S.E Giuseppe Conté, a effectué hier, une visite de travail et d'amitié au Niger. Accompagné par une forte délégation, M. Giuseppe Conté a été accueilli à sa décente d'avion, à l'aéroport international Diori Hamani de Niamey, par le Premier ministre, Chef du gouvernement, S.E Brigi Rafini, puis salué par le ministre d'Etat en charge de l'Intérieur, M. Bazoum Mohamed, le ministres en charge des Affaires Etrangères, Kalla Ankouraou, de la Défense nationale, M. Kalla Moutari et de la ministre du Plan, Mme Kané Aïchatou. Sur place, S.E Giuseppe Conté a eu droit aux honneurs militaires, avant d'apprécier les prestations culturelles de plusieurs groupes artistiques nationaux. Dans le salon d'honneur de l'Aéroport International Diori Hamani de Niamey, les délégations nigériennes et italiennes se sont brièvement entretenues, avant de prendre la route pour le bureau du Premier ministre. A la primature, le Chef du gouvernement Brigi Rafini a eu un entretien en tête à tête avec son hôte du jour. Au programme du séjour au Niger, du Président du Conseil Italien, il y a un entretien et un déjeuner avec le Président de la République Issoufou Mahamadou. Il y a également des visites au niveau des certains services et des missions d'ONG à Niamey.

Mahamadou Diallo(onep)
16/01/19


rencontreLe Ministre des Domaines, de l'Urbanisme et du Logement, M. Waziri Maman a présidé, hier matin (dans la salle de réunion du Ministère de l'Hydraulique) la réunion des cadres de son ministère. Cette rencontre annuelle qui durera deux jours a pour objectif de faire le bilan des activités réalisées par ledit ministère au cours de l'année 2018 et de faire des projetions sur celles à exécuter au courant de l'année 2019.
A l'entame de son discours d'ouverture des travaux de la réunion, le Ministre Waziri Maman a souligné que cette rencontre est d'une importance capitale pour la bonne marche des activités de son département ministériel, car elle se tient à la veille du bilan des huit (8) ans de mise en œuvre du Programme de Renaissance du Niger, cher au Président de la République. « C'est pourquoi, comptant sur votre professionnalisme et sur la richesse de vos expériences respectives, je vous demande d'apporter, au cours de cette réunion, votre clairvoyante contribution pour sa réussite. C'est la seule façon d'atteindre les objectifs qui nous ont été assignés, afin de rendre dynamique le secteur de la construction, de l'habitat, de l'urbanisme, des domaines et de la cartographie », a souligné le Ministre Waziri Maman.
Il a saisi cette occasion pour déplorer la situation d'insécurité qui caractérise notre sous-région, consommant largement les ressources financières de nos Etats, avec comme conséquence la réduction des budgets d'investissement dans tous les secteurs. Le Ministre des Domaines, de l'Urbanisme et du Logement a salué l'initiative du gouvernement qui a adopté des solutions appropriées face à cette situation. Parmi ces solutions, il a cité l'institutionnalisation du budget programme et l'attraction des partenaires privés ; la révision de la loi régissant le Partenariat Public Privé et le Code des Investissements. Le ministre Waziri a invité les cadres de son département ministériel à des échanges fructueux et rigoureux sur les points inscrits à l'ordre du jour de la réunion. Il s'agit des échanges sur le bilan des activités de l'année 2018, notamment les réalisations et les contraintes ; sur les vécus et les perspectives pour l'année 2019 ; sur le renforcement des capacités du personnel, compte tenu du départ massif à la retraite des agents dudit ministère.
M. Waziri Maman, a saisi cette opportunité pour rappeler les réalisations faites dans le secteur des domaines, de l'urbanisme et de logement. En matière législative et réglementaire il a rappelé l'adoption de la Loi 2018/25 du 27 avril 2018, fixant les principes fondamentaux de la construction, de l'habitat et le Décret 2018/303/PRN/MD/UL du 30 avril 2018, portant modalité d'application de cette Loi ; le Décret 2018/539/PRN/MD/UL/portant organisation du Ministère des Domaines, de l'Urbanisme et des Logement, consacrant l'intégration du volet Urbanisme au sein dudit ministère.
En matière de construction, d'architecture et d'aménagement urbain, le Ministre a évoqué les réalisations faites dans le cadre de la fête tournante de 18 décembre 2018, à Zinder, à travers le programme « Zinder Saboua » ; le démarrage des travaux préliminaires des programmes Tillabéry Tchandalo et Diffa N'Gla ; les Schémas Directeurs d'aménagement et d'urbanisme et les neuf plans urbains de référence dans les régions de Maradi et de Dosso ; la réalisation des études de traitement des voiries ravinées par les eaux de pluies à Maradi ; la réalisation des études techniques détaillées pour la construction de connecteurs dans les arrondissements communaux de Niamey ; l'élaboration d'un projet de guide de lotissement ; l'approbation de plusieurs lotissement respectant les normes à travers l'ensemble du territoire national ; etc.
En matière de gestion des domaines publics et privés non bâtis de l'Etat, du cadastre et de cartographie du territoire, il a évoqué la sécurisation foncière à travers la mise en place d'un système d'information géographique, l'élaboration d'un projet de plan d'action de la gestion de la ceinture verte de Niamey en collaboration avec les ministères concernés, etc. Enfin, concernant la promotion du logement, il a noté la création d'un fonds de l'habitat pour appuyer la Banque de l'Habitat ; la réalisation d'une étude de faisabilité d'une première tranche de 2000 logements sociaux dans le cadre de la mise en œuvre du programme de 25.000 logements avec la Chine (China Construction Frist Group), l'adoption d'une stratégie de mise en œuvre du volet habitat du programme de la renaissance ; la finalisation de trois conventions publiques-privées pour la réalisation de 6500 logements à travers le pays, etc.

Ali Maman(onep)
16/01/19


point-de-presseLe Directeur général de la Société de Télécommunication NIGER TELECOMS, Dr Abdou Harouna a animé, hier après midi, une conférence de presse au cours de laquelle il a présenté le bilan des activités réalisées en 2018, et dégagé les perspectives de l'année 2019. Il a également répondu aux questions qui concernent la société Niger Télécoms.
A l'entame de ses propos, le Directeur général de NIGER TELECOMS a d'abord rappelé qu'il est une tradition pour la Société de s'adresser en début de chaque année à sa clientèle afin de faire le point de ses réalisations au cours de l'année écoulée. Ainsi, en ce qui concerne le domaine technique, les actions réalisées en 2018 portent sur la finalisation de l'installation des 42 BTS 3G et 92 BTS 2 G du projet Exim Bank avec le lancement de la 3G Turbo ; la mise en ligne de Télé Sahel et de la Voix du Sahel. Il a précisé qu'on peut suivre ces deux services en ligne et partout au monde. Toujours dans le domaine technique, Dr Abdou Harouna a déclaré que la Société a procédé à l'optimisation des équipements techniques et augmentation de la bande passante Pop vers les routeurs et Firewall de 1 Go à 10 Go ; le déploiement du WIFI dans les grands centres urbains et places publiques ; la poursuite de l'amélioration de la qualité de ses produits et services en Fibre optique.
Dans le domaine commercial, l'année 2018 a vu, le lancement par Niger Telecoms, de la 3G Turbo ; le FACHI (premier site village intelligent de l'ANSI) ; la création d'un centre d'appels (call center) de dernière génération ; l'installation d'une plateforme de SIM registration ; le déploiement d'un système E-money de NIGER TELECOMS qui est en attente de l'autorisation de la BCEAO ; l'établissement et la finalisation du roaming international avec plus de 600 destinations (qui sera bientôt lancé) ; l'installation et la finalisation d'une plateforme SMS International ; le réaménagement des tarifs de l'ADSL qui s'est traduit par une augmentation du débit sans changement de prix ; l'organisation des campagnes de sponsoring autour de grands événements nationaux à savoir 3 Août, le 18 décembre avec Zinder Saboua et le Sabre National ; etc.
Sur le plan managérial, la Société a mis en place un progiciel de gestion intégrée (ERP) assurant la gestion des Ressources Humaines, des achats et des finances ; l'élaboration et l'adoption d'un plan stratégique de Niger TELECOMS 2019-2023 ; l'élaboration des textes règlementaires portant création du comité d'entreprise, la régularisation de la situation administrative et de la carrière de 82 agents à travers une opération de reclassement.
En matière financière, le DG de Niger Télécoms annonce que la Société a enregistré, en 2018, un chiffre d'affaires de 39,593 milliards de FCFA contre 33 milliards de FCFA en 2017, soit un taux d'accroissement de plus de 19,64%. Dr Abdou Harouna a notifié que la Société a ainsi obtenu un résultat net opérationnel de 3,328 milliards de FCFA pour un objectif de 2,471 milliards FCFA. De même elle a payé plus de 25 milliards de FCFA de dettes et arriérés d'impôt. Niger Télécoms a en outre monté un dossier de financement du projet EXIMBANK phase 2 pour une enveloppe de 12 millions de dollars qui va permettre l'extension du réseau GSM et l'acquisition de beaucoup d'autres équipements et solutions techniques. Il faut par ailleurs mentionner la participation du Dg de la Société à la Conférence des Opérateurs et Fournisseurs de services de Télécommunication dans l'espace de l'UEMOA (COFTEL). Au cours de ces assises Dr Abdou Harouna a d'ailleurs été élu président pour un mandat de deux ans.
En termes de perspectives, le DG de Niger Télécoms a évoqué entre autres, l'acquisition de la licence 4G, l'acquisition de la Plateforme de Revenue d'Assurance et Fraud Management ; la construction du siège de la société sur fonds propres, l'extension de la fibre optique sur plusieurs kilomètres ; l'organisation de départs négociés ; etc.
Peu après cette présentation par le Directeur général, des échanges ont été engagés avec les journalistes sur le fonctionnement de la Société. A cet effet, la question qui est presque revenue lors de l'intervention des journalistes, est liée aux divergences entre la Direction générale de NIGER TELECOMS et les structures syndicales. A ce propos, Dr Abdou Harouna a indiqué avoir appelé les syndicats à revenir sur la table de négociation dans l'intérêt de la société, mais qu'ils ont rejeté cette proposition préférant accentuer leurs actions à travers des tapages médiatiques. Il s'est toutefois dit confiant que les syndicats vont revenir aux négociations et trouver une issue de sortie de crise qui prendra en charge les préoccupations des deux parties.

Laouali Souleymane(onep)
16/01/19

 

 

 


SG-zinderLe Secrétaire Général de la région de Zinder, M. Maman Harou qu'accompagnent le Vice-président du Conseil Régional de Zinder, le Coordonnateur régional du Projet PAC 3, M. Mahaman Abatcha Madaï, a effectué une série de visites le jeudi 10 janvier dernier sur les réalisations du Programmes d'Actions Communautaires (PAC 3) dans les départements de Kantché et Magaria. A travers ces visites, il s'agit, pour les autorités régions d'apprécier l'impact des interventions du Projet PAC 3 chez les bénéficiaires.
La première étape de ces visites a conduit le Secrétaire général de la région dans la Commune rurale de Tsaouni où il a visité une salle de classe construite et équipée en 2017 par le PAC3 pour un coût d'environ 11 Millions de FCFA. Devant le corps enseignant, M. Maman Harou a saisi l'occasion pour féliciter le PAC3 pour la qualité de cette réalisation qui permettra aux élèves de travailler avec toutes les commodités réunies. Les parents d'élèves à travers le COGES ont construit pour leur part deux salles de classes sur fonds propres. Le Secrétaire général de la région a invité les parents d'élèves et le corps enseignant à unir leurs efforts pour promouvoir la fréquentation et surtout la scolarisation de la jeune fille.
La seconde étape de la mission conduite par M. Maman Harou s'est rendue dans la Commune rurale de Kwaya où elle a visité un puits cimenté implanté dans le village de Douroumchi construit par le PAC3 pour un coût de plus de 12 Millions de FCFA. Là aussi, le Secrétaire général a saisi l'occasion pour s'entretenir avec les bénéficiaires autour des questions liées à l'hygiène et à l'assainissement autour de ce point d'eau, à son exploitation rationnelle au profit des populations et du capital bétail. M. Maman Harou a insisté sur le rôle que doit jouer le Comité de gestion de cet ouvrage pour faire face à l'entretien continu. Les bénéficiaires ont exprimé à la mission le vœu de se faire appuyer en semences (pour pratiquer des cultures de contre-saison), un moulin à grain pour alléger leurs tâches domestiques et le petit élevage. Ils ont également tenu à rendre un vibrant hommage au PAC 3 qui leur a permis de rompre avec une distance de 3 à 4 km pour s'approvisionner en eau de consommation. En réponse, le Secrétaire général de la région de Zinder a déclaré que ces doléances seront examinées dans les plus brefs délais.
Dans la Commune rurale de Yékoua, la mission a visité un bloc de deux classes avec un effectif de 120 élèves dont les 70 pour cent sont composés de garçons. Le directeur de l'école a présenté son établissement avec un sous effectif en élèves filles. Ici les mères préfèrent que les filles restent les aider dans les travaux domestiques tandis que les garçons sont progressivement retirés des cours par leurs parents pour être inscrits dans les écoles coraniques au Nigeria. Au cours de l'entretien avec les parents d'élèves et le corps enseignant, le Secrétaire général de la Région les a appelés à s'investir pour encourager la fréquentation scolaire et la scolarisation de la jeune fille. M. Maman Harou a instruit les parents de ramener au village leurs enfants inscrits dans les écoles coraniques au Nigeria pour poursuivre leurs cours. Les parents d'élèves ont accepté de faire diligence pour réinscrire leurs enfants à l'école.
L'avant-dernière visite dans la commune de Yékoua a conduit la mission sur le site maraicher de Kaoudé appuyé par le PAC3. C'est un site qui couvre une superficie de 12 ha exploités pour l'heure par une trentaine de producteurs dont dix femmes qui se retrouvent autour du groupement ''Tchiida Kay''. Le Secrétaire général a exhorté les exploitants à diversifier leurs productions et à permettre à d'autres personnes d'accéder au site pour y travailler afin de lutter contre la pauvreté et l'insécurité alimentaire dans l'optique de promouvoir l'Initiative 3N.
Dans la Commune rurale de Bandé, la mission de supervision des réalisations du PAC3 s'est intéressée à la boutique de vente du miel, la boutique d'intrants agricoles et d'aliments bétail avant de visiter le siège de cette commune dont la construction a été entièrement financée par le PAC3.
Dans un Point de Presse tenu à la fin de ces visites, le Secrétaire Général de la Région de Zinder s'est dit impressionné devant les réalisations effectuées par le PAC3 dans les Communes rurales des départements de Kantché et Magaria. « C'est un travail extraordinaire accompli par ce projet qui a eu à implanter plus de deux cents microprojets au niveau de plusieurs Communes à l'échelle régionale », a déclaré M. Maman Harou. « Nous demandons au PAC3 de poursuivre ces actions dans les autres communes qui n'ont pas pu encore être touchées pour aider les communautés de base à connaitre un certain niveau de croissance dans plusieurs domaines », a plaidé le Secrétaire général de la région de Zinder.
D'après le Maire de Bandé (dans le département de Magaria), le PAC3 a injecté au cours des trois dernières années plus de 162 Millions de FCFA dans sa Commune où une dizaine de micro-projets ont vu le jour et qui ont amélioré de manière qualitative les conditions de vie des populations rurales. « Nous tenons ici pour encourager et féliciter le PAC3 pour la qualité de ses prestations » a-t-il dit.
Le Coordonnateur régional du PAC 3, Mahaman Abatcha Madaï assure que les étapes suivies pour l'acquisition du financement des investissements passent par des Plans de Développement Communaux (PDC), le Conseil Communal (CC) et le Comité Départemental d'Analyse de Projet (CDAP) avant d'être validé par le Comité Régional d'Analyse de Projet (CRAP) afin de s'assurer de leur pertinence. « Pour preuve. Les autorités régionales qui viennent de visiter les réalisations du PAC 3 sont émerveillées devant les prestations assez satisfaisantes du projet » a –t-il fait remarquer avant d'ajouter que « le second motif de satisfaction réside dans la prise en charge par les COGES et les bénéficiaires de ces investissements ».

SiddoYacouba, ANP-ONEP/Zinder
16/01/19

 

 

 



Le-ministre-Foumakoye-avec-les-responsables-de-la-CNPC-SORAZLe personnel du Ministère du Pétrole a présenté, le 10 janvier dernier, ses vœux du nouvel An au ministre Foumakoye Gado, qui en retour leur a aussi souhaité ses vœux de bonheur, de prospérité et de réussite. On notait à cette cérémonie la présence du Directeur général de la CNPC et des représentants de la SORAZ.
Dans son intervention au nom de l'ensemble du personnel, le Secrétaire Général du Ministère du Pétrole, M Issa Maïdagi, a présenté au ministre Foumakoye Gado, à sa famille et à ses proches, ''les ardents vœux de paix, de bonne santé, de bonheur et de succès continu''. M. Maïdagi a saisi l'occasion pour rappeler les progrès enregistrés au niveau du Ministère du Pétrole, sous la conduite de M. Foumakoye Gado. Il a ainsi cité la signature de l'avenant n° 4 entre l'Etat du Niger et la CNPC, l'élaboration de la politique nationale pétrolière, l'octroi de la Grande Autorisation Exclusive d'Exploitation, la signature du protocole d'accord bilatéral avec le Bénin, la signature de l'Accord-cadre avec la CNPC, la revue de gestion pétrolière, la création du site web du Ministère du Pétrole, l'élaboration du Code Pétrolier aval et son décret d'application, la formation des agents conformément au plan de formation 2016-2018, l'acquisition de véhicules, d'équipements techniques et de matériels informatiques au profit des Directions centrales et des Directions régionales et la participation à des conférence, forums et expositions sur la promotion pétrolière.
M. Maïdagi n'a pas manqué d'évoquer aussi les difficultés rencontrées dans l'exécution des activités au cours de l'année 2018. Ces difficultés ont pour noms, la non appropriation des programmes du Ministère par certains acteurs concernés, l'insuffisance des ressources humaines spécialisées dans certains domaines de l'industrie pétrolière, l'insuffisance de ressources matérielles (ordinateurs, imprimantes, photocopieurs, onduleurs), au niveau de tous les services, le non-respect des attributions de certaines directions et l'insuffisance des ressources financières mobilisées pour la réalisation des activités.
En termes de perspectives pour cette année 2019, plusieurs activés sont prévues. Mr Issa Maïdagi cite entre autres la redynamisation de l'administration du pétrole, la promotion du cadastre pétrolier, l'analyse et la validation de l'étude de faisabilité du pipeline export, le lancement des travaux de construction de pipeline export, l'acquisition des logiciels spécialisés, l'élaboration d'une politique sur le contenu local, l'organisation de la Journée des cadres du pétrole, la réhabilitation et l'équipement du laboratoire PETROLAB, la dotation en véhicules de certaines Directions nationales et régionales et l'élaboration d'un plan de formation 2019-2020. « L'objectif stratégique est de faire du secteur pétrolier un levier de croissance économique de notre pays » a indiqué le Secrétaire Général du Ministère du Pétrole qui appelle à l'engagement de les agents pour l'atteinte des objectifs ainsi fixés.

3 objectifs à atteindre en 2019

En réponse aux agents de son administration, le ministre Foumakoye Gado, s'est réjoui de leur mobilisation pour cette cérémonie et s'est dit honoré de tous les meilleurs vœux à lui adressés par le personnel. « Je souhaite que cette nouvelle année 2019 soit pour vous et pour nous tous, celle du succès dans les objectifs que nous devons atteindre au niveau du Ministère » a-t-il lancé. M. Foumakoye a indiqué que le Ministère du Pétrole est un Ministère sur lequel l'Etat et la nation dans son ensemble comptent beaucoup, afin de promouvoir leur développement économique et social, d'où la lourde responsabilité qui incombe à tout son personnel. « A l'avenir nous envisageons la mise en œuvre de la Grande autorisation exclusive d'exploitation (GAEE), qui a vu la fusion de toutes les AEE, en vue de préparer l'exportation du pétrole brut nigérien vers le marché international », a déclaré le ministre avant d'indiquer que les travaux effectués au cours de l'année écoulée et qui se poursuivront en 2019, notamment sur le bloc d'Agadem, permettront de développer non seulement l'industrie pétrolière de notre pays mais aussi d'attirer de nouveaux investisseurs dans le cadre de l'attribution des blocs qui sont encore disponibles.
« Donc en 2019, nous comptons diversifier nos partenaires à travers l'attribution de ces blocs. D'ores et déjà nous avons enregistré des demandes sur six à sept blocs. Au cours de cette nouvelle année ces blocs seront attribués. Cela fera en sorte que l'activité de recherche pétrolière soit boostée au Niger », a annoncé Foumakoye Gado. Le ministre du Pétrole a, bien entendu, promis d'aller vers l'amélioration des conditions de travail des agents de son Ministère.
« En 2019, Il y aura la construction de 3 Directions régionales à Diffa, à Zinder et à Niamey. Aussi, nous sommes à pied d'œuvre pour voir dans quelle
mesure, on va construire le Ministère central. Les pourparlers sont assez avancés, avec les entreprises qui veulent le faire, dans le cadre du Partenariat Public Privé. Nous pensons qu'avec la réalisation de ces trois objectifs, l'année 2019 sera suffisamment pleine », a dit le ministre du Pétrole.

Mahamadou Diallo(onep)
16/01/19

 

 

 



signatureLa salle de réunion de la Direction générale des Impôts (DGI) a servi hier après-midi, de cadre pour la signature d'un protocole d'accord entre la Direction Générale des Impôts et le Syndicat National des Agents des Impôts (SNAI). C'est le Directeur Général des Impôts, M. Assane N'Diaye et le Secrétaire Général du SNAI, M. Moussa Oumarou qui ont paraphé le document.
Cet accord qui est intervenu entre les deux parties est relatif aux points de revendications posées par le SNAI qui envisageait de déclencher une grève de 72 heures, allant de ce mercredi 16 au vendredi 18 janvier prochain inclus. D'après la synthèse lue par M. Moussa Oumarou, les trois points de revendication ont trouvé satisfaction. Ainsi, par rapport au premier point, il a été convenu de mettre en place un comité technique paritaire, sur proposition du ministre des Finances, qui statuera dans un délai d'une semaine sur la nomination des receveurs des impôts. Par rapport au deuxième point, sur la création du réseau comptable, prévu par la directive de l'UEMOA et consigné dans le protocole d'accord du 3 mars 2015, les deux parties se sont entendues sur la finalisation du document qui sera transmis à la hiérarchie dans les meilleurs délais. Enfin troisièmement, par rapport à l'adoption du statut particulier du personnel de l'administration fiscale, étant entendu que le projet a été transmis au Ministère de la Fonction Publique et de la Réforme Administrative, les deux parties s'engagent à corriger ledit document pour retour audit Ministère et voient la nécessité de l'appui du ministre des Finances pour son aboutissement. « En conséquence de quoi le BEN/SNAI décide, en toute responsabilité, de suspendre son mot d'ordre de grève de 72 heures du 16 au 18 janvier 2019 et demande, par conséquent, à toutes ses militantes et militants d'être sur leurs lieux de travail tout en restant vigilants ».

Mahamadou Diallo(onep)
16/01/19

 

 

 


DDE-elevage-magaria-1Le département de Magaria est une zone essentiellement agricole qui dispose d'un nombre important d'animaux, selon le directeur départemental de l'Elevage de Magaria, M. Adamou Manzo. Les enclaves pastorales encore disponibles ont du mal à satisfaire les besoins en alimentation du cheptel dans cette zone d'agriculture par excellence. Les animaux sont pour l'essentiel nourrit à base des résidus des récoltes eux-mêmes de plus en plus convoités par les agriculteurs pour leur valeur marchande. Du coup, la problématique de l'alimentation du bétail se pose avec beaucoup d'acuité à Magaria.


audienceLe Président de la République, Chef de l'Etat, SE Issoufou Mahamadou a reçu, hier matin en audience, le président de la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD), M. Christian Adovelande. A sa sortie d'audience, M. Adovelande a d'abord indiqué avoir fait le point au Chef de l'Etat de la coopération entre son institution et le Niger, et parlé par la même occasion des activités de la BOAD. A cet effet, le président de la BOAD a dit avoir informé le Chef de l'Etat qu'en 2018 la BOAD a financé 36 projets d'un montant de 430 milliards de FCFA, portant le volume de ses interventions au bénéfice de ses Etats membres à 5.400 milliards de FCFA pour 1.140 opérations.
D'après le président de la BOAD, la coopération entre cette institution et le Niger est très satisfaisante. « Nous avons aujourd'hui 14 projets en cours d'exécution active au Niger dont huit concernant les routes, trois relevant du domaine de la sécurité alimentaire, et trois en matière de l'énergie », a précisé M. Christian Adovelande. En perspectives, le président de la BOAD a déclaré que l'institution a un certain nombre de projets en cours d'instruction notamment dans le domaine des infrastructures, parmi lesquelles la seconde phase de la voirie urbaine de Niamey, les voiries urbaines de Zinder, de Maradi, et de Tillabéry. Concernant la voirie urbaine de Maradi, M. Christian Adovelande a confié avoir mis en place le financement pour les études et tout est disponible. En outre, le président de la BOAD a mentionné qu'au cours de cet entretien, le Chef de l'Etat a décliné les nouvelles priorités à savoir la réalisation de la route de l'uranium, ainsi que la question de la sécurité alimentaire. « Pour le Chef de l'Etat la grande priorité en matière de sécurité alimentaire, est surtout la maîtrise de l'eau » a déclaré le président de la BOAD avant de notifier que son institution va, à cet effet construire 500 barrages. M. Adovelande a, enfin rassuré qu'en 2019 la coopération entre le Niger et la BOAD sera beaucoup plus importante avec tous les financements en cours d'exécution.

Laouali Souleymane(onep)
15/01/19



signatureLe Président de la République, Chef de l'Etat, Son Excellence Monsieur ISSOUFOU MAHAMADOU a signé trois (3) décrets, portant promotion et nomination d'Officiers au sein des Forces Armées Nigériennes et de la Gendarmerie Nationale, au titre de l'avancement normal pour l'année 2019, promotion d'un Officier et inscription et nomination d'un Aspirant.

Aux termes du premier décret, sont promus et nommés au grade supérieur au titre de l'avancement normal, les Officiers des Forces Armées Nigériennes et de la Gendarmerie Nationale dont les noms suivent, pour compter du 1er janvier 2019 :

A) FORCES ARMEES NIGERIENNES

a) ARMEE DE TERRE

1) AU GRADE DE COLONEL-MAJOR

LES COLONELS :
1. OUMAROU SIDDO OA/SM
2. HAMADOU DJIBO OA/SM

2) AU GRADE DE COLONEL

NEANT

3) AU GRADE DE LIEUTENANT-COLONEL

NEANT

4) AU GRADE DE COMMANDANT
LE CAPITAINE :

1. YAHAYA IBRAHIM OA/SM

5) AU GRADE DE CAPITAINE

LES LIEUTENANTS :

1. ISSIFI MAHAMANE OA/SM
2. NOUHOU SOULEY OA/SM
3. SOULEYMANE ZAKOU MASSALATCHI OA/SM
4. BELLO DOUA MAHAMADOU OA/SM
5. MAHAMADOU SOUMAILA OA/SM
6. MAROU HAMIDOU ABDOULRAZAK OA/SM
7. ALIO MAIDOUKIA HABIBOU OA/SM
8. OUMAROU SOULEY ISMAILA OA/SM
9. MOUMOUNI SOUNNA HASSANE OA/SM
10. MAROU TINE ISSOUFOU OA/SM
11. HAYAKI MOUNGA ABDOULKADER OA/SM
12. RABIOU MADABA ABDOULMOUMOUNI OA/SM
13. MAMOUDOU MAHAMANE MOUTARI OA/SM
14. SOULEY HAMISSOU OA/SM
15. ROUA HAMA IBRAHIM OA/SM
16. ABDOU IBRAHIM BALA OA/SM
17. HAYO MOUSSA ABDOU RASSIDOU OA/SM
18. IDI MAMANE NAZIROU OA/SM
19. IBRAHIM MOUSSA SALISSOU OA/SM
20. HAMZA ABDOULAYE OA/SM

6) AU GRADE DE LIEUTENANT

NEANT

7) AU GRADE DE SOUS-LIEUTENANT

L'ASPIRANT :

1. GARBA IDE ABDOUL RAZAK 08 057

b) ARMEE DE L'AIR

1) AU GRADE DE COLONEL-MAJOR

NEANT

2) AU GRADE DE COLONEL

LE LIEUTENANT-COLONEL :

1. ABDOULAYE HAMIDOU OA/SM

3) AU GRADE DE LIEUTENANT-COLONEL

NEANT

4) AU GRADE DE COMMANDANT

NEANT

5) AU GRADE DE CAPITAINE

NEANT

6) AU GRADE DE LIEUTENANT

NEANT

7) AU GRADE DE SOUS-LIEUTENANT

LES ASPIRANTS :

MAMAN SANI MOUSSA MOUSSA 13 036
NIANDOU MADIZE ABDOUL SOULEYMANE 13 038
ADAMOU AMADOU NOUREDDINE 13 032
AMADOU BAGNOU IDRISSA 14 059

c) SERVICE DE SANTE

1) AU GRADE DE MEDECIN-COLONEL-MAJOR

NEANT

2) AU GRADE DE MEDECIN-COLONEL

NEANT

3) AU GRADE DE MEDECIN-LIEUTENANT-COLONEL

NEANT

4) AU GRADE DE MEDECIN-COMMANDANT

NEANT

5) AU GRADE DE MEDECIN-CAPITAINE

LES MEDECIN-LIEUTENANTS :

1. MAHAMANE NASSIROU OUMAROU MAMANE OA/SM
2. MAMANE NASSER IBO ISSA OA/SM

6) AU GRADE DE MEDECIN-LIEUTENANT

NEANT

7) AU GRADE DE MEDECIN SOUS-LIEUTENANT

NEANT

B) GENDARMERIE NATIONALE

1) AU GRADE DE COLONEL-MAJOR

NEANT

2) AU GRADE DE COLONEL

LE LIEUTENANT-COLONEL :

1. IDE HAMIDOU OA/SM

3) AU GRADE DE LIEUTENANT COLONEL

LES CHEFS D'ESCADRONS :

1. MOUSSA MOUNKAILA SIDDO
2. SOULEY MAGUINA
3. MALIKI DIT KAMAYE ABDOU

4) AU GRADE DE CHEF D'ESCADRON

LES CAPITAINES :

1. IBRAHIM DAMBADJI MOUSSA
2. ADDA BIDI MAHAMANE
3. ISSAKA ASSOUMANA

5) AU GRADE DE CAPITAINE

LE LIEUTENANT :

1. ABBA KOURA MAHABIBOU

6) AU GRADE DE LIEUTENANT

NEANT

7) AU GRADE DE SOUS-LIEUTENANT

NEANT.

Aux termes du second décret, est promu au grade supérieur au titre de l'avancement normal, l'Officier des Forces Armées Nigériennes dont le nom suit, pour compter du 1er octobre 2018 :

ARMEE DE TERRE

AU GRADE DE LIEUTENANT

LE SOUS-LIEUTENANT :

ABDOULAYE MALLAM SIDI ALMOCTAR Mle OA/SM

Aux termes du troisième décret, est inscrit au tableau d'avancement complémentaire au titre de l'année budgétaire 2018 et nommé au grade supérieur, l'Aspirant des Forces Armées Nigériennes dont le nom suit, pour compter du 1er octobre 2018.

AU GRADE DE SOUS-LIEUTENANT

L'ASPIRANT :

IBRAHIM GARBA SALIFOU Mle 13 031

Onep

15/01/19

AG/ONU

Editorial

EDITORIAL : Salut, le bâtisseur !

lundi 17 décembre 2018

EDITORIAL : Salut, le bâtisseur !
© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.