Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Musée Régional : Un site culturel et historique qui mérite d'être soutenu

Mme Ibrahim Amsatou,Directrice du Musée Régional de Zinder. Mme Ibrahim Amsatou,Directrice du Musée Régional de Zinder.

Le Musée régional de Zinder a été crée en 1986 à l'initiative du Colonel Moumouni Djermakoye Adamou, alors Préfet du département de Zinder qui a instruit l'écrivain Mamani Abdoulaye de s'impliquer dans la promotion de la culture dans la région de Zinder qui constitue, selon ses propres termes, un ''haut lieu culturel et historique'', rapporte la directrice de ce Centre, Mme Ibrahim Amsatou.
Quatre bâtiments ont été construits en 1998 sur la base des contributions des imposables de la région pour prendre la dénomination de : Pavillon Français, Pavillon Allemand, Pavillon haoussa et le centre de collecte pour accueillir les objets ethnographiques et historiques qui retracent l'histoire du Sultanat du Damagaram et l'histoire de la région de Zinder.
Après ces premiers pas, la volonté des autorités qui se sont succédé à la tête de la région de Zinder s'est émoussée, explique la Directrice en dehors d'un petit effort de réhabilitation de deux pavillons entrepris en 2006 à l'occasion de la fête tournante du 18 décembre.
Ces deux pavillons pourvus d'objets historiques de grande valeur ont été ravagés par un incendie dont l'origine reste encore floue. Après une série de requêtes adressée par les responsables du Musée au Ministère de la Culture, ce dernier a décidé en 2005 d'allouer une subvention de 1,5 Million de FCFA par an à ce centre pour assurer son fonctionnement axé sur la conservation des produits et l'organisation des expositions.
Le site devant abriter toutes les infrastructures du musée régional est grandement occupé par trois écoles, un petit marché traditionnel et une aire de vente de bois de chauffe. Plusieurs tentatives pour libérer cet espace culturel anarchiquement envahi ont été entreprises par les autorités régionales sans résultats probants, a fait remarquer Mme Ibrahim Amsatou qui se rappelle d'une récente visite effectuée par le Ministre en charge de la Culture au cours de laquelle des instructions ont été données afin que le musée recouvre ses droits.


Le Gouverneur de Zinder a mis en place un comité d'urbanisme qui regroupe la direction des impôts, les Services de la municipalité et le Conseil Régional pour recaser vers d'autres sites les occupants actuels. Les sites devant accueillir les occupants illégaux du musée ont été localisés mais la mise en œuvre de ce déguerpissement est entrée dans une phase de refroidissement,
explique la directrice du musée régional qui indique par ailleurs que la responsabilité est imputable aux autorités de la Ville qui sont en train de trainer les pieds sur cette question.
A ce propos d'ailleurs, l'Assemblée nationale a interpellé récemment le Ministre de la Culture pour obtenir d'amples précisions sur cette occupation anarchique entretenue par les responsables municipaux, rappelle-t-elle. Après avoir fait un état des lieux ,Mme Ibrahim Amsatou qui a en charge la gestion du Musée Régional s'est investie pour la réhabilitation de certains bâtiments et la clôture du centre de collecte avec l'appui de l'Etat et d'une ONG Italienne dénommée CISP(Comité International pour le Développement des Peuples).
Elle a mis en place un ambitieux programme de rénovation du Musée qui s'articule autour de la clôture du site, la rénovation des expositions, le renforcement des collections, l'introduction des activités éducatives et audiovisuelles à l'intention des écoles et des visiteurs.
En outre, elle envisage la création à long terme d'un centre éducatif pour les jeunes désœuvrés pour apprendre des petits métiers (dont la menuiserie). Un autre espace dit musée en plein air à l'image de celui de Niamey sera crée pour accueillir les habitats traditionnels des dix départements de la région de Zinder.
La Maison de l'explorateur Allemand Henri Barth installée dans le quartier Birni de Zinder sera réhabilité avec le concours financier d'une association dénommée ''Maténi Kani'', basée en République Fédérale d'Allemagne.
Le musée régional a été crée pour faire la promotion de la région de Zinder et pour réussir ce pari, il serait souhaitable qu'il soit mis sous la tutelle du Conseil Régional, a laissé entendre Mme Ibrahim Amsatou qui compte installer au centre de collecte deux nouvelles salles d'exposition et une unité de réserve pour la conservation des produits.
Elle a entrepris une campagne de sensibilisation en direction des autorités préfectorales pour inscrire dans l'élaboration de leur budget une participation à l'effort de la mise en place d'un musée en plein air pour recevoir les objets et les habitats spécifiques aux départements de la région. Une autre offensive sera menée à l'intention des partenaires et des autorités régionales à l'occasion de la célébration le 18 mai de chaque année de la journée internationale du musée, pour organiser des activités culturelles et des expositions.
En 2005, le Ministère de la Culture dans le cadre de la relance des activités du musée décide de lui attribuer annuellement 1,5 Million de FCFA. Une subvention irrégulièrement perçue du fait du retard monstrueux pour son obtention. En 2014, au moment où l'année tire à sa fin, la subvention n'a pas été perçue pour permettre au musée de faire face à certaines charges de fonctionnement.
En attendant, la directrice du Musée régional compte sur les frais de location avoisinant moins de 100.000FCFA provenant de la buvette et de la salle d e jeux du centre de collecte pour payer les salaires de ses deux employés.
Aujourd'hui, l'autre inquiétude qui anime la directrice du musée régional est de réussir à éviter un jour, un jet de pierre qu'elle reçoit en compagnie de ses visiteurs provenant des élèves des écoles installées illégalement sur le site.

Siddo Yacouba, ANP-ONEP/Zinder
www.lesahel.org

Culture

Entretien avec le comédien, et acteur burkinabè, M. Gustave Sorgo : «Il ne suffit pas de prendre un caméscope pour deven…

Entretien avec le comédien, et acteur burkinabè, M. Gustave Sorgo : «Il ne suffit pas de prendre un caméscope pour devenir cinéaste, il y a une didactique cinématographique qu'il faut connaitre», déclare Gustave Sorgo

Rien ne semblait prédisposer Sorgo Dak Jean Gustave, qui était d'abord enseignant puis employé de banque à la carrière de comédien et d'acteur, à part le désir qu'il a toujours eu de faire rire les autres, depuis l'école primaire quand il jouait dans des sketches. Appelé « Tonton Gaoussou », par les uns, « Sidiki », par les autres, Gustave Sorgo a fait du théâtre dans sa jeunesse. Mais c'est la rencontre en 1979 avec le réalisateur de r...

Vernissage du livre '' La Croix d'Agadès'' ou TENEGHL'T : TENEGHL'T, une identité culturelle nigérienne confirmée

Vernissage du livre '' La Croix d'Agadès'' ou TENEGHL'T : TENEGHL'T, une identité culturelle nigérienne confirmée

Le ministre de la Renaissance Culturelle, des Arts et de la Modernisation Sociale, Porte-parole du Gouvernement, M. Assoumana Mallam Issa, a présidé, jeudi dernier, au Musée National Boubou Hama, la cérémonie officielle du vernissage du livre de Thiamidi Babou Magha, intitulé ''La Croix d'Agadès'' ou TENEGHL'T, symbolisme et fonctions sociopolitiques.Dans ce livre, l'auteur montre le rôle sociopolitique de cette croix, ses fonctions et ...

Zin'naariâ ! L'alliance d'or de Rahmatou Keita, au Fespaco 2017 : Le film qui a séduit par la qualité de ses images

Zin'naariâ ! L'alliance d'or de Rahmatou Keita, au Fespaco 2017 : Le film qui a séduit par la qualité de ses images

En course pour l'étalon d'or de Yennenga au 25ème Fespaco, Zin'naariâ! (l'alliance d'or), le long métrage de la réalisatrice nigérienne Rahmatou Keita a décroché le trophée et le prix de la meilleure image.Zin'naariâ ! (l'alliance d'or) est un film du genre romantique d'une durée de 92 mn sorti en 2016. Sa première projection au 25ème Fespaco a eu lieu le 2 mars au "Ciné Burkina" de Ouagadougou. Dès la première scène, l'une des apprécia...

Cérémonie de clôture de la 25ème édition du FESPACO à Ouagadougou : «Félicité» du Sénégalais Alain Gomis remporte l'Etal…

Cérémonie de clôture de la 25ème édition du FESPACO à Ouagadougou : «Félicité» du Sénégalais Alain Gomis remporte l'Etalon d'or de Yénnega

Après dix jours et autant de nuits de projection de films courts et longs métrages, de séries télévisées, de films documentaires, et films d'écoles africaines de cinéma, et de panorama longs métrages fiction et documentaires, les écrans de la 25ème édition du Festival Panafricain du Cinéma et de la télévision de Ouagadougou se sont refermés, le 4 mars dernier au Palais des sports de Ouaga 2000, avec une cérémonie de clôture grandiose à ...

Alain Gomis, la confirmation d'un talent avec «Félicité»

Alain Gomis, la confirmation d'un talent avec «Félicité»

C'était le moment tant attendu du Fespaco, celui des palmarès avec la remise du prestigieux trophée, l'étalon d'or de Yennenga remporté cette année par le réalisateur sénégalais Alain Gomis avec « Félicité », un film d'une durée de 120mn sorti en 2016.Sans grande surprise l'étalon d'or de la 25ème édition du Fespaco a été remporté par le réalisateur sénégalais Alain Gomis avec son long métrage « Félicité ». Le succès remporté à Berlin p...

Projection de la série télévisée nigérienne en compétition au 25ème Fespaco à Ouagadougou : Baptême du feu pour " D…

Projection de la série télévisée nigérienne en compétition au 25ème Fespaco à Ouagadougou : Baptême du feu pour " Délou"

Sortie, le 3 décembre 2016, la série télévisée "Délou" du réalisateur nigérien Souleymane Mahamane, a été sélectionnée pour la compétition officielle au 25ème Fespaco. Le film d'une cinquantaine d'épisodes qui retrace le cheminement d'une femme décidée à devenir présidente, pour mettre fin à l'injustice, dont elle et ses concitoyens sont victimes, a été projeté le 26 février 2017 dans la salle « CBC » de Ouaga. Mais, seulement les trois...

Ouverture officielle de la 25ème édition du Fespaco : C'est parti pour la course à l'étalon d'or de Yennega

Ouverture officielle de la 25ème édition du Fespaco : C'est parti pour la course à l'étalon d'or de Yennega

Le Clap d'ouverture de la 25ème édition du Festival Panafricain du Cinéma et de la Télévision de Ouagadougou (Fespaco) a été donné par le président du Faso, Sem Roch Marc Christian Kaboré dans l'après-midi du 25 février au stade municipal de Ouagadougou. Placé sous le thème "Formation et métiers du cinéma et de l'audiovisuel'', l'édition 2017 du festival met à l'honneur la Côte d'Ivoire, pays invité d'honneur. Ce pays qui marque sa prés...

Portrait d'Artiste : Hassane Boukary, artiste engagé pour la promotion de la paix

Portrait d'Artiste : Hassane Boukary, artiste engagé pour la promotion de la paix

Habillé d'un costume traditionnel nigérien, l'artiste tenait entre ses mains une canne en bronze en forme de vipère. Souriant et très ouvert, Hassane Boukary surnommé « Nounou » est auteur compositeur. Il avait débuté le métier d'artiste depuis son jeune âge. « J'ai embrassé la musique par amour, je ne l'ai pas hérité. Aucun membre de ma famille n'est chanteur », a-t-il déclaré. Selon lui, à travers la musique, il pense apporter sa cont...

Point de presse du ministre du Tourisme et de l'Artisanat sur la tenue du Festival de l'Air : Pour la relance du tourism…

Point de presse du ministre du Tourisme et de l'Artisanat sur la tenue du Festival de l'Air : Pour la relance du tourisme au Niger

C'est en prélude à la 12ème édition du Festival de l'Air, qui est un grand événement touristique pour le Niger en général et particulièrement pour la région d'Agadez, que le ministre du Tourisme et de l'Artisanat M. Ahmed Boto a animé samedi dernier, dans la salle de réunions dudit ministère, un point presse pour le lancement des préparatifs de ce rendez vous. Le festival de l'Air, édition 2017 est prévu du 10 au 12 mars prochain à Ifer...

Théâtre : « La petite orange de ma mère » de Mamane M.I. Zeinabou : Sexe, sueur, salive et sang

Théâtre : « La petite orange de ma mère » de Mamane M.I. Zeinabou : Sexe, sueur, salive et sang

Le monologue, « la petite orange de ma mère » est une pièce écrite, mise en scène et jouée par Mamane Malam Issoufou Zeinabou, étudiante en master2 Arts du spectacle à la Faculté des Lettres et Sciences Humaine (FLSH) de l'Université Abdou Moumouni de Niamey (UAM). La pièce a été jouée la nuit du 27 janvier 2017 sur la scène « plein air », échafaudée dans l'enceinte de la FLSH, à l'occasion de la journée événement de la filière Arts du ...

AG/ONU

Editorial

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

Centre de Néphrologie-Hémodialyse de l'Hôpital Nat…

Centre de Néphrologie-Hémodialyse de l'Hôpital National de Lamordé : Une unité adéquate de diagnostic et de prise en charge des maladies rénales

Le bâtiment du Service de Néphrologie-Hémodialyse existe depuis les années 1974. Mais, il ...

vendredi 24 mars 2017

Association des Dialysés et Insuffisants Rénaux : …

Association des Dialysés et Insuffisants Rénaux : Un cadre de solidarité et d'entraide pour atténuer les souffrances des malades

Au Niger, à l'instar des autres pays, la question de dialyse est une préoccupation pour le...

vendredi 24 mars 2017

Les différents types d'insuffisance rénale

Les différents types d'insuffisance rénale

Il existe deux types d'insuffisance rénale : l'insuffisance rénale aiguë et l'insuffisance...

vendredi 24 mars 2017

L'air du temps

Le drift, ce nouveau sport automobile qui fait fureur à Niamey

Le drift, ce nouveau sport automobile qui fait fureur à Niamey

Le drift? Vous connaissez? C'est ce sport de glisse spectaculaire qui élève le dérapage de...

vendredi 24 mars 2017

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.