Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Fin des activités culturelles de la fête Maradi Kolliya à la Maison des Jeunes et de la Culture : Plusieurs prix décernés aux artistes talentueux

Plusieurs troupes artisitiques et culturelles ont rivaluisé de talent Plusieurs troupes artisitiques et culturelles ont rivaluisé de talent

Les compétitions culturelles entrant dans le cadre de la fête nationale du 18 décembre, édition Maradi Kolliya 2015 ont pris, fin jeudi dernier dans la soirée, à la Maison des Jeunes et de la Culture Garba Dan Wardanga. A l'issue des proclamations des résultats, c'est le groupe « Tempête du désert de Niamey qui a remporté le premier prix avec son œuvre intitulé : « Tchaawon tarihi (la beauté de l'histoire), suivi de la troupe de Maradi avec son titre « Zaman Lahiya » autrement dit vivre en paix et le 3ème prix revient à la troupe de Tchirozérine avec son œuvre également « Zaman Lahiya », vivre en paix de la région d'Agadez. Les délibérés des résultats se sont déroulés en présence du ministre en charge de la culture, M. Gambo Habou, des membres du gouvernement, du président du comité national d'organisation Maradi Kolliya, M. Kalla Hankouraou, des conseillers à la présidence et ceux de la primature, du gouverneur de la région de Maradi, des autorités communales et devant un public venu nombreux.
Au cours de la délibération, le jury de la chanson présidé par Mme Fati Mariko a rendu un hommage mérité à la région de Diffa qui, malgré la situation sécuritaire difficile ont pris part aux festivités. Le jury a demandé au comité d'organisation de Maradi Kolliya d'accorder un appui spécial aux jeunes filles de Diffa. Le jury a également formulé des recommandations aux collectivités pour appuyer les groupes culturels et artistiques représentant leurs régions aux compétitions. Le jury a également demandé au gouvernement de prendre toutes les dispositions matérielles en vue de la sélection de meilleurs messages contenus dans les œuvres afin de les compiler dans une œuvre unique de sensibilisation au peuple nigérien.


Après c'est le tour du jury d'Arts plastiques présidé par Diori Mahamadou, artiste peintre et sculpture qui a proclamé les résultats du concours d'Arts Plastiques. Ainsi, en catégorie de photographie, le premier prix est remporté M. Achirou Garba de Zinder avec son œuvre esprit de cohérence. Le deuxième va à la région de Maradi avec l'œuvre la pêche artisanale présentée par Abdoulsalam Oumarou. Le troisième prix est remporté par Ousmane Ibrahim de Tillabéri avec son œuvre intitulé ; le fleuve une grande richesse pour le Niger. Le jury a déploré l'absence des deux régions dans les compétitions, il s'agit d'Agadez et de Diffa.
En peinture, c'est la région de Maradi qui a remporté le premier prix par Abdou Maman avec l'œuvre intitulé « les réfugier ». Quant au deuxième prix, c'est l'œuvre intitulé «Ebola » de Adamou Halidou Tchiombiano de la région de Niamey qui l'a remporté.
En sculpture, Lawan Elhadji Sabo de la région de Tahoua a raflé le premier prix avec l'œuvre intitulé « le sable ». Quant à la région de Niamey, elle a remporté le deuxième prix à travers l'œuvre de Adam Kondé, intitulé ; « braves soldats nigériens face aux menaces ». Le troisième prix est remporté par Maazou Ibrahim Lawal de la région Zinder avec son œuvre « conséquence»
En ce qui concerne la discipline de la littérature, c'est la région de Dosso qui a gagné le premier à travers la nouvelle intitulée « le nouvel employé » de Salifou Seyni Sidikou Nafissatou. Le deuxième prix est allé à la région de Zinder avec l'œuvre « l'envers de la scène » de Oumarou faroukou Moustafa Billo et le troisième prix est remporté par Aichatou François de la région d'Agadez avec son œuvre intitulé « l'ornière dune de rive ». En outre, le jury a recommandé de décerner un prix d'encouragement à Idrissa Abdou de Maradi avec son œuvre intitulé ; « plaie d'amour ne guérit pas »
Il faut souligner que l'ensemble des jurys ont formulé plusieurs recommandations pour la promotion de la discipline au Niger.
Dans son allocution de clôture, le ministre en charge de la culture, M. Gambo Habou a félicité les récipiendaires pour la qualité de leurs œuvres présentées. Il a également rendu un hommage mérité aux délégations de la région de Diffa pour leur éclatante participation aux festivités entrant dans le cadre de la célébration de la fête du 18 décembre édition de 2015. Il leur a souhaité un bon retour dans leurs foyers respectifs.
Au cours de la soirée, le ministre des Arts et de la Culture a procédé à la décoration de M. Bawa Souley Kaomi, directeur du Centre Culturel Franco Nigérien de la région de Zinder au nom du Président de la République, Chef de l'Etat SE Issoufou Mahamadou pour sa détermination, son abnégation et son dévouement pour la préservation des œuvres culturelles. M. Bawa Souley Kaoumi est élevé au grade de chevalier de l'ordre de mérite du Niger.
Seini Seydou Zakaria, envoyé spécial(onep)
www.lesahel.org

Culture

"Un coin du ciel noir" du réalisateur Djingarey Maïga : Quand l'amour triomphe des préjugés

"Un coin du ciel noir" du réalisateur Djingarey Maïga : Quand l'amour triomphe des préjugés

Âgé de 78 ans aujourd'hui, dont plus d'une cinquantaine d'années consacrées au cinéma, Djingarey Maïga vient de finir son neuvième film, "un coin du ciel noir", un long métrage de 90 mn. Ce film traite du sort pathétique réservé dans certaines sociétés aux personnes atteintes par l'albinisme, une particularité génétique qui se manifeste par un manque ou une absence de pigmentation de la peau, des cheveux, et des yeux.Après plus d'un an ...

Artiste chanteur Ismaêl Diallo : Ismo One, la force tranquille

Artiste chanteur Ismaêl Diallo : Ismo One, la force tranquille

La world music, c'est ce mélange d'Afro Zouk, Hip Hop, Reggae, Ragga et Funk comme effet de temps et de mode. Parmi les artistes en vogue dans ce domaine figure Ismaël Diallo. Connu sous le nom de Ismo One, il est l'un des artistes en vue au Niger. Auteur compositeur, il représente une voix incontestée de la musique nigérienne (nouvelle génération). Dans les fadas et clubs des quartiers périphériques de Niamey comme sur les ondes ses cr...

Ministre de la Renaissance culturelle, des Arts et de la Modernisation sociale : Installation de l'équipe nationale char…

Ministre de la Renaissance culturelle, des Arts et de la Modernisation sociale : Installation de l'équipe nationale chargée de l'élaboration du rapport périodique quadriennale de la mise en œuvre de la convention 2005 de l'UNESCO

Le Secrétaire général du Ministère de la Renaissance culturelle, des Arts et de la Modernisation sociale M. Oumarou Moussa a présidé, hier après midi, la cérémonie officielle d'installation de l'équipe nationale chargée de l'élaboration du rapport périodique quadriennale de la mise en œuvre de la convention 2005 de l'UNESCO.L'équipe qui a été mise en place est repartie en quatre groupes thématiques. Le premier groupe se penchera sur la ...

Cérémonie d'ouverture de la 2ème édition du Festival Afrique-Asie des jeunes : Raffermissement des liens culturels entre…

Environ 400 représentants issus de plus de 40 pays africains et asiatiques se sont réunis dans la province de Shaanxi pour l'ouverture de la cérémonie de la deuxième édition du Festival des Jeunes. Ils étaient là, pour échanger, partager les expériences et nouer des partenariats entre eux. Ces acteurs majeurs pour le développement sont appelés à contribuer de façon significative dans le rayonnement de leurs pays respectifs. Ces jeunes s...

Adama Dahico /Artiste -Comédien-Humoriste et écrivain ivoirien

25 ans de carrière, des milliers d'heures d'émissions humoristiques radio et des séries TVNé en mai 1968, le jeune humoriste a commencé sa carrière en 1992 avec une émission à la radio, Les Echos de l'allocodrome, le nom qu'il attribue aux maquis qui servent entre autres des bananes frites ou allocos. Son art humoristique est apprécié dans toute la sous-région, notamment au Niger. «J'adapte les expressions au lieu où je suis ; au Niger,...

Conférence inaugurale de la 17ème édition de Clap Ivoire : Contribuer à l'éclosion et à la révélation des jeunes talents

Du 4 au 9 septembre, Abidjan est le carrefour des talents du cinéma et de l'audiovisuels de la sous-région (UEMOA) avec la 17ème édition de Clap Ivoire qui va mettre en compétition des jeunes réalisateurs de courts métrages. Initiée dans un esprit de célébration de l'intégration sous régionale à travers le cinéma, le concours s'adresse à tous les Pays ressortissants de l'UEMOA, dont le nôtre. Pour les organisateurs, à travers cette renc...

Portrait/Abdoulaye Adamou Mato Ingénieur de son, régisseur Général et scénographe nigérien : «Le manque d'implication de…

Avec plusieurs stages à son actif au Niger et des bourses d'études de l'Institut Imagine au Burkina Faso et de l'Organisation International de la Francophonie (OIF), Abdoulaye Adamou Mato s'est spécialisé dans l'art de la scène et radiophonique, en studio, en régie son et lumière au Centre Arabo Africain de Formation et de Recherche Théâtrale en Tunisie.L'évolution technologique dans l'audiovisuel a poussé Abdoulaye Adamou Mato pour maî...

Les vertus du henné : Tatouages et soins de beauté au henné

A l'approche de la fête de la Tabaski, l'ambiance bat son plein à Niamey. Les femmes prennent d'assaut les marchés et les salons pour se faire belle. Fête rime avec élégance chez beaucoup d'entre elles et des marchés et salons d'esthétique se créent de façon spontanée au grand bonheur des commerçants et promoteurs. De jour, comme de nuit, ces lieux, grouillent de monde. Nombreuses sont les femmes qui utilisent le henné comme tatouage au...

Portrait : Rahina Balarabé, conteuse et comédienne : Conter sans compter

Rahina Balarabé est une conteuse, d'ailleurs une des rares femmes qui pratique ce métier au Niger. Cette diplômée de l'Institut de Formation aux Techniques de l'Information et de la Communication (IFTIC) est bien connue du grand public nigérien grâce à son émission télévisée « c'est l'heure du conte ».Passionnée de contes depuis son jeune âge, Rahina Balarabé a commencé à écrire en 2006, avec l'ambition de faire un livre de contes, mais...

Portrait : Amadou Edouard Lompo : Dramaturge, écrivain et scénariste nigérien

Conseiller pédagogique de français de son Etat, Amadou Edouard Lompo est un passionné de la littérature. Il termine son doctorat en littérature à l'Ecole Doctorale, Lettres, Arts, Sciences de l'Homme et de la Société (ED- LASHS) de l'Université Abdou Moumouni de Niamey. Amadou Edouard Lompo se spécialise sur la connaissance des grands héros du Niger, plus précisément les épopées. Confronté à un manque d'ouvrages littéraires dans les ann...

AG/ONU

Editorial

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

Le paludisme : Des efforts soutenus dans la lutte …

Le paludisme est une maladie parasitaire qui constitue un problème de santé publique au Ni...

vendredi 27 octobre 2017

Interview de Dr. Hadiza Jackou, Coordinatrice du P…

Cette année encore, le paludisme fait beaucoup de victimes au Niger : quel est le nombre d...

vendredi 27 octobre 2017

Paludisme : Le choix de lutte

La lutte contre le paludisme a été entreprise, à l'échelle internationale, par l'Organisat...

vendredi 27 octobre 2017

L'air du temps

Fuite des cerveaux : à qui la faute ?

Fuite des cerveaux : à qui la faute ?

Dès qu'on parle de fuite de cerveaux, on se tourne à première vue vers l'occident. Et pour...

vendredi 8 décembre 2017

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.