Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Commémoration du décès d'Elhadj Taya et baptême du Musée des instruments de musique traditionnelle du nom de Dr Mahaman Garba : Hommage à deux grandes figures de la musique moderne nigérienne


CommmorationL'ambiance était au recueillement, mais aussi à la fête hier après midi au Centre de Formation et de Promotion Musicales (CFPM) Taya. À l'initiative du Ministère de la Renaissance culturelle, des Arts et de la Modernisation sociale, des artistes nigériens, des membres de la famille et amis de l'artiste Mai Manga Taya dit ElhadjTaya décédé le 23 Août 1988, étaient dans ce centre qui porte son nom pour lui rendre hommage. Cette cérémonie était couplée au baptême du musée des instruments de musique traditionnelle qui se trouve dans le même centre, du nom de Dr Mahaman Garba, chanteur et ethnomusicologue décédé en 2009.
Maï Manga Taya dit Elhadj Taya et Dr Mahaman Garba, chanteur, ethnomusicologue étaient deux grandes figures de la musique nigérienne. La commémoration de la date du 23 Août correspondant au jour anniversaire de la mort de Mai Manga Taya dit Elhadj Taya a eu cette année un cachet particulier. C'est la ministre de la Communication Mme Amina Moumouni, assurant l'intérim du ministre de la Renaissance culturelle, des Arts et de la Modernisation sociale qui a présidé la cérémonie organisée à l'occasion. Cette fête a été couplée au baptême du musée des instruments de musique traditionnelle du nom de Dr Mahaman Garba dit Kwaro.
Parlant des deux artistes, Mme Amina Moumouni a déclaré que « l'apport de chacun d'eux a été considérable pour la promotion de la musique nigérienne et leurs vies ont été mêlées d'une manière ou d'une autre à celle du centre Taya». Pour ce qui est de Elhadj Taya précisément, elle a indiqué qu'il « fut l'un des précurseurs de la musique moderne nigérienne, et premier président de l'association nationale de auteurs compositeurs et interprètes de musique moderne». Quant à Dr Mahaman Garba, la ministre de la communication a rappelé qu'il fut auteur compositeur, artiste interprète, ethnomusicologue et premier directeur du CFMP où il a créé en 1994 le musée des instruments de musique traditionnelle qui porte désormais son nom. « Les hommages mérités que nous rendons aujourd'hui à nos deux illustres hommes de culture, en l'occurrence Elhadj Taya et Docteur Mahaman Garba rentrent fort opportunément dans la droite ligne du programme de la renaissance culturelle cher à SE Issoufou Mahamadou, président de la
République, qui fait de la culture le levier devant aboutir aux changements nécessaires pour l'émergence d'une société moderne au Niger», a souligné la ministre de la Communication.
Auparavant, Kazelma Taya frère du défunt artiste Elhadj Taya avait salué la mobilisation pour la cérémonie. De son côté, l'ancien ministre de la culture, M. Oumarou Hadary a rendu hommage à Elhadj Taya, son cadet et ami qu'il a connu depuis leur jeunesse sur les bancs de l'école normale de Zinder. C'est d'ailleurs dans sa chambre d'étudiant et sur sa guitare qu'Elhadj Taya a commencé à gratter ses premières notes, a rappelé M. Oumarou Hadary. « Taya n'est pas mort, car il est dans les mémoires, les cœurs, de sa famille, de ses amis, de ses frères artistes, de ses fans. Ses œuvres de grande qualité, impérissables, inspirées de la richesse culturelle nigérienne sont là», a dit l'ancien ministre de la Culture, lui-même homme de culture.
Mais le moment le plus apprécié par ceux qui ont fait le déplacement du CFPM, a été celui où les artistes sont montés sur scène pour interpréter les musiques et chansons qui ont marqué les carrières de Elhadj Taya et Mahaman Garba. Plusieurs artistes dont Yacouba Moumouni dit Denké Denké, Mamoudou Abdou Salam, Sani Mati «Adoumoulmoula», Aichatou Dan Kwali, Yacouba Adamou dit Black Mailer, Mahamadou Jafarou du groupe Orcos, Habsou Garba, ont gratifié le public par des reprises des titres fétiches de Elhadj Taya et Mahaman Garba.
Souley Moutari(onep)
www.lesahel.org

Culture

Ministre de la Renaissance culturelle, des Arts et de la Modernisation sociale : Installation de l'équipe nationale char…

Ministre de la Renaissance culturelle, des Arts et de la Modernisation sociale : Installation de l'équipe nationale chargée de l'élaboration du rapport périodique quadriennale de la mise en œuvre de la convention 2005 de l'UNESCO

Le Secrétaire général du Ministère de la Renaissance culturelle, des Arts et de la Modernisation sociale M. Oumarou Moussa a présidé, hier après midi, la cérémonie officielle d'installation de l'équipe nationale chargée de l'élaboration du rapport périodique quadriennale de la mise en œuvre de la convention 2005 de l'UNESCO.L'équipe qui a été mise en place est repartie en quatre groupes thématiques. Le premier groupe se penchera sur la ...

Cérémonie d'ouverture de la 2ème édition du Festival Afrique-Asie des jeunes : Raffermissement des liens culturels entre…

Cérémonie d'ouverture de la 2ème édition du Festival Afrique-Asie des jeunes : Raffermissement des liens culturels entre les deux continents

Environ 400 représentants issus de plus de 40 pays africains et asiatiques se sont réunis dans la province de Shaanxi pour l'ouverture de la cérémonie de la deuxième édition du Festival des Jeunes. Ils étaient là, pour échanger, partager les expériences et nouer des partenariats entre eux. Ces acteurs majeurs pour le développement sont appelés à contribuer de façon significative dans le rayonnement de leurs pays respectifs. Ces jeunes s...

Adama Dahico /Artiste -Comédien-Humoriste et écrivain ivoirien

Adama Dahico /Artiste -Comédien-Humoriste et écrivain ivoirien

25 ans de carrière, des milliers d'heures d'émissions humoristiques radio et des séries TVNé en mai 1968, le jeune humoriste a commencé sa carrière en 1992 avec une émission à la radio, Les Echos de l'allocodrome, le nom qu'il attribue aux maquis qui servent entre autres des bananes frites ou allocos. Son art humoristique est apprécié dans toute la sous-région, notamment au Niger. «J'adapte les expressions au lieu où je suis ; au Niger,...

Conférence inaugurale de la 17ème édition de Clap Ivoire : Contribuer à l'éclosion et à la révélation des jeunes talents

Conférence inaugurale de la 17ème édition de Clap Ivoire : Contribuer à l'éclosion et à la révélation des jeunes talents

Du 4 au 9 septembre, Abidjan est le carrefour des talents du cinéma et de l'audiovisuels de la sous-région (UEMOA) avec la 17ème édition de Clap Ivoire qui va mettre en compétition des jeunes réalisateurs de courts métrages. Initiée dans un esprit de célébration de l'intégration sous régionale à travers le cinéma, le concours s'adresse à tous les Pays ressortissants de l'UEMOA, dont le nôtre. Pour les organisateurs, à travers cette renc...

Portrait/Abdoulaye Adamou Mato Ingénieur de son, régisseur Général et scénographe nigérien : «Le manque d'implication de…

Portrait/Abdoulaye Adamou Mato Ingénieur de son, régisseur Général et scénographe nigérien : «Le manque d'implication des compétences locales dans la réalisation sonore des cinéastes nigériens est à déplorer»

Avec plusieurs stages à son actif au Niger et des bourses d'études de l'Institut Imagine au Burkina Faso et de l'Organisation International de la Francophonie (OIF), Abdoulaye Adamou Mato s'est spécialisé dans l'art de la scène et radiophonique, en studio, en régie son et lumière au Centre Arabo Africain de Formation et de Recherche Théâtrale en Tunisie.L'évolution technologique dans l'audiovisuel a poussé Abdoulaye Adamou Mato pour maî...

Les vertus du henné : Tatouages et soins de beauté au henné

Les vertus du henné : Tatouages et soins de beauté au henné

A l'approche de la fête de la Tabaski, l'ambiance bat son plein à Niamey. Les femmes prennent d'assaut les marchés et les salons pour se faire belle. Fête rime avec élégance chez beaucoup d'entre elles et des marchés et salons d'esthétique se créent de façon spontanée au grand bonheur des commerçants et promoteurs. De jour, comme de nuit, ces lieux, grouillent de monde. Nombreuses sont les femmes qui utilisent le henné comme tatouage au...

Portrait : Rahina Balarabé, conteuse et comédienne : Conter sans compter

Portrait : Rahina Balarabé, conteuse et comédienne : Conter sans compter

Rahina Balarabé est une conteuse, d'ailleurs une des rares femmes qui pratique ce métier au Niger. Cette diplômée de l'Institut de Formation aux Techniques de l'Information et de la Communication (IFTIC) est bien connue du grand public nigérien grâce à son émission télévisée « c'est l'heure du conte ».Passionnée de contes depuis son jeune âge, Rahina Balarabé a commencé à écrire en 2006, avec l'ambition de faire un livre de contes, mais...

Portrait : Amadou Edouard Lompo : Dramaturge, écrivain et scénariste nigérien

Portrait : Amadou Edouard Lompo : Dramaturge, écrivain et scénariste nigérien

Conseiller pédagogique de français de son Etat, Amadou Edouard Lompo est un passionné de la littérature. Il termine son doctorat en littérature à l'Ecole Doctorale, Lettres, Arts, Sciences de l'Homme et de la Société (ED- LASHS) de l'Université Abdou Moumouni de Niamey. Amadou Edouard Lompo se spécialise sur la connaissance des grands héros du Niger, plus précisément les épopées. Confronté à un manque d'ouvrages littéraires dans les ann...

Les spectacles Artistiques et Culturels du FESCUAO 2017 : Des prestations sur les valeurs d'unité, de paix, de solidarit…

Les spectacles Artistiques et Culturels du FESCUAO 2017 : Des prestations sur les valeurs d'unité, de paix, de solidarité et de dialogue

Les spectacles artistiques et culturels se poursuivent activement à Ouagadougou, la capitale du Faso, dans le cadre des festivités de la 14ème édition du Festival Scientifique et Culturel des Clubs UNESCO Universitaires de l'Afrique de l'Ouest (FESCUAO) à laquelle participent 450 festivaliers.Les troupes artistiques et culturelles des clubs UNESCO des pays participants se sont produites chacune en théâtre, en danse traditionnelle et mod...

Portrait/Mlle Fatouma Aiya Attahirou Akiné artiste plasticienne nigérienne : 23 ans et déjà grande artiste

Portrait/Mlle Fatouma Aiya Attahirou Akiné artiste plasticienne nigérienne : 23 ans et déjà grande artiste

« Aux âmes bien nées, la valeur n'atteint point le nombre d'années », dit-on à la jeune artiste plasticienne nigérienne Mlle Fatouma Aiya Attahirou Akiné. Du Conservatoire des Arts et Métiers Multimédias Balla Fasseké Kouyaté (CAMM/BFK) de Bamako à sa vie professionnelle, Mlle Akiné qui est âgée de 23 ans a déjà, à son actif, plus de 2500 œuvres dans sa carrière d'artiste plasticienne. On peut dire sans se tromper que tout, prédisposait...

AG/ONU

Editorial

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

Carnet d'un voyage en Australie et en Indonésie : …

Carnet d'un voyage en Australie et en Indonésie : Voyage au milieu de nulle part, sur l'Océan indien

Pour aller en Australie, au pays de nulle part perdu en plein milieu des océans, vous avez...

vendredi 20 octobre 2017

Australie, d'une ville à une autre

Australie, d'une ville à une autre

Pour le visiteur qui va en Australie en venant de vers l'Afrique la ville de Perth, capita...

vendredi 20 octobre 2017

Formation en Activités Génératrices des Revenus au…

Formation en Activités Génératrices des Revenus au centre Dimol : Donner espoir et soutenir l'autonomisation des femmes victimes de la fistule

La fistule est une maladie grave qui affecte les femmes suite aux mariages précoces, à l'e...

jeudi 5 octobre 2017

L'air du temps

Les mille et une ruses des brouteurs

Les mille et une ruses des brouteurs

Décidément, les escrocs qui écument le web n'en démordent guère. Chaque jour qui passe, il...

vendredi 20 octobre 2017

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.