Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Editorial : Le vibrant message de l'Afrique


DG onepLe Président de la République, Chef de l'Etat, SE. Issoufou Mahamadou, s'est adressé à l'opinion internationale mardi dernier, à la 22ème Conférence des Parties à la Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (COP22), à Marrakech au Maroc.
Dans une vibrante adresse, au nom du Groupe africain, le Président Issoufou Mahamadou a fait un important plaidoyer pour sauver la Planète Terre en danger. Portant la voix de l'Afrique, ce Continent qui souffre malgré lui des inconséquences des autres et particulièrement des plus nantis, le Président Issoufou a solennellement invité les uns et les autres à sortir de leur torpeur et à agir pendant qu'il est encore temps.
Le temps, ce précieux indicateur, joue malheureusement contre nous et les menaces sur notre survie sont réelles. Il faut réagir au plus vite, et se mobiliser pour le climat. L'Afrique, berceau de l'humanité, se doit de prendre la tête de la mobilisation générale au nom de l'Humanité, afin de permettre à tous les pays, notamment les plus vulnérables, de s'adapter aux conséquences terribles du changement climatique et de se développer sur la base de technologies propres.
Aujourd'hui donc, ''rassemblés en terre africaine, à un moment significatif de l'histoire de l'humanité'', le Président Issoufou a réaffirmé que ''nous sommes tous déterminés à vaincre le dérèglement climatique''.
A ce titre, il a rappelé les deux paradoxes fondamentaux dans la lutte contre le dérèglement climatique auxquels l'Afrique fait déjà face. En effet, ''en dépit de son plus grand potentiel en sources d'énergie renouvelable, l'accès aux services énergétiques de base y est le plus faible''. Ajouter à cela que ''tout en ayant contribué le moins à la création du phénomène qui nous assemble ici, elle en paie au quotidien le plus lourd tribut, cela est inacceptable et insupportable''.
Et le Président Issoufou n'est pas passé par quatre chemins pour le dire à la face du monde. ''Nous souffrons de cette injustice, mais nous n'acceptons pas, nous n'accepterons jamais, d'en être les victimes consentantes'', a-t-il martelé.
Oui, l'Afrique n'acceptera plus de payer pour les excès des autres ; l'Afrique n'acceptera plus de sacrifier l'avenir de ses enfants à l'aune des intérêts égoïstes des puissants de ce monde ; l'Afrique se battra unie pour inverser cet ordre mondial inique et déséquilibré.
''Notre Continent est engagé à se battre et à faire face, notamment en prenant des mesures ambitieuses et indispensables pour son développement, suivant une trajectoire de durabilité'', a notamment souligné, au nom de l'Afrique, le Président Issoufou Mahamadou. Le Chef de l'Etat a d'ailleurs rappelé, entre autres, que ''l'Afrique a ainsi lancé l'Initiative de l'Afrique sur les énergies renouvelables à la COP21, afin de garantir un accès universel à toutes ses filles et ses fils à l'horizon 2030, avec 300 gigawatts de capacité d'énergies renouvelables. Elle s'engage davantage à réaliser, de façon prioritaire, 10 gigawats d'ici 2020. Mais l'atteinte de ces objectifs ne sera pas aisée, car le Continent devra doubler la capacité totale qui est d'à peine 150 GW, uniquement par l'intermédiaire des énergies propres. L'Afrique, a encore rappelé le Chef de l'Etat, a également lancé, à la COP21, l'Initiative africaine pour l'adaptation continentale visant à soutenir tous les pays africains afin de pouvoir riposter efficacement face à la hausse des impacts climatiques, et à traiter les pertes et préjudices causés''.
Il a en outre longuement plaidé pour ''la nouvelle diplomatie climatique'' du Continent, celle de prêcher, par l'exemple, la construction de partenariats concrets et permettre ainsi au processus multilatéral d'être plus pertinent.
Ces efforts témoignent du leadership africain, mais ils sont aussi le résultat d'une volonté résolue et durable. ''Soyons fiers de ces succès majeurs enregistrés, mais soyons également conscients de l'ampleur du défi à relever puisque nous restons loin de la trajectoire des 2 degrés, a fortiori 1,5 Celsius. Nos engagements actuels nous placent en effet sur une trajectoire d'un réchauffement de la Planète au-delà de 3 degrés Celsius''.
Cependant, sachant pertinemment que l'argent est le nerf de la guerre, le Président Issoufou n'a pas manqué de mettre la Communauté internationale face à ses responsabilités. En fait, la question des financements est vitale et tout reste à faire. Dans ce chapitre justement, il est important de rappeler qu'au titre de l'accompagnement de cette transition, les pays développés se sont engagés à mobiliser 100 milliards de dollars par an d'ici à 2020 pour soutenir des projets d'adaptation dans 6 domaines, à savoir la biodiversité, les changements climatiques, les eaux internationales, la dégradation des terres, la couche d'ozone et les polluants organiques persistants.
C'est pourquoi le Président Issoufou a invité les uns et les autres à ''assurer une augmentation significative de la part de l'adaptation dans l'effort de mobilisation des 100 milliards de dollars'' ; il a demandé que le Fonds d'Adaptation serve effectivement l'Accord de Paris, et qu'il soit adéquatement doté en ressources financières ; ou encore, d'atteindre un niveau de reconstitution, en fin 2017, du Fonds Vert Climat porté à au moins 20 milliards de dollars afin de prendre en compte les besoins urgents des pays en développement.
Ce sont là autant de revendications légitimes afin que nos enfants et nos petits-enfants héritent d'un monde plus sûr. Et pour cela, nous devons préserver le bien le plus précieux que nous avons tous en partage: la vie sur terre.
En définitive, ce qu'il faut surtout retenir de ce discours assurément panafricaniste du Président Issoufou Mahamadou, c'est qu'il faut s'unir pour vaincre ensemble.

Mahamadou Adamou( Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. )
www.lesahel.org

Culture

Entretien avec l'écrivain M. Boubé Hama : « Le lancement de mon recueil de nouvelles ''La légende du roi-sorcier'' est p…

Entretien avec l'écrivain M. Boubé Hama : « Le lancement de mon recueil de nouvelles ''La légende du roi-sorcier'' est prévu, en exclusivité, lors du Festival international Efrouba du Livre de Grand-Lahou, en Côte d'Ivoire, en octobre 2017 »

Boubé Hama est né à Arlit en 1980, ville située dans la région d'Agadez au Niger. Après avoir été scolarisé dans les écoles primaires et secondaires d'Arlit, il poursuit ses études à Niamey et obtient un baccalauréat littéraire en 2001. Il obtient également une maîtrise en Gestion des Entreprises, option Management, en 2006, à Ahmadu Bello University (ABU) au Nigeria. Il est en outre détenteur d'un BTS Informatique (progiciels) et a été...

Le Slam : Une pratique artistique à l'assaut des scènes nigériennes

Le Slam : Une pratique artistique à l'assaut des scènes nigériennes

« Je déclame, tu m'acclames » : tel est le nom donné aux sessions de Slam qu'accueille depuis février dernier la scène du Centre Culturel Franco-Nigérien (CCFN-Jean Rouch) de Niamey chaque 1er jeudi du mois. Fait de déclamation de textes poétiques sur scène, le Slam qui est un mouvement artistique, culturel et social né à Chicago aux Etats-Unis à la fin des années 80, a gagné les scènes de Niamey, comme d'autres villes, où son audience ...

Quelques conseils utiles sur les journées du Ramadan

Quelques conseils utiles sur les journées du Ramadan

Le Ramadan 2017 a débuté depuis le 27 mai, ouvrant une période de jeûne d'un mois au cours de laquelle les obligations que doit respecter le fidèle ne sont pas toujours celles que l'on croit. Le ramadan, tradition religieuse tirée du Coran, souffre de nombreuses idées reçues, notamment sur les véritables interdits à respecter lors de ce jeûne. Une chose est sûre toutefois : les musulmans doivent respecter trois interdits majeurs pendant...

Portrait du styliste Ousmane Sambo Hamidou : «Il faut aider les couturiers nigériens à habiller tous les nigériens»

Portrait du styliste Ousmane Sambo Hamidou : «Il faut aider les couturiers nigériens à habiller tous les nigériens»

« Je suis né dans la mode ; mon père était un grand tailleur à Zinder ; ma mère et tous les autres membres de ma famille étaient couturiers et tailleurs aussi », affirme tout de go Ousmane Sambo Hamidou, un styliste né le 8 juin 1972 à Zinder et aujourd'hui père de deux enfants.L'environnement familial aidant, c'est à tout juste neuf (9) ans qu'Ousmane Sambo Hamidou commença à coudre. Sa scolarité allait en pâtir car il arrêta ses étude...

Conte « La marmite musicale » à la 10ème édition du Festival ''Emergences'' : La conteuse Rahina Ballarabé séduit le pub…

Conte « La marmite musicale » à la 10ème édition du Festival ''Emergences'' : La conteuse Rahina Ballarabé séduit le public jeune

Les sociétés africaines disposent d'un patrimoine culturel riche et varié, qui peut servir de source d'inspiration pour les artistes. Pour faire revivre les anciens temps à la nouvelle génération, la 10ème édition du Festival ''Emergences- Art et Racines a, programmé dans le cadre de ses activités, le conte parmi les spectacles qui ont eu lieu dans les centres des jeunes de Niamey. Le 25 mai dernier, la conteuse Rahina Ballarabé que con...

Finale de la 1ère édition de la phase nationale du Concours Panafricain de Littérature Livre d'Or : Les candidats affûte…

Finale de la 1ère édition de la phase nationale du Concours Panafricain de Littérature Livre d'Or : Les candidats affûtent leur plume en prélude à la grande finale de Cotonou en août prochain

L'ONG Aide Sociale et Réinsertion des Oubliés (ASRO), en collaboration avec le ministère de la Renaissance Culturelle, des Arts et de la Modernisation Sociale, a organisé samedi dernier à la Maison des Jeunes et de la Culture (MJC) Djado Sékou de Niamey, la 1ère édition de la phase nationale du Concours Panafricain de Littérature Livre d'Or. Cette compétition est organisée en prélude de sa 2ème édition au plan Africain qui se tiendra à ...

Clôture, samedi dernier, de la 10ème édition du Festival Emergence Arts et Racine à Niamey : Les organisateurs et les pa…

Clôture, samedi dernier, de la 10ème édition du Festival Emergence Arts et Racine à Niamey : Les organisateurs et les participants se félicitent du bon déroulement de l'édition

La compagnie théâtrale Arène Théâtre a organisé du 24 au 27 mai 2017, la 10ème édition du festival Emergence Arts et Racine à Niamey. Plusieurs pays, notamment le Cameroun, le Congo, la Côte d'Ivoire, le Bénin, le Mali et le Burkina Faso ont pris activement part à cette rencontre artistique annuelle de Niamey. Les festivités ont pris fin le samedi 27 mai 2017 dans la soirée au Centre des jeunes de Karadjé (village du festival) en présen...

Le voile : Indispensable pour la femme musulmane pendant ce mois béni

Le voile : Indispensable pour la femme musulmane pendant ce mois béni

Ces dernières années, partout au Niger, on rencontre des femmes et même des petites filles qui portent le voile : le corps est couvert entièrement de la tête jusqu'au pied ; souvent le visage est caché et on ne peut pas reconnaître la personne. Le port du voile est obligatoire dans la religion musulmane, nous enseignent les musulmans. Le "hijab" ou la "burqua" sont des tenues que les femmes musulmanes portent selon les principes de la r...

Vernissage du film « Solaire made in Africa, l'œuvre du pr Abdou Moumouni» du réalisateur Malam Saguirou : Un documentai…

Vernissage du film « Solaire made in Africa, l'œuvre du pr Abdou Moumouni» du réalisateur Malam Saguirou : Un documentaire qui met en exergue la problématique de l'indépendance énergétique

Vendredi dernier, c'est une salle archicomble du Palais des Congrès qui a accueilli le vernissage du film « Solaire made in Africa, l'œuvre du Professeur Abdou Moumouni» du réalisateur Malam Saguirou. Personnalités du pays, parents, amis et connaissances de Feu Professeur Abdou Moumouni ont pris d'assaut la grande salle du Palais des congrès pour visionner ce film qui célèbre l'illustre scientifique, un grand homme aux valeurs universel...

Amadou Younsa Hamani alias '' Force morale'', artiste rappeur : Une nouvelle voix dans l'univers musical nigérien

Amadou Younsa Hamani alias '' Force morale'', artiste rappeur : Une nouvelle voix dans l'univers musical nigérien

«Force morale » fait de plus en plus parler de lui à travers l'un de ses titres phares : ''s'amuser'' ; il gagne en audience car, sur scène, il séduit les mélomanes par sa voix mélodieuse et l'originalité qui caractérise ses morceaux. Son objectif : montrer à la face du monde qu'avec la musique, un pays peut se développer.Amadou Younsa Hamani alias '' Force morale'' est étudiant en troisième (3ème) année de gestion à l'Université Abdou ...

AG/ONU

Editorial

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

Préparatifs de la fête de l'Aïd-el-fitr à Niamey :…

Préparatifs de la fête de l'Aïd-el-fitr à Niamey : Affluence générale vers les marchés de la capitale

Dans quelques heures, à l'instar du reste de la communauté musulmane, les fidèles de notre...

vendredi 23 juin 2017

Repas de fête : Disponibilité et stabilité des pri…

Repas de fête : Disponibilité et stabilité des prix de la volaille et du poisson importé

Les fêtes sont des grands moments de consommation de viande surtout de la volaille. Les pi...

vendredi 23 juin 2017

Les Salons de beauté plus que jamais sollicités

Les Salons de beauté plus que jamais sollicités

Le jour de la fête est un grand jour pour les femmes et les jeunes filles. C'est en effet ...

vendredi 23 juin 2017

L'air du temps

Epilogue ramadanesque

Epilogue ramadanesque

Jour J moins 28 ; - 27 ; -4 ; -3 ;-2, etc. Pour certains jeûneurs, le compte à rebours déc...

vendredi 23 juin 2017

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.