Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Editorial : Pari gagné !

 

DG onepLes Nigériens, tous les Nigériens sincères et patriotes sont sortis, massivement, sur l'ensemble du territoire national pour soutenir et encourager le Président de la République, Chef de l'Etat, SE. Issoufou Mahamadou, dans l'œuvre de Renaissance du Niger entamée depuis 2011. Ils sont sortis massivement, bravant le froid et la poussière, car, convaincus que de leur engagement dépend l'avenir de la Nation. Ils sont sortis, sans haine, ni insulte avec comme seul refrain, ''kayi mun gani mun godé, ni té ir di, ir sabu''.
A Niamey, tout comme à l'intérieur du pays, c'est une foule abyssale qui a battu le pavé, en réponse à l'appel à la mobilisation générale de tous nos concitoyens initiée par la majorité présidentielle pour soutenir le Chef de l'Etat, face aux railleries et à la calomnie d'une certaine classe politique en mal d'inspiration. Cette mobilisation ne surprend guère, elle a un sens. Elle signifie honneur et dignité ; patriotisme et détermination pour un Niger Renaissant et débout. Elle en dit surtout long sur la vivacité de la fibre patriotique dans le cœur des Nigériens.
Pour le président Bazoum «votre réponse a été massive parce que vous avez conscience que la démocratie c'est votre bien à vous avant quiconque. Or si nous avons décidé d'organiser cette marche, c'est justement pour défendre la démocratie, car l'histoire nous l'a enseigné depuis longtemps, les fossoyeurs de la démocratie ont toujours eu sur les lèvres ce noble terme, même lorsque précisément ils ont voulu en détruire le projet. Ces derniers temps, nous avons constaté l'utilisation par certaines personnes d'un discours de haine totalement libre et décomplexé, d'autant plus libre que ceux qui y ont recours sont parfois hors du pays et utilisent les réseaux virtuels des nouvelles technologies. Ainsi à partir de l'Amérique et d'autres pays, notamment d'Afrique et d'Europe, des individus incultes se réclamant d'un parti politique bien connu postent sur les réseaux sociaux des messages de haine dont eux et leurs semblables ne se délectent que parce que leurs âmes sont en ruine et leurs esprits dévoyés. Notre marche d'aujourd'hui se veut une protestation contre la banalisation de l'injure et du verbe violent en politique. Elle vise à dire à ces personnes que la démocratie assigne à ceux qui veulent en jouir une certaine éthique fondée sur le respect de l'autre et sur l'impératif de la cohésion au sein de la communauté».
La démocratie a en effet des règles immuables, qui sont entre autres le respect de l'autre et de ses convictions, l'alternance par les urnes, la responsabilité et une élévation du niveau du débat.
A Niamey, justement, tout comme partout ailleurs sur l'ensemble du pays, la foule, aussi gigantesque que compacte était sereine et responsable. Une foule homogène, enthousiaste, mobilisée uniquement derrière son Président qu'elle a triomphalement reconduit et pour la grandeur de son pays. Des Nigériens nobles sortis massivement sur l'ensemble du territoire national, non pas pour injurier ou calomnier x ou y, mais pour démontrer aux fossoyeurs de la démocratie, aux comploteurs, aux usurpateurs qui n'ont qu'intrigues et coups comme programmes à vendre aux Nigériens, que le Niger se porte relativement bien. Ils étaient là pour galvaniser davantage nos dirigeants à continuer davantage cette renaissance entamée. Ils étaient des centaines de milliers à avoir pris part à la marche patriotique pour dire non à la haine ; non à l'obscurantisme ; non et non au mal absolu.
Tous marchaient bras dessus, bras dessous contre la violence verbale aveugle, pour la paix, la sécurité au Niger et la démocratie. C'était un monde bigarré qui regardait et marchait dans la même direction pour afficher son entière satisfaction. En effet, comme l'a rappelé le Président Bazoum, le Président de la République, Issoufou Mahamadou en 5 ans de pouvoir a augmenté les salaires de base de 5, 8 et 10% selon les catégories, a alloué 3 primes à tous les cadres de l'Etat et réduit de 5% l'impôt unitaire sur les traitements et salaires tant du secteur public que privé.
Tous les secteurs socio-économiques ont connu des améliorations significatives. Mieux, notre pays grâce à la perspicacité du Président de la République a su faire face au grand défi du terrorisme. Grâce à Dieu, la sécurité est assurée de façon remarquable sur l'ensemble du territoire national.
Pour couronner le tout, « le Président de la République jouit d'un soutien populaire très fort et solide sur l'ensemble du territoire national. En cela, nous sommes en phase avec la communauté internationale qui tient le Président Issoufou en très haute estime et qui soutient notre pays comme jamais elle ne l'avait fait auparavant. En effet, le leadership du Président Issoufou est sans ambiguïté, comme en témoignent les différentes distinctions prestigieuses qui lui sont décernées par plusieurs acteurs internationaux, en guise de reconnaissance au rôle éminent qu'il joue, notamment en matière de sécurité et de lutte contre le terrorisme. La toute dernière, est venue, dimanche dernier, du Roi d'Arabie Saoudite, Sa Majesté Salman Bin Abdul Aziz Bin Al Saoud qui a décoré le Président Issoufou Mahamadou, de la plus grande distinction du Royaume, à savoir la « Décoration de Sa Majesté Roi Abdel Aziz. ». Cette distinction qui a été très rarement décernée à une personnalité étrangère constitue un motif de fierté et un grand honneur pour notre pays et son peuple.
Cette mobilisation exceptionnelle des citoyens responsables et patriotes, aussi bien à Niamey que dans les chefs-lieux des régions, prouve encore une fois de plus, que la Nation est bien vivante et plus que jamais forte et unie. Aussi, depuis les Lieux Saints de l'Islam, Elhadji Issoufou Mahamadou vous dit simplement, « Naji, na gani, na godé ».

Mahamadou Adamou( Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. )
www.lesahel.org

Culture

Entretien avec l'écrivain M. Boubé Hama : « Le lancement de mon recueil de nouvelles ''La légende du roi-sorcier'' est p…

Entretien avec l'écrivain M. Boubé Hama : « Le lancement de mon recueil de nouvelles ''La légende du roi-sorcier'' est prévu, en exclusivité, lors du Festival international Efrouba du Livre de Grand-Lahou, en Côte d'Ivoire, en octobre 2017 »

Boubé Hama est né à Arlit en 1980, ville située dans la région d'Agadez au Niger. Après avoir été scolarisé dans les écoles primaires et secondaires d'Arlit, il poursuit ses études à Niamey et obtient un baccalauréat littéraire en 2001. Il obtient également une maîtrise en Gestion des Entreprises, option Management, en 2006, à Ahmadu Bello University (ABU) au Nigeria. Il est en outre détenteur d'un BTS Informatique (progiciels) et a été...

Le Slam : Une pratique artistique à l'assaut des scènes nigériennes

Le Slam : Une pratique artistique à l'assaut des scènes nigériennes

« Je déclame, tu m'acclames » : tel est le nom donné aux sessions de Slam qu'accueille depuis février dernier la scène du Centre Culturel Franco-Nigérien (CCFN-Jean Rouch) de Niamey chaque 1er jeudi du mois. Fait de déclamation de textes poétiques sur scène, le Slam qui est un mouvement artistique, culturel et social né à Chicago aux Etats-Unis à la fin des années 80, a gagné les scènes de Niamey, comme d'autres villes, où son audience ...

Quelques conseils utiles sur les journées du Ramadan

Quelques conseils utiles sur les journées du Ramadan

Le Ramadan 2017 a débuté depuis le 27 mai, ouvrant une période de jeûne d'un mois au cours de laquelle les obligations que doit respecter le fidèle ne sont pas toujours celles que l'on croit. Le ramadan, tradition religieuse tirée du Coran, souffre de nombreuses idées reçues, notamment sur les véritables interdits à respecter lors de ce jeûne. Une chose est sûre toutefois : les musulmans doivent respecter trois interdits majeurs pendant...

Portrait du styliste Ousmane Sambo Hamidou : «Il faut aider les couturiers nigériens à habiller tous les nigériens»

Portrait du styliste Ousmane Sambo Hamidou : «Il faut aider les couturiers nigériens à habiller tous les nigériens»

« Je suis né dans la mode ; mon père était un grand tailleur à Zinder ; ma mère et tous les autres membres de ma famille étaient couturiers et tailleurs aussi », affirme tout de go Ousmane Sambo Hamidou, un styliste né le 8 juin 1972 à Zinder et aujourd'hui père de deux enfants.L'environnement familial aidant, c'est à tout juste neuf (9) ans qu'Ousmane Sambo Hamidou commença à coudre. Sa scolarité allait en pâtir car il arrêta ses étude...

Conte « La marmite musicale » à la 10ème édition du Festival ''Emergences'' : La conteuse Rahina Ballarabé séduit le pub…

Conte « La marmite musicale » à la 10ème édition du Festival ''Emergences'' : La conteuse Rahina Ballarabé séduit le public jeune

Les sociétés africaines disposent d'un patrimoine culturel riche et varié, qui peut servir de source d'inspiration pour les artistes. Pour faire revivre les anciens temps à la nouvelle génération, la 10ème édition du Festival ''Emergences- Art et Racines a, programmé dans le cadre de ses activités, le conte parmi les spectacles qui ont eu lieu dans les centres des jeunes de Niamey. Le 25 mai dernier, la conteuse Rahina Ballarabé que con...

Finale de la 1ère édition de la phase nationale du Concours Panafricain de Littérature Livre d'Or : Les candidats affûte…

Finale de la 1ère édition de la phase nationale du Concours Panafricain de Littérature Livre d'Or : Les candidats affûtent leur plume en prélude à la grande finale de Cotonou en août prochain

L'ONG Aide Sociale et Réinsertion des Oubliés (ASRO), en collaboration avec le ministère de la Renaissance Culturelle, des Arts et de la Modernisation Sociale, a organisé samedi dernier à la Maison des Jeunes et de la Culture (MJC) Djado Sékou de Niamey, la 1ère édition de la phase nationale du Concours Panafricain de Littérature Livre d'Or. Cette compétition est organisée en prélude de sa 2ème édition au plan Africain qui se tiendra à ...

Clôture, samedi dernier, de la 10ème édition du Festival Emergence Arts et Racine à Niamey : Les organisateurs et les pa…

Clôture, samedi dernier, de la 10ème édition du Festival Emergence Arts et Racine à Niamey : Les organisateurs et les participants se félicitent du bon déroulement de l'édition

La compagnie théâtrale Arène Théâtre a organisé du 24 au 27 mai 2017, la 10ème édition du festival Emergence Arts et Racine à Niamey. Plusieurs pays, notamment le Cameroun, le Congo, la Côte d'Ivoire, le Bénin, le Mali et le Burkina Faso ont pris activement part à cette rencontre artistique annuelle de Niamey. Les festivités ont pris fin le samedi 27 mai 2017 dans la soirée au Centre des jeunes de Karadjé (village du festival) en présen...

Le voile : Indispensable pour la femme musulmane pendant ce mois béni

Le voile : Indispensable pour la femme musulmane pendant ce mois béni

Ces dernières années, partout au Niger, on rencontre des femmes et même des petites filles qui portent le voile : le corps est couvert entièrement de la tête jusqu'au pied ; souvent le visage est caché et on ne peut pas reconnaître la personne. Le port du voile est obligatoire dans la religion musulmane, nous enseignent les musulmans. Le "hijab" ou la "burqua" sont des tenues que les femmes musulmanes portent selon les principes de la r...

Vernissage du film « Solaire made in Africa, l'œuvre du pr Abdou Moumouni» du réalisateur Malam Saguirou : Un documentai…

Vernissage du film « Solaire made in Africa, l'œuvre du pr Abdou Moumouni» du réalisateur Malam Saguirou : Un documentaire qui met en exergue la problématique de l'indépendance énergétique

Vendredi dernier, c'est une salle archicomble du Palais des Congrès qui a accueilli le vernissage du film « Solaire made in Africa, l'œuvre du Professeur Abdou Moumouni» du réalisateur Malam Saguirou. Personnalités du pays, parents, amis et connaissances de Feu Professeur Abdou Moumouni ont pris d'assaut la grande salle du Palais des congrès pour visionner ce film qui célèbre l'illustre scientifique, un grand homme aux valeurs universel...

Amadou Younsa Hamani alias '' Force morale'', artiste rappeur : Une nouvelle voix dans l'univers musical nigérien

Amadou Younsa Hamani alias '' Force morale'', artiste rappeur : Une nouvelle voix dans l'univers musical nigérien

«Force morale » fait de plus en plus parler de lui à travers l'un de ses titres phares : ''s'amuser'' ; il gagne en audience car, sur scène, il séduit les mélomanes par sa voix mélodieuse et l'originalité qui caractérise ses morceaux. Son objectif : montrer à la face du monde qu'avec la musique, un pays peut se développer.Amadou Younsa Hamani alias '' Force morale'' est étudiant en troisième (3ème) année de gestion à l'Université Abdou ...

AG/ONU

Editorial

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

Préparatifs de la fête de l'Aïd-el-fitr à Niamey :…

Préparatifs de la fête de l'Aïd-el-fitr à Niamey : Affluence générale vers les marchés de la capitale

Dans quelques heures, à l'instar du reste de la communauté musulmane, les fidèles de notre...

vendredi 23 juin 2017

Repas de fête : Disponibilité et stabilité des pri…

Repas de fête : Disponibilité et stabilité des prix de la volaille et du poisson importé

Les fêtes sont des grands moments de consommation de viande surtout de la volaille. Les pi...

vendredi 23 juin 2017

Les Salons de beauté plus que jamais sollicités

Les Salons de beauté plus que jamais sollicités

Le jour de la fête est un grand jour pour les femmes et les jeunes filles. C'est en effet ...

vendredi 23 juin 2017

L'air du temps

Epilogue ramadanesque

Epilogue ramadanesque

Jour J moins 28 ; - 27 ; -4 ; -3 ;-2, etc. Pour certains jeûneurs, le compte à rebours déc...

vendredi 23 juin 2017

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.