Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Editorial : Pari gagné !

 

DG onepLes Nigériens, tous les Nigériens sincères et patriotes sont sortis, massivement, sur l'ensemble du territoire national pour soutenir et encourager le Président de la République, Chef de l'Etat, SE. Issoufou Mahamadou, dans l'œuvre de Renaissance du Niger entamée depuis 2011. Ils sont sortis massivement, bravant le froid et la poussière, car, convaincus que de leur engagement dépend l'avenir de la Nation. Ils sont sortis, sans haine, ni insulte avec comme seul refrain, ''kayi mun gani mun godé, ni té ir di, ir sabu''.
A Niamey, tout comme à l'intérieur du pays, c'est une foule abyssale qui a battu le pavé, en réponse à l'appel à la mobilisation générale de tous nos concitoyens initiée par la majorité présidentielle pour soutenir le Chef de l'Etat, face aux railleries et à la calomnie d'une certaine classe politique en mal d'inspiration. Cette mobilisation ne surprend guère, elle a un sens. Elle signifie honneur et dignité ; patriotisme et détermination pour un Niger Renaissant et débout. Elle en dit surtout long sur la vivacité de la fibre patriotique dans le cœur des Nigériens.
Pour le président Bazoum «votre réponse a été massive parce que vous avez conscience que la démocratie c'est votre bien à vous avant quiconque. Or si nous avons décidé d'organiser cette marche, c'est justement pour défendre la démocratie, car l'histoire nous l'a enseigné depuis longtemps, les fossoyeurs de la démocratie ont toujours eu sur les lèvres ce noble terme, même lorsque précisément ils ont voulu en détruire le projet. Ces derniers temps, nous avons constaté l'utilisation par certaines personnes d'un discours de haine totalement libre et décomplexé, d'autant plus libre que ceux qui y ont recours sont parfois hors du pays et utilisent les réseaux virtuels des nouvelles technologies. Ainsi à partir de l'Amérique et d'autres pays, notamment d'Afrique et d'Europe, des individus incultes se réclamant d'un parti politique bien connu postent sur les réseaux sociaux des messages de haine dont eux et leurs semblables ne se délectent que parce que leurs âmes sont en ruine et leurs esprits dévoyés. Notre marche d'aujourd'hui se veut une protestation contre la banalisation de l'injure et du verbe violent en politique. Elle vise à dire à ces personnes que la démocratie assigne à ceux qui veulent en jouir une certaine éthique fondée sur le respect de l'autre et sur l'impératif de la cohésion au sein de la communauté».
La démocratie a en effet des règles immuables, qui sont entre autres le respect de l'autre et de ses convictions, l'alternance par les urnes, la responsabilité et une élévation du niveau du débat.
A Niamey, justement, tout comme partout ailleurs sur l'ensemble du pays, la foule, aussi gigantesque que compacte était sereine et responsable. Une foule homogène, enthousiaste, mobilisée uniquement derrière son Président qu'elle a triomphalement reconduit et pour la grandeur de son pays. Des Nigériens nobles sortis massivement sur l'ensemble du territoire national, non pas pour injurier ou calomnier x ou y, mais pour démontrer aux fossoyeurs de la démocratie, aux comploteurs, aux usurpateurs qui n'ont qu'intrigues et coups comme programmes à vendre aux Nigériens, que le Niger se porte relativement bien. Ils étaient là pour galvaniser davantage nos dirigeants à continuer davantage cette renaissance entamée. Ils étaient des centaines de milliers à avoir pris part à la marche patriotique pour dire non à la haine ; non à l'obscurantisme ; non et non au mal absolu.
Tous marchaient bras dessus, bras dessous contre la violence verbale aveugle, pour la paix, la sécurité au Niger et la démocratie. C'était un monde bigarré qui regardait et marchait dans la même direction pour afficher son entière satisfaction. En effet, comme l'a rappelé le Président Bazoum, le Président de la République, Issoufou Mahamadou en 5 ans de pouvoir a augmenté les salaires de base de 5, 8 et 10% selon les catégories, a alloué 3 primes à tous les cadres de l'Etat et réduit de 5% l'impôt unitaire sur les traitements et salaires tant du secteur public que privé.
Tous les secteurs socio-économiques ont connu des améliorations significatives. Mieux, notre pays grâce à la perspicacité du Président de la République a su faire face au grand défi du terrorisme. Grâce à Dieu, la sécurité est assurée de façon remarquable sur l'ensemble du territoire national.
Pour couronner le tout, « le Président de la République jouit d'un soutien populaire très fort et solide sur l'ensemble du territoire national. En cela, nous sommes en phase avec la communauté internationale qui tient le Président Issoufou en très haute estime et qui soutient notre pays comme jamais elle ne l'avait fait auparavant. En effet, le leadership du Président Issoufou est sans ambiguïté, comme en témoignent les différentes distinctions prestigieuses qui lui sont décernées par plusieurs acteurs internationaux, en guise de reconnaissance au rôle éminent qu'il joue, notamment en matière de sécurité et de lutte contre le terrorisme. La toute dernière, est venue, dimanche dernier, du Roi d'Arabie Saoudite, Sa Majesté Salman Bin Abdul Aziz Bin Al Saoud qui a décoré le Président Issoufou Mahamadou, de la plus grande distinction du Royaume, à savoir la « Décoration de Sa Majesté Roi Abdel Aziz. ». Cette distinction qui a été très rarement décernée à une personnalité étrangère constitue un motif de fierté et un grand honneur pour notre pays et son peuple.
Cette mobilisation exceptionnelle des citoyens responsables et patriotes, aussi bien à Niamey que dans les chefs-lieux des régions, prouve encore une fois de plus, que la Nation est bien vivante et plus que jamais forte et unie. Aussi, depuis les Lieux Saints de l'Islam, Elhadji Issoufou Mahamadou vous dit simplement, « Naji, na gani, na godé ».

Mahamadou Adamou( Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. )
www.lesahel.org

Culture

Interview de Mme Aminata Sanou, directrice artistique de la Compagnie Aminata Sanou-Tamadia International et du festival…

Interview de Mme Aminata Sanou, directrice artistique de la Compagnie Aminata Sanou-Tamadia International et du festival Tamadi'Arts : ''Le festival Tamadi'Arts est un cadre de rencontres et d'échanges entre des artistes professionnels venus des quat

Danseuse chorégraphe d'origine burkinabè, Aminata Sanou est la directrice artistique de la Compagnie Aminata Sanou-Tamadia International, qui a initié le Festival Tamadi'Arts qui se tient depuis 2012 à Carvin dans la région Haut de France. Ce festival, qui est un cadre de brassage, vise la promotion de des cultures africaine, afro-brésilienne et afro-contemporaine, de la culture tout court à travers notamment la musique, la danse, le th...

Entretien avec le comédien, et acteur burkinabè, M. Gustave Sorgo : «Il ne suffit pas de prendre un caméscope pour deven…

Entretien avec le comédien, et acteur burkinabè, M. Gustave Sorgo : «Il ne suffit pas de prendre un caméscope pour devenir cinéaste, il y a une didactique cinématographique qu'il faut connaitre», déclare Gustave Sorgo

Rien ne semblait prédisposer Sorgo Dak Jean Gustave, qui était d'abord enseignant puis employé de banque à la carrière de comédien et d'acteur, à part le désir qu'il a toujours eu de faire rire les autres, depuis l'école primaire quand il jouait dans des sketches. Appelé « Tonton Gaoussou », par les uns, « Sidiki », par les autres, Gustave Sorgo a fait du théâtre dans sa jeunesse. Mais c'est la rencontre en 1979 avec le réalisateur de r...

Vernissage du livre '' La Croix d'Agadès'' ou TENEGHL'T : TENEGHL'T, une identité culturelle nigérienne confirmée

Vernissage du livre '' La Croix d'Agadès'' ou TENEGHL'T : TENEGHL'T, une identité culturelle nigérienne confirmée

Le ministre de la Renaissance Culturelle, des Arts et de la Modernisation Sociale, Porte-parole du Gouvernement, M. Assoumana Mallam Issa, a présidé, jeudi dernier, au Musée National Boubou Hama, la cérémonie officielle du vernissage du livre de Thiamidi Babou Magha, intitulé ''La Croix d'Agadès'' ou TENEGHL'T, symbolisme et fonctions sociopolitiques.Dans ce livre, l'auteur montre le rôle sociopolitique de cette croix, ses fonctions et ...

Zin'naariâ ! L'alliance d'or de Rahmatou Keita, au Fespaco 2017 : Le film qui a séduit par la qualité de ses images

Zin'naariâ ! L'alliance d'or de Rahmatou Keita, au Fespaco 2017 : Le film qui a séduit par la qualité de ses images

En course pour l'étalon d'or de Yennenga au 25ème Fespaco, Zin'naariâ! (l'alliance d'or), le long métrage de la réalisatrice nigérienne Rahmatou Keita a décroché le trophée et le prix de la meilleure image.Zin'naariâ ! (l'alliance d'or) est un film du genre romantique d'une durée de 92 mn sorti en 2016. Sa première projection au 25ème Fespaco a eu lieu le 2 mars au "Ciné Burkina" de Ouagadougou. Dès la première scène, l'une des apprécia...

Cérémonie de clôture de la 25ème édition du FESPACO à Ouagadougou : «Félicité» du Sénégalais Alain Gomis remporte l'Etal…

Cérémonie de clôture de la 25ème édition du FESPACO à Ouagadougou : «Félicité» du Sénégalais Alain Gomis remporte l'Etalon d'or de Yénnega

Après dix jours et autant de nuits de projection de films courts et longs métrages, de séries télévisées, de films documentaires, et films d'écoles africaines de cinéma, et de panorama longs métrages fiction et documentaires, les écrans de la 25ème édition du Festival Panafricain du Cinéma et de la télévision de Ouagadougou se sont refermés, le 4 mars dernier au Palais des sports de Ouaga 2000, avec une cérémonie de clôture grandiose à ...

Alain Gomis, la confirmation d'un talent avec «Félicité»

Alain Gomis, la confirmation d'un talent avec «Félicité»

C'était le moment tant attendu du Fespaco, celui des palmarès avec la remise du prestigieux trophée, l'étalon d'or de Yennenga remporté cette année par le réalisateur sénégalais Alain Gomis avec « Félicité », un film d'une durée de 120mn sorti en 2016.Sans grande surprise l'étalon d'or de la 25ème édition du Fespaco a été remporté par le réalisateur sénégalais Alain Gomis avec son long métrage « Félicité ». Le succès remporté à Berlin p...

Projection de la série télévisée nigérienne en compétition au 25ème Fespaco à Ouagadougou : Baptême du feu pour " D…

Projection de la série télévisée nigérienne en compétition au 25ème Fespaco à Ouagadougou : Baptême du feu pour " Délou"

Sortie, le 3 décembre 2016, la série télévisée "Délou" du réalisateur nigérien Souleymane Mahamane, a été sélectionnée pour la compétition officielle au 25ème Fespaco. Le film d'une cinquantaine d'épisodes qui retrace le cheminement d'une femme décidée à devenir présidente, pour mettre fin à l'injustice, dont elle et ses concitoyens sont victimes, a été projeté le 26 février 2017 dans la salle « CBC » de Ouaga. Mais, seulement les trois...

Ouverture officielle de la 25ème édition du Fespaco : C'est parti pour la course à l'étalon d'or de Yennega

Ouverture officielle de la 25ème édition du Fespaco : C'est parti pour la course à l'étalon d'or de Yennega

Le Clap d'ouverture de la 25ème édition du Festival Panafricain du Cinéma et de la Télévision de Ouagadougou (Fespaco) a été donné par le président du Faso, Sem Roch Marc Christian Kaboré dans l'après-midi du 25 février au stade municipal de Ouagadougou. Placé sous le thème "Formation et métiers du cinéma et de l'audiovisuel'', l'édition 2017 du festival met à l'honneur la Côte d'Ivoire, pays invité d'honneur. Ce pays qui marque sa prés...

Portrait d'Artiste : Hassane Boukary, artiste engagé pour la promotion de la paix

Portrait d'Artiste : Hassane Boukary, artiste engagé pour la promotion de la paix

Habillé d'un costume traditionnel nigérien, l'artiste tenait entre ses mains une canne en bronze en forme de vipère. Souriant et très ouvert, Hassane Boukary surnommé « Nounou » est auteur compositeur. Il avait débuté le métier d'artiste depuis son jeune âge. « J'ai embrassé la musique par amour, je ne l'ai pas hérité. Aucun membre de ma famille n'est chanteur », a-t-il déclaré. Selon lui, à travers la musique, il pense apporter sa cont...

Point de presse du ministre du Tourisme et de l'Artisanat sur la tenue du Festival de l'Air : Pour la relance du tourism…

Point de presse du ministre du Tourisme et de l'Artisanat sur la tenue du Festival de l'Air : Pour la relance du tourisme au Niger

C'est en prélude à la 12ème édition du Festival de l'Air, qui est un grand événement touristique pour le Niger en général et particulièrement pour la région d'Agadez, que le ministre du Tourisme et de l'Artisanat M. Ahmed Boto a animé samedi dernier, dans la salle de réunions dudit ministère, un point presse pour le lancement des préparatifs de ce rendez vous. Le festival de l'Air, édition 2017 est prévu du 10 au 12 mars prochain à Ifer...

AG/ONU

Editorial

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

Ruée vers l'or à Tanda-Boundou, Commune rurale de …

Ruée vers l'or à Tanda-Boundou, Commune rurale de Liboré : De l'engouement aux questionnements

Or ou pas or dans le village de Tanda-Boundou, dans la Commune rurale de Liboré ? C'est la...

jeudi 27 avril 2017

Ambiance de marché sur le site de fouille aurifère…

Ambiance de marché sur le site de fouille aurifère de Tanda-Boundou

Pour se rendre sur le site de fouille d'or du village de Tanda-Boundou, sis entre Malam Ko...

jeudi 27 avril 2017

L'Initiative 3N : Un programme qui marque un chang…

L'Initiative 3N : Un programme qui marque un changement de comportement dans la région de Dosso

L'Initiative 3N, faudrait-il le rappeler, est un programme ambitieux, une vision du Présid...

vendredi 21 avril 2017

L'air du temps

Ces ruées vers l'or qui soulèvent des foules

Ces ruées vers l'or qui soulèvent des foules

Vers la fin de l'année 2014, ils ont déferlé, en bravant les dunes et les tempêtes de sabl...

jeudi 27 avril 2017

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.