Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Rétrospective 2016/ Secteur de la Culture : La Renaissance culturelle en marche


fima-2016-ParisAnnée électorale, 2016 a surtout brillé, au plan culturel, par trois actes majeurs : le choix du Président de la République, Chef de l'Etat, de « Promouvoir la renaissance culturelle » au rang de premier « axe prioritaire » de son second mandat (2016-2021), sa décision de dédier un ministère plein à cette Renaissance culturelle et à la Modernisation sociale et la déclinaison de cette volonté politique dans la Déclaration de Politique Générale du Premier ministre en date du 10 juin 2016.
Il convient de souligner que la dénomination même du ministère, « Renaissance culturelle, Arts et Modernisation sociale » suscite des débats. On discute ici et là des contours et même du contenu de cette Renaissance culturelle quand ce ne sont pas des universitaires comme Mme Tidjani Alou de l'Université de Niamey et quelques autres qui esquissent des explications. En soit, cela est déjà bon. Reste à poser des actes...
De fait, l'année 2016 a commencé avec la distinction de feu Diouldé Laya qui a obtenu le Prix Boubou Hama de littérature à titre posthume en mars 2016. Certes, toujours au plan littéraire, plusieurs livres ont été publiés tant au Niger qu'à l'extérieur par certains de nos compatriotes. On citera à titre d'exemple l'essai de l'économiste Kiari Liman Tinguiri aux éditions L'harmattan.
Au plan des arts vivants, du théâtre notamment, on retiendra l'organisation par le CSC et l'Institut PANOS/Afrique de l'Ouest du Colloque régional sur « Droits de l'homme, radio et théâtre : un mariage d'avenir ? » en Octobre 2016 à Niamey.
La Directrice générale de l'Institut PANOS pour l'Afrique de l'Ouest, Mme Diana Senghor, a en cette occasion rappelé que le théâtre radiophonique est né en 1898 aux Etats-Unis d'Amérique et qu'il est apparu en Afrique dans les années 1960. C'est parce qu'il a «connu une certaine désaffection » qu'il faut, selon Mme Senghor, « lui redonner des couleurs, réinventer un nouveau théâtre et accroître son audience par l'usage des nouveaux médias » et des 179 radios communautaires dont dispose le Niger.
Autre secteur artistique, le cinéma. On a enregistré la sortie de plusieurs films documentaires et de fiction dont on parle plus à l'extérieur qu'au Niger même. Fort heureusement, le Festival Tukuntchi du Cinéma au Niger a permis à de nombreux cinéphiles de regarder ces films du 16 au 17 décembre 2016 à l'espace Alternative Espaces Citoyens de Niamey. Beaucoup y ont d'ailleurs été primés dont le film ''Droit Chemin'' de Harouna Coulibaly. Mieux, le chef de l'Etat a offert des appuis à certains cinéastes pour la réalisation et/ou la postproduction de leurs films.
Mais, revenons plutôt à la DPG du Premier ministre Brigi Rafini pour comprendre les tenants et aboutissants de la Renaissance culturelle. Selon le Premier ministre Brigi Rafini, pour assurer la « modernisation sociale, politique et économique » du Niger, il faut « promouvoir la renaissance culturelle ». Pour ce faire, « le gouvernement entend ainsi mener des actions visant à promouvoir le civisme et le patriotisme en s'appuyant sur les vertus cardinales de notre société, sur les aspects de nos traditions et les conceptions philosophiques favorables à la modernisation politique et économique de notre Nation. Toutefois, le Gouvernement reste ouvert aux emprunts extérieurs porteurs de modernité ».
Pour le Premier ministre Brigi Rafini, « dans cette perspective, nous allons élaborer et mettre en œuvre des programmes visant à promouvoir l'épanouissement de l'individu, l'amour de la patrie, le dévouement à l'intérêt général et la loyauté vis-à-vis de la nation ». Plus concrètement, indique le Premier ministre Brigi Rafini, « le gouvernement compte réviser les programmes d'instruction civique et morale dans l'enseignement, y introduire l'histoire de nos religions et de notre Nation et inclure des sujets sur le civisme lors des examens et concours et organiser des campagnes de sensibilisation de masse ».

Soulé Manzo(onep)
www.lesahel.org

Culture

Adama Dahico /Artiste -Comédien-Humoriste et écrivain ivoirien

Adama Dahico /Artiste -Comédien-Humoriste et écrivain ivoirien

25 ans de carrière, des milliers d'heures d'émissions humoristiques radio et des séries TVNé en mai 1968, le jeune humoriste a commencé sa carrière en 1992 avec une émission à la radio, Les Echos de l'allocodrome, le nom qu'il attribue aux maquis qui servent entre autres des bananes frites ou allocos. Son art humoristique est apprécié dans toute la sous-région, notamment au Niger. «J'adapte les expressions au lieu où je suis ; au Niger,...

Conférence inaugurale de la 17ème édition de Clap Ivoire : Contribuer à l'éclosion et à la révélation des jeunes talents

Conférence inaugurale de la 17ème édition de Clap Ivoire : Contribuer à l'éclosion et à la révélation des jeunes talents

Du 4 au 9 septembre, Abidjan est le carrefour des talents du cinéma et de l'audiovisuels de la sous-région (UEMOA) avec la 17ème édition de Clap Ivoire qui va mettre en compétition des jeunes réalisateurs de courts métrages. Initiée dans un esprit de célébration de l'intégration sous régionale à travers le cinéma, le concours s'adresse à tous les Pays ressortissants de l'UEMOA, dont le nôtre. Pour les organisateurs, à travers cette renc...

Portrait/Abdoulaye Adamou Mato Ingénieur de son, régisseur Général et scénographe nigérien : «Le manque d'implication de…

Portrait/Abdoulaye Adamou Mato Ingénieur de son, régisseur Général et scénographe nigérien : «Le manque d'implication des compétences locales dans la réalisation sonore des cinéastes nigériens est à déplorer»

Avec plusieurs stages à son actif au Niger et des bourses d'études de l'Institut Imagine au Burkina Faso et de l'Organisation International de la Francophonie (OIF), Abdoulaye Adamou Mato s'est spécialisé dans l'art de la scène et radiophonique, en studio, en régie son et lumière au Centre Arabo Africain de Formation et de Recherche Théâtrale en Tunisie.L'évolution technologique dans l'audiovisuel a poussé Abdoulaye Adamou Mato pour maî...

Les vertus du henné : Tatouages et soins de beauté au henné

Les vertus du henné : Tatouages et soins de beauté au henné

A l'approche de la fête de la Tabaski, l'ambiance bat son plein à Niamey. Les femmes prennent d'assaut les marchés et les salons pour se faire belle. Fête rime avec élégance chez beaucoup d'entre elles et des marchés et salons d'esthétique se créent de façon spontanée au grand bonheur des commerçants et promoteurs. De jour, comme de nuit, ces lieux, grouillent de monde. Nombreuses sont les femmes qui utilisent le henné comme tatouage au...

Portrait : Rahina Balarabé, conteuse et comédienne : Conter sans compter

Portrait : Rahina Balarabé, conteuse et comédienne : Conter sans compter

Rahina Balarabé est une conteuse, d'ailleurs une des rares femmes qui pratique ce métier au Niger. Cette diplômée de l'Institut de Formation aux Techniques de l'Information et de la Communication (IFTIC) est bien connue du grand public nigérien grâce à son émission télévisée « c'est l'heure du conte ».Passionnée de contes depuis son jeune âge, Rahina Balarabé a commencé à écrire en 2006, avec l'ambition de faire un livre de contes, mais...

Portrait : Amadou Edouard Lompo : Dramaturge, écrivain et scénariste nigérien

Portrait : Amadou Edouard Lompo : Dramaturge, écrivain et scénariste nigérien

Conseiller pédagogique de français de son Etat, Amadou Edouard Lompo est un passionné de la littérature. Il termine son doctorat en littérature à l'Ecole Doctorale, Lettres, Arts, Sciences de l'Homme et de la Société (ED- LASHS) de l'Université Abdou Moumouni de Niamey. Amadou Edouard Lompo se spécialise sur la connaissance des grands héros du Niger, plus précisément les épopées. Confronté à un manque d'ouvrages littéraires dans les ann...

Les spectacles Artistiques et Culturels du FESCUAO 2017 : Des prestations sur les valeurs d'unité, de paix, de solidarit…

Les spectacles Artistiques et Culturels du FESCUAO 2017 : Des prestations sur les valeurs d'unité, de paix, de solidarité et de dialogue

Les spectacles artistiques et culturels se poursuivent activement à Ouagadougou, la capitale du Faso, dans le cadre des festivités de la 14ème édition du Festival Scientifique et Culturel des Clubs UNESCO Universitaires de l'Afrique de l'Ouest (FESCUAO) à laquelle participent 450 festivaliers.Les troupes artistiques et culturelles des clubs UNESCO des pays participants se sont produites chacune en théâtre, en danse traditionnelle et mod...

Portrait/Mlle Fatouma Aiya Attahirou Akiné artiste plasticienne nigérienne : 23 ans et déjà grande artiste

Portrait/Mlle Fatouma Aiya Attahirou Akiné artiste plasticienne nigérienne : 23 ans et déjà grande artiste

« Aux âmes bien nées, la valeur n'atteint point le nombre d'années », dit-on à la jeune artiste plasticienne nigérienne Mlle Fatouma Aiya Attahirou Akiné. Du Conservatoire des Arts et Métiers Multimédias Balla Fasseké Kouyaté (CAMM/BFK) de Bamako à sa vie professionnelle, Mlle Akiné qui est âgée de 23 ans a déjà, à son actif, plus de 2500 œuvres dans sa carrière d'artiste plasticienne. On peut dire sans se tromper que tout, prédisposait...

8emes Jeux de la Francophonie à Abidjan : Concours de conte : la qualité de la prestation de notre compatriote Aminatou …

8emes Jeux de la Francophonie à Abidjan : Concours de conte : la qualité de la prestation de notre compatriote Aminatou Yaou Alla reconnue par le public

Les cinq finalistes du concours de conte sont connus. Il s'agit des conteurs du Liban, du Congo Brazzaville, du Canada, de la Guinée et de la France. Ces cinq sélectionnés se retrouveront pour la grande finale du concours de conte. C'est à l'issue de quatre jours de compétition au cours desquels 20 pays se sont affrontés, qu'ils ont pu valider leur ticket.Cependant, la publication des résultats par le jury a suscité quelques grincements...

Portraits d'artistes slameurs : Hamani Kassoum, Jhonel, l'auteur de ''Niamey la cour commune''

Portraits d'artistes slameurs : Hamani Kassoum, Jhonel, l'auteur de ''Niamey la cour commune''

L'artiste Jhonel, de son vrai nom Hamani Kassoum, est né le 3 juin 1984 à Niamey; il est de teint noir, mince, avec une taille moyenne. Toujours souriant, Jhonel a le plus souvent un style vestimentaire typiquement afro. Avec une voix agréable, ses titres sont sans reproches. Ses prestations notamment sur le petit écran, lui valent estime et considération. Il chante en français et aussi en langue locale. Son talent dans l'art de manier ...

AG/ONU

Editorial

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

A la découverte du village de Tapoa : Un village t…

A la découverte du village de Tapoa : Un village touristique riche de sa biodiversité

Jadis un petit village habité par les gourmantchés, Tapoa est aujourd'hui un camp forestie...

vendredi 11 août 2017

Le marché hebdomadaire de Alambaré dans la Commune…

Le marché hebdomadaire de Alambaré dans la Commune Rurale de Tamou : Un carrefour de brassage entre plusieurs ethnies et peuples de différents pays

Situé à environ 15 km du chef-lieu de la Commune rurale de Tamou, département de Say, le v...

vendredi 11 août 2017

Transformation de l'arachide à Dosso : Quand les f…

Transformation de l'arachide à Dosso : Quand les femmes développent l'industrie du ''tigadigué''

Pâte d'arachide, le tigadégué est beaucoup utilisé dans la cuisine au Niger, particulièrem...

vendredi 28 juillet 2017

L'air du temps

Exit la ''Pilule'' et le chicha, vive le wifi-club !

Exit la ''Pilule'' et le chicha, vive le wifi-club !

Exit les escapades démentielles à la ''Pilule'' et les virées dans les lieux vaporeux des ...

vendredi 15 septembre 2017

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.