Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Théâtre : « La petite orange de ma mère » de Mamane M.I. Zeinabou : Sexe, sueur, salive et sang


Zeinabou-Zeinabou-sur-scne-jouant-la-petite-orange-de-ma-mreLe monologue, « la petite orange de ma mère » est une pièce écrite, mise en scène et jouée par Mamane Malam Issoufou Zeinabou, étudiante en master2 Arts du spectacle à la Faculté des Lettres et Sciences Humaine (FLSH) de l'Université Abdou Moumouni de Niamey (UAM). La pièce a été jouée la nuit du 27 janvier 2017 sur la scène « plein air », échafaudée dans l'enceinte de la FLSH, à l'occasion de la journée événement de la filière Arts du spectacle du département Lettres, Arts et Communication.
Vêtue d'une courte robe, du haut de sa petite taille, tantôt pieds nus, tantôt, sur des chaussures aux longs talons, Zeinabou est sur scène jouant le rôle de la prostituée Tatou dans « la petite orange de ma mère », une pièce qu'elle a écrite et mise en scène. Un rôle sur un sujet impudique, que joue le personnage de Tatou sans gêne apparente. On est dans le théâtre contemporain, avec tout ce qui le caractérise de langage ordurier, vulgaire...Le spectateur doit s'efforcer de faire avec. C'est ce genre que la dramaturge a choisi pour décrire et condamner le sort de toutes les femmes qui, comme Tatou, se sont retrouvées dans une situation qu'elles n'ont pas choisie de vivre. Un spectacle où le tragique le dispute au comique.
À en juger par son début, la pièce ne semble pas assez attrayante pour le spectateur, tant le sujet n'est pas très évident. Mais au fil du monologue de Tatou, la pièce devient captivante, émouvante. Un verre à moitié plein, esquissant des gestes d'ivrogne à la lueur des lampes tempête, la comédienne se lance dans le récit de sa vie. Tatou revendique 25 ans de service de « femme de tous les hommes, les beaux et les laids, les gentils et les méchants...». Si le spectateur est d'une âme sensible, il risque de fondre en larmes comme Tatou lorsqu'à un point précis de son récit, elle rappelle, le moment où sa vie de fillette de 13 ans a basculé... C'était un soir où la vendeuse d'orange qu'était sa mère a proposé « la petite orange » qui lui restait à un client qui l'accusait de lui avoir filé des oranges pourries, menaçant ainsi de reprendre ses 75 francs.
Tatou qui assistait à la discussion était loin d'imaginer le deal qui se jouait contre elle. Et, ce sera trop tard pour elle quand elle réalisera que sa mère l'avait troquée contre les maigres pièces de ce vieil homme aux dents jaunis par la cola, à l'haleine mauvaise, qu'elle ne cesse de maudire depuis. Ni ses pleurs, ni ses supplications ne la sauveront. C'était cette soirée là que Tatou a plongé dans la vie des maisons closes où elle sera façonnée, par la « reine », surexploitée, maltraitée...
Riche en gestes et mimiques, le récit de Tatou donne à saisir une partie du message de la pièce : même si elles sont arrivées dans la prostitution par des chemins différents, Tatou, et toutes ses semblables sont de simples victimes. Et, Tatou est loin de pardonner, ni à la « reine », et son « fainéant » de fils qui usent et abusent d'elle, ni même à sa mère. Les mots que Tatou utilise en parlant d'eux en disent long sur sa révolte et sa soif de vengeance. Elle se livre ainsi à un procès en règle, une condamnation sans appel de cette société cruelle, immorale, sans pudeur dont elle et toutes ses semblables en sont les victimes impuissantes, stoïques. Alternant le comique au tragique, « La petite orange de ma mère » nous met au cœur d'une société que nous connaissons d'une certaine façon. La jeune dramaturge est-elle dans une démarche cathartique, ou est-elle tout simplement motivée par la folle envie de choquer son public ?
Avec « la petite orange de ma mère », Zeinabou fait montre de beaucoup de talent. La pièce tient de bout en bout par elle. Mais on peut lui reprocher quelques insuffisances au niveau de la mise en scène. Des insuffisances que peuvent racheter, les difficultés inhérentes au genre qu'est le monologue. Et, comme c'est le propre du théâtre contemporain, le sujet de la pièce aussi bien que le rôle que joue Zeinabou à travers le personnage de Tatou, ne vont pas sans poser quelques « problèmes » par leur caractère impudique, immoral, ou choquant. La pièce ne laisse pas insensible. Au bout d'une trentaine de minutes sur scène, Zeinabou aura réussi à toucher, voire heurter la sensibilité du public...

Souley Moutari(onep)
www.lesahel.org

Culture

Artiste chanteur Ismaêl Diallo : Ismo One, la force tranquille

La world music, c'est ce mélange d'Afro Zouk, Hip Hop, Reggae, Ragga et Funk comme effet de temps et de mode. Parmi les artistes en vogue dans ce domaine figure Ismaël Diallo. Connu sous le nom de Ismo One, il est l'un des artistes en vue au Niger. Auteur compositeur, il représente une voix incontestée de la musique nigérienne (nouvelle génération). Dans les fadas et clubs des quartiers périphériques de Niamey comme sur les ondes ses cr...

Ministre de la Renaissance culturelle, des Arts et de la Modernisation sociale : Installation de l'équipe nationale char…

Le Secrétaire général du Ministère de la Renaissance culturelle, des Arts et de la Modernisation sociale M. Oumarou Moussa a présidé, hier après midi, la cérémonie officielle d'installation de l'équipe nationale chargée de l'élaboration du rapport périodique quadriennale de la mise en œuvre de la convention 2005 de l'UNESCO.L'équipe qui a été mise en place est repartie en quatre groupes thématiques. Le premier groupe se penchera sur la ...

Cérémonie d'ouverture de la 2ème édition du Festival Afrique-Asie des jeunes : Raffermissement des liens culturels entre…

Environ 400 représentants issus de plus de 40 pays africains et asiatiques se sont réunis dans la province de Shaanxi pour l'ouverture de la cérémonie de la deuxième édition du Festival des Jeunes. Ils étaient là, pour échanger, partager les expériences et nouer des partenariats entre eux. Ces acteurs majeurs pour le développement sont appelés à contribuer de façon significative dans le rayonnement de leurs pays respectifs. Ces jeunes s...

Adama Dahico /Artiste -Comédien-Humoriste et écrivain ivoirien

25 ans de carrière, des milliers d'heures d'émissions humoristiques radio et des séries TVNé en mai 1968, le jeune humoriste a commencé sa carrière en 1992 avec une émission à la radio, Les Echos de l'allocodrome, le nom qu'il attribue aux maquis qui servent entre autres des bananes frites ou allocos. Son art humoristique est apprécié dans toute la sous-région, notamment au Niger. «J'adapte les expressions au lieu où je suis ; au Niger,...

Conférence inaugurale de la 17ème édition de Clap Ivoire : Contribuer à l'éclosion et à la révélation des jeunes talents

Du 4 au 9 septembre, Abidjan est le carrefour des talents du cinéma et de l'audiovisuels de la sous-région (UEMOA) avec la 17ème édition de Clap Ivoire qui va mettre en compétition des jeunes réalisateurs de courts métrages. Initiée dans un esprit de célébration de l'intégration sous régionale à travers le cinéma, le concours s'adresse à tous les Pays ressortissants de l'UEMOA, dont le nôtre. Pour les organisateurs, à travers cette renc...

Portrait/Abdoulaye Adamou Mato Ingénieur de son, régisseur Général et scénographe nigérien : «Le manque d'implication de…

Avec plusieurs stages à son actif au Niger et des bourses d'études de l'Institut Imagine au Burkina Faso et de l'Organisation International de la Francophonie (OIF), Abdoulaye Adamou Mato s'est spécialisé dans l'art de la scène et radiophonique, en studio, en régie son et lumière au Centre Arabo Africain de Formation et de Recherche Théâtrale en Tunisie.L'évolution technologique dans l'audiovisuel a poussé Abdoulaye Adamou Mato pour maî...

Les vertus du henné : Tatouages et soins de beauté au henné

A l'approche de la fête de la Tabaski, l'ambiance bat son plein à Niamey. Les femmes prennent d'assaut les marchés et les salons pour se faire belle. Fête rime avec élégance chez beaucoup d'entre elles et des marchés et salons d'esthétique se créent de façon spontanée au grand bonheur des commerçants et promoteurs. De jour, comme de nuit, ces lieux, grouillent de monde. Nombreuses sont les femmes qui utilisent le henné comme tatouage au...

Portrait : Rahina Balarabé, conteuse et comédienne : Conter sans compter

Rahina Balarabé est une conteuse, d'ailleurs une des rares femmes qui pratique ce métier au Niger. Cette diplômée de l'Institut de Formation aux Techniques de l'Information et de la Communication (IFTIC) est bien connue du grand public nigérien grâce à son émission télévisée « c'est l'heure du conte ».Passionnée de contes depuis son jeune âge, Rahina Balarabé a commencé à écrire en 2006, avec l'ambition de faire un livre de contes, mais...

Portrait : Amadou Edouard Lompo : Dramaturge, écrivain et scénariste nigérien

Conseiller pédagogique de français de son Etat, Amadou Edouard Lompo est un passionné de la littérature. Il termine son doctorat en littérature à l'Ecole Doctorale, Lettres, Arts, Sciences de l'Homme et de la Société (ED- LASHS) de l'Université Abdou Moumouni de Niamey. Amadou Edouard Lompo se spécialise sur la connaissance des grands héros du Niger, plus précisément les épopées. Confronté à un manque d'ouvrages littéraires dans les ann...

Les spectacles Artistiques et Culturels du FESCUAO 2017 : Des prestations sur les valeurs d'unité, de paix, de solidarit…

Les spectacles artistiques et culturels se poursuivent activement à Ouagadougou, la capitale du Faso, dans le cadre des festivités de la 14ème édition du Festival Scientifique et Culturel des Clubs UNESCO Universitaires de l'Afrique de l'Ouest (FESCUAO) à laquelle participent 450 festivaliers.Les troupes artistiques et culturelles des clubs UNESCO des pays participants se sont produites chacune en théâtre, en danse traditionnelle et mod...

AG/ONU

Editorial

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

Le paludisme : Des efforts soutenus dans la lutte …

Le paludisme est une maladie parasitaire qui constitue un problème de santé publique au Ni...

vendredi 27 octobre 2017

Interview de Dr. Hadiza Jackou, Coordinatrice du P…

Cette année encore, le paludisme fait beaucoup de victimes au Niger : quel est le nombre d...

vendredi 27 octobre 2017

Paludisme : Le choix de lutte

La lutte contre le paludisme a été entreprise, à l'échelle internationale, par l'Organisat...

vendredi 27 octobre 2017

L'air du temps

Baroud d'honneur dans l'Anzourou

Baroud d'honneur dans l'Anzourou

Il y a comme un vent de débâcle et de panique qui plane sur la tête des groupes armés qui ...

vendredi 17 novembre 2017

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.