Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Point de presse du ministre du Tourisme et de l'Artisanat sur la tenue du Festival de l'Air : Pour la relance du tourisme au Niger


tourismeC'est en prélude à la 12ème édition du Festival de l'Air, qui est un grand événement touristique pour le Niger en général et particulièrement pour la région d'Agadez, que le ministre du Tourisme et de l'Artisanat M. Ahmed Boto a animé samedi dernier, dans la salle de réunions dudit ministère, un point presse pour le lancement des préparatifs de ce rendez vous. Le festival de l'Air, édition 2017 est prévu du 10 au 12 mars prochain à Iferouāne (région d'Agadez) avec comme thème central : «Tourisme, vecteur de paix, de croissance et de rapprochement des peuples ». La particularité de cette édition par rapport aux précédentes, c'est qu'elle sera organisée avant la tenue de cet événement, un atelier sur la migration irrégulière et pendant la fête, un accent sera mis sur la promotion et la valorisation de l'Inzad, le violon touareg. Cet élément culturel est aujourd'hui en déperdition bien qu'il ait été répertorié par l'UNESCO comme étant un patrimoine immatériel de l'humanité.
Dans ses propos liminaires au cours de ce point de presse, le ministre du Tourisme et de l'Artisanat M. Ahmed Boto a d'abord relevé le fait que le tourisme et l'Artisanat sont deux secteurs extrêmement importants dans l'économie nigérienne. En effet, les statistiques s'accordent à dire que les deux secteurs représentent environ 30 % du produit intérieur brut du Niger. Ce qui dénote de l'importance de ces deux secteurs pour le développement de notre pays en particulier et pour l'épanouissement des populations en général. C'est pourquoi, le ministre du Tourisme et de l'Artisanat a rappelé que le Président de la République, Chef de l'Etat a, dans son programme, accordé beaucoup d'importance à ces deux secteurs avec comme action phare, la relance du tourisme et de l'artisanat. Le Chef de l'Etat disait dans son discours à l'occasion de la commémoration du 58ème anniversaire de la proclamation de la
République « la relance de l'industrie du tourisme et de l'artisanat constituera une activité de substitution à l'économie criminelle notamment celle relative aux trafics des migrants ».
C'est dire qu'au-delà de son importance pour notre économie, le secteur du tourisme peut constituer une alternative viable à l'atténuation du phénomène de la migration. C'est dans cette optique que
le ministère du Tourisme et de l'Artisanat a estimé qu'il est absolument nécessaire de créer les conditions de relance du tourisme au Niger en dépit d'un environnement sous régional incertain. Quoi qu'on dise, a ajouté le ministre Ahmed Boto, « nous pouvons considérer notre pays comme étant une oasis de paix dans un océan d'incertitudes. Aujourd'hui, la volonté de notre Président à faire de la paix son credo est plus que certaine. En témoigne le déploiement de ses efforts aussi bien au Niger que dans les autres pays. Nous devons tout faire pour valoriser les acquis de tout cet important investissement fait par le peuple nigérien. C'est à cet effet que nous considérons le tourisme, comme certainement beaucoup d'autres secteurs, peut valablement contribuer à la résolution de plusieurs problèmes que nous connaissons d'aujourd'hui » a dit le ministre Ahmed Boto.
Et d'ajouter que, «nous nous sommes fixés comme objectif d'ici l'année prochaine de relancer le tourisme à travers un certain nombre d'activités notamment des communications qui permettent à nos partenaires d'avoir une vision beaucoup plus positive du Niger en baissant l'alerte sur l'insécurité, qui du reste n'est pas tout a fait justifié pour nous.
Le Niger est tout de même conscient de l'importance de la sécurité et de l'obligation de tous les Etats à assurer la sécurité de leurs ressortissants. Nous disons que nous avons ce souci en tant qu'Etat de préserver la sécurité de nos citoyens mais aussi celle de ceux qui nous fréquentent. De ce point de vue, l'Etat nigérien est disposé à mettre tout le dispositif en place pour assurer la sécurité de ceux qui vont venir nous visiter. Nous voudrions leur montrer à travers un certain nombre d'actions que le Niger est encore un pays fréquentable, un pays de paix, d'hospitalité, un pays qui recèle d'immenses potentialités, qui méritent d'être
visitées. Bref, le Niger est un pays ouvert et près à recevoir tous ceux qui veulent bien le visiter et même y travailler'', a assuré le ministre du Tourisme et de l'Artisanat.

Revenant sur l'événement qu'est le festival de l'Air, le ministre Ahmed Boto a précisé qu'il est une des activités prévues par le Ministère pour essayer de façon progressive à créer les conditions de relance du tourisme. Ce festival, a fait ses preuves dans la mesure où c'est un événement qui est extrêmement riche sur le plan culturel. Il offre l'occasion aux différents acteurs et partenaires d'échanger sur les sujets de préoccupations qui concernent notamment la paix, la sécurité et le développement de façon générale. Le festival de l'Air a dit le ministre Ahmed Boto mérite d'être valorisé parce que non seulement en lui-même, il constitue un attrait touristique certain de par la diversité culturelle qu'il représente mais aussi il se tient dans un endroit réputé être favorable au développement du tourisme. «Cette édition 2017 du festival de l'Air se situe dans une logique de continuité puisque le 18 décembre 2016, le Niger a célébré Agadez Sokni à l'occasion de la fête de la proclamation de la République pour démontrer aux partenaires de notre pays que la sécurité règne au Niger et que l'Etat est capable d'assurer la sécurité pour tout le monde » a conclu le ministre du Tourisme et de l'Artisanat.

Hassane Daouda(onep)
www.lesahel.org

Culture

La chanteuse Philomène Fayosseh Fawoubo : Filo, la diva aux accents gospel

La chanteuse Philomène Fayosseh Fawoubo : Filo, la diva aux accents gospel

Dans un univers musical nigérien totalement dominé par des hommes, Philomène fait partie des rares femmes qui essaient de s'affirmer et d'émerger.Depuis son jeune âge, elle chante dans les gospels, les chorales des églises. A dix ans déjà, elle passait tout son temps à chanter et à danser. Une décennie après, elle s'est frayée un chemin dans un monde fait de hauts et de bas ; elle possède une voix angélique qui fait d'elle aujourd'hui u...

17ème édition de Clap ivoire : À l'affiche pour le Niger "Epris d'une mère" et " Nos faiseurs de bonheur…

17ème édition de Clap ivoire : À l'affiche pour le Niger "Epris d'une mère" et " Nos faiseurs de bonheur"

Le Niger sera représenté à la 17ème édition de Clap Ivoire qui se tiendra du 4 au 10 septembre par les réalisateurs Oumarou Kadry Koda en catégorie documentaire avec " Nos faiseurs de bonheur" et Abdoul Rachid Amadou Sanda Maïga avec la fiction "Epris d'une mère".Les représentants du Niger à ce festival de concours de court métrage destiné aux jeunes ressortissants et résidents des pays membres de l'UEMOA ont été sélectionnés le 17 juil...

Cinéma/ Mohamed Elkebir, réalisateur et promoteur du label ''Sahara Niger'' : « La culture doit être un vecteur d'enseig…

Cinéma/ Mohamed Elkebir, réalisateur et promoteur du label ''Sahara Niger'' : « La culture doit être un vecteur d'enseignement, d'éducation notamment historique »

Mohamed Elkebir est un jeune réalisateur nigérien et promoteur du label Sahara Niger. Après ses études secondaires au Niger, il a continué ses études au Burkina Faso, au Ghana puis en Côte d'Ivoire où il a reçu plusieurs formations. Il est aussi un acteur de la société civile, membre de l'association « Jeunesse active du Niger ».Dès son retour au pays, il s'est inscrit à l'UAM où il décrocha un diplôme puis travailla dans une compagnie ...

Entretien avec Ibrahim Oumarou Yacouba dit « Sage Soldat », chanteur de reggae : «Pour moi, l'art occupe une place très …

Entretien avec Ibrahim Oumarou Yacouba dit « Sage Soldat », chanteur de reggae : «Pour moi, l'art occupe une place très importante dans l'éveil des consciences »

À l'état civil il est Ibrahim Oumarou Yacouba, mais son nom de scène est "Sage Soldat". Après des études en droit des affaires, parallèlement à ses activités de chanteur de reggae, "Sage Soldat" s'est retourné vers des études beaucoup plus en phase avec sa passion, car il est étudiant en Master 1 en Arts et Culture à l'université de Niamey. Actuellement il est à Dakar dans le cadre de son stage professionnel à Africulturban, une associa...

Le port de natte par les femmes d'Abalak : Une pratique culturelle spécifique en voie de disparition

Situé à 135 km au nord de Tahoua sur la route d'Agadez, la ville d'Abalak chef-lieu du département du même nom, regorge d'énormes potentialités pastorales, culturelles et artisanales. Parmi les potentialités culturelles on peut citer le port de natte chez les femmes. Cette pratique est, pour la femme touareg, ce qu'est le hijab autrement dit le voile chez les femmes arabes. Le port de natte rêvait donc une fonction socioculturelle qui f...

À la découverte du dromadaire : Le fidèle compagnon des peuples nomades

Appartenant au même genre biologique que le chameau qui, lui à une ou deux bosses selon son origine, le dromadaire appartient au genre camélus apparu il ya cinquante millions d'années. Il se distingue des autres mammifères par la longueur de son cou et la nature de ses pieds dépourvu de sabots. C'est cette élégante bête qui est l'animal emblématique de la région de Tahoua dont la présence est illustrée à l'entrée de la ville à travers u...

Culture : Mlle Mariama Daouda : revaloriser la croix d'Agadez à travers la maroquinerie

Culture : Mlle Mariama Daouda : revaloriser la croix d'Agadez à travers la maroquinerie

Au Niger, le secteur de la mode regorge de talents, mais peine à prendre un envol véritable. C'est pourtant un monde riche et varié où, on peut gagner son pain à la sueur de son front. Développer une nouvelle approche dans ce secteur, c'est le challenge que s'est fixé Melle Mariama Daouda en réalisant la nouvelle marque d'accessoires ''zamany accessory''. C'est avec des matériaux de chez nous, qu'elle confectionne des sacs ''made in Nig...

Portrait/Abdoul Karim Elhadj Adamou, artiste : L'auteur de la marionnette Toukourourou, l'enfant terrible

Portrait/Abdoul Karim Elhadj Adamou, artiste : L'auteur de la marionnette Toukourourou, l'enfant terrible

Les marionnettes sont des figurines, des pantins ou des poupées qu'on fait bouger à travers des fils donnant l'impression d'une scène animée. Les artistes animateurs de théâtre de marionnettes ne courent pas les rues au Niger. Abdoul Karim Elhadj Adamou en est un. Agé de 36 ans, il est étudiant en Master2 « art et spectacle» à la Faculté de Littérature, Art et Communication de l'Université de Niamey. Il a commencé à s'intéresser au spec...

Phénomène de mode : ''Goggoro et bonnet'', des foulards en vogue à Niamey

Phénomène de mode : ''Goggoro et bonnet'', des foulards en vogue à Niamey

Les foulards Gogoro ou Achoké, étaient à l'origine des foulards portés par les femmes yoruba. Mais ces derniers temps on est de suite frappé, à l'occasion des cérémonies et de certaines occasions de réjouissance, par la forte présence de ces gros foulards communément appelés "Goggoro" ou "Achoké" de plus en plus à la mode chez les femmes de la capitale. Longtemps importés, ces foulards sont présentement confectionnés dans des salons de ...

L'imzad : Immortaliser ce violon au son cristallin qui se joue avec le cœur

L'imzad : Immortaliser ce violon au son cristallin qui se joue avec le cœur

L'imzad ou inzad, dont le nom signifie "crin de cheval" dans la langue tamatcheq, est un violon monocorde, joué exclusivement par les femmes Touareg et accompagné de poèmes et chants des hommes.Cet instrument de musique traditionnelle typiquement touareg a une longue histoire derrière ses airs cristallins qui vous bercent le cœur pour un long et mélodieux voyage sur les dunes de sable du désert, du Niger jusqu'en Algérie. Selon certaine...

AG/ONU

Editorial

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

Au bord du fleuve à Tillabéri : Un carrefour d'act…

Au bord du fleuve à Tillabéri : Un carrefour d'activités commerciales et de prestation de services divers

Tillabéri, «la capitale du fleuve», chef de lieu de région du même nom est à un peu plus d...

mardi 25 juillet 2017

Campagne agricole : Les vœux d'un agropasteur

Campagne agricole : Les vœux d'un agropasteur

À quelques encablures de la commune rurale de Sansané Haoua, à environ 80 kilomètres à l'o...

mardi 25 juillet 2017

Le marché de Tillabéri : Entre tradition et modern…

Le marché de Tillabéri : Entre tradition et modernité, un marché atypique

C'est un grand marché bihebdomadaire dont les rendez-vous ont lieu tous les mercredis et d...

mardi 25 juillet 2017

L'air du temps

Drift : ces jeunes qui flirtent avec la mort

Drift : ces jeunes qui flirtent avec la mort

Des milliers de jeunes gens, filles et garçons, attroupés autour d'un espace dégagé. Au mi...

vendredi 21 juillet 2017

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.