Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Zin'naariâ ! L'alliance d'or de Rahmatou Keita, au Fespaco 2017 : Le film qui a séduit par la qualité de ses images


La-ralisatrice-Rahmatou-Keita-juste-aprs-avoir-reu-le-trophe-de-la-meilleure-imageEn course pour l'étalon d'or de Yennenga au 25ème Fespaco, Zin'naariâ! (l'alliance d'or), le long métrage de la réalisatrice nigérienne Rahmatou Keita a décroché le trophée et le prix de la meilleure image.
Zin'naariâ ! (l'alliance d'or) est un film du genre romantique d'une durée de 92 mn sorti en 2016. Sa première projection au 25ème Fespaco a eu lieu le 2 mars au "Ciné Burkina" de Ouagadougou. Dès la première scène, l'une des appréciations qu'inspire le film, porte sur la qualité des images. Cet aspect technique a séduit le jury des longs métrages, ce qui a valu au film le prix de la meilleure image.
À travers Zin'naariâ! (l'alliance d'or), la réalisatrice Rahmatou Keita entraine le public dans le contexte de la vie dans la zone du Sahel, en Afrique où le poids des traditions pèse encore sur certains aspects de la vie. Le synopsis présente le film en ces termes : «Tiyaa, une étudiante issue d'une prestigieuse famille aristocratique, passe les vacances d'hiver chez elle dans le sultanat du Damagaram (Niger). Le jeune homme qu'elle a connu en France devrait venir l'épouser. Lui aussi vient d'une famille tout aussi prestigieuse, ses parents ne peuvent que bénir une alliance. La vie s'écoule calme et paisible, mais peu à peu Tiyaa découvre d'autres histoires d'amour qui tissent pour elle le tableau des rapports hommes-femmes au Sahel ».
Le film essaye de montrer ainsi comment se conçoivent et se vivent les histoires d'amour, les mariages dans un milieu ou tradition et modernisme se côtoient. On voit dans cette fiction la princesse Tiyaa l'actrice principale de la fiction, tiraillée entre les pratiques traditionnelles, et le style de vie occidentale. De plus en plus perturbée par le silence de son fiancé dont elle attend la demande de mariage, Tiyaa va se laisser convaincre par Mayaa une jeune fille du terroir que la solution pourrait venir du Zima, incarné dans le film par le comédien Yazi Dogo. Coïncidence, ou pas, la « nouvelle lune» tant attendue arrive avec le dénouement de l'imbroglio sentimental dans lequel s'empêtre Tiyaa. Les fiançailles et le mariage finiront par avoir lieu dans la tradition du milieu et de l'aristocratie dont les jeunes mariés sont issus.
Le film est donc une romance dans le style "tradi-moderne". Ce qui explique certainement le rôle attribué dans le film à des acteurs de Dan Dalin Soyeya, comme Ali Nuhu. Les « Dan Dalin Soyeya », sont ces films nigérians qui comme leurs titres l'indiquent portent sur des histoires d'amour.
Il y a peut-être une visée ou une idée de brassage culturel et ethnique dans le film. En effet on voyage d'une culture à une autre, plutôt d'une tradition à une autre. Les acteurs représentent les différents groupes ethnico-linguistique et culturels du Niger (Sahel) et s'expriment dans leurs langues. Un autre élément que l'on peut relever, dans le film c'est la question de la survivance des croyances animistes avec le recours au Zima (Boka) ou le charlatan, dans un milieu censé être fortement islamisé.
Aussi, les scènes à travers lesquelles la réalisatrice plonge le public dans la tradition, semblent donner une intention éducatrice à la fiction, surtout pour les jeunes de plus en plus portés vers le mode de vie occidental. On peut penser que la réalisatrice qui est de ceux que l'on appelle les «nigériens de la diaspora», puisqu'elle vit en France, cherche à montrer à la fois son attachement à son pays et à sa richesse culturelle.
Mais, c'est manifestement certains aspects techniques du film qui ont convaincu le jury longs métrages du Fespaco qui lui a attribué le prix de la meilleure image.

Souley Moutari, envoyé spécial(onep)

Culture

Entretien avec le comédien, et acteur burkinabè, M. Gustave Sorgo : «Il ne suffit pas de prendre un caméscope pour deven…

Entretien avec le comédien, et acteur burkinabè, M. Gustave Sorgo : «Il ne suffit pas de prendre un caméscope pour devenir cinéaste, il y a une didactique cinématographique qu'il faut connaitre», déclare Gustave Sorgo

Rien ne semblait prédisposer Sorgo Dak Jean Gustave, qui était d'abord enseignant puis employé de banque à la carrière de comédien et d'acteur, à part le désir qu'il a toujours eu de faire rire les autres, depuis l'école primaire quand il jouait dans des sketches. Appelé « Tonton Gaoussou », par les uns, « Sidiki », par les autres, Gustave Sorgo a fait du théâtre dans sa jeunesse. Mais c'est la rencontre en 1979 avec le réalisateur de r...

Vernissage du livre '' La Croix d'Agadès'' ou TENEGHL'T : TENEGHL'T, une identité culturelle nigérienne confirmée

Vernissage du livre '' La Croix d'Agadès'' ou TENEGHL'T : TENEGHL'T, une identité culturelle nigérienne confirmée

Le ministre de la Renaissance Culturelle, des Arts et de la Modernisation Sociale, Porte-parole du Gouvernement, M. Assoumana Mallam Issa, a présidé, jeudi dernier, au Musée National Boubou Hama, la cérémonie officielle du vernissage du livre de Thiamidi Babou Magha, intitulé ''La Croix d'Agadès'' ou TENEGHL'T, symbolisme et fonctions sociopolitiques.Dans ce livre, l'auteur montre le rôle sociopolitique de cette croix, ses fonctions et ...

Zin'naariâ ! L'alliance d'or de Rahmatou Keita, au Fespaco 2017 : Le film qui a séduit par la qualité de ses images

Zin'naariâ ! L'alliance d'or de Rahmatou Keita, au Fespaco 2017 : Le film qui a séduit par la qualité de ses images

En course pour l'étalon d'or de Yennenga au 25ème Fespaco, Zin'naariâ! (l'alliance d'or), le long métrage de la réalisatrice nigérienne Rahmatou Keita a décroché le trophée et le prix de la meilleure image.Zin'naariâ ! (l'alliance d'or) est un film du genre romantique d'une durée de 92 mn sorti en 2016. Sa première projection au 25ème Fespaco a eu lieu le 2 mars au "Ciné Burkina" de Ouagadougou. Dès la première scène, l'une des apprécia...

Cérémonie de clôture de la 25ème édition du FESPACO à Ouagadougou : «Félicité» du Sénégalais Alain Gomis remporte l'Etal…

Cérémonie de clôture de la 25ème édition du FESPACO à Ouagadougou : «Félicité» du Sénégalais Alain Gomis remporte l'Etalon d'or de Yénnega

Après dix jours et autant de nuits de projection de films courts et longs métrages, de séries télévisées, de films documentaires, et films d'écoles africaines de cinéma, et de panorama longs métrages fiction et documentaires, les écrans de la 25ème édition du Festival Panafricain du Cinéma et de la télévision de Ouagadougou se sont refermés, le 4 mars dernier au Palais des sports de Ouaga 2000, avec une cérémonie de clôture grandiose à ...

Alain Gomis, la confirmation d'un talent avec «Félicité»

Alain Gomis, la confirmation d'un talent avec «Félicité»

C'était le moment tant attendu du Fespaco, celui des palmarès avec la remise du prestigieux trophée, l'étalon d'or de Yennenga remporté cette année par le réalisateur sénégalais Alain Gomis avec « Félicité », un film d'une durée de 120mn sorti en 2016.Sans grande surprise l'étalon d'or de la 25ème édition du Fespaco a été remporté par le réalisateur sénégalais Alain Gomis avec son long métrage « Félicité ». Le succès remporté à Berlin p...

Projection de la série télévisée nigérienne en compétition au 25ème Fespaco à Ouagadougou : Baptême du feu pour " D…

Projection de la série télévisée nigérienne en compétition au 25ème Fespaco à Ouagadougou : Baptême du feu pour " Délou"

Sortie, le 3 décembre 2016, la série télévisée "Délou" du réalisateur nigérien Souleymane Mahamane, a été sélectionnée pour la compétition officielle au 25ème Fespaco. Le film d'une cinquantaine d'épisodes qui retrace le cheminement d'une femme décidée à devenir présidente, pour mettre fin à l'injustice, dont elle et ses concitoyens sont victimes, a été projeté le 26 février 2017 dans la salle « CBC » de Ouaga. Mais, seulement les trois...

Ouverture officielle de la 25ème édition du Fespaco : C'est parti pour la course à l'étalon d'or de Yennega

Ouverture officielle de la 25ème édition du Fespaco : C'est parti pour la course à l'étalon d'or de Yennega

Le Clap d'ouverture de la 25ème édition du Festival Panafricain du Cinéma et de la Télévision de Ouagadougou (Fespaco) a été donné par le président du Faso, Sem Roch Marc Christian Kaboré dans l'après-midi du 25 février au stade municipal de Ouagadougou. Placé sous le thème "Formation et métiers du cinéma et de l'audiovisuel'', l'édition 2017 du festival met à l'honneur la Côte d'Ivoire, pays invité d'honneur. Ce pays qui marque sa prés...

Portrait d'Artiste : Hassane Boukary, artiste engagé pour la promotion de la paix

Portrait d'Artiste : Hassane Boukary, artiste engagé pour la promotion de la paix

Habillé d'un costume traditionnel nigérien, l'artiste tenait entre ses mains une canne en bronze en forme de vipère. Souriant et très ouvert, Hassane Boukary surnommé « Nounou » est auteur compositeur. Il avait débuté le métier d'artiste depuis son jeune âge. « J'ai embrassé la musique par amour, je ne l'ai pas hérité. Aucun membre de ma famille n'est chanteur », a-t-il déclaré. Selon lui, à travers la musique, il pense apporter sa cont...

Point de presse du ministre du Tourisme et de l'Artisanat sur la tenue du Festival de l'Air : Pour la relance du tourism…

Point de presse du ministre du Tourisme et de l'Artisanat sur la tenue du Festival de l'Air : Pour la relance du tourisme au Niger

C'est en prélude à la 12ème édition du Festival de l'Air, qui est un grand événement touristique pour le Niger en général et particulièrement pour la région d'Agadez, que le ministre du Tourisme et de l'Artisanat M. Ahmed Boto a animé samedi dernier, dans la salle de réunions dudit ministère, un point presse pour le lancement des préparatifs de ce rendez vous. Le festival de l'Air, édition 2017 est prévu du 10 au 12 mars prochain à Ifer...

Théâtre : « La petite orange de ma mère » de Mamane M.I. Zeinabou : Sexe, sueur, salive et sang

Théâtre : « La petite orange de ma mère » de Mamane M.I. Zeinabou : Sexe, sueur, salive et sang

Le monologue, « la petite orange de ma mère » est une pièce écrite, mise en scène et jouée par Mamane Malam Issoufou Zeinabou, étudiante en master2 Arts du spectacle à la Faculté des Lettres et Sciences Humaine (FLSH) de l'Université Abdou Moumouni de Niamey (UAM). La pièce a été jouée la nuit du 27 janvier 2017 sur la scène « plein air », échafaudée dans l'enceinte de la FLSH, à l'occasion de la journée événement de la filière Arts du ...

AG/ONU

Editorial

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

Centre de Néphrologie-Hémodialyse de l'Hôpital Nat…

Centre de Néphrologie-Hémodialyse de l'Hôpital National de Lamordé : Une unité adéquate de diagnostic et de prise en charge des maladies rénales

Le bâtiment du Service de Néphrologie-Hémodialyse existe depuis les années 1974. Mais, il ...

vendredi 24 mars 2017

Association des Dialysés et Insuffisants Rénaux : …

Association des Dialysés et Insuffisants Rénaux : Un cadre de solidarité et d'entraide pour atténuer les souffrances des malades

Au Niger, à l'instar des autres pays, la question de dialyse est une préoccupation pour le...

vendredi 24 mars 2017

Les différents types d'insuffisance rénale

Les différents types d'insuffisance rénale

Il existe deux types d'insuffisance rénale : l'insuffisance rénale aiguë et l'insuffisance...

vendredi 24 mars 2017

L'air du temps

Le drift, ce nouveau sport automobile qui fait fureur à Niamey

Le drift, ce nouveau sport automobile qui fait fureur à Niamey

Le drift? Vous connaissez? C'est ce sport de glisse spectaculaire qui élève le dérapage de...

vendredi 24 mars 2017

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.