Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

«Je demeure convaincu que les actions de coopération identifiées à l'occasion de cette session offriront de nouvelles perspectives à nos relations et contribueront à conférer une dynamique nouvelle à notre coopération bilatérale », déclare SE. Abdelm


Discours-0213« Excellence Monsieur le Premier ministre et cher frère,
Excellence Mesdames et Messieurs les ministres,
Mesdames et Messieurs
Permettez-moi, tout d'abord, de vous adresser mes très sincères remerciements pour l'accueil chaleureux et l'hospitalité généreuse qui m'a été réservé, ainsi qu'à la délégation qui m'accompagne, depuis notre arrivée dans votre beau pays.
J'y ajoute mes sentiments de profonde gratitude pour les marques d'attention qui nous sont témoignées et auxquelles nous sommes très sensibles.
Je voudrais, également, vous dire tout le plaisir qui est le mien, de co-présider avec vous, aujourd'hui, cette première session de la Grande Commission Mixte avec la volonté affirmée de raffermir les liens d'amitié entre nos deux pays et de donner un plus grand essor à leurs relations de coopération.
Notre présence, aujourd'hui, à Niamey est le témoignage de notre attachement à la consolidation de la tradition de concertation instaurée entre nos pays et à l'approfondissement de la coopération dont le potentiel de développement est à la mesure de la volonté politique qui nous anime.
Elle traduit, également, une détermination partagée de conférer à nos relations bilatérales une nouvelle dimension et un caractère stratégique. C'est dans ce cadre que s'inscrit la décision de S.E.M. Abdelaziz Bouteflika et de S.E.M Mahamadou Issoufou, d'élever le niveau de la coprésidence de notre Commission.
Je me réjouis, par conséquent, aujourd'hui, d'approfondir les entretiens fructueux que nous avons eus lors de votre visite en Algérie, en octobre dernier, afin de consolider nos liens de coopération dans la continuité de notre engagement commun à construire une relation marquée du sceau de l'amitié et de la confiance.
Cette première session de la Grande Commission Mixte algéro-nigérienne se tient, précisément, à un moment où les relations entre nos deux pays enregistrent une dynamique qualitative marquée par une intensification des échanges, de visites, une concertation politique soutenue et une solidarité active.
Nos présentes assises constituent, de ce fait, un jalon supplémentaire à l'approfondissement des excellentes relations d'amitié qui unissent nos deux pays et à la mise en place d'une coopération et d'un partenariat que nous voulons exemplaires entre l'Algérie et le Niger.
Dans la réalisation de cet objectif, je voudrais vous assurer, Monsieur le Premier ministre, de la disponibilité de l'Algérie à ne ménager aucun effort pour conférer à la coopération algéro-nigérienne la dimension et la portée qu'elle mérite.
Cette disponibilité, comme vous le savez, a été réitérée par S.E.M. Abdelaziz Bouteflika, Président de la République, lors des entretiens qu'il a eus à Alger, en janvier 2015, avec son homologue nigérien, Monsieur Mahamadou Issoufou, à l'occasion de sa visite d'État en Algérie. Elle a, également, été au centre de toutes les rencontres de concertation tenues entre nos deux pays lors des dernières visites bilatérales de haut niveau.
Monsieur le Premier ministre, Mesdames et Messieurs les ministres, Mesdames et Messieurs
La tenue de cette première session de la Grande Commission Mixte nous offre l'opportunité de procéder à une évaluation exhaustive de nos relations bilatérales et de dégager de nouvelles perspectives de nature à conférer une plus grande impulsion à notre coopération conformément aux orientations de nos deux Chefs d'Etat, SEM Abdelaziz Bouteflika et SEM Mahamadou Issoufou. Elle nous donne, également, l'occasion d'initier de nouvelles actions de coopération de nature à relancer, de manière significative, notre coopération.
J'ai la ferme conviction que cette session contribuera à favoriser un processus de valorisation de nos complémentarités économiques et à donner un nouvel essor à nos relations bilatérales. A cet égard, je relève avec satisfaction que nos experts ont convenu des voies et moyens devant consolider davantage les échanges entre nos deux pays, particulièrement au niveau des frontières, une zone qui constitue un pont pour la promotion de l'amitié, de la fraternité, de la coopération et de la complémentarité entre nos deux pays, mais qui fait face à des contraintes sécuritaires multiples, dues essentiellement à la présence de groupes terroristes qui s'alimentent des fléaux connexes dont en particulier le narcotrafic.
Cette menace, qui empêche certainement une mise en œuvre parfaite des actions de coopération convenues par nos deux pays, mérite, par conséquent, d'être au centre de notre stratégie commune de lutte contre l'insécurité dans notre sous-région.
La tenue de la 5ème session du Comité Bilatéral Frontalier, en juillet 2015 à Niamey, a permis de souligner l'importance d'une telle stratégie, qui doit s'appuyer sur la création des conditions propices à la promotion du développement socio-économique dans cette zone.
Il va sans dire qu'un intérêt particulier doit, également, être porté de façon continue à la sécurisation des zones frontalières communes pour les mettre à l'abri des réseaux terroristes et autres criminels connexes. Une telle sécurisation appelle au renforcement de la coopération bilatérale dans les domaines militaire et sécuritaire, et à la poursuite de la coordination en matière de lutte opérationnelle commune contre le terrorisme et la criminalité organisée au sein des forums des Pays du Champs et du processus de Nouakchott.
Au plan de la coopération économique, l'Algérie et le Niger sont appelés à densifier leurs relations commerciales afin que le volume de leurs échanges économiques soit à la hauteur de leurs ambitions communes. Un effort supplémentaire doit, par conséquent, être fourni pour accroître le volume de nos échanges en veillant à ce que le flux commercial soit varié et expurgé des contraintes qui gênent son expansion.
A cet égard, je me félicite de l'implication de nos opérateurs économiques, publics et privés, qui tiendront, en marge de cette session, un forum d'affaires et qui s'apprêtent à mettre en place un Conseil d'hommes d'affaires algéro-nigérien qui ne manquera pas de faciliter leurs échanges et d'organiser leurs partenariats.
La poursuite des investissements du groupe Sonatrach dans le domaine de l'énergie, présent depuis 2006 dans le périmètre d'exploration de Kafra, au Nord du Niger, a, certainement, joué un rôle primordial dans l'ancrage des relations économiques entre nos deux pays.
D'autres actions de cette envergure dans le secteur de l'énergie mais, également, dans d'autres secteurs sensibles tels que les ressources en eau, l'agriculture, la santé et les TIC seront de nature à imprimer une nouvelle dynamique à notre coopération bilatérale.
Le parachèvement des trois projets structurants dans lesquels nos deux pays sont pleinement engagés, à savoir la Route transsaharienne, le Gazoduc transsaharien et la dorsale transsaharienne à fibres optiques demeure, par ailleurs, une action prioritaire à entourer de toute l'attention nécessaire.
Une fois concrétisés, ces projets auront des retombées bénéfiques non seulement sur nos deux économies, mais également sur celles des autres pays de la région. A cet égard, je voudrais, tout particulièrement, me réjouir du fait que la route transsaharienne Alger-Lagos est en voie d'achèvement avec le lancement de la réalisation du tronçon Assamaka-Arlit.
L'installation du Comité de la dorsale transsaharienne à fibre optique, lors de la dernière Conférence africaine sur la gouvernance de l'internet, tenue à Alger en février dernier, et au sein duquel siègent nos deux pays, augure d'un engagement ferme de l'Algérie et du Niger de favoriser l'accès des pays de la région à la bande passante internationale via des câbles sous-marins à fibre optique à des prix concurrentiels.
Par ailleurs, nos deux pays sont appelés à poursuivre leur coopération dans le domaine de la circulation des personnes afin de combattre, conformément aux lois en vigueur dans nos deux pays, les séjours clandestins qui, en raison de la vulnérabilité des victimes, peuvent être exploités par des réseaux criminels connus.
En ce qui concerne la valorisation de la ressource humaine, l'Algérie, comme vous le savez, offre chaque année des centaines de bourses d'études universitaires et de formation professionnelle aux ressortissants nigériens, comme cela a été le cas, au cours de cette année où le Niger a bénéficié de 246 bourses d'études. Cet effort se poursuivra et se consolidera davantage dans les années à venir.
Il importe, en outre, d'accorder une plus grande attention à la promotion des programmes de coopération socioculturelle en ce qu'ils constituent un facteur de rapprochement et de compréhension entre nos deux peuples.
Ce sont là quelques aspects de notre coopération que j'ai tenu à évoquer et qui méritent d'être consolidés.
Je demeure convaincu que les actions de coopération identifiées à l'occasion de cette session offriront de nouvelles perspectives à nos relations et contribueront à conférer une dynamique nouvelle à notre coopération bilatérale qui, à notre sens, doit englober tous les domaines possibles, de manière à permettre à nos deux pays de développer un partenariat pragmatique et de renforcer leurs capacités d'intégration et de complémentarité recherchée tant au plan régional que continental.
Je vous remercie. ».

Onep
www.lesahel.org

Culture

Artiste chanteur Ismaêl Diallo : Ismo One, la force tranquille

La world music, c'est ce mélange d'Afro Zouk, Hip Hop, Reggae, Ragga et Funk comme effet de temps et de mode. Parmi les artistes en vogue dans ce domaine figure Ismaël Diallo. Connu sous le nom de Ismo One, il est l'un des artistes en vue au Niger. Auteur compositeur, il représente une voix incontestée de la musique nigérienne (nouvelle génération). Dans les fadas et clubs des quartiers périphériques de Niamey comme sur les ondes ses cr...

Ministre de la Renaissance culturelle, des Arts et de la Modernisation sociale : Installation de l'équipe nationale char…

Le Secrétaire général du Ministère de la Renaissance culturelle, des Arts et de la Modernisation sociale M. Oumarou Moussa a présidé, hier après midi, la cérémonie officielle d'installation de l'équipe nationale chargée de l'élaboration du rapport périodique quadriennale de la mise en œuvre de la convention 2005 de l'UNESCO.L'équipe qui a été mise en place est repartie en quatre groupes thématiques. Le premier groupe se penchera sur la ...

Cérémonie d'ouverture de la 2ème édition du Festival Afrique-Asie des jeunes : Raffermissement des liens culturels entre…

Environ 400 représentants issus de plus de 40 pays africains et asiatiques se sont réunis dans la province de Shaanxi pour l'ouverture de la cérémonie de la deuxième édition du Festival des Jeunes. Ils étaient là, pour échanger, partager les expériences et nouer des partenariats entre eux. Ces acteurs majeurs pour le développement sont appelés à contribuer de façon significative dans le rayonnement de leurs pays respectifs. Ces jeunes s...

Adama Dahico /Artiste -Comédien-Humoriste et écrivain ivoirien

25 ans de carrière, des milliers d'heures d'émissions humoristiques radio et des séries TVNé en mai 1968, le jeune humoriste a commencé sa carrière en 1992 avec une émission à la radio, Les Echos de l'allocodrome, le nom qu'il attribue aux maquis qui servent entre autres des bananes frites ou allocos. Son art humoristique est apprécié dans toute la sous-région, notamment au Niger. «J'adapte les expressions au lieu où je suis ; au Niger,...

Conférence inaugurale de la 17ème édition de Clap Ivoire : Contribuer à l'éclosion et à la révélation des jeunes talents

Du 4 au 9 septembre, Abidjan est le carrefour des talents du cinéma et de l'audiovisuels de la sous-région (UEMOA) avec la 17ème édition de Clap Ivoire qui va mettre en compétition des jeunes réalisateurs de courts métrages. Initiée dans un esprit de célébration de l'intégration sous régionale à travers le cinéma, le concours s'adresse à tous les Pays ressortissants de l'UEMOA, dont le nôtre. Pour les organisateurs, à travers cette renc...

Portrait/Abdoulaye Adamou Mato Ingénieur de son, régisseur Général et scénographe nigérien : «Le manque d'implication de…

Avec plusieurs stages à son actif au Niger et des bourses d'études de l'Institut Imagine au Burkina Faso et de l'Organisation International de la Francophonie (OIF), Abdoulaye Adamou Mato s'est spécialisé dans l'art de la scène et radiophonique, en studio, en régie son et lumière au Centre Arabo Africain de Formation et de Recherche Théâtrale en Tunisie.L'évolution technologique dans l'audiovisuel a poussé Abdoulaye Adamou Mato pour maî...

Les vertus du henné : Tatouages et soins de beauté au henné

A l'approche de la fête de la Tabaski, l'ambiance bat son plein à Niamey. Les femmes prennent d'assaut les marchés et les salons pour se faire belle. Fête rime avec élégance chez beaucoup d'entre elles et des marchés et salons d'esthétique se créent de façon spontanée au grand bonheur des commerçants et promoteurs. De jour, comme de nuit, ces lieux, grouillent de monde. Nombreuses sont les femmes qui utilisent le henné comme tatouage au...

Portrait : Rahina Balarabé, conteuse et comédienne : Conter sans compter

Rahina Balarabé est une conteuse, d'ailleurs une des rares femmes qui pratique ce métier au Niger. Cette diplômée de l'Institut de Formation aux Techniques de l'Information et de la Communication (IFTIC) est bien connue du grand public nigérien grâce à son émission télévisée « c'est l'heure du conte ».Passionnée de contes depuis son jeune âge, Rahina Balarabé a commencé à écrire en 2006, avec l'ambition de faire un livre de contes, mais...

Portrait : Amadou Edouard Lompo : Dramaturge, écrivain et scénariste nigérien

Conseiller pédagogique de français de son Etat, Amadou Edouard Lompo est un passionné de la littérature. Il termine son doctorat en littérature à l'Ecole Doctorale, Lettres, Arts, Sciences de l'Homme et de la Société (ED- LASHS) de l'Université Abdou Moumouni de Niamey. Amadou Edouard Lompo se spécialise sur la connaissance des grands héros du Niger, plus précisément les épopées. Confronté à un manque d'ouvrages littéraires dans les ann...

Les spectacles Artistiques et Culturels du FESCUAO 2017 : Des prestations sur les valeurs d'unité, de paix, de solidarit…

Les spectacles artistiques et culturels se poursuivent activement à Ouagadougou, la capitale du Faso, dans le cadre des festivités de la 14ème édition du Festival Scientifique et Culturel des Clubs UNESCO Universitaires de l'Afrique de l'Ouest (FESCUAO) à laquelle participent 450 festivaliers.Les troupes artistiques et culturelles des clubs UNESCO des pays participants se sont produites chacune en théâtre, en danse traditionnelle et mod...

AG/ONU

Editorial

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

Le paludisme : Des efforts soutenus dans la lutte …

Le paludisme est une maladie parasitaire qui constitue un problème de santé publique au Ni...

vendredi 27 octobre 2017

Interview de Dr. Hadiza Jackou, Coordinatrice du P…

Cette année encore, le paludisme fait beaucoup de victimes au Niger : quel est le nombre d...

vendredi 27 octobre 2017

Paludisme : Le choix de lutte

La lutte contre le paludisme a été entreprise, à l'échelle internationale, par l'Organisat...

vendredi 27 octobre 2017

L'air du temps

Baroud d'honneur dans l'Anzourou

Baroud d'honneur dans l'Anzourou

Il y a comme un vent de débâcle et de panique qui plane sur la tête des groupes armés qui ...

vendredi 17 novembre 2017

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.