Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Les vertus du henné : Tatouages et soins de beauté au henné


preparation-du-henne-default-29565-0A l'approche de la fête de la Tabaski, l'ambiance bat son plein à Niamey. Les femmes prennent d'assaut les marchés et les salons pour se faire belle. Fête rime avec élégance chez beaucoup d'entre elles et des marchés et salons d'esthétique se créent de façon spontanée au grand bonheur des commerçants et promoteurs. De jour, comme de nuit, ces lieux, grouillent de monde. Nombreuses sont les femmes qui utilisent le henné comme tatouage aux pieds et aux mains, pour teindre les cheveux et pour faire les soins du visage et du corps.
Le henné a été de tout temps le cosmétique le plus employé. Les qualités de cette plante sont multiples. Les musulmans disent que cette plante est venue du Paradis, et son usage séculaire. On utilise ses feuilles pour les vertus colorantes, cosmétiques et thérapeutiques ; ses fleurs pour leur parfum suave ; ses racines pour ses propriétés médicinales.
Le tatouage communément appelé « tchadien » a un rôle cérémonial, jadis réservé aux guerriers ; au fil des années, l'utilisation du henné comme tatouage s'est vite améliorée. Généralement, le "tchadien" se fait à base d'un produit colorant et, est destiné à créer une marque ou des modèles sur certaines parties du corps..
Le henné : révélation de l'identité culturelle
Son utilisation est assez répandue dans certains pays ouest africains notamment chez les femmes nigériennes, tchadiennes, nigérianes, mauritaniennes...Elles aiment porter ces tatouages lors des cérémonies de réjouissances ou de fêtes religieuses. Le henné en décoction donne une couleur rougeâtre ; il est généralement utilisé à des fins esthétiques, comme pour teindre les cheveux, gommer le visage et tatouer la peau.
Pour la promotrice du salon de coiffure ''Elégance'' sis au quartier Koubia dans le 1er arrondissement communal de Niamey, « les femmes, en cette période de fête, viennent pour des modèles différents. Et heureusement pendant ces vacances, nous avons enregistré beaucoup de mariages ; les jeunes mariées aiment assez souvent des motifs compliqués et jolis à voir, contrairement à leurs filles d'honneur qui choisissent des motifs plus ou moins simples.
Il existe dans le commerce un dérivé de henné qui est comme une poudre noire : les femmes nigériennes utilisent de plus en plus ce henné qui est moins coûteux et facile à travailler. Ce genre de henné se vend comme des petits pains au marché ou chez les boutiquiers du coin. Pour les spécialistes, l'utilisation de ce produit n'est pas conforme ; Il est noir car il contient une substance colorante souvent très allergique pour certains types de peau. Chez les utilisatrices, il n'est pas rare de voir de fortes réactions, notamment une irritation extrême de la peau.
Selon une jeune dame nommée Hassia qui fait ce petit métier depuis près de deux ans, « à Niamey, le tatouage avec le henné est le plus pratiqué, car plus beau à voir ; c'est un accessoire indispensable lors de certaines fêtes de réjouissance ». Elle nous confie qu'en cette période de grandes vacances, elle reçoit souvent cinq à dix filles pour la pose du tatouage. Le tatouage complet, elle le fait à 3000F (mains et pieds) et le tatouage simple est à 500 voire 1000F (une à deux mains) tout en reconnaissant que le prix du tatouage a beaucoup baissé car beaucoup savent le faire contrairement aux années antérieures.
« Pour une cérémonie, il faut à une femme une belle tenue et aussi un beau maquillage », précise Balkissa avant d'affirmer que c'est une mode ; ce genre de tatouage ne peut pas seulement être vendu pour sa beauté ; le henné fait partie de nos traditions, et elles doivent être respectées. Toutes les femmes doivent s'en approprier. Pour elle, le maquillage est fait pour mettre en valeur la femme bien qu'elle n'a un goût prononcé pour les maquillages. Selon elle, elle ne trouve pas « jolie une fille qui se maquille trop, c'est du gâchis pur et simple ». Elle cherche toujours à se relooker de façon simple et apprendre à se maquiller au fil du temps.
Non loin de Koubia se trouve Lossa-Goungou où se dresse le salon de Mme Amina ''Amie coiffure'' qui indique que « nous mettons en pratique des astuces et conseils simples. Il est possible même de nos jours d'acheter une pâte de henné bien préparée.

Les différentes étapes de la pose du « tchadien »
Pour savoir un peu plus sur la pose du henné, nous avons assisté à un cours de maquillage. Salamou se déplace de quartier en quartier pour répondre aux appels des clientes. Dès le début, elle fait les décorations au niveau des mains et pieds, elle colle souvent sur ces parties de minces dessins comme des fleurs en exécutant des formes rondes. Tout simplement, elle fait directement des différents styles de dessin avec la pâte du henné bien préparé. Ensuite elle recouvre les dessins à l'aide d'un plastique bien ficelé pour conserver l'humidité du henné. Et au bout d'une heure à deux heures d'horloge, le tour est joué. C'est fini et le résultant est impressionnant. .
Elle déconseille à ses sœurs d'acheter souvent la pâte de henné, car selon elle, elle durcit, craquelle et du coup, elle tache la peau en dessous.

Le Henné : une solution naturelle aux soins de visage et des cheveux
Zara, habitante du quartier ''Lazaret'', est spécialiste en soins de visage ; elle propose toute une gamme de ''gommage'' pour femmes. « On prépare une pâte de henné avec la poudre de la plante qu'on mélange avec de l'eau chaude, un jaune d'œuf, du lait qu'on applique sur le visage et certaines parties du corps de la femme. Au bout d'une heure d'horloge, le résultat est là, un corps et une belle mine !» a-t-elle expliqué. Elle a pris ses cours au Foyer ''Ibadourahamnane'' et pratique ce métier depuis près d'un an. « Nous disposons de plusieurs produits pour faire plaisir aux femmes. Des séances de maquillage plus facile et plus agréable, moins de matières et beaucoup plus de résultats », dit-elle avec un sourire au coin des lèvres.
D'après toujours ses explications, il y a des maquillages que les femmes font pour aller au travail ; là, le maquillage est exécuté de la façon la plus simple, c'est juste une mise en beauté. Alors que le maquillage d'une jeune mariée est exceptionnel ! Cette mise en beauté selon elle, permet de magnifier les yeux, sublimer la bouche et retracer les sourcils. Des petits détails qui donnent de l'étincelle à la jeune mariée. Egalement, Zara nous raconte que le henné est utilisé pour teindre les cheveux ; seulement à Niamey, très rares sont les filles qui le font à cause de sa couleur rougeâtre, sinon, il entretient le cuir chevelu et permet aux cheveux de ne pas se casser.

Aïssa Abdoulaye Alfary(onep)

01/09/17

Culture

Amélie M'Baye : MC, actrice, chanteuse sénégalo-américaine : À l'aise sur toutes les scènes

Amélie M'Baye : MC, actrice, chanteuse sénégalo-américaine : À l'aise sur toutes les scènes

C'est à travers le personnage d'Aline dans la série" Monia and Rama " de la réalisatrice burkinabè Apolline Traoré, qu'Amélie M'Baye a fait son entrée dans le cinéma en 2002. Et l'aventure continue avec cette réalisatrice, puisque dans son long métrage Frontières, sorti en 2016 c'est Amélie qui joue le rôle principal, celui d'Adjara. Elle a joué le rôle principal dans ce film qui raconte la vie des commerçantes africaines confrontées au...

Styliste, créatrice de mode et conseillère en image Mme Bellamy Biba Amadou Kountché : La marque ''Mabiba'' fascine par …

Styliste, créatrice de mode et conseillère en image Mme Bellamy Biba Amadou Kountché : La marque ''Mabiba'' fascine par ses créations

Basée à Paris en France, la styliste, créatrice de mode et conseillère en image Mme Bellamy Biba Amadou Kountché, est nigérienne. Après trois (3) ans d'exercice pratique, elle sort la marque ''Mabiba'' qui propose un style moderne avec un détail qui frappe et qui fait la différence, créant ainsi la surprise. Le samedi 28 février dernier, à l'occasion de la présentation de sa première collection avec pour thème''la paix au Niger ''et pou...

Portrait d'artiste : Solange Delanne ou Toula, la jeune fille sacrifiée au génie des eaux

Portrait d'artiste : Solange Delanne ou Toula, la jeune fille sacrifiée au génie des eaux

L'actrice principale du film fiction de ''Toula'' du réalisateur nigérien feu Moustapha Alassane a aujourd'hui la soixantaine sonnée. L'ancienne actrice incarnait la fille sacrifiée par son oncle, le roi du village de ''Yalambouli'' où loge dans la mare un génie. ''Toula'' est aujourd'hui mère de deux enfants (une fille et un garçon). Depuis sa retraite, Solange Delanne vit en France où elle dirige une association de chorale. « Nous org...

Interview : Apolline Traoré, réalisatrice Burkinabè : «L'Afrique a d'énormes opportunités d'histoires extraordinaires à …

Interview : Apolline Traoré, réalisatrice Burkinabè : «L'Afrique a d'énormes opportunités d'histoires extraordinaires à raconter. Il y a encore de longues années d'exploitation», estime la réalisatrice burkinabè

Apolline Traoré est surtout connue à travers ses longs métrages, notamment Moi Zaphira en 2013, Frontières en 2017, Desrances sorti en fin 2018. Mais elle a commencé à réaliser des courts métrages depuis les années 2000 avec The Price of Ignorance (Le Prix de l'ignorance) en 2000, (sur la victime d'un viol à Boston, aux États-Unis), et Kounandi (La Personne qui porte chance) en 2003, sur une naine rejetée de tous. Elle réalise son premi...

19ème édition du Marché International du Cinéma Africain, en marge du 26ème FESPACO : Une participation remarquable pour…

19ème édition du Marché International du Cinéma Africain, en marge du 26ème FESPACO : Une participation remarquable pour le Niger

C'est en 1983, soit 14 ans après la création du Festival Panafricain du cinéma et de la télévision d'Ouagadougou (FESPACO) que le Marché International du Cinéma Africain (MICA) a vu le jour. Cet espace qui, depuis fait partie des activités du FESPACO est né de la volonté des professionnels du cinéma et de l'audiovisuel du continent d'avoir un marché autonome et propre au film africain. Pour sa 19ème édition qui a eu lieu du 24 février a...

12ème édition du FIMA en marge du Sommet des Chefs d'Etat et de Gouvernement de l'Union Africaine en 2019 à Niamey : Le …

12ème édition du FIMA en marge du Sommet des Chefs d'Etat et de Gouvernement de l'Union Africaine en 2019 à Niamey : Le FIMA de retour à Niamey

Le Promoteur du Festival International de la Mode en Afrique (FIMA) M. Seidnaly Sidahmed Alphadi a organisé une conférence de presse, hier matin, à l'auditorium Sani Bako du Ministère des Affaires Etrangères. Cette conférence de presse a pour Objectif d'informer l'opinion nationale et internationale sur la tenue, en juillet 2019, à Niamey, de la 12ème édition dudit festival. C'est le ministre du Tourisme et de l'Artisanat M. Ahmed Boto ...

Musique moderne nigérienne : John Sofakolley refait surface

Musique moderne nigérienne : John Sofakolley refait surface

A l'état civil, il se nomme Abdou Halidou Maiguizo, mais tout le monde l'appelle John Sofakolley. Une carrière en dents de scie mais un talent indéniable pour celui qui vient de loin et qui participe à des causes humanitaires.Avant les années 2000, Abdou Halidou Maiguizo était en vue sur la scène musicale nigérienne. Il l'était tant pour son savoir-faire, que pour son engagement et sa créativité. A travers cet art, il a inspiré plus d'u...

26ème FESPACO / "La vie de Château" long métrage, 81 mn des réalisateurs Cédric Ido et Modi Barry, sorti en 20…

26ème FESPACO / "La vie de Château" long métrage, 81 mn des réalisateurs Cédric Ido et Modi Barry, sorti en 2017, projeté en séance spéciale au Ciné Burkina : Dans le quotidien tumultueux d'une communauté cosmopolite

"La vie de Château" : ce sont les différentes facettes de ces communautés dont les membres venus d'horizons divers poursuivent leurs rêves. Un film sur une thématique qui n'est certainement pas nouvelle, mais qui reste toujours d'actualité comme le désir de tous ceux-là qui s'illusionnent pour une meilleure vie de l'autre côté de la méditerranée.Nous sommes dans la zone de la Station Château d'Eau de Paris, où le film "la Vie de Château...

« Ma belle-mère Ma Coépouse » : La vie mouvementée d'une mégère

« Ma belle-mère Ma Coépouse » : La vie mouvementée d'une mégère

Sorti en 2018, « Ma belle-mère Ma Coépouse », 75 mn du réalisateur nigérien Moussa Hamadou Djingarey, était en projection panorama au FESPACO 2019.Tourné à Agadez, ville du nord Niger, « Ma belle-mère Ma Coépouse » porte sur la vie d'un jeune couple, Raicha une femme touarègue de 25 ans, mariée à Hamada, un instituteur d'une autre ethnie. La vie paisible que mène ce couple sera mise à rude épreuve par Agaïsha, la mère de Hamada qui, obn...

Cinéma/Bibata est partie : La véritable histoire d'une femme

Cinéma/Bibata est partie : La véritable histoire d'une femme

Sorti en 2018, le film "Bibata est partie'', est un court métrage de 30 mn de la réalisatrice nigérienne Nana Hadiza Akawala. Dans ce documentaire, elle est à la recherche de son amie perdue de vue depuis une dizaine d'années. En selection aux compétitions du 26ème FESPACO, le film tourné en langue Zarma, et sous titré en français a été projeté le 27 février dernier au ciné Nerwaya de Ouagadougou.Bibata était une de ces femmes communéme...

AG/ONU

Editorial

EDITORIAL : Salut, le bâtisseur !

lundi 17 décembre 2018

EDITORIAL : Salut, le bâtisseur !

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

Santé et sécurité au travail : Peu d'importance ac…

Santé et sécurité au travail : Peu d'importance accordée à la question

La problématique traite de la protection des travailleurs contre les maladies, les acciden...

jeudi 4 avril 2019

Relations employeurs – employés : Témoignage du sy…

Relations employeurs – employés : Témoignage du syndicaliste Saidou Mamoudou, secrétaire à la formation syndicale et à l'éducation à l'Union Syndicale des Travailleurs du Niger (USTN)

Le premier conflit qui intervient entre employeurs et employés est lié au non-respect des ...

jeudi 4 avril 2019

Commerce du criquet au Niger : Plongée dans la fil…

Commerce du criquet au Niger : Plongée dans la filière de ces insectes commestibles

Le criquet fait partie, désormais, des produis commerciaux au Niger. Devenu de plus en plu...

jeudi 21 mars 2019

L'air du temps

Temps de chaleur, tant de calvaire

Temps de chaleur, tant de calvaire

Il est vrai que de tous temps, dans les pays du Sahel, les mois de mars, avril et mai, n'o...

jeudi 4 avril 2019

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.