Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Interview d'une enseignante engagée pour les filles, Mme Omar Hajia Hassia SCOFI Tahoua: « Quand on est décidé et mobilisé, on obtient les meilleurs résultats »


d-3Mme, vous êtes agent de la Direction départementale des Enseignements Secondaires (DDES) Tahoua 1 et surtout point focal de la scolarisation des jeunes filles (SCOFI) Tahoua I. Quelle est la contribution de la SCOFI à la lutte contre le mariage des enfants ?
Dans la région de Tahoua, c'est presque ancré dans les us et coutumes. Les jeunes filles sont données en mariage très tôt. Généralement, vers l'âge de 10-12 ans, la fille est déjà réservée pour un prétendant. C'est le problème auquel nous sommes confrontés, nous, partenaires de l'école, et plus particulièrement nous qui luttons pour la scolarisation de la jeune fille et son maintien à l'école. Le problème est préoccupant en milieu rural comme en milieu urbain. Le cas le plus récent ici en ville est celui d'une fille qui était en classe de 5ème au CEG 4 de Tahoua. Ses parents l'avaient « réservée » depuis qu'elle était au CM1, alors qu'elle était âgée d'environ 11 ans, à un prétendant établi au Ghana. En décembre dernier, au retour des élèves du congé pour l'organisation du festival Tahoua-Sakola, nous avons constaté que la fille en question ne fréquentait plus les cours.
Nous avons mené des investigations à travers une des mères éducatrices, que nous avions formées à cet effet, pour contacter les parents de la fille et savoir ce qui se passait. Quelle fut notre surprise d'apprendre qu'elle avait étémariée et qu'elle se trouvait chez son mari au Ghana. C'était un coup monté, car pour couvrir cette entreprise, sa maman était venue au collège pour retirer un certificat de scolarité expliquant à l'administration qu'elle voulait un transfert scolaire pour sa fille. Nous, SCOFI, nous avons jugé cela intolérable et fortement préjudiciable à l'avenir de cette fille, qui avait de bons résultats au collège et qui était loin d'être consentante.
Nous avons entrepris toutes les négociations, avec sa famille au niveau de Tahoua et avec son mari dont nous nous sommes procuré le numéro, au Ghana. Très vite, nous avons compris que la mère n'y était pour rien et qu'elle avait même peur de la réaction de son mari qui menaçait de la répudier. Le compromis qu'on voulait trouver à l'amiable était de persuader le mari de laisser revenir la fille continuer sa scolarité jusqu'à la 3ème au moins. Il a rejeté cette offre et, plus grave, quand sa jeune femme lui a présenté un certificat de scolarité dans l'espoir qu'il l'inscrive dans une école au Ghana, il lui a dit qu' il ne l'a pas épousée pour qu'elle poursuive des études mais pour qu'elle s'occupe des enfants de sa première épouse qui, eux, sont scolarisés au Ghana et dont certains ont presque l'âge de leur jeune marâtre. Devant cette situation révoltante, j'ai menacé, au téléphone, de porter cette affaire devant la justice, en lui expliquant qu'au Ghana, le Niger a une représentation diplomatique capable de mobiliser la police pour le rechercher. Il a pris la menace au sérieux et a renvoyé sa jeune femme au pays. Elle a repris le chemin de l'école et la rentrée prochaine elle passe en 4ème.

On peut donc considérer que la situation est en train de changer à travers la mobilisation des partenaires et la gouvernance de l'école ?
Pendant longtemps, nous étions impuissants à empêcher des situations comme celle de retrait des jeunes filles de l'école pour les donner en mariage. Mais depuis le récent décret signé par le Président de la République qui protège la jeune fille en milieu scolaire, nous avons le meilleur argument juridique pour agir. Je salue également la mobilisation des structures partenaires telles que les Mères Educatrices, qui font un important travail de veille et d'alerte sur la scolarité des jeunes filles et leur présence assidue à l'école. Quand on est décidé et mobilisé, on obtient les meilleurs résultats.
Avez-vous un appel à lancer à l'endroit des parents des jeunes filles sur ce sujet ?
Je dis aux parents des élèves et surtout des jeunes filles scolarisées que le maintien de leurs enfants le plus longtemps à l'école est de leur intérêt. Nous nous ne sommes pas là contre tel ou tel mais pour l'avenir de leurs enfants et de ce pays. De toutes les façons, il y a un temps pour l'école et il y a un autre pour le mariage. Il y a un âge où on ne peut pas forcer une fille ou lui imposer un mari qu'elle n'a pas choisi. Notre souhait, à travers notre mobilisation en faveur de l'école, n'est pas de nous opposer aux parents des élèves mais de les convaincre qu'il n'y a pas meilleur destin pour leur progéniture que l'école, qui donne à chacun la meilleure chance pour la vie. Donc nous allons continuer le combat pour la sensibilisation des uns et des autres à la cause de l'école.
Propos recueillis par
Mahaman Bako

12/10/18

Culture

Portrait d'artiste : Hamsou Garba, la Diva de la chanson nigérienne

Portrait d'artiste : Hamsou Garba, la Diva de la chanson nigérienne

Chanteuse à la voix imposante et grande danseuse, âgée aujourd'hui de 58 ans, mère de 6 enfants et grand-mère de quelques petits-fils, a du dynamisme à revendre. Chaleureuse, sympathique et pleine d'entrain, madame Maïga Hamsou Garba est une artiste née, au don incontestable parce qu'elle compose elle-même ses chansons et sa musique. Avec la création de sa radio « Touraki » dénommée "la voix des artistes", la battante Hamsou Garba couro...

Admission du groupe Sogha au Conseil Africain de la Musique : Pour le rayonnement de la musique nigérienne

Admission du groupe Sogha au Conseil Africain de la Musique : Pour le rayonnement de la musique nigérienne

Le Comité Exécutif du Conseil Africain de la Musique dont le siège est basé à Brazzaville au Congo a décidé d'admettre le groupe nigérien Sogha comme membre du Conseil dans la catégorie des organisations nationales et spécialisées. L'annonce a été faite par l'administratrice du groupe Sogha, Aichatou Ali Soumaila dite Aïchatou Dankwali, lors d'une interview qu'elle a bien voulu nous accorder.Pour elle, cette adhésion du groupe permet de...

Culture : Le Musée national Boubou Hama réceptionne le pavillon rénové du pétrole

Culture : Le Musée national Boubou Hama réceptionne le pavillon rénové du pétrole

      La cérémonie de réception du Pavillon du musée national Boubou Hama dédié à l'exploitation du pétrole au Niger a eu lieu, le samedi 6 octobre dernier, dans l'enceinte de l'établissement. Cette cérémonie s'est déroulée en présence du Ministre du Pétrole, M. Foumakoye Gado, de l'Ambassadeur de la Chine au Niger SE Zhang Lijun, du Secrétaire général du Ministère de la Renaissance Culturelle, des Arts et de la Modern...

Projection de la série ''Femme actuelle'' de Boubacar Djingarey Maiga : Une série de treize épisodes présentée au public

Projection de la série ''Femme actuelle'' de Boubacar Djingarey Maiga : Une série de treize épisodes présentée au public

Deux ans après son film "dans le noir", Boubacar Djingarey Maiga nous revient avec une série de treize épisodes de treize minutes (13) chacun, tirée du réel des téléspectateurs. Intitulé ''femme actuelle'', le film à travers ces différentes séries montre le quotidien de certaines familles nigériennes. Il aborde des thèmes importants comme l'amour, la polygamie, la haine...Les principaux personnages sont Moussa, Idrissa, Aicha, Mina et M...

Agadez : Première réunion préparatoire de la cure salée édition 2018

Agadez : Première réunion préparatoire de la cure salée édition 2018

Le gouverneur de la région d'Agadez M. Sadou Saloké a présidé la première réunion préparatoire de la cure salée édition 2018. Au cours de cette réunion qui s'est tenue en présence de l'honorable Sultan de l'Aïr, du président du Conseil régional, et de plusieurs acteurs concernés par l'organisation du grand rassemblement des éleveurs, M. Sadou Saloké a invité les présidents des différentes commissions mises en place à tout faire pour que...

Niamey/Cinéma/projection du film espagnol La Novia ou la mariée : Promouvoir les échanges culturels entre l'Espagne et l…

Niamey/Cinéma/projection du film espagnol La Novia ou la mariée : Promouvoir les échanges culturels entre l'Espagne et le Niger

L'Ambassade du Royaume d'Espagne au Niger en collaboration avec l'Association Nigérienne des ciné-clubs et critiques de cinéma a initié la projection du film espagnol "La Novia ou la mariée". La projection s'est déroulée vendredi 24 Août 2018 dans l'après-midi au siège de ladite association, dans l'enceinte de la Radio Goudel. C'était en présence de l'Ambassadeur d'Espagne au Niger SE Ricardo Mor Solá et de ses proches collaborateurs ai...

Musique Tal National marque sa rentrée par un grand concert

Musique Tal National marque sa rentrée par un grand concert

Pour relancer ses projets culturels et attaquer une nouvelle phase de sa carrière, l'orchestre Tal National a effectué, la semaine dernière, sa rentrée par un concert à la cité Tafadek. Le but de cette activité est de présenter au public les progrès du groupe Tal, notamment son nouvel album dans le back et des nouveaux matériels de sonorisation.Pour le Directeur artistique de Tal National Mouhamad Almoumine Youssouf, alias Almayda, la r...

Le Groupe de rap ONEENS (On Est Ensemble) : Rocksim et Frédozo, un duo qui porte loin la voix du Niger dans le showbiz i…

Le Groupe de rap ONEENS (On Est Ensemble) : Rocksim et Frédozo, un duo qui porte loin la voix du Niger dans le showbiz international

Connu à l'origine pour son style exclusivement inspiré par le Rap et le Hip Hop, le groupe ONEENS s'impose aujourd'hui dans les rythmes RnB, musique urbaine originaires des Etats-Unis dont raffole la jeunesse nigérienne et internationale. Après la sortie réussie de leur chanson « Together » en septembre dernier, le duo Gélé Karim Rock alias Rocksim et Frederik Bali Komenati alias Frédozo revient avec un titre positivement accueilli par ...

Interview de Amadou Ousmane, auteur du livre '' Propos d'Arbi'' : ''Changeons les habitudes pour changer de comportement…

Interview de Amadou Ousmane, auteur du livre '' Propos d'Arbi'' : ''Changeons les habitudes pour changer de comportement''

Monsieur Ousmane, vous venez de publier votre énième livre. Et vous l'avez titré : ''Propos Arbi''... du nom d'une rubrique bien connue publiée dans les colonnes du quotidien national ''Le Sahel'' dans les années '80. Ceux de nos lecteurs qui n'ont peut- être pas connu cette période-là voudraient bien savoir que contient cet ouvrage, et qui est Arbi ?Commençons par Arbi...Arbi est un personnage fictif, un citoyen lambda qui s'était donn...

Festival des continents : Une participation remarquée du Niger

Festival des continents : Une participation remarquée du Niger

L'ambassadeur, délégué permanent du Niger auprès de l'Unesco, SE Inoussa Ousseini a représenté notre pays, aux cérémonies du Festival des Continents, organisées du 5 au 9 juillet au Fort de Querqueville, Cherbourg-en Cotentin, dans le nord de la France.Ce festival, dont c'est la première édition, fondé par Monsieur Boubekeur Khelfaoui, a été placé sous la présidence de Monsieur Oumar Keita, ambassadeur, délégué permanent du Mali auprès ...

AG/ONU

Editorial

Editorial : Chapeau Nigelec !

lundi 10 septembre 2018

Editorial : Chapeau Nigelec !

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

Installation de la saison. froide au Niger : …

Installation de la saison. froide au Niger : "Il fera moins froid cette année'', selon l'ingénieur météorologue Ousman Baoua

La saison des pluies a définitivement plié ses bagages pour donner place à l'harmattan qui...

vendredi 30 novembre 2018

De la nécessité de protéger les enfants contre les…

De la nécessité de protéger les enfants contre les maladies liées au froid

La période de froid est en train de s'installer progressivement au Niger et particulièreme...

vendredi 30 novembre 2018

La friperie, leader du marché pour le choix des vê…

La friperie, leader du marché pour le choix des vêtements contre le froid

En cette fin de mois de novembre, les populations de Niamey changent leurs habitudes vesti...

vendredi 30 novembre 2018

L'air du temps

Ces ''maladies des riches'' qui ne font plus de quartier

Ces ''maladies des riches'' qui ne font plus de quartier

Cancer, tension, diabète, ulcères....Voilà des pathologiesspécifiques qui, il y a quelques...

vendredi 7 décembre 2018

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.