Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

M. Saley Saidou, Président du Conseil Economique, Social et Culturel (CESOC) : «Mon ambition pour le CESOC, c'est de rendre cette institution encore plus active et productive»


InvitMonsieur le Président, la première session ordinaire du CESOC au titre de l'année 2019 a pris fin récemment à Niamey. Quelle sont les recommandations issues de cette session ?
Tout d'abord je vous remercie de cette opportunité que vous m'offrez pour parler de notre institution le CESOC et de ses missions.
Cela dit, pour revenir à votre question, le Conseil Economique, Social et Culturel (CESOC) a effectivement tenu sa première session ordinaire au titre de l'année 2019 du 13 au 27 février dernier au Palais des Congrès de Niamey, qui a vu la participation de l'ensemble des Conseillers.
Cette session a permis aux Conseillers de débattre dans la plus grande sérénité, d'importantes thématiques portant sur des questions d'intérêt national et d'adopter plusieurs résolutions et recommandations, à l'issue de deux semaines de travaux.
Au nombre des thématiques traitées et qui ont fait l'objet de communication par les Ministres concernés, on notera : les stratégies d'appui aux producteurs face aux changements climatiques ; la problématique de la sécurité alimentaire au Niger et les stratégies mises en œuvre ; l'introduction de l'éducation reproductive dans l'enseignement secondaire ; l'utilisation des nouvelles technologies de l'information et de la communication (TIC) pour une formation saine ; la contribution du Secteur de l'Artisanat au développement socio-économique du Niger ; le Dialogue Social au Niger : Etat des lieux et perspectives ; la démographie et l'Indice de Développement Humain au Niger (IDH). D'autres thématiques ont fait l'objet de communications par des Experts sur le Registre Social Unifié (RSU) au Niger et des informations sur l'intervention de Africain Risk Capacity (ARC).
Les Conseillers ont également bénéficié d'un renforcement de capacité en méthodologie de suivi et évaluation des politiques publiques, et procédé à la relecture et à l'amendement de certaines dispositions du règlement intérieur du CESOC, afin d'en améliorer le fonctionnement.
D'importantes résolutions ont été adoptées à l'issue de la session dont les principales sont relatives à l'implication du CESOC dans la campagne « consommons nigérien » afin de soutenir la consommation des produits locaux, le processus de renforcement du dialogue social au Niger, la vulgarisation des bases des données du Registre Social Unifié (RSU) sur la vulnérabilité au Niger.
Il a été également demandé à l'institution de poursuivre et d'approfondir les échanges avec les partenaires de l'école relativement à l'enseignement de la santé de la reproduction, de s'autosaisir par rapport aux projets de loi à caractère social tel que le projet de loi sur l'égalité de chance des personnes handicapées.
Par ailleurs, il a été recommandé de mener une démarche auprès du pouvoir exécutif pour dégager des fonds dédiés à la transformation du monde rural en rendant opérationnel le FISAN, et de pourvoir l'ensemble des collectivités en Kits complets de la Maison du paysan afin de réduire les disparités inter et intra régionales ; créer un cadre de synergie entre les collectivités, les producteurs, les services techniques déconcentrés(STD) et le Commissariat à l'Initiative 3N pour rendre plus fonctionnelle la Maison du paysan et accompagner les politiques publiques dans une démarche d'éducation environnementale.
La création d'unités de production d'aliments bétails dans toutes les régions du Niger et promouvoir les cultures fourragères, l'application des textes en vigueur en matière de télécommunications pour une information saine, la saisine du CESOC pour avis avant l'adoption des projets de loi sur la cybercriminalité et la preuve électronique ainsi que la transaction électronique, font également partie des différentes recommandations adoptées au cours de la session.
A cela viennent s'ajouter d'autres recommandations relatives au renforcement des capacités des acteurs culturels dans tous les domaines, l'alimentation du fonds d'aide à la culture, la création des directions régionales de l'entreprenariat des jeunes à l'instar des autres départements ministériels, la révision et l'adaptation des programmes scolaires aux réalités culturelles de notre pays, la formation des enseignants en charge d'assurer l'enseignement de la santé de la reproduction, l'implication de tous les partenaires de l'école dans l'élaboration des programmes relatifs à la santé de la reproduction.
Toutes ces recommandations rentrent dans le cadre des préoccupations soulignées par le Président de la République, Chef de l'Etat, SEM Issoufou MAHAMADOU à l'occasion de l'inauguration de la 2ème mandature du CESOC et des sujets d'intérêt national.
Ces résultats, faut-il le souligner, sont dus à une plus grande prise de conscience du rôle et de la responsabilité du Conseiller, tels que je le soulignais dans mon discours.
En marge des travaux de la session, nous avons visité le dimanche 24 février 2019, les stands du salon de l'Agriculture, de l'Hydraulique, de l'Environnement et de l'Elevage, au Palais du 29 juillet, en compagnie du Ministre d'Etat, Ministre de l'Agriculture et de l'Elevage, M. Albadé Abouba.
Nous nous sommes à l'occasion suffisamment imprégnés de toute la diversité des productions agricoles, végétales et animales et les principales innovations techniques et technologiques dans le pays.

Concrètement Monsieur le Président, quelle suite votre institution compte donner à ces recommandations ?
Le CESOC est une Institution consultative prévue par la constitution du 25 novembre 2010, avec pour mission d'assister le Président de la République et l'Assemblée nationale dans les domaines économique, social et culturel.
Aussi, pour jouer pleinement sa mission ainsi que l'exigent les textes fondamentaux du CESOC, les recommandations adoptées seront portées à la connaissance du Président de la République et de l'Assemblée Nationale, sous forme de rapport général.
Je saisi cette opportunité pour exprimer toute notre reconnaissance à l'attention particulière dont le CESOC fait l'objet de la part de SEM Issoufou Mahamadou, Président de la République, Chef de l'Etat et de SEM Brigi Rafini, Premier Ministre, Chef du Gouvernement, qui n'ont jamais ménagé les moyens nécessaires pour nous permettre d'accomplir notre mission convenablement.

Monsieur le Président, vous êtes à la tête d'une institution qui parle très peu d'elle. Pouvez-vous nous rappeler le rôle, l'objectif et comment fonctionne le CESOC ?
Comme je le disais tantôt, les missions et attributions du CESOC sont déterminées par la constitution du 25 novembre 2010 et la loi organique 2011-40 du 7 décembre 2011 et ses textes modificatifs subséquents.
Aux termes de ces dispositions, il donne ses avis sur toutes les questions qui sont soumises par le Président de la République et l'Assemblée Nationale.
Il est compétent pour examiner les projets et propositions de lois à caractère économique, social et culturel à l'exclusion des lois de finances.
En qualité d'organe de propositions de réformes, le CESOC est également compétent pour conduire des études et des enquêtes sur toute question d'intérêt national portant sur le développement économique, social et culturel et recommander les réformes qui s'imposent. Il est également compétent pour contribuer à l'évaluation des politiques publiques.
En tant qu'institution passerelle pour les forces sociales, le CESOC est un instrument de dialogue pour favoriser les progrès économiques et sociaux.
Par ailleurs, il représente le Niger au sein des Organisations Internationales des Conseils Economiques et Sociaux et Institutions Similaires.
L'instance de délibération du CESOC est la Plénière. Elle regroupe l'ensemble des membres du Conseil Economique, Social et Culturel. Elle délibère sur un ordre du jour préalablement établi.
Les organes du CESOC sont le Bureau composé de huit (8) membres, assisté d'un Secrétariat permanant dans l'accomplissement de sa mission, quatre (4) Commissions permanentes composées de 91 Conseillers désignés démocratiquement par leurs structures respectives. Ils sont tous nommés par décret pris en conseil des Ministres.
Les commissions permanentes conduisent les réflexions sur les dossiers qui leurs sont soumis et proposent des recommandations au Bureau et à la plénière. Il s'agit de : la Commission des Affaires Economiques et Financières ; la Commission des Affaires Sociales ; la Commission Développement Rural et Environnement ; la commission des Affaires Culturelles et Sportives.
Pour mener à bien ses activités, un plan d'actions sous forme d'accès stratégique est en cours de finalisation. Des TDR pour l'élaboration d'un plan de communication sont élaborés. Ces deux activités nous permettent désormais de rendre plus visible le CESOC. Aussi, en vue de renforcer le cadre de partenariat, plusieurs actions ont été entreprises avec les organismes étatiques et non gouvernementaux.

Qu'est-ce que vous apportez de nouveau pour la bonne marche du CESOC et surtout, comment comptez-vous faire, Monsieur le Président, pour redynamiser cette institution ?
Mon ambition pour le CESOC, c'est de rendre cette institution encore plus active et productive afin d'apporter sa contribution dans l'atteinte des objectifs de développement de notre pays tels que définis dans le programme de Renaissance II du Niger. Nous allons nous y atteler, car nous y croyons.
Et pour y parvenir, comme je l'ai dit lors de ma prise de fonction, il y' a cinq défis majeurs à relevés : la Redynamisation, l'Opérationnalisation, l'Innovation, la Structuration et la Modernisation du CESOC.
Pour ce faire, j'invite le bureau, les Conseillers et l'ensemble du personnel du CESOC à libérer toutes leurs initiatives, à développer leur savoir et savoir faire et à les mettre entièrement à la disposition de l'Institution, dans la cohésion, la discipline, le respect et la qualité dans le travail.
En termes de compétences, le CESOC est l'une des rares institutions de la République à réunir toutes les composantes et également l'ensemble des corporations de la nation qui participent activement aux travaux aussi bien dans les commissions permanentes qu'aux séances plénières de l'institution.
Apres la 1ère Session de Février pour l'année 2019, je suis vraiment très réconforté et davantage confiant en l'avenir du CESOC, appelé désormais à apporter son expertise sur les grands problèmes nationaux et à prendre toute sa place dans l'échiquier institutionnel de notre pays, que ce soit à l'échelon national, régional ou local.
De mon côté, je réitère mon engagement à y développer les conditions nécessaires d'appartenance à une même famille dans la fraternité et la convivialité.

Réalisée par Fatouma Idé (ONEP)
(14/03/19)

Culture

Amélie M'Baye : MC, actrice, chanteuse sénégalo-américaine : À l'aise sur toutes les scènes

Amélie M'Baye : MC, actrice, chanteuse sénégalo-américaine : À l'aise sur toutes les scènes

C'est à travers le personnage d'Aline dans la série" Monia and Rama " de la réalisatrice burkinabè Apolline Traoré, qu'Amélie M'Baye a fait son entrée dans le cinéma en 2002. Et l'aventure continue avec cette réalisatrice, puisque dans son long métrage Frontières, sorti en 2016 c'est Amélie qui joue le rôle principal, celui d'Adjara. Elle a joué le rôle principal dans ce film qui raconte la vie des commerçantes africaines confrontées au...

Styliste, créatrice de mode et conseillère en image Mme Bellamy Biba Amadou Kountché : La marque ''Mabiba'' fascine par …

Styliste, créatrice de mode et conseillère en image Mme Bellamy Biba Amadou Kountché : La marque ''Mabiba'' fascine par ses créations

Basée à Paris en France, la styliste, créatrice de mode et conseillère en image Mme Bellamy Biba Amadou Kountché, est nigérienne. Après trois (3) ans d'exercice pratique, elle sort la marque ''Mabiba'' qui propose un style moderne avec un détail qui frappe et qui fait la différence, créant ainsi la surprise. Le samedi 28 février dernier, à l'occasion de la présentation de sa première collection avec pour thème''la paix au Niger ''et pou...

Portrait d'artiste : Solange Delanne ou Toula, la jeune fille sacrifiée au génie des eaux

Portrait d'artiste : Solange Delanne ou Toula, la jeune fille sacrifiée au génie des eaux

L'actrice principale du film fiction de ''Toula'' du réalisateur nigérien feu Moustapha Alassane a aujourd'hui la soixantaine sonnée. L'ancienne actrice incarnait la fille sacrifiée par son oncle, le roi du village de ''Yalambouli'' où loge dans la mare un génie. ''Toula'' est aujourd'hui mère de deux enfants (une fille et un garçon). Depuis sa retraite, Solange Delanne vit en France où elle dirige une association de chorale. « Nous org...

Interview : Apolline Traoré, réalisatrice Burkinabè : «L'Afrique a d'énormes opportunités d'histoires extraordinaires à …

Interview : Apolline Traoré, réalisatrice Burkinabè : «L'Afrique a d'énormes opportunités d'histoires extraordinaires à raconter. Il y a encore de longues années d'exploitation», estime la réalisatrice burkinabè

Apolline Traoré est surtout connue à travers ses longs métrages, notamment Moi Zaphira en 2013, Frontières en 2017, Desrances sorti en fin 2018. Mais elle a commencé à réaliser des courts métrages depuis les années 2000 avec The Price of Ignorance (Le Prix de l'ignorance) en 2000, (sur la victime d'un viol à Boston, aux États-Unis), et Kounandi (La Personne qui porte chance) en 2003, sur une naine rejetée de tous. Elle réalise son premi...

19ème édition du Marché International du Cinéma Africain, en marge du 26ème FESPACO : Une participation remarquable pour…

19ème édition du Marché International du Cinéma Africain, en marge du 26ème FESPACO : Une participation remarquable pour le Niger

C'est en 1983, soit 14 ans après la création du Festival Panafricain du cinéma et de la télévision d'Ouagadougou (FESPACO) que le Marché International du Cinéma Africain (MICA) a vu le jour. Cet espace qui, depuis fait partie des activités du FESPACO est né de la volonté des professionnels du cinéma et de l'audiovisuel du continent d'avoir un marché autonome et propre au film africain. Pour sa 19ème édition qui a eu lieu du 24 février a...

12ème édition du FIMA en marge du Sommet des Chefs d'Etat et de Gouvernement de l'Union Africaine en 2019 à Niamey : Le …

12ème édition du FIMA en marge du Sommet des Chefs d'Etat et de Gouvernement de l'Union Africaine en 2019 à Niamey : Le FIMA de retour à Niamey

Le Promoteur du Festival International de la Mode en Afrique (FIMA) M. Seidnaly Sidahmed Alphadi a organisé une conférence de presse, hier matin, à l'auditorium Sani Bako du Ministère des Affaires Etrangères. Cette conférence de presse a pour Objectif d'informer l'opinion nationale et internationale sur la tenue, en juillet 2019, à Niamey, de la 12ème édition dudit festival. C'est le ministre du Tourisme et de l'Artisanat M. Ahmed Boto ...

Musique moderne nigérienne : John Sofakolley refait surface

Musique moderne nigérienne : John Sofakolley refait surface

A l'état civil, il se nomme Abdou Halidou Maiguizo, mais tout le monde l'appelle John Sofakolley. Une carrière en dents de scie mais un talent indéniable pour celui qui vient de loin et qui participe à des causes humanitaires.Avant les années 2000, Abdou Halidou Maiguizo était en vue sur la scène musicale nigérienne. Il l'était tant pour son savoir-faire, que pour son engagement et sa créativité. A travers cet art, il a inspiré plus d'u...

26ème FESPACO / "La vie de Château" long métrage, 81 mn des réalisateurs Cédric Ido et Modi Barry, sorti en 20…

26ème FESPACO / "La vie de Château" long métrage, 81 mn des réalisateurs Cédric Ido et Modi Barry, sorti en 2017, projeté en séance spéciale au Ciné Burkina : Dans le quotidien tumultueux d'une communauté cosmopolite

"La vie de Château" : ce sont les différentes facettes de ces communautés dont les membres venus d'horizons divers poursuivent leurs rêves. Un film sur une thématique qui n'est certainement pas nouvelle, mais qui reste toujours d'actualité comme le désir de tous ceux-là qui s'illusionnent pour une meilleure vie de l'autre côté de la méditerranée.Nous sommes dans la zone de la Station Château d'Eau de Paris, où le film "la Vie de Château...

« Ma belle-mère Ma Coépouse » : La vie mouvementée d'une mégère

« Ma belle-mère Ma Coépouse » : La vie mouvementée d'une mégère

Sorti en 2018, « Ma belle-mère Ma Coépouse », 75 mn du réalisateur nigérien Moussa Hamadou Djingarey, était en projection panorama au FESPACO 2019.Tourné à Agadez, ville du nord Niger, « Ma belle-mère Ma Coépouse » porte sur la vie d'un jeune couple, Raicha une femme touarègue de 25 ans, mariée à Hamada, un instituteur d'une autre ethnie. La vie paisible que mène ce couple sera mise à rude épreuve par Agaïsha, la mère de Hamada qui, obn...

Cinéma/Bibata est partie : La véritable histoire d'une femme

Cinéma/Bibata est partie : La véritable histoire d'une femme

Sorti en 2018, le film "Bibata est partie'', est un court métrage de 30 mn de la réalisatrice nigérienne Nana Hadiza Akawala. Dans ce documentaire, elle est à la recherche de son amie perdue de vue depuis une dizaine d'années. En selection aux compétitions du 26ème FESPACO, le film tourné en langue Zarma, et sous titré en français a été projeté le 27 février dernier au ciné Nerwaya de Ouagadougou.Bibata était une de ces femmes communéme...

AG/ONU

Editorial

EDITORIAL : Salut, le bâtisseur !

lundi 17 décembre 2018

EDITORIAL : Salut, le bâtisseur !

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

Tresses traditionnelles nigériennes : Derrière la …

Tresses traditionnelles nigériennes : Derrière la beauté, se cache toute une symbolique

Au-delà de la beauté artistique et visuelle, la tresse symbolise une forme d'expression po...

jeudi 18 avril 2019

Tresse traditionnelle

Tresse traditionnelle

La tresse traditionnelle a longtemps été un des métiers les plus reconnus à la femme nigér...

jeudi 18 avril 2019

Santé et sécurité au travail : Peu d'importance ac…

Santé et sécurité au travail : Peu d'importance accordée à la question

La problématique traite de la protection des travailleurs contre les maladies, les acciden...

jeudi 4 avril 2019

L'air du temps

Endiguer le banditisme urbain

Endiguer le banditisme urbain

Il y a environ une semaine, la Police Nationale a une fois de plus mis hors d'état de nuir...

jeudi 18 avril 2019

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.