Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Vient de paraitre ''La Parenthèse du fleuve'' un roman de Adamou Idé : Barro, c'est moi !

La Parenthèse du fleuve La Parenthèse du fleuve

Ce roman n'est pas fleuve, mais épais. Avec près de 270 pages, quel bonheur pour les lecteurs en quête de sensations littéraires ! Car le livre sent bon. Il y a le récit romanesque qui nous balance agréablement en campagne et en ville ; des personnages loufoques et attachants naïfs et sincères timorés et rêveurs... Le tout sous une plume alerte, balzacienne en tous points supérieure à son œuvre précédente forte de quelques 9 livres composés de nouvelles comme ''misères et grandeurs ordinaires'' (Editions Cheminante 2008 réédité en 2014), de recueils des poèmes ''Le Cri inachevé'' (Imprimerie Nationale du Niger 1984) et de prose ''Talibo, un enfant du quartier'' 1996. On commettrait un péché mignon en occultant sa nouvelle écrite en langue nationale zarma intitulée ''wa sappé se'' qui veut dire ''Votez pour moi'' en 2003.
Malgré tout, le livre donne des frissons surtout venant du titre ''la Parenthèse du fleuve'', éditions Tombouctou 2015 nous rappelle en effet l'un des chefs d'œuvre de l'écrivain et dramaturge congolais Soni Labou Tansi qui porte le titre, de '' Parenthèse de Sang suivi de Je soussigné cardiaque (Hatier 1981). Mais en l'ouvrant aucune comparaison ne saute aux yeux. D'autant plus que l'un est une pièce de théâtre et l'autre un roman.
Près de huit chapitres composent ce roman dont les plus suaves sont ''les rêves impossibles '', ''les enfants du macaroni'', ''secrets du village'', ''on a tirés sur cajou'' et ''les vents tournent''. On peut s'étonner d'ailleurs de ce qu'un roman soit divisé en chapitres. Le genre généralement s'en passe !


''Je m'appelle Barro je suis étudiant et fou de l'écriture'' écrit Adamou Idé dès la quatrième page du roman. Pour un lecteur averti, le voile est levé. Ou l'œuvre est autobiographique ou il est le portrait d'un être proche de l'auteur. Les deux hypothèses combinées sont même possibles dans la mesure où un roman est construit avec du vrai et de la fiction. La fiction ici, ce sont les lieux des actions, c'est à dire les noms du pays, des villages et centres urbains. Comme le titre du livre ''Parenthèse du fleuve '' qui n'est qu'un bistrot... imaginaire où se rencontrent des intellectuels et où s'organisent des complots. En revanche ce qui est vrai, ce sont les actions elles mêmes.
Barro le personnage central - on ose l'affirmer -, n'est autre que Adamou Idé lui même ; son mentor Siddo n'est autre que le professeur de lettres de l'université célèbre de vivant (il est décédé il ya une dizaine d'années). C'est d'ailleurs à ce dernier que le livre est dédié sous le libellé ''A la mémoire de Siddo Issa qui fut arraché très tôt à notre affection''. Bref, pour tout celui qui connait Niamey et ses quartiers en l'occurrence Haro Banda et l'université où l'auteur décrit avec force détail la bataille sanglante entre forces de l'ordre et étudiants lors de la démocratisation du pays en 1990, comprend que l'auteur a triché... des réalités vécues. Que dire de plus que toutes les œuvres romanesques sont échafaudées sur ce dualisme de Rêve et Réalité
La détermination est-elle gage de réussite ? C'est la matrice de ce beau roman dont on ignore le nombre d'exemplaires produits et même le lieu où il est disponible. A l'évidence, c'est le protagoniste Barro qui nous conduit vers toutes les intrigues. Mais qui est–il, ce Barro ? Enfant pauvre issu d'une famille nombreuse et campagnarde, l'école a vite fait de lui quelqu'un qui espère. Mais dans son pays le succès scolaire ne suffit pas ; encore faut-il avoir des bras longs pour prétendre à des bourses. L'auteur en profite pour brosser la vie noire des étudiants au campus et dans la vie sociale avec des personnages aussi burlesques que la situation désespérante dans laquelle ils évoluent.
Point n'est besoin de parler des nombreux personnages qui peuplent le livre avec leur désinvolture et leurs illusions ; leurs haines et leurs amours auxquels se greffent la perte des valeurs traditionnelles à travers le conflit des générations. On est angoissé par moment en lisant certaines pages pleines d'incertitudes pour l'Afrique. Mais rassure un personnage secondaire ''on ne peut pas tromper le peuple tout le temps''
La trame du roman est conduite par ce même Barro, étudiant brillant qui ambitionne ''coute que coute'' de devenir écrivain. Célèbre. Et il le deviendra surtout grâce au concours du professeur de lettres modernes Siddo.
On se souviendra que Gustave Flaubert avait dit ''Madame BOVARY'', c'est moi. C'est l'occasion pour Idé ADMOU d'avouer que Barro, c'est son ego. Bien qu'épais et malgré tout, on ne s'ennuie pas en lisant ce roman autobiographique. Bien au contraire on se délecte et s'éclate.
O. ALI
www.lesahel.org

Culture

"Un coin du ciel noir" du réalisateur Djingarey Maïga : Quand l'amour triomphe des préjugés

"Un coin du ciel noir" du réalisateur Djingarey Maïga : Quand l'amour triomphe des préjugés

Âgé de 78 ans aujourd'hui, dont plus d'une cinquantaine d'années consacrées au cinéma, Djingarey Maïga vient de finir son neuvième film, "un coin du ciel noir", un long métrage de 90 mn. Ce film traite du sort pathétique réservé dans certaines sociétés aux personnes atteintes par l'albinisme, une particularité génétique qui se manifeste par un manque ou une absence de pigmentation de la peau, des cheveux, et des yeux.Après plus d'un an ...

Artiste chanteur Ismaêl Diallo : Ismo One, la force tranquille

Artiste chanteur Ismaêl Diallo : Ismo One, la force tranquille

La world music, c'est ce mélange d'Afro Zouk, Hip Hop, Reggae, Ragga et Funk comme effet de temps et de mode. Parmi les artistes en vogue dans ce domaine figure Ismaël Diallo. Connu sous le nom de Ismo One, il est l'un des artistes en vue au Niger. Auteur compositeur, il représente une voix incontestée de la musique nigérienne (nouvelle génération). Dans les fadas et clubs des quartiers périphériques de Niamey comme sur les ondes ses cr...

Ministre de la Renaissance culturelle, des Arts et de la Modernisation sociale : Installation de l'équipe nationale char…

Ministre de la Renaissance culturelle, des Arts et de la Modernisation sociale : Installation de l'équipe nationale chargée de l'élaboration du rapport périodique quadriennale de la mise en œuvre de la convention 2005 de l'UNESCO

Le Secrétaire général du Ministère de la Renaissance culturelle, des Arts et de la Modernisation sociale M. Oumarou Moussa a présidé, hier après midi, la cérémonie officielle d'installation de l'équipe nationale chargée de l'élaboration du rapport périodique quadriennale de la mise en œuvre de la convention 2005 de l'UNESCO.L'équipe qui a été mise en place est repartie en quatre groupes thématiques. Le premier groupe se penchera sur la ...

Cérémonie d'ouverture de la 2ème édition du Festival Afrique-Asie des jeunes : Raffermissement des liens culturels entre…

Environ 400 représentants issus de plus de 40 pays africains et asiatiques se sont réunis dans la province de Shaanxi pour l'ouverture de la cérémonie de la deuxième édition du Festival des Jeunes. Ils étaient là, pour échanger, partager les expériences et nouer des partenariats entre eux. Ces acteurs majeurs pour le développement sont appelés à contribuer de façon significative dans le rayonnement de leurs pays respectifs. Ces jeunes s...

Adama Dahico /Artiste -Comédien-Humoriste et écrivain ivoirien

25 ans de carrière, des milliers d'heures d'émissions humoristiques radio et des séries TVNé en mai 1968, le jeune humoriste a commencé sa carrière en 1992 avec une émission à la radio, Les Echos de l'allocodrome, le nom qu'il attribue aux maquis qui servent entre autres des bananes frites ou allocos. Son art humoristique est apprécié dans toute la sous-région, notamment au Niger. «J'adapte les expressions au lieu où je suis ; au Niger,...

Conférence inaugurale de la 17ème édition de Clap Ivoire : Contribuer à l'éclosion et à la révélation des jeunes talents

Du 4 au 9 septembre, Abidjan est le carrefour des talents du cinéma et de l'audiovisuels de la sous-région (UEMOA) avec la 17ème édition de Clap Ivoire qui va mettre en compétition des jeunes réalisateurs de courts métrages. Initiée dans un esprit de célébration de l'intégration sous régionale à travers le cinéma, le concours s'adresse à tous les Pays ressortissants de l'UEMOA, dont le nôtre. Pour les organisateurs, à travers cette renc...

Portrait/Abdoulaye Adamou Mato Ingénieur de son, régisseur Général et scénographe nigérien : «Le manque d'implication de…

Avec plusieurs stages à son actif au Niger et des bourses d'études de l'Institut Imagine au Burkina Faso et de l'Organisation International de la Francophonie (OIF), Abdoulaye Adamou Mato s'est spécialisé dans l'art de la scène et radiophonique, en studio, en régie son et lumière au Centre Arabo Africain de Formation et de Recherche Théâtrale en Tunisie.L'évolution technologique dans l'audiovisuel a poussé Abdoulaye Adamou Mato pour maî...

Les vertus du henné : Tatouages et soins de beauté au henné

A l'approche de la fête de la Tabaski, l'ambiance bat son plein à Niamey. Les femmes prennent d'assaut les marchés et les salons pour se faire belle. Fête rime avec élégance chez beaucoup d'entre elles et des marchés et salons d'esthétique se créent de façon spontanée au grand bonheur des commerçants et promoteurs. De jour, comme de nuit, ces lieux, grouillent de monde. Nombreuses sont les femmes qui utilisent le henné comme tatouage au...

Portrait : Rahina Balarabé, conteuse et comédienne : Conter sans compter

Rahina Balarabé est une conteuse, d'ailleurs une des rares femmes qui pratique ce métier au Niger. Cette diplômée de l'Institut de Formation aux Techniques de l'Information et de la Communication (IFTIC) est bien connue du grand public nigérien grâce à son émission télévisée « c'est l'heure du conte ».Passionnée de contes depuis son jeune âge, Rahina Balarabé a commencé à écrire en 2006, avec l'ambition de faire un livre de contes, mais...

Portrait : Amadou Edouard Lompo : Dramaturge, écrivain et scénariste nigérien

Conseiller pédagogique de français de son Etat, Amadou Edouard Lompo est un passionné de la littérature. Il termine son doctorat en littérature à l'Ecole Doctorale, Lettres, Arts, Sciences de l'Homme et de la Société (ED- LASHS) de l'Université Abdou Moumouni de Niamey. Amadou Edouard Lompo se spécialise sur la connaissance des grands héros du Niger, plus précisément les épopées. Confronté à un manque d'ouvrages littéraires dans les ann...

AG/ONU

Editorial

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

Le paludisme : Des efforts soutenus dans la lutte …

Le paludisme est une maladie parasitaire qui constitue un problème de santé publique au Ni...

vendredi 27 octobre 2017

Interview de Dr. Hadiza Jackou, Coordinatrice du P…

Cette année encore, le paludisme fait beaucoup de victimes au Niger : quel est le nombre d...

vendredi 27 octobre 2017

Paludisme : Le choix de lutte

La lutte contre le paludisme a été entreprise, à l'échelle internationale, par l'Organisat...

vendredi 27 octobre 2017

L'air du temps

Fuite des cerveaux : à qui la faute ?

Fuite des cerveaux : à qui la faute ?

Dès qu'on parle de fuite de cerveaux, on se tourne à première vue vers l'occident. Et pour...

vendredi 8 décembre 2017

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.