Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Invité


inviteM. le Secrétaire Exécutif, la 5ème édition du Salon de l'Agriculture, de l'Hydraulique, de l'Environnement et de l'Elevage du Niger (SAHEL-Niger) a pris fin dimanche dernier à Niamey. Quel bilan pouvez-vous tirer de cette grande rencontre du monde des producteurs ?
Nous tirons un bilan positif qui a même dépassé nos attentes et nos objectifs. Du 19 au 24 février 2019, le Salon sahel Niger 2019 a connu une affluence record cette année avec plus de 136.000 visiteurs, 12 pays participants et 8 régions de notre pays. Quant aux ventes de stock, elles ont atteint les 100 % pour certains stands avec des recettes de plus de 800 millions FCFA qui ont été engrangées par les participants.
Des centaines de contrats d'affaires ont été noués et des carnets de commande sont remplis pour le restant de l'année entre les fournisseurs, les semenciers, les équipementiers et les producteurs et sociétés de production.
On peut dire que le salon sahel Niger 2019 a tenu ses promesses en termes de diversité des produits transformés par les femmes et les jeunes surtout, en termes d'exposition des animaux et des sous-produits d'animaux, en termes d'échanges et de partage sous toutes leurs formes entre les acteurs des chaines de valeurs agricoles, les dispositifs de conseil agricoles et les partenaires techniques et financiers.

En relation avec le thème de cette année « Financement et Développement des Filières face aux changements climatiques », quelles sont les pistes qui ont été explorées par les éminents conférenciers et les participants à ce salon ?
Toutes les conférences ont eu un lien avec le thème général de cette 5ème édition placée sous le thème du financement et développement des filières dans un contexte de changement
climatique. Celles -ci ont catalysé les discussions des filières Agro-sylvo-pastorales et halieutiques sur les enjeux et les défis qui se présentent aux acteurs.
Les pistes explorées vont de l'adaptation aux changements climatiques, à l'atténuation des risques agricoles, l'accélération de l'opérationnalisation FISAN, la mobilisation des fonds verts, l'intensification de la campagne «Consommons nigériens », et l'instauration d'un quota d'achat du lait local auprès des industries laitières afin de ne pas tuer notre élevage, et le soutien à notre filière du Riz pour la rendre accessible et disponible partout au Niger.

Plusieurs pays étaient présents à ce salon. Quelle est la plus-value que leur présence peut apporter au développement des filières au Niger ?
La plus- value c'est d'abord la création d'une plateforme d'une capacité de 600 Tonnes d'échanges des produits avec la Tunisie, l'expertise du Maroc en termes de présentation des produits, la traçabilité et la normalisation. Avec la France c'est surtout le transfert des connaissances dans le domaine avicole. Avec le Ghana on assiste à un partage de l'expérience des « green house », c'est-à-dire, des infrastructures rurales à faible coût avec peu d'émission de gaz à effet de serre. Et avec le Mali et le Burkina, nos producteurs procèdent à un partage d'expérience sur la mise à marché à échelle.

De manière générale que manque-t-il aujourd'hui à nos filières et à nos producteurs pour qu'ils soient compétitifs sur le marché international ?
Il manque l'adoption des normes technico-économiques par les acteurs, la présentation, l'emballage, la traçabilité, les stratégies commerciales efficaces, et l'offensive commerciale pour conquérir de nouveaux marchés ; sinon le potentiel est là et le salon Sahel Niger 2019 l'a démontré en qualité et en quantité.

M. le Secrétaire Exécutif quelles sont les ambitions du RECA pour SAHEL-Niger dans les années à venir ?
Notre ambition reste constante et fidèle à ce qui nous a inspiré depuis que le RECA a initié le 1er Salon Sahel NIGER en 2014. Il s'agit notamment d'améliorer l'offre commerciale aux autres parties du monde en produits agricoles et d'élevage ; de prouver que la richesse durable du Niger se trouve dans les chaines de valeur agricoles, surtout pour l'emploi des jeunes et des femmes. Notre ambition c'est aussi d'assurer un transfert d'expertise et de financements au profit du Niger ; de contribuer à l'atteinte des objectifs de l'Initiative 3N et de la « Faim zéro». Nous ambitionnons également de contribuer à la réussite de la campagne « Consommons nos produits locaux nigériens » ; et nous avons à cœur de constituer une tribune de discussions et d'échanges entre la profession Agricole, les pouvoirs publics et les partenaires techniques et financiers pour la gouvernance de la sécurité alimentaire et nutritionnelle.

Réalisée par Oumarou Moussa(onep)
01/03/19

Publié dans Invité
Écrit par
En savoir plus...

Culture

Amélie M'Baye : MC, actrice, chanteuse sénégalo-américaine : À l'aise sur toutes les scènes

Amélie M'Baye : MC, actrice, chanteuse sénégalo-américaine : À l'aise sur toutes les scènes

C'est à travers le personnage d'Aline dans la série" Monia and Rama " de la réalisatrice burkinabè Apolline Traoré, qu'Amélie M'Baye a fait son entrée dans le cinéma en 2002. Et l'aventure continue avec cette réalisatrice, puisque dans son long métrage Frontières, sorti en 2016 c'est Amélie qui joue le rôle principal, celui d'Adjara. Elle a joué le rôle principal dans ce film qui raconte la vie des commerçantes africaines confrontées au...

Styliste, créatrice de mode et conseillère en image Mme Bellamy Biba Amadou Kountché : La marque ''Mabiba'' fascine par …

Styliste, créatrice de mode et conseillère en image Mme Bellamy Biba Amadou Kountché : La marque ''Mabiba'' fascine par ses créations

Basée à Paris en France, la styliste, créatrice de mode et conseillère en image Mme Bellamy Biba Amadou Kountché, est nigérienne. Après trois (3) ans d'exercice pratique, elle sort la marque ''Mabiba'' qui propose un style moderne avec un détail qui frappe et qui fait la différence, créant ainsi la surprise. Le samedi 28 février dernier, à l'occasion de la présentation de sa première collection avec pour thème''la paix au Niger ''et pou...

Portrait d'artiste : Solange Delanne ou Toula, la jeune fille sacrifiée au génie des eaux

Portrait d'artiste : Solange Delanne ou Toula, la jeune fille sacrifiée au génie des eaux

L'actrice principale du film fiction de ''Toula'' du réalisateur nigérien feu Moustapha Alassane a aujourd'hui la soixantaine sonnée. L'ancienne actrice incarnait la fille sacrifiée par son oncle, le roi du village de ''Yalambouli'' où loge dans la mare un génie. ''Toula'' est aujourd'hui mère de deux enfants (une fille et un garçon). Depuis sa retraite, Solange Delanne vit en France où elle dirige une association de chorale. « Nous org...

Interview : Apolline Traoré, réalisatrice Burkinabè : «L'Afrique a d'énormes opportunités d'histoires extraordinaires à …

Interview : Apolline Traoré, réalisatrice Burkinabè : «L'Afrique a d'énormes opportunités d'histoires extraordinaires à raconter. Il y a encore de longues années d'exploitation», estime la réalisatrice burkinabè

Apolline Traoré est surtout connue à travers ses longs métrages, notamment Moi Zaphira en 2013, Frontières en 2017, Desrances sorti en fin 2018. Mais elle a commencé à réaliser des courts métrages depuis les années 2000 avec The Price of Ignorance (Le Prix de l'ignorance) en 2000, (sur la victime d'un viol à Boston, aux États-Unis), et Kounandi (La Personne qui porte chance) en 2003, sur une naine rejetée de tous. Elle réalise son premi...

19ème édition du Marché International du Cinéma Africain, en marge du 26ème FESPACO : Une participation remarquable pour…

19ème édition du Marché International du Cinéma Africain, en marge du 26ème FESPACO : Une participation remarquable pour le Niger

C'est en 1983, soit 14 ans après la création du Festival Panafricain du cinéma et de la télévision d'Ouagadougou (FESPACO) que le Marché International du Cinéma Africain (MICA) a vu le jour. Cet espace qui, depuis fait partie des activités du FESPACO est né de la volonté des professionnels du cinéma et de l'audiovisuel du continent d'avoir un marché autonome et propre au film africain. Pour sa 19ème édition qui a eu lieu du 24 février a...

12ème édition du FIMA en marge du Sommet des Chefs d'Etat et de Gouvernement de l'Union Africaine en 2019 à Niamey : Le …

12ème édition du FIMA en marge du Sommet des Chefs d'Etat et de Gouvernement de l'Union Africaine en 2019 à Niamey : Le FIMA de retour à Niamey

Le Promoteur du Festival International de la Mode en Afrique (FIMA) M. Seidnaly Sidahmed Alphadi a organisé une conférence de presse, hier matin, à l'auditorium Sani Bako du Ministère des Affaires Etrangères. Cette conférence de presse a pour Objectif d'informer l'opinion nationale et internationale sur la tenue, en juillet 2019, à Niamey, de la 12ème édition dudit festival. C'est le ministre du Tourisme et de l'Artisanat M. Ahmed Boto ...

Musique moderne nigérienne : John Sofakolley refait surface

Musique moderne nigérienne : John Sofakolley refait surface

A l'état civil, il se nomme Abdou Halidou Maiguizo, mais tout le monde l'appelle John Sofakolley. Une carrière en dents de scie mais un talent indéniable pour celui qui vient de loin et qui participe à des causes humanitaires.Avant les années 2000, Abdou Halidou Maiguizo était en vue sur la scène musicale nigérienne. Il l'était tant pour son savoir-faire, que pour son engagement et sa créativité. A travers cet art, il a inspiré plus d'u...

26ème FESPACO / "La vie de Château" long métrage, 81 mn des réalisateurs Cédric Ido et Modi Barry, sorti en 20…

26ème FESPACO / "La vie de Château" long métrage, 81 mn des réalisateurs Cédric Ido et Modi Barry, sorti en 2017, projeté en séance spéciale au Ciné Burkina : Dans le quotidien tumultueux d'une communauté cosmopolite

"La vie de Château" : ce sont les différentes facettes de ces communautés dont les membres venus d'horizons divers poursuivent leurs rêves. Un film sur une thématique qui n'est certainement pas nouvelle, mais qui reste toujours d'actualité comme le désir de tous ceux-là qui s'illusionnent pour une meilleure vie de l'autre côté de la méditerranée.Nous sommes dans la zone de la Station Château d'Eau de Paris, où le film "la Vie de Château...

« Ma belle-mère Ma Coépouse » : La vie mouvementée d'une mégère

« Ma belle-mère Ma Coépouse » : La vie mouvementée d'une mégère

Sorti en 2018, « Ma belle-mère Ma Coépouse », 75 mn du réalisateur nigérien Moussa Hamadou Djingarey, était en projection panorama au FESPACO 2019.Tourné à Agadez, ville du nord Niger, « Ma belle-mère Ma Coépouse » porte sur la vie d'un jeune couple, Raicha une femme touarègue de 25 ans, mariée à Hamada, un instituteur d'une autre ethnie. La vie paisible que mène ce couple sera mise à rude épreuve par Agaïsha, la mère de Hamada qui, obn...

Cinéma/Bibata est partie : La véritable histoire d'une femme

Cinéma/Bibata est partie : La véritable histoire d'une femme

Sorti en 2018, le film "Bibata est partie'', est un court métrage de 30 mn de la réalisatrice nigérienne Nana Hadiza Akawala. Dans ce documentaire, elle est à la recherche de son amie perdue de vue depuis une dizaine d'années. En selection aux compétitions du 26ème FESPACO, le film tourné en langue Zarma, et sous titré en français a été projeté le 27 février dernier au ciné Nerwaya de Ouagadougou.Bibata était une de ces femmes communéme...

AG/ONU

Editorial

EDITORIAL : Salut, le bâtisseur !

lundi 17 décembre 2018

EDITORIAL : Salut, le bâtisseur !

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

Canicule : Les effets de la chaleur sur l'organism…

Canicule : Les effets de la chaleur sur l'organisme et les aliments à privilégier

Un corps en bonne santé maintient sa température interne autour de 37 degrés Celsius. Cepe...

jeudi 25 avril 2019

Planification familiale au Niger : Des avancées, m…

Planification familiale au Niger : Des avancées, malgré quelques insuffisances

Le séjour au Niger de la caravane des bailleurs du Partenariat de Ouagadougou (PO) prend f...

jeudi 25 avril 2019

Tresses traditionnelles nigériennes : Derrière la …

Tresses traditionnelles nigériennes : Derrière la beauté, se cache toute une symbolique

Au-delà de la beauté artistique et visuelle, la tresse symbolise une forme d'expression po...

jeudi 18 avril 2019

L'air du temps

Chassez le naturel, il revient au galop...

Chassez le naturel, il revient au galop...

Ce n'est pas de gaité de cœur de le constater et de le dire. Hélas, tout semble montrer qu...

jeudi 25 avril 2019

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.