Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Invité



inviteMonsieur le Maire, pouvez-vous nous présenter la commune rurale de Falmey?
La commune rurale de Falmey se situe dans la zone Sud-ouest de la région de Dosso. Elle couvre une superficie de 1.172 km2 avec une population de 79.632 habitants. Elle est limitée à l'Est par les communes de Djilladjé et Golé, à l'Ouest par la commune de Kirtachi et le parc du W, au Nord par les communes de Kankandi et de Fabirdji et au Sud par le Bénin.

Quels sont, Monsieur le Maire, les types d'infrastructures publiques dont dispose la commune rurale de Falmey?
Tout d'abord, dans le cadre de la maison du paysan, nous avons une radio communautaire, un magasin central de stockage des vivres, une boutique d'intrants, un magasin pour aliments pour bétail. Nous disposons aussi d'une vingtaine de banques céréalières. En immobilier, nous avons le siège même de la mairie qui comporte tous les services qu'on doit trouver dans une mairie, nous avons un foyer féminin où les jeunes filles de notre commune apprennent entre autres la couture et le civisme. Nous avons aussi le Centre de Formation aux Métiers (CFM) et un Site Intégré de Formation Agricole (SIFA).

Monsieur le Maire, quelles sont les principales sources de revenus de votre commune?
Notre principale source de revenus reste avant tout la taxe municipale ou taxe de marché. Il y a les revenus qui nous viennent des services de l'environnement comme les taxes sur le bois, et les taxes prélevées sur les transporteurs. Nous sommes une commune rurale, donc nous sommes très limités en matière de sources de revenus.
Tout comme dans les autres communes, dans la commune rurale de Falmey, nous rencontrons beaucoup de difficultés dans le recouvrement des taxes municipales. Nos populations sont de plus en plus hostiles à ces taxes. Souvent c'est dû aux pratiques des politiciens. Mais le plus souvent, ce sont des gens riches qui font la promesse de payer l'entièreté des taxes d'un village sur un certain nombre d'années et ne tiennent pas parole. Ils disent aux villageois qu'ils vont payer les impôts du village jusqu'à la fin de leurs mandats ou même jusqu'à la fin de leur vie sur terre. Les arriérés vont s'accumuler jusqu'à arriver à un niveau où la personne ne pourra pas payer. C'est à ce stade qu'elle décide de se désengager et la population ne pourra plus payer. Nous avons des villages qui accumulent 3 à 5 ans d'arriérés d'impôts tout simplement parce que des gens ont fait des promesses et n'ont pas tenu parole.

Y a t-il, Monsieur le Maire, des projets gouvernementaux et non gouvernementaux qui interviennent dans votre commune?
Dieu merci! Nous avons plusieurs partenaires qui nous accompagnent dans notre travail. La Coopération Luxembourgeoise nous accompagne dans les domaines de l'éducation, de la santé et de l'environnement. Nous avons aussi la coopération suisse qui nous accompagne dans les domaines de l'agriculture, de l'environnement, de l'éducation et même de l'équipement, tel que le désenclavement de certaines zones à travers la réalisation de pistes rurales. La GIZ nous appuie dans la coopération transfrontalière avec le Bénin et dans la transhumance.
La cellule crise alimentaire nous accompagne dans le domaine de l'agriculture et de l'alimentation. Nous avons des fédérations comme la fédération des unions des groupements des exploitants de riz (FUCOPRI), la fédération FNEN DADDO qui intervient dans le secteur de l'élevage et de la prévention des conflits, la fédération MORIBAN qui intervient dans les secteurs de l'agriculture, de l'élevage et du social. En plus de ces partenaires cités, il existe plusieurs autres qui nous appuient dans le domaine du développement socio-économique.

Il y a déjà quelque temps, le Gouvernement du Niger a décidé du transfert de quatre compétences vers les communes. Il s'agit de l'agriculture, de l'élevage, de l'hydraulique et de l'éducation. Peut-on dire que le transfert de compétences dans ces secteurs est effectif ?
C'est vrai que les autorités essayent d'accélérer le transfert de compétences dans ces quatre domaines. Dans un premier temps, nous avons été informés et sensibilisés par l'association des maires du Niger (AMN). Ensuite, nous avons été approchés, sensibilisé et formé par plusieurs partenaires de l'État qui voulaient renforcer les capacités des structures impliquées dans ces transferts de compétences, c'est à dire les services techniques concernés, les mairies, les préfets, etc. Tout dernièrement à la 7ème journée des communes du Niger à Agadez, le Premier Ministre, accompagné des ministres concernés, nous a expliqué en profondeur les tenants et aboutissants des transferts de compétences. En hydraulique par exemple, le transfert de compétences a été effectif avant tous les autres services. Il y a huit ans déjà que la gestion des points et des adductions d'eau a été transférées aux communes. Jusqu'à ce jour, nous sommes en collaboration avec les services techniques dans le secteur de l'hydraulique mais en réalité c'est nous qui gérons.
Le transfert de compétences dans le secteur de l'éducation devait commencer il y a de cela un ou deux ans. Le ministre de l'éducation a assuré que cette année, le transfert sera effectif, avec notamment la gestion des contractuels. A partir d'octobre donc, il reviendra à la commune de s'occuper de tout ce qui est école primaire et formation de base. Même la signature des contrats doit se faire à la mairie. C'est donc la mairie, en collaboration avec les services techniques de l'éducation, qui va assurer les prestations d'accueil et de mise en route des enseignants et enseignantes.

Votre mot de la fin ?
Je vous ai déjà parlé de notre principal problème qui est le recouvrement de la taxe municipale. Les populations doivent tout faire pour payer eux-mêmes les taxes. C'est vrai que nous avons l'État et les partenaires qui nous accompagnent. Mais la viabilité même d'une commune dépend de sa capacité à mobiliser ses propres ressources. Avec la garantie de la disponibilité de ces ressources, on peut investir dans n'importe quel projet. D'où mon appel aux populations des communes pour qu'elles s'acquittent des taxes municipales. Du côté des autorités, nous souhaitons que la bonne collaboration qui existe entre nous perdure à travers le travail minutieux de ces services techniques qui nous appuient nuit et jour en conseils. Une façon pour moi de relever ici la disponibilité et le professionnalisme dont ces services techniques font montre à notre égard.

Réalisé par Souleymane Yahaya (Stagiaire)

Publié dans Invité
Écrit par
En savoir plus...

Culture

Admission du groupe Sogha au Conseil Africain de la Musique : Pour le rayonnement de la musique nigérienne

Admission du groupe Sogha au Conseil Africain de la Musique : Pour le rayonnement de la musique nigérienne

Le Comité Exécutif du Conseil Africain de la Musique dont le siège est basé à Brazzaville au Congo a décidé d'admettre le groupe nigérien Sogha comme membre du Conseil dans la catégorie des organisations nationales et spécialisées. L'annonce a été faite par l'administratrice du groupe Sogha, Aichatou Ali Soumaila dite Aïchatou Dankwali, lors d'une interview qu'elle a bien voulu nous accorder.Pour elle, cette adhésion du groupe permet de...

Culture : Le Musée national Boubou Hama réceptionne le pavillon rénové du pétrole

Culture : Le Musée national Boubou Hama réceptionne le pavillon rénové du pétrole

      La cérémonie de réception du Pavillon du musée national Boubou Hama dédié à l'exploitation du pétrole au Niger a eu lieu, le samedi 6 octobre dernier, dans l'enceinte de l'établissement. Cette cérémonie s'est déroulée en présence du Ministre du Pétrole, M. Foumakoye Gado, de l'Ambassadeur de la Chine au Niger SE Zhang Lijun, du Secrétaire général du Ministère de la Renaissance Culturelle, des Arts et de la Modern...

Projection de la série ''Femme actuelle'' de Boubacar Djingarey Maiga : Une série de treize épisodes présentée au public

Projection de la série ''Femme actuelle'' de Boubacar Djingarey Maiga : Une série de treize épisodes présentée au public

Deux ans après son film "dans le noir", Boubacar Djingarey Maiga nous revient avec une série de treize épisodes de treize minutes (13) chacun, tirée du réel des téléspectateurs. Intitulé ''femme actuelle'', le film à travers ces différentes séries montre le quotidien de certaines familles nigériennes. Il aborde des thèmes importants comme l'amour, la polygamie, la haine...Les principaux personnages sont Moussa, Idrissa, Aicha, Mina et M...

Agadez : Première réunion préparatoire de la cure salée édition 2018

Agadez : Première réunion préparatoire de la cure salée édition 2018

Le gouverneur de la région d'Agadez M. Sadou Saloké a présidé la première réunion préparatoire de la cure salée édition 2018. Au cours de cette réunion qui s'est tenue en présence de l'honorable Sultan de l'Aïr, du président du Conseil régional, et de plusieurs acteurs concernés par l'organisation du grand rassemblement des éleveurs, M. Sadou Saloké a invité les présidents des différentes commissions mises en place à tout faire pour que...

Niamey/Cinéma/projection du film espagnol La Novia ou la mariée : Promouvoir les échanges culturels entre l'Espagne et l…

Niamey/Cinéma/projection du film espagnol La Novia ou la mariée : Promouvoir les échanges culturels entre l'Espagne et le Niger

L'Ambassade du Royaume d'Espagne au Niger en collaboration avec l'Association Nigérienne des ciné-clubs et critiques de cinéma a initié la projection du film espagnol "La Novia ou la mariée". La projection s'est déroulée vendredi 24 Août 2018 dans l'après-midi au siège de ladite association, dans l'enceinte de la Radio Goudel. C'était en présence de l'Ambassadeur d'Espagne au Niger SE Ricardo Mor Solá et de ses proches collaborateurs ai...

Musique Tal National marque sa rentrée par un grand concert

Musique Tal National marque sa rentrée par un grand concert

Pour relancer ses projets culturels et attaquer une nouvelle phase de sa carrière, l'orchestre Tal National a effectué, la semaine dernière, sa rentrée par un concert à la cité Tafadek. Le but de cette activité est de présenter au public les progrès du groupe Tal, notamment son nouvel album dans le back et des nouveaux matériels de sonorisation.Pour le Directeur artistique de Tal National Mouhamad Almoumine Youssouf, alias Almayda, la r...

Le Groupe de rap ONEENS (On Est Ensemble) : Rocksim et Frédozo, un duo qui porte loin la voix du Niger dans le showbiz i…

Le Groupe de rap ONEENS (On Est Ensemble) : Rocksim et Frédozo, un duo qui porte loin la voix du Niger dans le showbiz international

Connu à l'origine pour son style exclusivement inspiré par le Rap et le Hip Hop, le groupe ONEENS s'impose aujourd'hui dans les rythmes RnB, musique urbaine originaires des Etats-Unis dont raffole la jeunesse nigérienne et internationale. Après la sortie réussie de leur chanson « Together » en septembre dernier, le duo Gélé Karim Rock alias Rocksim et Frederik Bali Komenati alias Frédozo revient avec un titre positivement accueilli par ...

Interview de Amadou Ousmane, auteur du livre '' Propos d'Arbi'' : ''Changeons les habitudes pour changer de comportement…

Interview de Amadou Ousmane, auteur du livre '' Propos d'Arbi'' : ''Changeons les habitudes pour changer de comportement''

Monsieur Ousmane, vous venez de publier votre énième livre. Et vous l'avez titré : ''Propos Arbi''... du nom d'une rubrique bien connue publiée dans les colonnes du quotidien national ''Le Sahel'' dans les années '80. Ceux de nos lecteurs qui n'ont peut- être pas connu cette période-là voudraient bien savoir que contient cet ouvrage, et qui est Arbi ?Commençons par Arbi...Arbi est un personnage fictif, un citoyen lambda qui s'était donn...

Festival des continents : Une participation remarquée du Niger

Festival des continents : Une participation remarquée du Niger

L'ambassadeur, délégué permanent du Niger auprès de l'Unesco, SE Inoussa Ousseini a représenté notre pays, aux cérémonies du Festival des Continents, organisées du 5 au 9 juillet au Fort de Querqueville, Cherbourg-en Cotentin, dans le nord de la France.Ce festival, dont c'est la première édition, fondé par Monsieur Boubekeur Khelfaoui, a été placé sous la présidence de Monsieur Oumar Keita, ambassadeur, délégué permanent du Mali auprès ...

Niamey/Culture - Concours Miss Littérature Niger 2018 : Mlle Ali Firdaoussi du clab remporte le concours

Niamey/Culture - Concours Miss Littérature Niger 2018 : Mlle Ali Firdaoussi du clab remporte le concours

Le samedi 19 mai dernier a eu lieu, la finale de la première édition, du concours « Miss Littérature Niger 2018 » au Centre Culturel Oumarou Ganda, dans la salle de conférence du Centre des Réseaux de Bibliothèques et de la Lecture Publique. C'est Mlle Ali Firdaoussi, élève en classe de 2nde A au lycée CLAB qui remporté le concours avec une note générale de 19,5/20 et s'adjuge ainsi le titre de Miss Littérature Niger 2018. Mlle Mahamane...

AG/ONU

Editorial

Editorial : Chapeau Nigelec !

lundi 10 septembre 2018

Editorial : Chapeau Nigelec !

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

Ingall : Entre cauchemars de la route et ambiances…

Ingall : Entre cauchemars de la route et ambiances de la Cure salée

Dans le langage des routiers nigériens, l'expression ''éviter les nids de poule'' est bien...

vendredi 26 octobre 2018

Yashi à Ingall : Une pratique ancestrale qui perdu…

Yashi à Ingall : Une pratique ancestrale qui perdure encore !

7 heures le matin au quartier Aghafey de Ingall. Les visiteurs sont curieux d'assister à u...

vendredi 26 octobre 2018

La Cure salée : Un véritable espace marchand aussi

La Cure salée : Un véritable espace marchand aussi

La Cure Salée ne se limite pas seulement à la jouissance culturelle des communautés nomade...

vendredi 26 octobre 2018

L'air du temps

Grosse arnaque à Niamey

Grosse arnaque à Niamey

Des centaines de millions envolées dans la nature dans le ciel gris de Niamey, plusieurs c...

vendredi 16 novembre 2018

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.