Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

ALLOCUTION PRONONCEE PAR LE PRESIDENT DE L'ASSEMBLEE NATIONALE, SEM. HAMA AMADOU, DEVANT LE PARLEMENT IVOIRIEN

Je constatais dans le même temps, la détermination avec laquelle les Ivoiriens, de toutes confessions et de toutes origines sociales, se donnaient la main pour tourner définitivement la page noire, de cette décennie sanglante, afin que s'accélèrent et se concrétisent les promesses du redressement économique et social de la Côte d'ivoire, dont on voyait déjà, un peu partout, les chantiers se mettre en place.
Je suis donc heureux de me retrouver à nouveau en Côte d'Ivoire, dans cet hémicycle parmi vous, mes chers collègues, pour à la fois apprécier le chemin parcouru depuis lors, et vivre avec vous, ce moment solennel consacré à l'ouverture officielle de la première session budgétaire de votre Assemblée. J'en suis d'autant plus heureux, qu'il s'agit pour nous, députés nigériens, de marquer et de réaffirmer par notre présence, la solidarité sincère et la solide amitié du Niger à l'endroit de la Côte d'Ivoire et de son peuple. C'est aussi une occasion de plus pour vous dire, combien nous nigériens, sommes soucieux de la stabilité et de la paix dans votre pays, car elle conditionne, d'une certaine façon, celle de toute la région.
Mesdames et Messieurs,
Alors que dans 5 mois à peine, se tiendront les premières élections régionales et municipales, devant consacrer le parachèvement du processus démocratique en Côte d'ivoire, nous notons hélas, sans vouloir nous immiscer dans les affaires intérieures de votre pays, que des hommes rétifs à la réconciliation, qui ont du reste déjà assez fait pleurer la Côte d'ivoire, s'entêtent encore à vouloir troubler l'ordre public et la quiétude sociale.
Nous ne comprenons pas, car il est assez troublant que des citoyens se prétendant soucieux de l'intérêt national, installés à l'abri, sous l'ample et confortable couverture de l'asile politique, persistent dans l'erreur, en choisissant délibérément d'entretenir un climat de psychose, de peur et de haine dans leur propre pays, climat qui ne sert en définitive ni leur cause ni celle de la Côte d'Ivoire au nom de laquelle ils disent agir. Car aujourd'hui, la Côte d'ivoire n'a besoin que de paix, pas de guerre. La Côte d'Ivoire n'a besoin que de sérénité, pas de troubles. La Côte d'Ivoire a besoin de ses enfants, de tous ses enfants, pour reconquérir la place qui était la sienne en Afrique de l'Ouest.
(L'Afrique (...) n'a pas besoin pour la réalisation de son unité future et de son intégration économique, que les citoyens d'une même nation continuent de s'entre-déchirer...)
L'Afrique, non plus, n'a pas besoin pour la réalisation de son unité future et de son intégration économique, que les citoyens d'une même nation continuent de s'entre-déchirer. Aucune raison, qu'elle soit politique ou sociale, ne peut justifier, aujourd'hui, après tant de sang répandu, que des ivoiriens continuent d'entretenir la peur, alors que l'écrasante majorité des citoyens ne demandent qu'à travailler, pour redonner au pays son lustre d'antan sans avoir à souffrir encore et encore, des errements de leurs compatriotes égarés. On le sait, la démarche n'a d'autre but que de perturber la relative quiétude acquise au prix de mille sacrifices, afin de contraindre l'Etat, au compromis de l'impunité. Mais, on le sait également, cette démarche est vouée à l'échec, car c'est seulement par le dialogue dans l'esprit de la réconciliation que tous les compromis sont possibles. Nullement, nous n'en sommes convaincus, par le recours à la force ou au crime.
Et du reste, même si la commission Dialogue, vérités et réconciliation par humilité sous-estime elle-même, les résultats obtenus dans la difficile mission qui lui a été confiée, force est de reconnaître que le climat social se détend progressivement et significativement, preuve que les petits pas effectués ne sont pas si négligeables, qu'il paraît de prime abord. La mise en place des centres pilotes pour la paix, ainsi que la récente concertation entre leaders religieux de confessions différentes, autour du ministre d'Etat chargé de l'Intérieur, sont autant de témoignages, attestant que le dialogue inter-ivoirien se poursuit et aboutira, plaise à Dieu, au consensus national duquel sortiront la paix définitive et l'unité des Ivoiriens. Les actions désespérées pour l'entraver n'y changeront rien. Elles ne pourront, tout au plus, que retarder l'aboutissement d'un processus que nous savons irréversible.
Mesdames et Messieurs,
Dans le même ordre d'idées mais sur un autre plan, la presse, nous le savons, exerce une influence considérable sur les populations qui n'ont pas toujours les capacités d'analyse politique suffisantes pour faire la part entre la vérité et la manipulation politique. Son pouvoir d'endoctrinement est tel, dans nos pays que tout, pratiquement tout, peut se faire et se défaire à partir de la presse. Celle-ci doit donc être placée au centre de la stratégie visant à réconcilier les Ivoiriens. Conséquemment les hommes de média doivent, je le crois sincèrement, s'efforcer d'inscrire à leur tour, leurs actions dans le sens de l'intérêt supérieur du pays, et s'interdire de servir de caisse de résonnance à tout discours ou message que réprouvent à la fois la morale, l'unité, la paix entre citoyens, autant que la prospérité recherchée de la Côte d'ivoire.
(...nos médias africains doivent en permanence s'interroger sur leur responsabilité sociale et politique pour mieux brider les excès auxquels peuvent les pousser leurs éventuels sentiments partisans)
C'est pourquoi, pensons-nous, nos médias africains doivent en permanence s'interroger sur leur responsabilité sociale et politique pour mieux brider les excès auxquels peuvent les pousser leurs éventuels sentiments partisans, en se refusant systématiquement de mettre de l'huile sur le feu, notamment par l'exaltation de sentiments que personne ne peut, raisonnablement, revendiquer avec fierté. Autrement dit, c'est à l'émergence d'une Côte d'ivoire réconciliée avec elle-même, pleine de vitalité et incrustée au cœur de la stratégie d'une Afrique désireuse de réaliser son intégration, que les médias africains en général et ivoiriens en particulier doivent travailler.
Monsieur le Président,
Honorables députés, chers collègues,
Intervenant à un moment où la paix est sujette à caution dans notre sous-région ouest-africaine, votre session budgétaire m'offre l'occasion de réaffirmer l'attachement du peuple frère et ami du Niger à une paix globale et totale en Afrique, et surtout à une paix qui sauvegarde l'intégrité territoriale de nos Etats. Notamment au Sahel, victime d'une stratégie délibérée de déstabilisation dont nous cernons encore mal toutes les motivations.
Car nul doute que les groupes armés qui sévissent en ce moment au Nord du Mali, n'auraient pu survivre aussi longtemps s'ils ne bénéficiaient quelque part sinon d'une certaine complicité du moins de la complaisance de certains aux finalités inavouables. C'est pourquoi, nous considérons que la paix, à laquelle tous nos pays attachent du prix, a un coût qui est loin d'être insupportable. Elle exige simplement de chacun des peuples voisins, le respect scrupuleux de l'intégrité territoriale de l'autre ainsi que l'arrêt systématique de tout soutien à une entreprise de déstabilisation qui le vise. Je voudrais terminer mon propos, en souhaitant que cette session budgétaire qui commence aujourd'hui, se termine dans la plus grande satisfaction et que l'année 2013 qui pointe à l'horizon soit celle du retour définitif de la paix en Côte d'ivoire et dans toute notre sous région notamment au Mali et dans le Sahel dans son ensemble.
Je vous remercie de votre aimable attention. ».

Discours

«La crise sécuritaire que connaît actuellement notre sous région, commande à nos Etats d'accorder une place de choix aux…

«Mesdames, Messieurs ; Honorables invités,Mon pays, le Niger, se réjouit de l'honneur qui lui est fait d'abriter pour la première fois la rencontre de l'Association des Médiateurs des pays membres de l'AMP-UEMOA. Au nom du Président de la République, Chef de l'Etat, Son Excellence Elhadji IssoufouMahamadou, du Gouvernement et du Peuple nigériens, je vous souhaite la cordiale bienvenue au Niger. Je voudrais aussi vous exprimer ma profond...

DISCOURS DU CHEF DE L'ETAT AU DINER DE GALA OFFERT EN L'HONNEUR DU PREMIER MINISTRE TURC

«Votre grande vision vous a amené à tourner vos regards vers l'Afrique dont une partie importante était rattachée à l'Empire Ottoman», déclare SEM. Issoufou Mahamadou« Monsieur le Premier Ministre Erdogan,Madame Erdogan,Monsieur le Président de l'Assemblée nationale,Monsieur le Premier Ministre,Messieurs les anciensPrésidents de la République et Chefs d'Etat,Mesdames et Messieurs lesResponsables des Institutions de la RépubliqueMesdames...

DISCOURS DU CHEF DE L'ETAT LORS DE LA VISITE OFFICIELLE D'AMITIE ET DE TRAVAIL DU PREMIER MINISTRE, CHEF DU GOUVERNEMENT…

«Le Niger entend utiliser à fond le cadre tracé par ce partenariat pour développer la coopération entre nos deux pays dans tous les secteurs », déclare le SEM. Issoufou Mahamadou, Président de la République, Chef de l'Etat« Monsieur le Premier Ministre,Mesdames et Messieurs les Ministres,Mesdames, Messieurs,Nous sommes particulièrement honorés de recevoir, aujourd'hui, le Premier Ministre d'un pays riche de son histoire, important sur l...

DISCOURS DE CLOTURE PRONONCE PAR LE PREMIER MINISTRE, CHEF DU GOUVERNEMENT, SEM. BRIGI RAFINI AU 1ER FORUM ECONOMIQUE NI…

«Les relations entre les secteurs privés de nos deux pays connaîtront sans aucun doute un nouvel essor et il nous appartiendra, chacun dans sa sphère de compétence, de tout mettre en œuvre pour respecter les engagements pris »«Assalamou Alaykoum warahamatoullah wabarakatahouExcellence Monsieur RecepTayyib Erdogan, Premier Ministre de Turquie ;Mesdames et Messieurs les opérateurs du secteur privé turcs et nigériens ;Chers invités ;C'est ...

ALLOCUTION DE SEM. BRIGI RAFINI A LA CELEBRATION DE L'ANNEE INTERNATIONALE DES COOPERATIVES

« Le gouvernement entend créer les conditions favorables à la mise en œuvre de cette politique de développement durable des productions agro-sylvo-pastorales et halieutiques », assure le Premier ministre, SEM. Brigi RafiniMesdames et Messieurs,Je voudrais tout d'abord vous présenter les salutations du Président de la République, SEM Issoufou Mahamadou. L'année 2012 a été déclarée par les Nations Unies, année internationale des coopérati...

DISCOURS DE SEM. YAYI BONI A LA 1ERE SESSION ORDINAIRE DE LA CONFERENCE AU SOMMET DES CHEFS D'ETAT ET DE GOUVERNEMENT DE…

« J'ai le ferme espoir que ce partenariat contribuera à la réalisation des objectifs de renouveau de notre Communauté », déclare SEM. Yayi Boni, Président en exercice sortant« - Distingués invités ;- Mesdames et Messieurs ;Le devoir de mémoire est le meilleur témoignage de reconnaissance rendu aux grands hommes et de notre fidélité aux nobles idéaux qu'ils ont incarnés.

DISCOURS DE SEM. ISSOUFOU MAHAMADOU A LA 1ERE SESSION ORDINAIRE DE LA CONFERENCE AU SOMMET DES CHEFS D'ETAT ET DE GOUVER…

« Avec plus de deux millions de kilomètres carrés et plus de 68 millions d'habitants, l'espace que constituent les pays membres du Conseil de l'Entente est économiquement viable », déclare SEM. Issoufou Mahamadou, dans son allocution de bienvenueMesdames et Messieurs,Le peuple Nigérien, par ma voix, souhaite aux Chefs d'Etat et de Gouvernement, ainsi qu'à leurs délégations, la très chaleureuse et fraternelle bienvenue au Niger. Permette...

DISCOURS DU PREMIER MINISTRE A L'OUVERTURE DU FORUM REGIONAL PAYSAN OUEST AFRICAIN

«Ensemble, nous devons soutenir l'agriculture familiale et réfléchir aux meilleures stratégies pour son financement et sa modernisation», déclare SEM. Brigi Rafini, Premier ministre, Chef du Gouvernement « Mesdames et messieurs,Je voudrais tout d'abord vous transmettre les salutations du Président de la République, Chef de l'Etat, SE Elhadji Issoufou Mahamadou, ainsi que ses voeux de succès aux travaux du présent forum.Je voudrais égal...

INTERVENTION DU PREMIER MINISTRE LORS DE LA VISITE OFFICIELLE DU PREMIER MINISTRE LIBYEN AU NIGER

«Cette visite est la preuve éclatante (...) de l'excellence des relations qui existent si fortement entre le Niger et la Libye, relations qui remontent loin dans l'histoire», déclare SEM. Brigi Rafini«Excellence Monsieur le PremierMinistre, Chef du Gouvernement de la Libye,Madame, Messieurs les Ministres,Distingués membres des délégations Libyenne et Nigérienne,

ALLOCUTION D'OUVERTURE PRONONCEE PAR LE PREMIER MINISTRE AU 2EME CONGRES DE L'AFRO MIDDLE EAST HERNIA SOCIETY (AMEHS)

« Nous voulons ainsi d'une médecine de qualité adaptée aux problèmes de santé des populations nigériennes », déclare SEM. BrigiRafini« Mesdames et messieurs ;Chers congressistes ;Je voudrais, tout d'abords, vous transmettre les salutations du Président de la République, Chef de l'Etat, SEM Issoufou Mahamadou, parrain du 2eme Congrès de l'Afro Middle East Hernia Society ainsi que ses vœux de succès.

AG/ONU

Editorial

Audiences

Dossier

Carnet d'un voyage en Australie et en Indonésie : …

Carnet d'un voyage en Australie et en Indonésie : Voyage au milieu de nulle part, sur l'Océan indien

Pour aller en Australie, au pays de nulle part perdu en plein milieu des océans, vous avez...

vendredi 20 octobre 2017

Australie, d'une ville à une autre

Australie, d'une ville à une autre

Pour le visiteur qui va en Australie en venant de vers l'Afrique la ville de Perth, capita...

vendredi 20 octobre 2017

Formation en Activités Génératrices des Revenus au…

Formation en Activités Génératrices des Revenus au centre Dimol : Donner espoir et soutenir l'autonomisation des femmes victimes de la fistule

La fistule est une maladie grave qui affecte les femmes suite aux mariages précoces, à l'e...

jeudi 5 octobre 2017

L'air du temps

Les mille et une ruses des brouteurs

Les mille et une ruses des brouteurs

Décidément, les escrocs qui écument le web n'en démordent guère. Chaque jour qui passe, il...

vendredi 20 octobre 2017

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.