Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Perspectives économique pour l'Afrique : «Le moment est venu de changer de cap...»

ecoDepuis quelques mois, les spécialistes des questions économiques qui s'intéressent à l'Afrique, appellent avec insistance à un changement de cap, afin que l'Afrique puisse se tirer de la mauvaise passe que traverse son économie, dont le taux de croissance en chute.
En 2015, le taux de croissance économique, est tombé à 3%, son plus bas niveau pour les quinze dernières années, relève la Directrice du Département Afrique du FMI, Antoinette M. Sayeh à travers un article intitulé « Un changement de cap s'impose », publié dans le numéro de juin de Finances et Développement (F&D). Les projections du FMI sur l'Afrique annoncent aussi un ralentissement de la croissance globale qui devrait s'établir cette année à 3 %, alors que les perspectives de croissance varient sensiblement d'un pays à un autre. « En net recul par rapport aux 6 % environ de la décennie écoulée et à peine plus que la croissance démographique. De fait, la croissance du PIB par habitant sera inférieure à 1 % pendant deux années de suite pour la première fois depuis la fin des années 90 », souligne Antoinette M. Sayeh.
Il y a donc fort à craindre, pour les progrès enregistrés en matière d'indicateurs de santé et des niveaux de vie, qui ont connu une amélioration ces quinze dernières années du fait justement de la croissance enregistrée jusque là. Entre 2004 et 2008, cette croissance était d'environ 8% et même au-delà, au niveau de l'Afrique Subsaharienne, avant de dégringoler pour se retrouver autour de 3% en 2015. Les mauvais effets de l'effondrement des cours des produits de base comme le pétrole, sur certaines grandes économies, le resserrement des conditions financières et, plus récemment, la sécheresse qui sévit en Afrique australe et orientale, sont entre autres les causes de ces multiples chocs qui affectent l'économie de la région. Des pays comme le l'Angola, le Nigeria, on été affectés par la baisse du cours du pétrole. Une situation qui reste difficile malgré le redressement des cours en 2016. Même les pays exportateurs de produits non énergétiques, comme l'Afrique du Sud, le Ghana et la Zambie, ne sont pas l'abri du choc de la chute des cours.
Mais il n' ya pas de raison de voir tout en noir, du fait des effets de la chute des cours de l'or noir, et de certains produits de base. Certains détails de cette situation générale quelque peu alarmante, font apparaitre des éclaircis, voire des contrastes plutôt rassurants. Pris séparément, les pays de ce puzzle constituant l'Afrique, présentent une situation rassurante. Mieux, explique Antoinette M, Sayeh, « un grand nombre d'entre eux, notamment parmi les plus pauvres, continuent d'enregistrer une croissance vigoureuse. L'analyse de Antoinette M. Sayeh incite à l'optimisme. Ainsi, la plupart des importateurs de pétrole s'en sortent généralement mieux, avec des taux de croissance dépassant 5 %, grâce le plus souvent aux investissements d'infrastructures et à la vitalité de la consommation privée ».
Des pays comme le Kenya devraient ainsi voir leur croissance atteindre 6 % en 2016, en s'appuyant sur l'investissement dans les transports, une accélération de la production d'électricité et un rebond du tourisme. De même, le Sénégal devrait continuer d'enregistrer une croissance forte, de 61/2%, grâce à l'amélioration de la productivité agricole et à un secteur privé dynamique. Même perspective, en Côte d'Ivoire, où les cours élevés du cacao et la bonne production agricole, ainsi que les investissements prévisibles à la suite des récentes élections présidentielles, devraient pousser la croissance à 8% % cette année. Dans d'autres pays, comme la République centrafricaine, qui se remettent de chocs majeurs ou de conflits, les perspectives de croissance s'améliorent de nouveau. Enfin, la chute des cours du pétrole a bénéficié à beaucoup de ces pays, même si la baisse des cours des autres produits de base et les dépréciations monétaires ont en partie effacé cet avantage.
A en croire la Directrice du Département Afrique du FMI, il ya des raisons d'espérer quant aux perspectives, surtout en ce qui concerne le moyen terme, car sur le plan intérieur, les ressorts de la croissance de la décennie écoulée sont toujours là. La nette amélioration du climat des affaires et une démographie favorable vont sans doute jouer un rôle important pendant les décennies à venir, estime-t-elle. En effet beaucoup de pays africains sont engagés dans des actions visant l'amélioration du climat des affaires, comme c'est le cas au Niger où plusieurs mesures dont un code des investissements très avantageux ont été adoptées dans ce sens.
Un changement de cap s'impose pour l'Afrique...
Prenant en compte le « robuste potentiel» de la région, et sans négliger certains paramètres et les facteurs de risques, la Directrice du Département Afrique du FMI, relève que la croissance espérée n'est pas «à l'abri des multiples transitions à l'œuvre au sein de l'économie mondiale ». D'où sa recommandation quant à la démarche à adopter : « Pour réaliser le fort potentiel de la région, un changement de cap radical s'impose dans beaucoup de pays. Il est particulièrement urgent dans deux groupes de pays : ceux qui exportent des produits de base et ceux qui ont accès aux marchés internationaux des capitaux », recommande Antoinette M. Saye. Toute fois concernant l'assainissement des finances publiques, l'économiste estime que « les pays devraient aussi veiller à préserver les dépenses prioritaires, telles que les dépenses sociales et les investissements propices à la croissance, tout en continuant à œuvrer à la réalisation de leurs objectifs de développement à long terme ».
Malgré l'existence des ressorts fondamentaux d'une croissance vigoureuse à moyen terme, un meilleur environnement des politiques et des institutions, un climat des affaires nettement meilleur, une démographie favorable permettant d'espérer des possibilités de croissance, les pays africains ne peuvent faire l'économie d'un changement radical de cap. Ce que recommandent avec insistance les spécialistes attentifs sur l'évolution économique du continent. « Le moment est venu de changer de cap pour surmonter les défis actuels et remettre l'Afrique sur une trajectoire de croissance vigoureuse. Les mesures requises entraîneront peut-être un ralentissement de l'activité à court terme, mais elles éviteront le risque qu'une crise éclate si rien n'est fait dès maintenant. S'ils adoptent cette approche, je crois que les pays de la région ont toutes les chances de réaliser pleinement leur potentiel économique », conclut la Directrice du Département Afrique du FMI. Reste à savoir si les décideurs préoccupés par les multiples priorités de leurs gestions sont suffisamment persuadés pour engager des actions dont les retombées sont à attendre.

Souley Moutari(onep)
www.lesahel.org

Economie

Signature, hier, d'un accord de financement additionnel au PAC3 : 12,5 milliards de francs CFA pour une extension des ac…

Signature, hier, d'un accord de financement additionnel au PAC3 : 12,5 milliards de francs CFA pour une extension des activités du programme

La ministre du Plan Mme Kané Aïchatou Boulama a présidé hier après midi la cérémonie de signature de l'accord de financement additionnel au Programme d'Actions Communautaires phase 3 (PAC3) d'une valeur de 20,8 millions de dollars US soit 12,5 milliards de FCFA pour une durée de deux(2) ans. La cérémonie s'est déroulée en présence du représentant résident de la Banque Mondiale au Niger M. Siaka Bakayoko et du ministre délégué auprès du ...

1ère édition du Prix Cedeao de la Qualité : Les meilleures entreprises ouest-africaines primées

1ère édition du Prix Cedeao de la Qualité : Les meilleures entreprises ouest-africaines primées

La 1ère édition du Prix Cedeao de la Qualité a permis à la Commission de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (Cedeao), avec l'appui des partenaires et institutions, de décerner des distinctions aux entreprises primées, à des personnalités et aux institutions ayant contribué à la promotion et au développement de la qualité dans l'espace communautaire.La cérémonie de remise des prix s'est déroulée en présence des mi...

Communiqué de presse de l'Union Européenne : L'UE décaisse 10 millions d'euro, soit 6.597 milliards de Francs CFA, en fa…

Communiqué de presse de l'Union Européenne : L'UE décaisse 10 millions d'euro, soit 6.597 milliards de Francs CFA, en faveur du Niger

Conformément aux calendriers prévus, le décaissement de la première tranche fixe 2017 du Programme d'Appui budgétaire "Migrations, sécurité et gestion des frontières" vient d'être finalisé. Un montant total de 10 000 000 EUR a donc été versé au Trésor nigérien au profit du Budget de l'Etat 2017. Ce programme est financé sur le Fonds Fiduciaire d'Urgence pour la Migration, mis en place par l'Union Européenne en 2016.Ce financement soutie...

Signature de convention entre l'Etat du Niger et le groupe de la Banque Centrale Populaire du Maroc : Le groupe BCP du M…

Signature de convention entre l'Etat du Niger et le groupe de la Banque Centrale Populaire du Maroc : Le groupe BCP du Maroc prend les rennes de la BIA-Niger

Le ministre des Finances, M. Massoudou Hassoumi, et le Président Directeur Général du groupe de la Banque Centrale Populaire du Maroc M. Mohamed Benchaaboun ont procédé hier dans l'après-midi, à Niamey, à une signature de convention à travers laquelle l'Etat du Niger cède ses actions au niveau de la Banque Internationale pour l'Afrique (BIA-Niger) au profit du groupe de la Banque Centrale Populaire du Maroc. Cette convention va permettr...

Niamey/9ème édition de la journée de promotion des activités de la Bourse Régionale des Valeurs Mobilières (BRVM) : Vulg…

Niamey/9ème édition de la journée de promotion des activités de la Bourse Régionale des Valeurs Mobilières (BRVM) : Vulgarisation de la culture boursière au Niger

Le directeur de cabinet du ministre des Finances, M. Altiné Amadou, a présidé, hier matin à Niamey, la cérémonie d'ouverture de la 9ème édition de la journée de promotion des activités de la Bourse Régionale des Valeurs Mobilières (BRVM). Placée cette année sous le thème « L'innovation et le développement des marchés financiers », cette 9ème édition a pour objectif la vulgarisation de la culture boursière au Niger afin de mieux faire co...

9ème édition de la journée de promotion des activités de la Bourse Régionale des Valeurs Mobilières (BRVM) : Pour la vul…

Le directeur de cabinet du ministre des Finances, M. Altiné Amadou, a présidé, hier matin à Niamey, la cérémonie d'ouverture de la 9ème édition de la journée de promotion des activités de la Bourse Régionale des Valeurs Mobilières (BRVM). Placée cette année sous le thème « L'innovation et le développement des marchés financiers », cette 9ème édition a pour objectif la vulgarisation de la culture boursière au Niger afin de mieux faire co...

Signature hier de convention tripartite de garantie entre le FSA-FIDELIS Finance- COTRADIS Côte d'Ivoire SA : 1.159 mill…

Signature hier de convention tripartite de garantie entre le FSA-FIDELIS Finance- COTRADIS Côte d'Ivoire SA : 1.159 millions de FCFA de garantie pour renforcer les capacités opérationnelles de COTRADIS Côte d'Ivoire SA

Le directeur général du Fonds de Solidarité Africain (FSA) M Ahmadou Abdoulaye Diallo a présidé hier après midi la cérémonie de signature d'une convention tripartite de garantie entre le FSA, la société Continental de Transport et de distribution (COTRADIS) Côte d'Ivoire et FIDELIS Finance dans le cadre du projet de renforcement des capacités opérationnelles de COTRADIS Côte d'Ivoire SA. La cérémonie s'est déroulée en présence de l'Admi...

Signature de l'accord de financement du Projet d'Accès aux Services Electriques Solaires au Niger (NESAP) : 30 milliards…

Signature de l'accord de financement du Projet d'Accès aux Services Electriques Solaires au Niger (NESAP) : 30 milliards de FCFA pour améliorer le taux d'accès à l'électricité au Niger

La ministre du Plan Mme Kané Aichatou Boulama et le Représentant résident de la Banque Mondiale au Niger M. Siaka Bakayoko ont procédé hier dans l'après-midi, à Niamey à la signature de l'accord de financement du Projet d'Accès aux services Electriques Solaires au Niger (NESAP). Ce projet de grande envergure a pour objectif global d'accroitre le taux d'accès à l'électricité dans toutes les régions de notre pays grâce à l'énergie solaire...

Coopération Niger-Union européenne : Un décaissement de plus de 37 milliards de FCFA effectué au profit du Niger

Coopération Niger-Union européenne : Un décaissement de plus de 37 milliards de FCFA effectué au profit du Niger

L'Union Européenne vient d'effectuer un décaissement 57 millions d'euros, soit plus de 37 milliards de FCFA au profit de notre pays, selon un communiqué de presse daté du 26 juin 2017 et publié par la Délégation de l'Union européenne au Niger. Ces fonds sont destinés à soutenir plusieurs secteurs essentiels pour le développement socio-économique du Niger notamment la sécurité alimentaire, nutritionnelle et de l'agriculture durable ; l'é...

Situation des marchés céréaliers en Afrique de l'Ouest : Stabilité des prix pour le riz et le maïs ; hausse pour le mil …

Situation des marchés céréaliers en Afrique de l'Ouest : Stabilité des prix pour le riz et le maïs ; hausse pour le mil et le sorgho

Le prix du maïs et du riz sont restés stables et les marchés ouest africains sont correctement alimentés au mois de mai ; une situation qui s'explique par les bonnes productions (de riz et de maïs) enregistrées au cours de la présente campagne. Cependant, pour le mil et le sorgho, les stocks baissent de plus en plus et les hausses saisonnières commencent à se faire déjà sentir sur bon nombre de marchés des principaux pays producteurs. C...

AG/ONU

Editorial

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

A la découverte du village de Tapoa : Un village t…

A la découverte du village de Tapoa : Un village touristique riche de sa biodiversité

Jadis un petit village habité par les gourmantchés, Tapoa est aujourd'hui un camp forestie...

vendredi 11 août 2017

Le marché hebdomadaire de Alambaré dans la Commune…

Le marché hebdomadaire de Alambaré dans la Commune Rurale de Tamou : Un carrefour de brassage entre plusieurs ethnies et peuples de différents pays

Situé à environ 15 km du chef-lieu de la Commune rurale de Tamou, département de Say, le v...

vendredi 11 août 2017

Transformation de l'arachide à Dosso : Quand les f…

Transformation de l'arachide à Dosso : Quand les femmes développent l'industrie du ''tigadigué''

Pâte d'arachide, le tigadégué est beaucoup utilisé dans la cuisine au Niger, particulièrem...

vendredi 28 juillet 2017

L'air du temps

Les propriétaires véreux face à l'impôt sur le loyer

Les propriétaires véreux face à l'impôt sur le loyer

L'impôt sur le loyer. Parlons-en ! Depuis la mise en œuvre de la décision instituant cet i...

vendredi 18 août 2017

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.