Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Perspectives économique pour l'Afrique : «Le moment est venu de changer de cap...»

ecoDepuis quelques mois, les spécialistes des questions économiques qui s'intéressent à l'Afrique, appellent avec insistance à un changement de cap, afin que l'Afrique puisse se tirer de la mauvaise passe que traverse son économie, dont le taux de croissance en chute.
En 2015, le taux de croissance économique, est tombé à 3%, son plus bas niveau pour les quinze dernières années, relève la Directrice du Département Afrique du FMI, Antoinette M. Sayeh à travers un article intitulé « Un changement de cap s'impose », publié dans le numéro de juin de Finances et Développement (F&D). Les projections du FMI sur l'Afrique annoncent aussi un ralentissement de la croissance globale qui devrait s'établir cette année à 3 %, alors que les perspectives de croissance varient sensiblement d'un pays à un autre. « En net recul par rapport aux 6 % environ de la décennie écoulée et à peine plus que la croissance démographique. De fait, la croissance du PIB par habitant sera inférieure à 1 % pendant deux années de suite pour la première fois depuis la fin des années 90 », souligne Antoinette M. Sayeh.
Il y a donc fort à craindre, pour les progrès enregistrés en matière d'indicateurs de santé et des niveaux de vie, qui ont connu une amélioration ces quinze dernières années du fait justement de la croissance enregistrée jusque là. Entre 2004 et 2008, cette croissance était d'environ 8% et même au-delà, au niveau de l'Afrique Subsaharienne, avant de dégringoler pour se retrouver autour de 3% en 2015. Les mauvais effets de l'effondrement des cours des produits de base comme le pétrole, sur certaines grandes économies, le resserrement des conditions financières et, plus récemment, la sécheresse qui sévit en Afrique australe et orientale, sont entre autres les causes de ces multiples chocs qui affectent l'économie de la région. Des pays comme le l'Angola, le Nigeria, on été affectés par la baisse du cours du pétrole. Une situation qui reste difficile malgré le redressement des cours en 2016. Même les pays exportateurs de produits non énergétiques, comme l'Afrique du Sud, le Ghana et la Zambie, ne sont pas l'abri du choc de la chute des cours.
Mais il n' ya pas de raison de voir tout en noir, du fait des effets de la chute des cours de l'or noir, et de certains produits de base. Certains détails de cette situation générale quelque peu alarmante, font apparaitre des éclaircis, voire des contrastes plutôt rassurants. Pris séparément, les pays de ce puzzle constituant l'Afrique, présentent une situation rassurante. Mieux, explique Antoinette M, Sayeh, « un grand nombre d'entre eux, notamment parmi les plus pauvres, continuent d'enregistrer une croissance vigoureuse. L'analyse de Antoinette M. Sayeh incite à l'optimisme. Ainsi, la plupart des importateurs de pétrole s'en sortent généralement mieux, avec des taux de croissance dépassant 5 %, grâce le plus souvent aux investissements d'infrastructures et à la vitalité de la consommation privée ».
Des pays comme le Kenya devraient ainsi voir leur croissance atteindre 6 % en 2016, en s'appuyant sur l'investissement dans les transports, une accélération de la production d'électricité et un rebond du tourisme. De même, le Sénégal devrait continuer d'enregistrer une croissance forte, de 61/2%, grâce à l'amélioration de la productivité agricole et à un secteur privé dynamique. Même perspective, en Côte d'Ivoire, où les cours élevés du cacao et la bonne production agricole, ainsi que les investissements prévisibles à la suite des récentes élections présidentielles, devraient pousser la croissance à 8% % cette année. Dans d'autres pays, comme la République centrafricaine, qui se remettent de chocs majeurs ou de conflits, les perspectives de croissance s'améliorent de nouveau. Enfin, la chute des cours du pétrole a bénéficié à beaucoup de ces pays, même si la baisse des cours des autres produits de base et les dépréciations monétaires ont en partie effacé cet avantage.
A en croire la Directrice du Département Afrique du FMI, il ya des raisons d'espérer quant aux perspectives, surtout en ce qui concerne le moyen terme, car sur le plan intérieur, les ressorts de la croissance de la décennie écoulée sont toujours là. La nette amélioration du climat des affaires et une démographie favorable vont sans doute jouer un rôle important pendant les décennies à venir, estime-t-elle. En effet beaucoup de pays africains sont engagés dans des actions visant l'amélioration du climat des affaires, comme c'est le cas au Niger où plusieurs mesures dont un code des investissements très avantageux ont été adoptées dans ce sens.
Un changement de cap s'impose pour l'Afrique...
Prenant en compte le « robuste potentiel» de la région, et sans négliger certains paramètres et les facteurs de risques, la Directrice du Département Afrique du FMI, relève que la croissance espérée n'est pas «à l'abri des multiples transitions à l'œuvre au sein de l'économie mondiale ». D'où sa recommandation quant à la démarche à adopter : « Pour réaliser le fort potentiel de la région, un changement de cap radical s'impose dans beaucoup de pays. Il est particulièrement urgent dans deux groupes de pays : ceux qui exportent des produits de base et ceux qui ont accès aux marchés internationaux des capitaux », recommande Antoinette M. Saye. Toute fois concernant l'assainissement des finances publiques, l'économiste estime que « les pays devraient aussi veiller à préserver les dépenses prioritaires, telles que les dépenses sociales et les investissements propices à la croissance, tout en continuant à œuvrer à la réalisation de leurs objectifs de développement à long terme ».
Malgré l'existence des ressorts fondamentaux d'une croissance vigoureuse à moyen terme, un meilleur environnement des politiques et des institutions, un climat des affaires nettement meilleur, une démographie favorable permettant d'espérer des possibilités de croissance, les pays africains ne peuvent faire l'économie d'un changement radical de cap. Ce que recommandent avec insistance les spécialistes attentifs sur l'évolution économique du continent. « Le moment est venu de changer de cap pour surmonter les défis actuels et remettre l'Afrique sur une trajectoire de croissance vigoureuse. Les mesures requises entraîneront peut-être un ralentissement de l'activité à court terme, mais elles éviteront le risque qu'une crise éclate si rien n'est fait dès maintenant. S'ils adoptent cette approche, je crois que les pays de la région ont toutes les chances de réaliser pleinement leur potentiel économique », conclut la Directrice du Département Afrique du FMI. Reste à savoir si les décideurs préoccupés par les multiples priorités de leurs gestions sont suffisamment persuadés pour engager des actions dont les retombées sont à attendre.

Souley Moutari(onep)
www.lesahel.org

Economie

Réunion sur le Doing Business à la Primature : Des reformes attractives pour les investisseurs

Réunion sur le Doing Business à la Primature : Des reformes attractives pour les investisseurs

Le Premier ministre, Chef du gouvernement, S.E Brigi Rafini a rencontré, hier dans l'après-midi, les membres du comité chargé de réfléchir sur les reformes relatives au climat des affaires. Il s'est agi pour ce comité de faire le point des activités menées au cours de l'année 2017 afin de pouvoir engager des reformes visant à permettre au Niger de gagner plus de points que l'année 2017 dans le prochain classement Doing Business. En effe...

Conférence de presse de la Commission de l'UEMOA : Le Niger réalise un taux moyen de 57,9% en termes de transposition et…

Conférence de presse de la Commission de l'UEMOA : Le Niger réalise un taux moyen de 57,9% en termes de transposition et de mise en œuvre des reformes de l'UEMOA

À l'issue de la revue annuelle des reformes politiques, programmes et projets communautaires réalisés au Niger au titre de l'année 2017, le président de la Commission de l'Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA), M. Abdallah Boureima, et le ministre des Finances, M. Massoudou Hassoumi, ont co-animé, lundi dernier dans la salle de banquet de la Primature, une conférence de presse relative aux conclusions de cette rencontre....

Revue annuelle des reformes, politiques projets et programmes communautaires de l'UEMOA : Un coup d'accélérateur au proc…

Revue annuelle des reformes, politiques projets et programmes communautaires de l'UEMOA : Un coup d'accélérateur au processus d'intégration économique

Instituée par l'acte additionnel de la Conférence des Chefs d'Etat et de Gouvernement le 24octobre 2013, la revue annuelle des reformes, politiques projets et programmes communautaires de l' l'Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) se déroule dans tous les Etats membres. Cette rencontre constitue un exercice essentiel pour l'approfondissement de l'intégration économique dans l'espace communautaire. À Niamey, c'est le Mini...

Niger-FMI : Le Conseil d'administration du FMI achève la première revue de l'accord FEC avec le Niger et approuve un déc…

Niger-FMI : Le Conseil d'administration du FMI achève la première revue de l'accord FEC avec le Niger et approuve un décaissement de 19,9 millions de dollars US

Le 15 décembre 2017, le Conseil d'administration du Fonds monétaire international (FMI) a achevé la première revue des résultats économiques obtenus par le Niger dans le cadre du programme appuyé par un accord au titre de la facilité élargie de crédit (FEC), puis examiné et approuvé l'évaluation des services du FMI sans réunion. ......Pour lire la suite abonnez- vous

Tribune : La zone de libre-échange continentale de l'Afrique : une impulsion pour la croissance et le développement

Tribune : La zone de libre-échange continentale de l'Afrique : une impulsion pour la croissance et le développement

Le commerce international est dans une mauvaise passe. Les récentes discussions biennales sur le commerce de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) se sont terminées sans signature d'accord, avec l'OMC appelant ses membres à «l'introspection ». Mais malgré la morosité et le découragement ambiants, l'Afrique se révèle comme l'un des terrains propices pour mener à bien des négociations régionales sur le commerce. Durant de récentes dis...

Fin de la Conférence de la Renaissance à Paris, en France : Pari gagné pour le Niger : 23 milliards de dollars annoncés …

Fin de la Conférence de la Renaissance à Paris, en France : Pari gagné pour le Niger : 23 milliards de dollars annoncés pour 17 milliards de dollars escomptés

Finalement, la Conférence de la Renaissance du Niger, tenue du 13 au 14 décembre 2017 à Paris, s'est conclue sous le sceau indélébile d'un succès éclatant. C'est l'histoire d'une belle moisson qui s'affiche comme un joli cadeau de fin d'année pour notre pays tout entier. En se rendant dans la capitale française pour y recueillir le soutien des partenaires techniques et financiers, ainsi que l'apport des investisseurs privés en vue de la...

Ouverture, hier à Paris, de la Conférence pour la renaissance du Niger : La pertinence du dossier du Niger et la nécessi…

Ouverture, hier à Paris, de la Conférence pour la renaissance du Niger : La pertinence du dossier du Niger et la nécessité de soutenir sa mise en œuvre, unanimement approuvées

Hier, mercredi 13 décembre 2017, notre pays, le Niger, était superbement présent à son rendez-vous historique avec les partenaires financiers et les investisseurs privés, eux-mêmes mobilisés au grand complet pour prendre part à la Conférence de la Renaissance, incluant la Table Ronde sur le financement du PDES 2017-2021 et le Forum des Investisseurs privés. C'est le Président de la République, SEM. Issoufou Mahamadou, qui a présidé la c...

Ouverture, ce matin de la Conférence de la Renaissance à Paris, en France : Susciter une adhésion massive des PTF et des…

Ouverture, ce matin de la Conférence de la Renaissance à Paris, en France : Susciter une adhésion massive des PTF et des investisseurs pour le financement du PDES 2017-2021

C'est aujourd'hui, mercredi 13 décembre 2017, que s'ouvre la Conférence de la Renaissance, à l'hôtel Méridien Etoile de Paris, en France. Hier, l'ambiance était dominée par le branle-bas des derniers réglages des préparatifs de cet événement capital pour notre pays. Le jeu (pour ne pas, l'enjeu), en vaut la chandelle. Aussi, aucun détail n'est négligé pour réunir les conditions nécessaires pour imprimer le label du succès à cette Table ...

Cérémonie de signature de convention d'appui budgétaire au titre de l'année 2017 : Un appui supplémentaire de Cinq milli…

Cérémonie de signature de convention d'appui budgétaire au titre de l'année 2017 : Un appui supplémentaire de Cinq millions d'euros de la France pour le Niger

Le ministre des Finances M. Massoudou Hassoumi et l'Ambassadeur de France au Niger SE. Marcel Escure, ont signé vendredi dernier à Niamey, une convention de financement de cinq (5) millions d'Euros. Il s'agit d'une deuxième signature de convention au titre de l'année 2017, en complément d'appui à de nombreux projets de développement financés par l'Agence Française de Développement (AFD) et à l'appui qui passe par l'Union Européenne et d...

Présentation du PDES 2017-2021 à la Conférence de la Renaissance, à Paris (France) : Sous le thème : « Un Niger renaissa…

Présentation du PDES 2017-2021 à la Conférence de la Renaissance, à Paris (France) : Sous le thème : « Un Niger renaissant pour un peuple prospère»

Les 13 et14 décembre 2017, à Paris. Une date, un lieu, pour un grand rendez-vous pour le Niger ! ... C'est en effet, les 13 et14 décembre 2017 que se tiendra, à l'Hôtel Méridien Etoile de Paris, la Conférence de la Renaissance, au cours de laquelle le Niger se donnera l'opportunité de présenter son Plan de Développement Economique et Social (PDES 2017-2021) aux partenaires techniques et financiers, aux investisseurs privés et autres pot...

AG/ONU

Editorial

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

Le paludisme : Des efforts soutenus dans la lutte …

Le paludisme est une maladie parasitaire qui constitue un problème de santé publique au Ni...

vendredi 27 octobre 2017

Interview de Dr. Hadiza Jackou, Coordinatrice du P…

Cette année encore, le paludisme fait beaucoup de victimes au Niger : quel est le nombre d...

vendredi 27 octobre 2017

Paludisme : Le choix de lutte

La lutte contre le paludisme a été entreprise, à l'échelle internationale, par l'Organisat...

vendredi 27 octobre 2017

L'air du temps

Réseaux sociaux : le cocktail imbuvable du mensonge et de l'intox

Réseaux sociaux : le cocktail imbuvable du mensonge et de l'intox

Avec l'avènement de l'internet, et les innombrables plateformes d'informations plus rapide...

vendredi 19 janvier 2018

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.