Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Economie du Liberia : Un important potentiel convoité par les investisseurs étrangers

Lexploitation-de-lhuile-de-palme-est-un-des-atouts-de-lconomie-librianeUne grande partie des revenus du Liberia est assurée, depuis le milieu du XXe siècle, par des recettes provenant de l'octroi de pavillons de complaisance aux navires marchands. Jusqu'à la guerre civile, l'exploitation des richesses naturelles - caoutchouc, minerai de fer, bois - était contrôlée par des multinationales, au premier rang desquelles la firme américaine Firestone, dont l'immense plantation d'hévéas de Harbel a longtemps été - après l'État - le premier employeur du pays. En 1985, les plantations appartenant à Firestone ont été rachetées par le groupe japonais Bridgestone. Plus de la moitié de la population active se consacre encore à l'agriculture en 1995. La baisse des prix des matières premières sur les marchés mondiaux, ont plongé le pays dans la crise économique bien avant le début de la guerre civile. Avec un produit intérieur brut (PIB) par habitant de 200 dollars en 1993.
Ces dernières années, l'épidémie d'Ebola, qui a fait environ 5.000 morts a provoqué l'effondrement de l'économie du Liberia. C'est ainsi que la croissance, qui s'était élevée à 8,9% du PIB en 2013, a gravement chuté pour s'établir à 0,7% du PIB en 2014 et 0,9% en 2015. Aux conséquences de l'épidémie s'est ajoutée la baisse des cours des minerais de fer, laquelle a affecté les investissements du secteur minier. On s'attend à une reprise progressive de la croissance en 2016, soutenue par la production d'or et le rebond des secteurs des services et de la construction.
« En 2015, le Libéria a continué de subir les conséquences de l'épidémie. Le virus Ebola a causé des pertes de revenus estimées à 12% du PIB selon la Banque mondiale. Le ralentissement de la croissance chinoise et la baisse des prix des matières premières ont pénalisé la reprise. Les recettes de l'Etat sont en baisse, et l'endettement est en forte hausse, dépassant les 40% du PIB. En avril 2015, un plan de stabilisation et de redressement économique a été adopté pour réinsérer le pays dans les circuits économiques régionaux et mondiaux. Pour faire face à l'insécurité alimentaire, un programme de transferts financiers ciblé sur les foyers les plus démunis a été mis en place. En novembre 2015, le FMI a approuvé une aide de 45,6 millions USD en vertu de la Facilité élargie de crédit étendue jusqu'en février 2016 et un allégement de la dette de 36,5 millions USD sous forme de subvention. Des restrictions budgétaires ont été introduites dans le budget 2015/2016, à travers une restructuration de l'administration (baisse des salaires et suppression de postes). Avant la crise sanitaire, les autorités avaient lancé une stratégie de croissance et de développement (2012-2017) pour que le Libéria rejoigne les pays à revenus intermédiaires en 2030. Les principaux défis identifiés étaient une dépendance excessive à l'égard des importations alimentaires, la vulnérabilité face aux insectes nuisibles et les faiblesses structurelles d'un pays en reconstruction (sous-développement des infrastructures énergétiques et de transport)», souligne le site
Expert-comptable-international.info, une plateforme d'information internationale animée par des
Experts Comptables
Selon la même source, les flux d'investissements étrangers en direction du Liberia étaient repartis à la hausse avec la fin des conflits, la stabilisation politique et la levée de l'embargo, pour atteindre plus d'1 milliard USD en 2013. La crise sanitaire provoquée par le virus Ebola a néanmoins provoqué une chute de cet afflux. En 2014, les flux d'investisseurs étrangers se sont élevés à 300 millions USD. « En dehors de ce facteur conjoncturel, les investissements étrangers pâtissent d'un réseau d'infrastructures médiocre, de lourdeurs bureaucratiques, d'un haut niveau de corruption et de la faible qualification de la main-d'œuvre. Le gouvernement tente actuellement de rendre les procédures plus transparentes pour les investisseurs. De nombreuses firmes étrangères ont montré un intérêt pour l'exploitation commerciale des gisements de pétrole brut le long de la côte Atlantique du Liberia. Riche en ressources naturelles, le pays présente un important potentiel encore peu exploité, même si la modernisation du port de Monrovia a débuté. Le Liberia a été classé 179ème sur 189 pays dans le classement Doing Business 2016 de la Banque mondiale, en chute de 35 places depuis 2014 », lit-on sur le site Expert-comptable-international.info. Les ressources minières, le caoutchouc et les plantations de palmiers à huile attirent le plus d'investisseurs, la Corée du Sud, l'Allemagne et Singapour étant les principaux pays investisseurs.
Sur le plan du commerce international, il ressort
du document du site ''Expert-comptable-international.info'' que le Liberia possède une économie ouverte et très favorable au commerce, lequel représente près de 200% du PIB du pays (moyenne 2011-2013). « Les droits de douane sont peu élevés : ils s'échelonnent entre 2,5% et 25%. Cependant, il existe certaines contraintes au développement du commerce, telles que la nécessité de disposer d'un certificat d'inspection avant expédition, un accès limité au crédit privé, un pouvoir d'achat restreint et un manque d'infrastructures. Depuis 2012, le gouvernement a entrepris des mesures pour améliorer le climat des affaires (création d'entreprise simplifiée, amélioration de l'accès au crédit) mais les investissements demeurent complexes (mauvaises infrastructures énergétiques et de transport) », précisent les Experts -comptables.
Indiquant que la balance commerciale de ce pays est structurellement déficitaire, les chercheurs notent néanmoins qu'en 2014, le déficit s'est réduit sous l'effet de l'augmentation des exportations de minerais de fer et d'une baisse des importations. «Cette tendance s'est néanmoins inversée en 2015 avec la reprise des importations. Les exportations sont à 90% constituées de caoutchouc. Grâce à la levée des sanctions et la mise en exploitation de projets minier et agro-industriel, elles se diversifient (or, diamants, cacao, minerais de fer, bois, café) et augmentent en volume et en valeur. La production d'huile de palme devrait être stimulée par des investissements indonésiens et singapouriens. Le pays importe principalement du pétrole et du riz », expliquent les Experts. Ces derniers soulignent que les États-Unis absorbent les deux tiers des exportations du pays (caoutchouc de Firestone), tandis que l'Europe en récupère un quart. Quant aux importations, elles proviennent essentiellement des États-Unis et de Chine.

Assane Soumana(onep)
www.lesahel.org

Economie

Réunion sur le Doing Business à la Primature : Des reformes attractives pour les investisseurs

Réunion sur le Doing Business à la Primature : Des reformes attractives pour les investisseurs

Le Premier ministre, Chef du gouvernement, S.E Brigi Rafini a rencontré, hier dans l'après-midi, les membres du comité chargé de réfléchir sur les reformes relatives au climat des affaires. Il s'est agi pour ce comité de faire le point des activités menées au cours de l'année 2017 afin de pouvoir engager des reformes visant à permettre au Niger de gagner plus de points que l'année 2017 dans le prochain classement Doing Business. En effe...

Conférence de presse de la Commission de l'UEMOA : Le Niger réalise un taux moyen de 57,9% en termes de transposition et…

Conférence de presse de la Commission de l'UEMOA : Le Niger réalise un taux moyen de 57,9% en termes de transposition et de mise en œuvre des reformes de l'UEMOA

À l'issue de la revue annuelle des reformes politiques, programmes et projets communautaires réalisés au Niger au titre de l'année 2017, le président de la Commission de l'Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA), M. Abdallah Boureima, et le ministre des Finances, M. Massoudou Hassoumi, ont co-animé, lundi dernier dans la salle de banquet de la Primature, une conférence de presse relative aux conclusions de cette rencontre....

Revue annuelle des reformes, politiques projets et programmes communautaires de l'UEMOA : Un coup d'accélérateur au proc…

Revue annuelle des reformes, politiques projets et programmes communautaires de l'UEMOA : Un coup d'accélérateur au processus d'intégration économique

Instituée par l'acte additionnel de la Conférence des Chefs d'Etat et de Gouvernement le 24octobre 2013, la revue annuelle des reformes, politiques projets et programmes communautaires de l' l'Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) se déroule dans tous les Etats membres. Cette rencontre constitue un exercice essentiel pour l'approfondissement de l'intégration économique dans l'espace communautaire. À Niamey, c'est le Mini...

Niger-FMI : Le Conseil d'administration du FMI achève la première revue de l'accord FEC avec le Niger et approuve un déc…

Niger-FMI : Le Conseil d'administration du FMI achève la première revue de l'accord FEC avec le Niger et approuve un décaissement de 19,9 millions de dollars US

Le 15 décembre 2017, le Conseil d'administration du Fonds monétaire international (FMI) a achevé la première revue des résultats économiques obtenus par le Niger dans le cadre du programme appuyé par un accord au titre de la facilité élargie de crédit (FEC), puis examiné et approuvé l'évaluation des services du FMI sans réunion. ......Pour lire la suite abonnez- vous

Tribune : La zone de libre-échange continentale de l'Afrique : une impulsion pour la croissance et le développement

Tribune : La zone de libre-échange continentale de l'Afrique : une impulsion pour la croissance et le développement

Le commerce international est dans une mauvaise passe. Les récentes discussions biennales sur le commerce de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) se sont terminées sans signature d'accord, avec l'OMC appelant ses membres à «l'introspection ». Mais malgré la morosité et le découragement ambiants, l'Afrique se révèle comme l'un des terrains propices pour mener à bien des négociations régionales sur le commerce. Durant de récentes dis...

Fin de la Conférence de la Renaissance à Paris, en France : Pari gagné pour le Niger : 23 milliards de dollars annoncés …

Fin de la Conférence de la Renaissance à Paris, en France : Pari gagné pour le Niger : 23 milliards de dollars annoncés pour 17 milliards de dollars escomptés

Finalement, la Conférence de la Renaissance du Niger, tenue du 13 au 14 décembre 2017 à Paris, s'est conclue sous le sceau indélébile d'un succès éclatant. C'est l'histoire d'une belle moisson qui s'affiche comme un joli cadeau de fin d'année pour notre pays tout entier. En se rendant dans la capitale française pour y recueillir le soutien des partenaires techniques et financiers, ainsi que l'apport des investisseurs privés en vue de la...

Ouverture, hier à Paris, de la Conférence pour la renaissance du Niger : La pertinence du dossier du Niger et la nécessi…

Ouverture, hier à Paris, de la Conférence pour la renaissance du Niger : La pertinence du dossier du Niger et la nécessité de soutenir sa mise en œuvre, unanimement approuvées

Hier, mercredi 13 décembre 2017, notre pays, le Niger, était superbement présent à son rendez-vous historique avec les partenaires financiers et les investisseurs privés, eux-mêmes mobilisés au grand complet pour prendre part à la Conférence de la Renaissance, incluant la Table Ronde sur le financement du PDES 2017-2021 et le Forum des Investisseurs privés. C'est le Président de la République, SEM. Issoufou Mahamadou, qui a présidé la c...

Ouverture, ce matin de la Conférence de la Renaissance à Paris, en France : Susciter une adhésion massive des PTF et des…

Ouverture, ce matin de la Conférence de la Renaissance à Paris, en France : Susciter une adhésion massive des PTF et des investisseurs pour le financement du PDES 2017-2021

C'est aujourd'hui, mercredi 13 décembre 2017, que s'ouvre la Conférence de la Renaissance, à l'hôtel Méridien Etoile de Paris, en France. Hier, l'ambiance était dominée par le branle-bas des derniers réglages des préparatifs de cet événement capital pour notre pays. Le jeu (pour ne pas, l'enjeu), en vaut la chandelle. Aussi, aucun détail n'est négligé pour réunir les conditions nécessaires pour imprimer le label du succès à cette Table ...

Cérémonie de signature de convention d'appui budgétaire au titre de l'année 2017 : Un appui supplémentaire de Cinq milli…

Cérémonie de signature de convention d'appui budgétaire au titre de l'année 2017 : Un appui supplémentaire de Cinq millions d'euros de la France pour le Niger

Le ministre des Finances M. Massoudou Hassoumi et l'Ambassadeur de France au Niger SE. Marcel Escure, ont signé vendredi dernier à Niamey, une convention de financement de cinq (5) millions d'Euros. Il s'agit d'une deuxième signature de convention au titre de l'année 2017, en complément d'appui à de nombreux projets de développement financés par l'Agence Française de Développement (AFD) et à l'appui qui passe par l'Union Européenne et d...

Présentation du PDES 2017-2021 à la Conférence de la Renaissance, à Paris (France) : Sous le thème : « Un Niger renaissa…

Présentation du PDES 2017-2021 à la Conférence de la Renaissance, à Paris (France) : Sous le thème : « Un Niger renaissant pour un peuple prospère»

Les 13 et14 décembre 2017, à Paris. Une date, un lieu, pour un grand rendez-vous pour le Niger ! ... C'est en effet, les 13 et14 décembre 2017 que se tiendra, à l'Hôtel Méridien Etoile de Paris, la Conférence de la Renaissance, au cours de laquelle le Niger se donnera l'opportunité de présenter son Plan de Développement Economique et Social (PDES 2017-2021) aux partenaires techniques et financiers, aux investisseurs privés et autres pot...

AG/ONU

Editorial

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

Le paludisme : Des efforts soutenus dans la lutte …

Le paludisme est une maladie parasitaire qui constitue un problème de santé publique au Ni...

vendredi 27 octobre 2017

Interview de Dr. Hadiza Jackou, Coordinatrice du P…

Cette année encore, le paludisme fait beaucoup de victimes au Niger : quel est le nombre d...

vendredi 27 octobre 2017

Paludisme : Le choix de lutte

La lutte contre le paludisme a été entreprise, à l'échelle internationale, par l'Organisat...

vendredi 27 octobre 2017

L'air du temps

Réseaux sociaux : le cocktail imbuvable du mensonge et de l'intox

Réseaux sociaux : le cocktail imbuvable du mensonge et de l'intox

Avec l'avènement de l'internet, et les innombrables plateformes d'informations plus rapide...

vendredi 19 janvier 2018

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.