Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Conférence de presse du directeur de l'Agence Française de Développement (AFD) au Niger : Bilan des interventions de l'Agence au Niger et perspectives pour 2017


AFDLe directeur de l'Agence Française de Développement (AFD) au Niger, M. Philippe Renault a animé hier, une conférence au cours d'un déjeuner de presse organisé dans les locaux de l'hôtel le Pilier à Niamey. Il s'agit pour le directeur de l'AFD de présenter le bilan quantitatif de l'activité de son agence au Niger entre 2010 et 2015 et confirmer l'engagement de la France à soutenir le développement du Niger à travers trois principaux secteurs de concentration à savoir le développement durable, le développement humain et la sécurité alimentaire. Au niveau international, en 2015, l'AFD a consacré 8,3 milliards d'Euros au financement de projets dans les pays en développement et en faveur des Outre-mer. Il ressort de cette conférence de presse que, le portefeuille d'activités géré par l'AFD à Niamey est aujourd'hui de 316 M€, comprenant 176,7 M€ de projets signés en cours de mise en œuvre et 139,5 M€ de projets octroyés par l'AFD, mais non encore signés.
Le directeur de l'AFD a au cours de cette conférence de presse présenté les orientations stratégiques de l'agence, les objectifs et activités, les perspectives pour 2017 et les principaux enjeux et défis pour les années à venir. M. Philippe Renault a tout d'abord fait une brève présentation de l'AFD qui est créée le 02 décembre 1941 par une ordonnance du
Général de Gaulle installé à Londres. L'Agence met en œuvre depuis 75 ans la politique d'aide au développement définie par le gouvernement français. Elle dispose de 75 agences sur les 4 continents dont 30 en Afrique lui permettant d'intervenir dans plus de 90 pays dans le monde. Au Niger, l'agence est installée depuis 1958. L'AFD finance et accompagne des projets qui améliorent les conditions de vie des populations.

Selon le directeur de l'Agence de Niamey, la France est un acteur majeur de l'aide publique au développement nigérienne via la mobilisation d'un ensemble d'instruments financiers, dont notamment ; les prêts souverains et les subventions de l'AFD ; les
appuis budgétaires (subventions et prêts) ; les financements mobilisés par l'Ambassade de France, via le SCAC notamment, mais également les contributions multilatérales telles que celles de l'Union européenne ou encore des fonds verticaux tels que le Fonds Mondial de lutte contre le VIH-SIDA, la tuberculose et le paludisme et GAVI dans le secteur de la santé. Ainsi, «dans le cadre de ses missions et des objectifs qu'elle vise, le grand principe d'intervention de l'AFD est de répondre à des demandes exprimées par ses contreparties. Les projets financés par l'agence sont les projets de ses partenaires et ce sont eux qui assurent la mise en œuvre des financements que l'AFD leur octroie », a-t-il déclaré.
En ce qui concerne le Niger, le bilan quantitatif et qualitatif de l'activité de l'AFD au Niger entre 2010 et 2015 a été revu en hausse. D'après M. Philippe Renault, depuis 2011, les activités de l'AFD ont suivi une évolution croissante. « Le volume annuel des autorisations en faveur du Niger est passé de 6,4 M€ en 2010, à 80,2 M€ en 2015. La hausse du volume d'autorisations à partir de 2012 s'explique principalement par la reprise de l'activité de prêt souverain au Niger en 2011 », a-t-il précisé avant de souligner qu'entre 2008 et 2015, le volume total des autorisations de l'AFD au Niger s'est élevé à 384,5 millions d'euros. Il a ensuite avancé que, l'AFD a décaissé 31 M€ en 2015 sur les projets qu'elle finance ajoutant qu'il est prévu un montant des décaissements d'environ 50 M€ en 2016. Le reste à verser sur projets signés est de 129 M€ et le total, sur projets signés et projets octroyés non signés, est de 268,5 M€.

Une intervention diversifiée

Selon M. Philippe Renault, l'intervention de l'AFD au Niger s'est historiquement concentrée sur l'agriculture et le pastoralisme, l'eau et l'assainissement, les secteurs sociaux, mais également le secteur minier et les télécommunications, jusque dans les années 1980 pour lesquels les financements ont considérablement ralenti à partir des années 1990, afin de ne pas aggraver l'endettement de l'Etat du Niger. Depuis lors les secteurs d'intervention se sont diversifiés. « Face à l'importance des besoins, les secteurs sociaux continuent à faire partie des mandats prioritaires de l'AFD au Niger et représentent 17% de son activité sur la période 2010-2015 dont 9% pour l'éducation et 8% pour la santé. Le secteur de l'eau a également mobilisé 10% du portefeuille d'activités. L'énergie occupe une place croissante et désormais majeure dans le portefeuille de l'Agence avec 28% sur la période 2010-2015. Par exemple l'octroi en 2013 d'un prêt de 30 M€ et d'une délégation de 11 M€ de l'Union européenne, rétrocédés à NIGELEC afin d'étendre les réseaux d'alimentation en électricité du pays, et l'octroi en 2015 d'un prêt de 50 M€ à l'Etat nigérien pour le financement de la centrale hydroélectrique du barrage de Kandadji », a-t-il déclaré.

Prévisions en hausse de l'enveloppe du Niger en 2016

L'année 2015 a été marquée par la poursuite de la croissance de l'activité et des engagements de l'AFD au Niger dans plusieurs secteurs. L'Agence a octroyé 80,15M€ (52,5 milliards de FCFA). En ce qui concerne le programme Kandadji, il est prévu 50M€ soit 32,8 milliards FCFA afin de sécuriser la pérennité des activités socio-économiques exercées dans la zone, le développement local, l'irrigation et la centrale hydro-électrique. Il y a aussi 23 M€ (15 milliards FCFA) d'appuis budgétaires ; 4 M€ (2,6 milliards FCFA) pour l'éducation à travers une délégation de la coopération suisse ; 1,150 M€ (754 millions FCFA) pour le financement d'expertises et d'actions de renforcement des capacités et 2 M€ (1,3 milliard FCFA) pour soutenir le secteur de la microfinance et l'inclusion financière de la population. En 2016, l'AFD prévoit d'octroyer plus de 90 M€ (environ 59 Mds FCFA) au Niger dont 65 M€ (42,6 milliard CFA) pour le développement d'activités rurales et le financement de filières agricoles dans les régions d'Agadez et de Tahoua
(financement partiel du fonds fiduciaire d'urgence de l'UE).

Pour les objectifs et activités, une analyse des complémentarités entre bailleurs et des valeurs ajoutées de l'AFD sera conduite et va privilégier plusieurs axes. En ce qui concerne les perspectives pour 2017, il faut noter que, la reprise des prêts souverains au Niger ainsi que le DCP France/Niger 2013-2016 ont offert de nouvelles perspectives d'interventions de l'AFD. Dans ce cadre, « l'AFD poursuivra son appui au programme Kandadji, à travers un dernier concours pour le volet irrigation du programme (25 M€ en 2017). En 2017, il est également prévu de participer au financement de la première centrale photovoltaïque au Niger, sur le site de Gorou Banda, ainsi qu'au financement d'une centrale hybride (photovoltaïque/ thermique) à Agadez. Dans le cadre du transfert de l'AFD du mandat du financement d'opérations dans le domaine de la gouvernance, un projet de soutien à la modernisation de l'Etat pour un service public de qualité est également envisagé », a-t-il dit.
Enfin, le Directeur de l'AFD au Niger a cité, les principaux défis et enjeux de l'agence qui sont la poursuite des activités, leur maintien dans le respect des limites. L'AFD s'engage à accompagner l'Etat dans la mise en œuvre du futur PDES 2017-2021 et les acteurs publics et privés dans le financement de leurs projets, au bénéfice d'une croissance durable et équitable.

Seini Seydou Zakaria(onep)
www.lesahel.org

Economie

Conférence de presse de la Commission de l'UEMOA : Le Niger réalise un taux moyen de 57,9% en termes de transposition et…

Conférence de presse de la Commission de l'UEMOA : Le Niger réalise un taux moyen de 57,9% en termes de transposition et de mise en œuvre des reformes de l'UEMOA

À l'issue de la revue annuelle des reformes politiques, programmes et projets communautaires réalisés au Niger au titre de l'année 2017, le président de la Commission de l'Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA), M. Abdallah Boureima, et le ministre des Finances, M. Massoudou Hassoumi, ont co-animé, lundi dernier dans la salle de banquet de la Primature, une conférence de presse relative aux conclusions de cette rencontre....

Revue annuelle des reformes, politiques projets et programmes communautaires de l'UEMOA : Un coup d'accélérateur au proc…

Revue annuelle des reformes, politiques projets et programmes communautaires de l'UEMOA : Un coup d'accélérateur au processus d'intégration économique

Instituée par l'acte additionnel de la Conférence des Chefs d'Etat et de Gouvernement le 24octobre 2013, la revue annuelle des reformes, politiques projets et programmes communautaires de l' l'Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) se déroule dans tous les Etats membres. Cette rencontre constitue un exercice essentiel pour l'approfondissement de l'intégration économique dans l'espace communautaire. À Niamey, c'est le Mini...

Niger-FMI : Le Conseil d'administration du FMI achève la première revue de l'accord FEC avec le Niger et approuve un déc…

Niger-FMI : Le Conseil d'administration du FMI achève la première revue de l'accord FEC avec le Niger et approuve un décaissement de 19,9 millions de dollars US

Le 15 décembre 2017, le Conseil d'administration du Fonds monétaire international (FMI) a achevé la première revue des résultats économiques obtenus par le Niger dans le cadre du programme appuyé par un accord au titre de la facilité élargie de crédit (FEC), puis examiné et approuvé l'évaluation des services du FMI sans réunion. ......Pour lire la suite abonnez- vous

Tribune : La zone de libre-échange continentale de l'Afrique : une impulsion pour la croissance et le développement

Tribune : La zone de libre-échange continentale de l'Afrique : une impulsion pour la croissance et le développement

Le commerce international est dans une mauvaise passe. Les récentes discussions biennales sur le commerce de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) se sont terminées sans signature d'accord, avec l'OMC appelant ses membres à «l'introspection ». Mais malgré la morosité et le découragement ambiants, l'Afrique se révèle comme l'un des terrains propices pour mener à bien des négociations régionales sur le commerce. Durant de récentes dis...

Fin de la Conférence de la Renaissance à Paris, en France : Pari gagné pour le Niger : 23 milliards de dollars annoncés …

Fin de la Conférence de la Renaissance à Paris, en France : Pari gagné pour le Niger : 23 milliards de dollars annoncés pour 17 milliards de dollars escomptés

Finalement, la Conférence de la Renaissance du Niger, tenue du 13 au 14 décembre 2017 à Paris, s'est conclue sous le sceau indélébile d'un succès éclatant. C'est l'histoire d'une belle moisson qui s'affiche comme un joli cadeau de fin d'année pour notre pays tout entier. En se rendant dans la capitale française pour y recueillir le soutien des partenaires techniques et financiers, ainsi que l'apport des investisseurs privés en vue de la...

Ouverture, hier à Paris, de la Conférence pour la renaissance du Niger : La pertinence du dossier du Niger et la nécessi…

Ouverture, hier à Paris, de la Conférence pour la renaissance du Niger : La pertinence du dossier du Niger et la nécessité de soutenir sa mise en œuvre, unanimement approuvées

Hier, mercredi 13 décembre 2017, notre pays, le Niger, était superbement présent à son rendez-vous historique avec les partenaires financiers et les investisseurs privés, eux-mêmes mobilisés au grand complet pour prendre part à la Conférence de la Renaissance, incluant la Table Ronde sur le financement du PDES 2017-2021 et le Forum des Investisseurs privés. C'est le Président de la République, SEM. Issoufou Mahamadou, qui a présidé la c...

Ouverture, ce matin de la Conférence de la Renaissance à Paris, en France : Susciter une adhésion massive des PTF et des…

Ouverture, ce matin de la Conférence de la Renaissance à Paris, en France : Susciter une adhésion massive des PTF et des investisseurs pour le financement du PDES 2017-2021

C'est aujourd'hui, mercredi 13 décembre 2017, que s'ouvre la Conférence de la Renaissance, à l'hôtel Méridien Etoile de Paris, en France. Hier, l'ambiance était dominée par le branle-bas des derniers réglages des préparatifs de cet événement capital pour notre pays. Le jeu (pour ne pas, l'enjeu), en vaut la chandelle. Aussi, aucun détail n'est négligé pour réunir les conditions nécessaires pour imprimer le label du succès à cette Table ...

Cérémonie de signature de convention d'appui budgétaire au titre de l'année 2017 : Un appui supplémentaire de Cinq milli…

Cérémonie de signature de convention d'appui budgétaire au titre de l'année 2017 : Un appui supplémentaire de Cinq millions d'euros de la France pour le Niger

Le ministre des Finances M. Massoudou Hassoumi et l'Ambassadeur de France au Niger SE. Marcel Escure, ont signé vendredi dernier à Niamey, une convention de financement de cinq (5) millions d'Euros. Il s'agit d'une deuxième signature de convention au titre de l'année 2017, en complément d'appui à de nombreux projets de développement financés par l'Agence Française de Développement (AFD) et à l'appui qui passe par l'Union Européenne et d...

Présentation du PDES 2017-2021 à la Conférence de la Renaissance, à Paris (France) : Sous le thème : « Un Niger renaissa…

Présentation du PDES 2017-2021 à la Conférence de la Renaissance, à Paris (France) : Sous le thème : « Un Niger renaissant pour un peuple prospère»

Les 13 et14 décembre 2017, à Paris. Une date, un lieu, pour un grand rendez-vous pour le Niger ! ... C'est en effet, les 13 et14 décembre 2017 que se tiendra, à l'Hôtel Méridien Etoile de Paris, la Conférence de la Renaissance, au cours de laquelle le Niger se donnera l'opportunité de présenter son Plan de Développement Economique et Social (PDES 2017-2021) aux partenaires techniques et financiers, aux investisseurs privés et autres pot...

Signature d'une convention de 66 milliards de FCFA entre le Niger et la Banque mondiale : «Nous voulons prouver à la fac…

Signature d'une convention de 66 milliards de FCFA entre le Niger et la Banque mondiale : «Nous voulons prouver à la face du monde que le Niger est sur une courbe ascendante et que les partenaires sont déterminés à supporter le pays sur cette voie »,

Environ 66 milliards de FCFA mis à la disposition du Niger par la Banque Mondiale au titre de l'année budgétaire 2017. C'est l'objet de la convention signée hier matin à Niamey par les deux parties. C'est la ministre du Plan Mme Kané Aïchatou Boulama et le représentant résident de la Banque Mondiale au Niger M. Siaka Bakayoko qui ont apposé leurs signatures le document d'accord de financement du programme d'appui budgétaire d'un montant...

AG/ONU

Editorial

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

Le paludisme : Des efforts soutenus dans la lutte …

Le paludisme est une maladie parasitaire qui constitue un problème de santé publique au Ni...

vendredi 27 octobre 2017

Interview de Dr. Hadiza Jackou, Coordinatrice du P…

Cette année encore, le paludisme fait beaucoup de victimes au Niger : quel est le nombre d...

vendredi 27 octobre 2017

Paludisme : Le choix de lutte

La lutte contre le paludisme a été entreprise, à l'échelle internationale, par l'Organisat...

vendredi 27 octobre 2017

L'air du temps

Ces cortèges de tous les dangers

Ces cortèges de tous les dangers

On l'avait déclaré carrément interdit à un certain moment, mais il est toujours là, visibl...

vendredi 12 janvier 2018

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.