Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Editorial : Des défis relevés et des orientations nouvelles


DG onepSacrifiant une tradition républicaine désormais bien ancrée, le Président de la République, Chef de l'Etat, SEM. Issoufou Mahamadou, a présenté ses vœux de Nouvel an à la Nation. Au cours d'une adresse solennelle, il a évoqué certains évènements saillants qui ont marqué l'année écoulée, avant d'aborder des questions qui font partie des priorités permanentes du Programme de Renaissance pour l'année 2017.
La bonne tenue des élections présidentielles et législatives, le contexte économique difficile auquel fait face notre pays, les menaces sécuritaires liées au terrorisme et les succès enregistrés dans la lutte contre Boko Haram dans le bassin du Lac Tchad ont été largement évoqués par le Chef de l'Etat.
La sécurité étant au cœur des priorités du Président Issoufou Mahamadou, dans un langage de fermeté et un engagement sans faille, le Commandement en chef des forces de défense et de sécurité nigérienne, a réaffirmé toute sa détermination à assurer la sécurité de notre pays et à doter nos forces de défense et de sécurité des moyens supplémentaires adéquats pour faire face à toutes les menaces.
Dans un tel contexte, le « Prix Mandela de la Sécurité », qui a été récemment décerné au Président Issoufou Mahamadou trouve tout son sens et sa pertinence. Cette distinction est assurément le prix du mérite. Elle vient récompenser les efforts inlassables déployés par le Président Issoufou en faveur de la sauvegarde de la sécurité aussi bien au Niger que dans les autres pays de la sous-région confrontés à de multiples menaces.
En effet, il n'est un secret pour personne , depuis la dislocation de la Libye, les terroristes et autres narco-trafiquants écument la bande sahélo-saharienne. Après avoir déstabilisé le Nord du Mali, les terroristes avaient tenté, à maintes reprises, des incursions au Niger. Ils ont été appuyés dans leur sale besogne par les extrémistes de Boko Haram.
Il fallait une riposte à la mesure de la menace, et le Président Issoufou Mahamadou était le premier dirigeant de la sous-région à avoir compris et soutenu que, face au péril sécuritaire, il fallait le langage de la fermeté. Voilà pourquoi, selon les propres mots du jury du Prix Nelson Mandela, ce prix a été décerné au Président Issoufou Mahamadou en reconnaissance à « sa politique ferme en matière de sécurité nationale et son leadership régional en matière de sécurité pour combattre le terrorisme-djihadiste et le trafic de drogue dans le Sahel et l'espace du Lac Tchad».
Parlant justement de ce prix, dans son message à la Nation, le Chef de l'Etat, qui s'est réjoui des succès enregistrés dans la lutte contre Boko Haram dans le bassin du Lac Tchad, l'a tout humblement dédié aux soldats de la Force Mixte Multinationale auxquels nous devons ce succès, ainsi qu'à l'ensemble des Forces de Défense et de Sécurité du Niger, en guise d'hommage.
C'est dire à quel point ce ''Prix Mandela'' constitue à la fois un honneur pour le Niger, son peuple et ses vaillantes Forces de Défense et de sécurité, mais aussi et surtout le témoignage d'une reconnaissance internationale pour le Président Issoufou dont l'expertise en matière de sécurité et de vision pour le développement a été plusieurs fois sollicitée lors des forums internationaux pour la stabilité régionale et mondiale.
En bon père de la Nation, il a, lors de son adresse du 31 décembre dernier, une fois de plus tendu sa main fraternelle « à tous ceux qui se sont laissés entraîner dans la voie de l'égarement par Boko Haram et par les autres organisations terroristes, à se ressaisir et à déposer les armes. Nous leur garantissons l'intégrité physique ainsi qu'une réinsertion digne dans la vie socio-économique ».
Le Président de la République a également évoqué les progrès importants enregistrés en matière de climat des affaires au Niger grâce aux réformes hardies, entre autres la réduction du délai et du coût des formalités de création d'entreprise, l'amélioration de l'accès au financement par l'adoption d'une loi portant règlementation des bureaux d'information sur le crédit, le renforcement de la protection des actionnaires minoritaires, la suppression de l'exigence d'inspection avant embarquement des produits importés, la création et l'opérationnalisation du tribunal de commerce de Niamey et l'adoption d'un nouveau code de procédure civile qui fixe de meilleurs délais d'exécution des contrats, etc. Le Chef de l'Etat s'est aussi appesanti sur les véritables problèmes de notre système éducatif, qui conditionnent son devenir.
« En effet les différentes évaluations internes et externes de notre système éducatif ont hélas révélé, une faiblesse que nous connaissons depuis longtemps : celle de la mauvaise qualité de notre enseignement. Aussi, les résultats appréciables obtenus au cours des cinq dernières années en matière d'accès à l'éducation, ne doivent-ils pas en occulter le problème crucial de la qualité. Par conséquent, l'année 2017 sera celle de la poursuite de la réforme curriculaire avec la production de supports pédagogiques dans nos langues nationales et en français, ainsi que la formation et la répartition judicieuse des enseignants sur la base d'un atlas sociolinguistique », a assuré le Président Issoufou.
Le Chef de l'Etat a également annoncé sa volonté d'instaurer « une politique hardie de revalorisation de la fonction enseignante et la formalisation d'un cadre de concertation avec les partenaires sociaux (...) de façon à mettre fin aux grèves et arrêts de travail qui nuisent énormément à la qualité de l'enseignement et à la réputation de l'école nigérienne ».
Cependant, l'innovation majeure qui caractérisera l'année 2017, sera incontestablement l'introduction des plans d'actions sectoriels par ministères. « Ces plans d'actions, de l'avis même du Président de la République, seront traduits en activités, actions, résultats et coûts. La mise en œuvre de ces plans d'actions sera la base de l'évaluation des performances de chaque Ministre. Cette évaluation sera conduite à la fin de chaque trimestre et guidera les décisions des responsables à tous les échelons de l'Administration ».
Il appartient dorénavant à chaque Ministre de la République, de s'adonner corps et âme dans la bonne exécution de la mission à lui confiée, de donner le meilleur de lui-même pour impulser une dynamique nouvelle à une administration devenue amorphe et sans initiative. Cette évaluation prônée par le Chef de l'Etat doit descendre à tous les niveaux de l'administration. Le monde étant de plus en plus compétitif, seuls les plus performants doivent être récompensés.
Bonne Année 2017 à tous nos lecteurs!

Mahamadou Adamou( Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. )
www.lesahel.org

Economie

Cérémonie de signature de convention d'appui budgétaire au titre de l'année 2017 : Un appui supplémentaire de Cinq milli…

Cérémonie de signature de convention d'appui budgétaire au titre de l'année 2017 : Un appui supplémentaire de Cinq millions d'euros de la France pour le Niger

Le ministre des Finances M. Massoudou Hassoumi et l'Ambassadeur de France au Niger SE. Marcel Escure, ont signé vendredi dernier à Niamey, une convention de financement de cinq (5) millions d'Euros. Il s'agit d'une deuxième signature de convention au titre de l'année 2017, en complément d'appui à de nombreux projets de développement financés par l'Agence Française de Développement (AFD) et à l'appui qui passe par l'Union Européenne et d...

Présentation du PDES 2017-2021 à la Conférence de la Renaissance, à Paris (France) : Sous le thème : « Un Niger renaissa…

Présentation du PDES 2017-2021 à la Conférence de la Renaissance, à Paris (France) : Sous le thème : « Un Niger renaissant pour un peuple prospère»

Les 13 et14 décembre 2017, à Paris. Une date, un lieu, pour un grand rendez-vous pour le Niger ! ... C'est en effet, les 13 et14 décembre 2017 que se tiendra, à l'Hôtel Méridien Etoile de Paris, la Conférence de la Renaissance, au cours de laquelle le Niger se donnera l'opportunité de présenter son Plan de Développement Economique et Social (PDES 2017-2021) aux partenaires techniques et financiers, aux investisseurs privés et autres pot...

Signature d'une convention de 66 milliards de FCFA entre le Niger et la Banque mondiale : «Nous voulons prouver à la fac…

Signature d'une convention de 66 milliards de FCFA entre le Niger et la Banque mondiale : «Nous voulons prouver à la face du monde que le Niger est sur une courbe ascendante et que les partenaires sont déterminés à supporter le pays sur cette voie »,

Environ 66 milliards de FCFA mis à la disposition du Niger par la Banque Mondiale au titre de l'année budgétaire 2017. C'est l'objet de la convention signée hier matin à Niamey par les deux parties. C'est la ministre du Plan Mme Kané Aïchatou Boulama et le représentant résident de la Banque Mondiale au Niger M. Siaka Bakayoko qui ont apposé leurs signatures le document d'accord de financement du programme d'appui budgétaire d'un montant...

Le Chef de l'Etat préside la 4ème réunion des ministres du Commerce des Etats membres de l'Union Africaine sur la zone c…

Le Chef de l'Etat préside la 4ème réunion des ministres du Commerce des Etats membres de l'Union Africaine sur la zone continentale de libre échange : Pour un accord commercial global et mutuellement avantageux aux pays membres

Le Président de la République, Chef de l'Etat SE Issoufou Mahamadou, Champion de la zone de libre-échange de l'Union Africaine a présidé le 1er décembre au Palais des congrès de Niamey l'ouverture de la 4ème Réunion des ministres africains du Commerce. L'objectif de la rencontre de Niamey est de parvenir à un accord commercial global et mutuellement avantageux aux Etats membres de l'Union Africaine. La cérémonie s'est déroulée en présen...

Quatrième Réunion des Ministres Africains du Commerce : «La ZLEC (...) est la clé du succès qui évitera à l'Afrique de c…

Quatrième Réunion des Ministres Africains du Commerce : «La ZLEC (...) est la clé du succès qui évitera à l'Afrique de continuer d'avoir des économies exiguës, faibles et vulnérables qui n'arrivent pas à créer des emplois, à réduire la pauvreté ou à

«Monsieur le Président de l'Assemblée Nationale,Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement,Mesdames et Messieurs les Présidents des Institutions de la République,Mesdames et Messieurs les membres du Gouvernement,Monsieur le Président de la Commission de l'Union Africaine,Madame la Secrétaire Générale Adjointe des Nations Unies et Secrétaire Exécutive de la Commission Economique des Nations Unies pour l'Afrique;Monsieur le Minist...

Assemblée Générale de la Fédération des Associations Professionnelles des Banques et Etablissements Financiers de l'UEMO…

Assemblée Générale de la Fédération des Associations Professionnelles des Banques et Etablissements Financiers de l'UEMOA (FAPBEF-UEMOA) : Bilan de la situation financière de la fédération et perspectives de l'économie de la zone UEMOA

La Fédération des Associations Professionnelles des Banques et Etablissements Financiers de l'UEMOA (FAPBEF-UEMOA) a tenu, vendredi dernier dans les locaux du Centre de Formation de la Banque Of Africa (BOA) Niger, sa réunion fédérale ordinaire. La cérémonie d'ouverture de cette assemblée générale a été placée sous la présidence du ministre des Finances M. Massoudou Hassoumi.En procédant à l'ouverture de ces assises le ministre des Fina...

Conférence de presse de la Mission du Fonds Monétaire International au Niger : La mission relève une exécution budgétair…

Après un séjour de deux semaines au Niger dans le cadre de la revue du programme technique et financier signée par les autorités du Niger, il y a de cela an, la mission du Fonds Monétaire International conduite par M. Christoph A. Klingen a organisé hier 6 novembre 2017 à Niamey, une conférence de presse au cours de laquelle le chef de la mission s'est longuement appesanti sur l'état d'exécution du programme. Cette conférence de presse ...

Communiqué de presse du Fonds Monétaire International : Les services du FMI achèvent une visite au Niger

Les communiqués de presse de fin de mission contiennent des déclarations des équipes des services du FMI qui rendent compte de leurs conclusions préliminaires. Les avis exprimés dans la présente déclaration sont ceux des services du FMI et ne correspondent pas nécessairement à ceux du Conseil d'administration du FMI. À partir des conclusions préliminaires de cette mission, les services du FMI prépareront un rapport qui, sous réserve de ...

Le Premier ministre prend part au 11ème forum international économique des Amériques, à Toronto, au Canada : «Il est tem…

Toronto, la capitale de l'Etat de l'Ontario, au Canada, abrite depuis le 30 octobre dernier le 11ème forum économique international des Amériques. Ayant pour thème "redéfinir ou repenser la globalisation ", cette édition du forum international économique des Amériques regroupe les grandes multinationales ainsi que les porteurs de projets structurant pour les Amériques et le reste du monde.Le Premier ministre, Chef du gouvernement, SE. B...

Publication du rapport Doing Business 2018 : Classé 144ème sur 190 économies, le Niger fait un bond de six points

Le Niger enregistre de plus en plus des progrès substantiels par rapport à l'amélioration du climat des affaires. Cette année, notre pays s'est classé au 144ème rang sur 190 économies en compétition, selon le rapport Doing Business 2018, rendu public hier dans l'après-midi, par l'équipe Doing Business de la Banque Mondiale depuis Washington. La publication de ces résultats a été suivie simultanément à Niamey, à Nouakchott et à Dakar à t...

AG/ONU

Editorial

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

Le paludisme : Des efforts soutenus dans la lutte …

Le paludisme est une maladie parasitaire qui constitue un problème de santé publique au Ni...

vendredi 27 octobre 2017

Interview de Dr. Hadiza Jackou, Coordinatrice du P…

Cette année encore, le paludisme fait beaucoup de victimes au Niger : quel est le nombre d...

vendredi 27 octobre 2017

Paludisme : Le choix de lutte

La lutte contre le paludisme a été entreprise, à l'échelle internationale, par l'Organisat...

vendredi 27 octobre 2017

L'air du temps

Fuite des cerveaux : à qui la faute ?

Fuite des cerveaux : à qui la faute ?

Dès qu'on parle de fuite de cerveaux, on se tourne à première vue vers l'occident. Et pour...

vendredi 8 décembre 2017

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.