Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

12ème conclave CII-Exim Bank de l'Inde sur le projet de partenariat Inde-Afrique : Le ministre du Commerce expose sur l'Accord relatif à la zone de libre-échange continentale (ZLEC)


Du 9 au 10 mars dernier, la capitale indienne New Delhi a abrité le 12ème conclave de la confédération indienne d'industrie (CII) et EXIM Bank d'Inde sur le projet de partenariat Afrique-Inde. Le Niger a été représenté à ce rendez-vous par le ministre du Commerce et le ministre délégué au Budget. A l'occasion de cette importante rencontre d'échanges d'expériences à laquelle prenaient part des délégations de 37 pays africains, l'honneur a été fait au Niger de présenter une communication. C'est ainsi que le ministre du Commerce et de la Promotion du Secteur Privé, M. Sadou Seydou, a fait une communication sur la vision du Niger sur les relations commerciales entre la République de l'Inde et l'Afrique en général et entre l'Inde et les pays individuellement pris ou à travers les regroupements régionaux.
M. Sadou Seydou qui a eu cet honneur de s'adresser aux délégations officielles et aux industriels indiens était dans un panel de sept (7) éminents communicateurs ayant traité du thème «L'accord sur la zone de libre-échange continentale ». Le choix du ministre nigérien comme panéliste lors de ce conclave n'est pas fortuit. Il se justifie amplement par le fait que le Président Issoufou Mahamadou a été mandaté par ses pairs africains, lors du dernier sommet de l'Union Africaine, pour piloter le processus de la concrétisation de la zone de libre-échange continentale (ZLEC). Une confiance placée au Niger dont il s'est fait le devoir de mériter. Le conclave CII-EXIM Bank de l'Inde est donc une tribune pour informer les partenaires sur le processus de la mise en place de la ZLEC. Dans sa communication, le ministre Sadou Seydou s'est d'abord appesanti sur le processus de formulation de l'accord sur la zone de libre-échange continentale avec l'objectif à elle assigné.
C'est, en effet, en avril 1980 que les chefs d'Etat africains réunis à Lagos ont fait un choix d'une stratégie volontariste se basant sur le renforcement des économies africaines, la souveraineté sur les ressources naturelles, l'autosuffisance alimentaire, l'essor de l'industrie et la mobilisation des populations. Ce choix, a expliqué le ministre du Commerce, visait la mise en œuvre d'une stratégie continentale concernant les transports et la communication ainsi que l'intensification des échanges commerciaux et financiers entre les pays africains. Il visait aussi à encourager le développement des nouvelles technologies et la formation pour des ressources humaines de qualité. Onze (11) ans après, les chefs d'Etat ont adopté le traité sur la communauté économique africaine pour promouvoir le développement et l'intégration des économies africaines en vue d'accroitre l'autosuffisance économique et favoriser un développement endogène auto-entretenu. En Janvier 2012, l'Union Africaine lors de son assemblée générale a ouvert la voie aux négociations sur la zone de libre-échange en 2015 avec l'année 2017 comme date indicative pour la conclusion d'un accord sur la ZLEC.
Parlant des objectifs de la zone de libre-échange, le ministre a rappelé à l'audience que la ZLEC vise à créer un marché continental pour les biens et services, la libre circulation des personnes et des investissements. Plus spécifiquement, les objectifs sont le renforcement de la compétitivité, l'indépendance vis-à-vis des exportations, la promotion de la transformation sociale et économique et l'accroissement de 50% des échanges commerciaux au sein des pays africains. Pour le ministre Sadou Seydou, l'accord sur la ZLEC est important pour l'Afrique à un moment où le commerce intra-africain ne dépasse guère les 10%, où les économies africaines, basées sur les matières premières, sont très vulnérables face aux fluctuations des prix et l'ordre économique mondial. Pour le ministre du Commerce, les déséquilibres des accords bi et multilatéraux sur le commerce ne facilitent pas non plus l'émergence des pays africains. Il s'agit là des défis à relever.
Avec la ZLEC, il est espéré un doublement de la part du commerce intra-africain qui passerait à 22% à l'horizon 2022 mais aussi la réduction des importations africaines. Pour le ministre Seydou Sadou, la mise en œuvre de la ZLEC « favorisera la compétitivité des produits industriels grâce à l'exportation du potentiel des économies dans un marché continental plus vaste». Elle rendra l'Afrique et son économie moins vulnérables aux chocs commerciaux externes. Evoquant les étapes du processus et des modalités des négociations, le ministre du Commerce a indiqué qu'il comporte trois étapes essentielles à savoir : le lancement des négociations de la ZLEC, l'adoption des documents sur la définition des principes directeurs et le projet des modalités de négociations tarifaires ZLEC. Il s'ajoute un traitement spécial et différencié (TSD) pour les PAM, les petits Etats insulaires, les petites économies vulnérables et les pays enclavés.
Le conclave CII-Exim Bank d'Inde a été l'occasion pour le ministre du Commerce de faire part à l'Inde, des attentes de l'Afrique. Ainsi le ministre Seydou Sadou d'indiquer que l'Afrique espère de l'Inde l'appui à l'actualisation des études d'impacts du processus d'intégration, le renforcement des capacités des pays dans la formulation et la mise en œuvre des politiques commerciales, la mise à niveau des entreprises, le renforcement des capacités de production et d'exportation. L'Afrique attend également voir l'Inde accroitre les investissements dans les filières porteuses, promouvoir les joint-ventures entre les entreprises indiennes et africaines et renforcer les infrastructures de base à travers la réalisation des projets intégrateurs comme les routes, les chemins de fer et les télécommunications.
Zabeirou Moussa, Envoyé spécial(onep)
www.lesahel.org

Economie

Signature, hier, d'un accord de financement additionnel au PAC3 : 12,5 milliards de francs CFA pour une extension des ac…

Signature, hier, d'un accord de financement additionnel au PAC3 : 12,5 milliards de francs CFA pour une extension des activités du programme

La ministre du Plan Mme Kané Aïchatou Boulama a présidé hier après midi la cérémonie de signature de l'accord de financement additionnel au Programme d'Actions Communautaires phase 3 (PAC3) d'une valeur de 20,8 millions de dollars US soit 12,5 milliards de FCFA pour une durée de deux(2) ans. La cérémonie s'est déroulée en présence du représentant résident de la Banque Mondiale au Niger M. Siaka Bakayoko et du ministre délégué auprès du ...

1ère édition du Prix Cedeao de la Qualité : Les meilleures entreprises ouest-africaines primées

1ère édition du Prix Cedeao de la Qualité : Les meilleures entreprises ouest-africaines primées

La 1ère édition du Prix Cedeao de la Qualité a permis à la Commission de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (Cedeao), avec l'appui des partenaires et institutions, de décerner des distinctions aux entreprises primées, à des personnalités et aux institutions ayant contribué à la promotion et au développement de la qualité dans l'espace communautaire.La cérémonie de remise des prix s'est déroulée en présence des mi...

Communiqué de presse de l'Union Européenne : L'UE décaisse 10 millions d'euro, soit 6.597 milliards de Francs CFA, en fa…

Communiqué de presse de l'Union Européenne : L'UE décaisse 10 millions d'euro, soit 6.597 milliards de Francs CFA, en faveur du Niger

Conformément aux calendriers prévus, le décaissement de la première tranche fixe 2017 du Programme d'Appui budgétaire "Migrations, sécurité et gestion des frontières" vient d'être finalisé. Un montant total de 10 000 000 EUR a donc été versé au Trésor nigérien au profit du Budget de l'Etat 2017. Ce programme est financé sur le Fonds Fiduciaire d'Urgence pour la Migration, mis en place par l'Union Européenne en 2016.Ce financement soutie...

Signature de convention entre l'Etat du Niger et le groupe de la Banque Centrale Populaire du Maroc : Le groupe BCP du M…

Signature de convention entre l'Etat du Niger et le groupe de la Banque Centrale Populaire du Maroc : Le groupe BCP du Maroc prend les rennes de la BIA-Niger

Le ministre des Finances, M. Massoudou Hassoumi, et le Président Directeur Général du groupe de la Banque Centrale Populaire du Maroc M. Mohamed Benchaaboun ont procédé hier dans l'après-midi, à Niamey, à une signature de convention à travers laquelle l'Etat du Niger cède ses actions au niveau de la Banque Internationale pour l'Afrique (BIA-Niger) au profit du groupe de la Banque Centrale Populaire du Maroc. Cette convention va permettr...

Niamey/9ème édition de la journée de promotion des activités de la Bourse Régionale des Valeurs Mobilières (BRVM) : Vulg…

Niamey/9ème édition de la journée de promotion des activités de la Bourse Régionale des Valeurs Mobilières (BRVM) : Vulgarisation de la culture boursière au Niger

Le directeur de cabinet du ministre des Finances, M. Altiné Amadou, a présidé, hier matin à Niamey, la cérémonie d'ouverture de la 9ème édition de la journée de promotion des activités de la Bourse Régionale des Valeurs Mobilières (BRVM). Placée cette année sous le thème « L'innovation et le développement des marchés financiers », cette 9ème édition a pour objectif la vulgarisation de la culture boursière au Niger afin de mieux faire co...

9ème édition de la journée de promotion des activités de la Bourse Régionale des Valeurs Mobilières (BRVM) : Pour la vul…

Le directeur de cabinet du ministre des Finances, M. Altiné Amadou, a présidé, hier matin à Niamey, la cérémonie d'ouverture de la 9ème édition de la journée de promotion des activités de la Bourse Régionale des Valeurs Mobilières (BRVM). Placée cette année sous le thème « L'innovation et le développement des marchés financiers », cette 9ème édition a pour objectif la vulgarisation de la culture boursière au Niger afin de mieux faire co...

Signature hier de convention tripartite de garantie entre le FSA-FIDELIS Finance- COTRADIS Côte d'Ivoire SA : 1.159 mill…

Signature hier de convention tripartite de garantie entre le FSA-FIDELIS Finance- COTRADIS Côte d'Ivoire SA : 1.159 millions de FCFA de garantie pour renforcer les capacités opérationnelles de COTRADIS Côte d'Ivoire SA

Le directeur général du Fonds de Solidarité Africain (FSA) M Ahmadou Abdoulaye Diallo a présidé hier après midi la cérémonie de signature d'une convention tripartite de garantie entre le FSA, la société Continental de Transport et de distribution (COTRADIS) Côte d'Ivoire et FIDELIS Finance dans le cadre du projet de renforcement des capacités opérationnelles de COTRADIS Côte d'Ivoire SA. La cérémonie s'est déroulée en présence de l'Admi...

Signature de l'accord de financement du Projet d'Accès aux Services Electriques Solaires au Niger (NESAP) : 30 milliards…

Signature de l'accord de financement du Projet d'Accès aux Services Electriques Solaires au Niger (NESAP) : 30 milliards de FCFA pour améliorer le taux d'accès à l'électricité au Niger

La ministre du Plan Mme Kané Aichatou Boulama et le Représentant résident de la Banque Mondiale au Niger M. Siaka Bakayoko ont procédé hier dans l'après-midi, à Niamey à la signature de l'accord de financement du Projet d'Accès aux services Electriques Solaires au Niger (NESAP). Ce projet de grande envergure a pour objectif global d'accroitre le taux d'accès à l'électricité dans toutes les régions de notre pays grâce à l'énergie solaire...

Coopération Niger-Union européenne : Un décaissement de plus de 37 milliards de FCFA effectué au profit du Niger

Coopération Niger-Union européenne : Un décaissement de plus de 37 milliards de FCFA effectué au profit du Niger

L'Union Européenne vient d'effectuer un décaissement 57 millions d'euros, soit plus de 37 milliards de FCFA au profit de notre pays, selon un communiqué de presse daté du 26 juin 2017 et publié par la Délégation de l'Union européenne au Niger. Ces fonds sont destinés à soutenir plusieurs secteurs essentiels pour le développement socio-économique du Niger notamment la sécurité alimentaire, nutritionnelle et de l'agriculture durable ; l'é...

Situation des marchés céréaliers en Afrique de l'Ouest : Stabilité des prix pour le riz et le maïs ; hausse pour le mil …

Situation des marchés céréaliers en Afrique de l'Ouest : Stabilité des prix pour le riz et le maïs ; hausse pour le mil et le sorgho

Le prix du maïs et du riz sont restés stables et les marchés ouest africains sont correctement alimentés au mois de mai ; une situation qui s'explique par les bonnes productions (de riz et de maïs) enregistrées au cours de la présente campagne. Cependant, pour le mil et le sorgho, les stocks baissent de plus en plus et les hausses saisonnières commencent à se faire déjà sentir sur bon nombre de marchés des principaux pays producteurs. C...

AG/ONU

Editorial

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

A la découverte du village de Tapoa : Un village t…

A la découverte du village de Tapoa : Un village touristique riche de sa biodiversité

Jadis un petit village habité par les gourmantchés, Tapoa est aujourd'hui un camp forestie...

vendredi 11 août 2017

Le marché hebdomadaire de Alambaré dans la Commune…

Le marché hebdomadaire de Alambaré dans la Commune Rurale de Tamou : Un carrefour de brassage entre plusieurs ethnies et peuples de différents pays

Situé à environ 15 km du chef-lieu de la Commune rurale de Tamou, département de Say, le v...

vendredi 11 août 2017

Transformation de l'arachide à Dosso : Quand les f…

Transformation de l'arachide à Dosso : Quand les femmes développent l'industrie du ''tigadigué''

Pâte d'arachide, le tigadégué est beaucoup utilisé dans la cuisine au Niger, particulièrem...

vendredi 28 juillet 2017

L'air du temps

Les propriétaires véreux face à l'impôt sur le loyer

Les propriétaires véreux face à l'impôt sur le loyer

L'impôt sur le loyer. Parlons-en ! Depuis la mise en œuvre de la décision instituant cet i...

vendredi 18 août 2017

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.