Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

12ème conclave CII-Exim Bank de l'Inde sur le projet de partenariat Inde-Afrique : Le ministre du Commerce expose sur l'Accord relatif à la zone de libre-échange continentale (ZLEC)


Du 9 au 10 mars dernier, la capitale indienne New Delhi a abrité le 12ème conclave de la confédération indienne d'industrie (CII) et EXIM Bank d'Inde sur le projet de partenariat Afrique-Inde. Le Niger a été représenté à ce rendez-vous par le ministre du Commerce et le ministre délégué au Budget. A l'occasion de cette importante rencontre d'échanges d'expériences à laquelle prenaient part des délégations de 37 pays africains, l'honneur a été fait au Niger de présenter une communication. C'est ainsi que le ministre du Commerce et de la Promotion du Secteur Privé, M. Sadou Seydou, a fait une communication sur la vision du Niger sur les relations commerciales entre la République de l'Inde et l'Afrique en général et entre l'Inde et les pays individuellement pris ou à travers les regroupements régionaux.
M. Sadou Seydou qui a eu cet honneur de s'adresser aux délégations officielles et aux industriels indiens était dans un panel de sept (7) éminents communicateurs ayant traité du thème «L'accord sur la zone de libre-échange continentale ». Le choix du ministre nigérien comme panéliste lors de ce conclave n'est pas fortuit. Il se justifie amplement par le fait que le Président Issoufou Mahamadou a été mandaté par ses pairs africains, lors du dernier sommet de l'Union Africaine, pour piloter le processus de la concrétisation de la zone de libre-échange continentale (ZLEC). Une confiance placée au Niger dont il s'est fait le devoir de mériter. Le conclave CII-EXIM Bank de l'Inde est donc une tribune pour informer les partenaires sur le processus de la mise en place de la ZLEC. Dans sa communication, le ministre Sadou Seydou s'est d'abord appesanti sur le processus de formulation de l'accord sur la zone de libre-échange continentale avec l'objectif à elle assigné.
C'est, en effet, en avril 1980 que les chefs d'Etat africains réunis à Lagos ont fait un choix d'une stratégie volontariste se basant sur le renforcement des économies africaines, la souveraineté sur les ressources naturelles, l'autosuffisance alimentaire, l'essor de l'industrie et la mobilisation des populations. Ce choix, a expliqué le ministre du Commerce, visait la mise en œuvre d'une stratégie continentale concernant les transports et la communication ainsi que l'intensification des échanges commerciaux et financiers entre les pays africains. Il visait aussi à encourager le développement des nouvelles technologies et la formation pour des ressources humaines de qualité. Onze (11) ans après, les chefs d'Etat ont adopté le traité sur la communauté économique africaine pour promouvoir le développement et l'intégration des économies africaines en vue d'accroitre l'autosuffisance économique et favoriser un développement endogène auto-entretenu. En Janvier 2012, l'Union Africaine lors de son assemblée générale a ouvert la voie aux négociations sur la zone de libre-échange en 2015 avec l'année 2017 comme date indicative pour la conclusion d'un accord sur la ZLEC.
Parlant des objectifs de la zone de libre-échange, le ministre a rappelé à l'audience que la ZLEC vise à créer un marché continental pour les biens et services, la libre circulation des personnes et des investissements. Plus spécifiquement, les objectifs sont le renforcement de la compétitivité, l'indépendance vis-à-vis des exportations, la promotion de la transformation sociale et économique et l'accroissement de 50% des échanges commerciaux au sein des pays africains. Pour le ministre Sadou Seydou, l'accord sur la ZLEC est important pour l'Afrique à un moment où le commerce intra-africain ne dépasse guère les 10%, où les économies africaines, basées sur les matières premières, sont très vulnérables face aux fluctuations des prix et l'ordre économique mondial. Pour le ministre du Commerce, les déséquilibres des accords bi et multilatéraux sur le commerce ne facilitent pas non plus l'émergence des pays africains. Il s'agit là des défis à relever.
Avec la ZLEC, il est espéré un doublement de la part du commerce intra-africain qui passerait à 22% à l'horizon 2022 mais aussi la réduction des importations africaines. Pour le ministre Seydou Sadou, la mise en œuvre de la ZLEC « favorisera la compétitivité des produits industriels grâce à l'exportation du potentiel des économies dans un marché continental plus vaste». Elle rendra l'Afrique et son économie moins vulnérables aux chocs commerciaux externes. Evoquant les étapes du processus et des modalités des négociations, le ministre du Commerce a indiqué qu'il comporte trois étapes essentielles à savoir : le lancement des négociations de la ZLEC, l'adoption des documents sur la définition des principes directeurs et le projet des modalités de négociations tarifaires ZLEC. Il s'ajoute un traitement spécial et différencié (TSD) pour les PAM, les petits Etats insulaires, les petites économies vulnérables et les pays enclavés.
Le conclave CII-Exim Bank d'Inde a été l'occasion pour le ministre du Commerce de faire part à l'Inde, des attentes de l'Afrique. Ainsi le ministre Seydou Sadou d'indiquer que l'Afrique espère de l'Inde l'appui à l'actualisation des études d'impacts du processus d'intégration, le renforcement des capacités des pays dans la formulation et la mise en œuvre des politiques commerciales, la mise à niveau des entreprises, le renforcement des capacités de production et d'exportation. L'Afrique attend également voir l'Inde accroitre les investissements dans les filières porteuses, promouvoir les joint-ventures entre les entreprises indiennes et africaines et renforcer les infrastructures de base à travers la réalisation des projets intégrateurs comme les routes, les chemins de fer et les télécommunications.
Zabeirou Moussa, Envoyé spécial(onep)
www.lesahel.org

Economie

Réunion sur le Doing Business à la Primature : Des reformes attractives pour les investisseurs

Réunion sur le Doing Business à la Primature : Des reformes attractives pour les investisseurs

Le Premier ministre, Chef du gouvernement, S.E Brigi Rafini a rencontré, hier dans l'après-midi, les membres du comité chargé de réfléchir sur les reformes relatives au climat des affaires. Il s'est agi pour ce comité de faire le point des activités menées au cours de l'année 2017 afin de pouvoir engager des reformes visant à permettre au Niger de gagner plus de points que l'année 2017 dans le prochain classement Doing Business. En effe...

Conférence de presse de la Commission de l'UEMOA : Le Niger réalise un taux moyen de 57,9% en termes de transposition et…

Conférence de presse de la Commission de l'UEMOA : Le Niger réalise un taux moyen de 57,9% en termes de transposition et de mise en œuvre des reformes de l'UEMOA

À l'issue de la revue annuelle des reformes politiques, programmes et projets communautaires réalisés au Niger au titre de l'année 2017, le président de la Commission de l'Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA), M. Abdallah Boureima, et le ministre des Finances, M. Massoudou Hassoumi, ont co-animé, lundi dernier dans la salle de banquet de la Primature, une conférence de presse relative aux conclusions de cette rencontre....

Revue annuelle des reformes, politiques projets et programmes communautaires de l'UEMOA : Un coup d'accélérateur au proc…

Revue annuelle des reformes, politiques projets et programmes communautaires de l'UEMOA : Un coup d'accélérateur au processus d'intégration économique

Instituée par l'acte additionnel de la Conférence des Chefs d'Etat et de Gouvernement le 24octobre 2013, la revue annuelle des reformes, politiques projets et programmes communautaires de l' l'Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) se déroule dans tous les Etats membres. Cette rencontre constitue un exercice essentiel pour l'approfondissement de l'intégration économique dans l'espace communautaire. À Niamey, c'est le Mini...

Niger-FMI : Le Conseil d'administration du FMI achève la première revue de l'accord FEC avec le Niger et approuve un déc…

Niger-FMI : Le Conseil d'administration du FMI achève la première revue de l'accord FEC avec le Niger et approuve un décaissement de 19,9 millions de dollars US

Le 15 décembre 2017, le Conseil d'administration du Fonds monétaire international (FMI) a achevé la première revue des résultats économiques obtenus par le Niger dans le cadre du programme appuyé par un accord au titre de la facilité élargie de crédit (FEC), puis examiné et approuvé l'évaluation des services du FMI sans réunion. ......Pour lire la suite abonnez- vous

Tribune : La zone de libre-échange continentale de l'Afrique : une impulsion pour la croissance et le développement

Tribune : La zone de libre-échange continentale de l'Afrique : une impulsion pour la croissance et le développement

Le commerce international est dans une mauvaise passe. Les récentes discussions biennales sur le commerce de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) se sont terminées sans signature d'accord, avec l'OMC appelant ses membres à «l'introspection ». Mais malgré la morosité et le découragement ambiants, l'Afrique se révèle comme l'un des terrains propices pour mener à bien des négociations régionales sur le commerce. Durant de récentes dis...

Fin de la Conférence de la Renaissance à Paris, en France : Pari gagné pour le Niger : 23 milliards de dollars annoncés …

Fin de la Conférence de la Renaissance à Paris, en France : Pari gagné pour le Niger : 23 milliards de dollars annoncés pour 17 milliards de dollars escomptés

Finalement, la Conférence de la Renaissance du Niger, tenue du 13 au 14 décembre 2017 à Paris, s'est conclue sous le sceau indélébile d'un succès éclatant. C'est l'histoire d'une belle moisson qui s'affiche comme un joli cadeau de fin d'année pour notre pays tout entier. En se rendant dans la capitale française pour y recueillir le soutien des partenaires techniques et financiers, ainsi que l'apport des investisseurs privés en vue de la...

Ouverture, hier à Paris, de la Conférence pour la renaissance du Niger : La pertinence du dossier du Niger et la nécessi…

Ouverture, hier à Paris, de la Conférence pour la renaissance du Niger : La pertinence du dossier du Niger et la nécessité de soutenir sa mise en œuvre, unanimement approuvées

Hier, mercredi 13 décembre 2017, notre pays, le Niger, était superbement présent à son rendez-vous historique avec les partenaires financiers et les investisseurs privés, eux-mêmes mobilisés au grand complet pour prendre part à la Conférence de la Renaissance, incluant la Table Ronde sur le financement du PDES 2017-2021 et le Forum des Investisseurs privés. C'est le Président de la République, SEM. Issoufou Mahamadou, qui a présidé la c...

Ouverture, ce matin de la Conférence de la Renaissance à Paris, en France : Susciter une adhésion massive des PTF et des…

Ouverture, ce matin de la Conférence de la Renaissance à Paris, en France : Susciter une adhésion massive des PTF et des investisseurs pour le financement du PDES 2017-2021

C'est aujourd'hui, mercredi 13 décembre 2017, que s'ouvre la Conférence de la Renaissance, à l'hôtel Méridien Etoile de Paris, en France. Hier, l'ambiance était dominée par le branle-bas des derniers réglages des préparatifs de cet événement capital pour notre pays. Le jeu (pour ne pas, l'enjeu), en vaut la chandelle. Aussi, aucun détail n'est négligé pour réunir les conditions nécessaires pour imprimer le label du succès à cette Table ...

Cérémonie de signature de convention d'appui budgétaire au titre de l'année 2017 : Un appui supplémentaire de Cinq milli…

Cérémonie de signature de convention d'appui budgétaire au titre de l'année 2017 : Un appui supplémentaire de Cinq millions d'euros de la France pour le Niger

Le ministre des Finances M. Massoudou Hassoumi et l'Ambassadeur de France au Niger SE. Marcel Escure, ont signé vendredi dernier à Niamey, une convention de financement de cinq (5) millions d'Euros. Il s'agit d'une deuxième signature de convention au titre de l'année 2017, en complément d'appui à de nombreux projets de développement financés par l'Agence Française de Développement (AFD) et à l'appui qui passe par l'Union Européenne et d...

Présentation du PDES 2017-2021 à la Conférence de la Renaissance, à Paris (France) : Sous le thème : « Un Niger renaissa…

Présentation du PDES 2017-2021 à la Conférence de la Renaissance, à Paris (France) : Sous le thème : « Un Niger renaissant pour un peuple prospère»

Les 13 et14 décembre 2017, à Paris. Une date, un lieu, pour un grand rendez-vous pour le Niger ! ... C'est en effet, les 13 et14 décembre 2017 que se tiendra, à l'Hôtel Méridien Etoile de Paris, la Conférence de la Renaissance, au cours de laquelle le Niger se donnera l'opportunité de présenter son Plan de Développement Economique et Social (PDES 2017-2021) aux partenaires techniques et financiers, aux investisseurs privés et autres pot...

AG/ONU

Editorial

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

Le paludisme : Des efforts soutenus dans la lutte …

Le paludisme est une maladie parasitaire qui constitue un problème de santé publique au Ni...

vendredi 27 octobre 2017

Interview de Dr. Hadiza Jackou, Coordinatrice du P…

Cette année encore, le paludisme fait beaucoup de victimes au Niger : quel est le nombre d...

vendredi 27 octobre 2017

Paludisme : Le choix de lutte

La lutte contre le paludisme a été entreprise, à l'échelle internationale, par l'Organisat...

vendredi 27 octobre 2017

L'air du temps

Réseaux sociaux : le cocktail imbuvable du mensonge et de l'intox

Réseaux sociaux : le cocktail imbuvable du mensonge et de l'intox

Avec l'avènement de l'internet, et les innombrables plateformes d'informations plus rapide...

vendredi 19 janvier 2018

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.