Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Editorial : Ensemble, bouchons les trous de la jarre


Le Président de la République, Chef de l'Etat, SE Issoufou Mahamadou a tiré le bilan des deux ans de mise en œuvre du Programme de Renaissance, acte 2. C'était au cours d'une interview exclusive accordée, le dimanche dernier, à la télévision nationale. Ainsi pour le Chef de l'Etat, en dépit d'un contexte économique et sécuritaire contraignant, des résultats probants ont été enregistrés dans tous les domaines.
Au plan macroéconomique, notre pays a connu une croissance économique annuelle de 4,9 % 2016 et 2017 et globalement la richesse nationale s'est accrue de 48% depuis 2011. Le taux d'inflation qui est une espèce d'impôt déguisé a été maitrisé à 6,5% depuis 2011, ce qui a permis de protéger le pouvoir d'achat des ménages. L'endettement du pays a été maitrisé, de même que les dépenses publiques grâce à la régulation budgétaire et le réhaussement du niveau des recettes, ce qui permet une résorption progressive du déficit budgétaire.
Au plan sectoriel, les infrastructures routières, énergétiques ; de télécommunications, infrastructures urbaines, etc. ont été boostées en 2016 et 2017. Les réalisations physiques sont visibles tant en milieu urbain que rural.
L'initiative 3N a atteint tous les objectifs, rassure le Chef de l'Etat. Aujourd'hui, cette initiative est un grand succès pour notre pays, car « le pari que sécheresse ne soit plus au Niger synonyme de famine » est atteint.
Au plan de l'éducation, des progrès importants en termes de qualité notamment ont été réalisés ; de même qu'au plan de la santé, de l'accès à l'eau et à l'assainissement, et de la création des emplois surtout pour les jeunes.
Deux préoccupations majeures et qui cristallisent actuellement les débats ont été également abordées lors de cette interview du Président de la République, Chef de l'Etat. Il s'agit de la loi des Finances 2018 et les remous sociaux créés par la société civile et l'opposition.
Sur ces deux sujets, chaque Nigérienne et chaque Nigérien doit se faire une claire conscience que les défis actuels de développement et de sécurité de notre pays commandent de la part de chacun et de tous un comportement et un engagement responsable. Regardons un peu autour de nous l'exemple combien édifiant de certains peuples africains qui, parce qu'ils ont compris très tôt que l'heure n'est plus aux agitations de rue, en tirent les meilleurs profits en termes de croissance économique et de bien être pour leurs peuples.
Au Niger aussi, nous devons faire un effort de sursaut patriotique pour rompre avec certaines pratiques qui frisent l'amalgame et le refus du développement. Car, assurément, ce n'est en battant quotidiennement le pavé, en vandalisant ou saccageant des infrastructures et biens publics chèrement acquis, et en engageant inutilement des bras de fer avec le Gouvernement que nous allons construire notre pays.
Fort, heureusement, le Niger se porte bien. Il reste un havre de paix et de sécurité dans un océan régional troublé d'insécurité. C'est pourquoi, le Gouvernement garantira l'ordre et la sécurité pour permettre à la grande majorité de notre peuple d'aspirer au développement et à la prospérité.
Notre pays, comme l'a si bien martelé le Président Issoufou Mahamadou, «a besoin d'un Etat démocratique fort capable de garantir l'ordre, garantir la paix et garantir la sécurité ».
Mieux, ajoute-t-il, «la loi des finances 2018 répond aux aspirations du peuple nigérien. Elle est la traduction budgétaire du Programme de Renaissance qui prévoit d'assurer la sécurité du peuple nigérien, de mettre en place des institutions démocratiques fortes, de réaliser des routes, le chemin de fer, l'énergie, les infrastructures urbaines, l'éducation, la santé, l'accès à l'eau pour les populations ; c'est tout cela que reflète la loi des finances 2018. Cette loi est soutenue par l'immense majorité du peuple nigérien. Elle a été votée par la majorité des députés. Maintenant qu'il ait une minorité qui la conteste, c'est son droit. Nous respectons ce droit, mais ce droit doit s'exercer dans le cadre des lois en vigueur ».
Aussi, à ceux qui parlent de ''dérives autoritaires du régime'', le Chef de l'Etat répond sans ambages en ces mots : « il n'y a pas dé dérives autoritaires dans le pays. Notre objectif a toujours été très clair nous avons besoin d'un Etat démocratique fort et stable, d'un Etat capable de garantir à la fois l'ordre et la liberté ; cela est important par ce que l'ordre sans liberté c'est la dictature ; la liberté sans l'ordre c'est l'anarchie. Nous ne voulons ni de la dictature, ni de l'anarchie pour le Niger, nous voulons la démocratie pour le Niger. ».
Sur le plan de la sécurité qui constitue une des grandes priorités du programme de la Renaissance acte 2, le Chef de l'Etat a réétiré, tout en leur rendant hommage pour leur courage, son engagement, à équiper, former et entrainer nos forces de défense et de sécurité en y consacrant davantage de ressources publiques dont le niveau actuel culmine les 21% des ressources budgétaires.
Trêve donc de petits calculs politiciens et réalisons ainsi le vœu du roi Ghezo qui disait que « si tous les enfants du pays venaient, par leurs mains assemblées, boucher les trous de la jarre cassée le pays sera sauvé ».
Le vaste et long chantier de la Renaissance Culturelle prônant la triple modernisation sociale, économique et politique passe par là.

Par Alio Daouda

Economie

Point de Presse des députés Adamou Namata et Mano Aghali à Agadez : Eclairages sur la loi de finances 2019, les mouvemen…

Point de Presse des députés Adamou Namata et Mano Aghali à Agadez : Eclairages sur la loi de finances 2019, les mouvements migratoires et l'orpaillage dans le Ténéré et le massif de l'Aïr

Une mission parlementaire a séjourné pendant deux semaines dans la région d'Agadez pour échanger avec les différents acteurs sur la loi de finances pour l'année budgétaire 2019 ; les mouvements migratoires et l'orpaillage dans le Ténéré et le massif de l'Aïr. À l'issue des visites de terrain et des consultations sur les différentes thématiques, les députés Adamou Namata, président de la Commission des Finances de l'Assemblée nationale e...

Communiqué de presse du Fonds Monétaire International (MFI) : Le conseil d'administration du FMI approuve en faveur du N…

Communiqué de presse du Fonds Monétaire International (MFI) : Le conseil d'administration du FMI approuve en faveur du Niger un décaissement de 19,5 millions de dollars pour consolider la stabilité macroéconomique du pays

Le conseil d'administration du FMI achève la troisième revue de l'accord au titre de la facilité élargie de crédit.L'achèvement de la revue permet de décaisser 14,1 millions de DTS (environ 19,5 millions de dollars) en faveur du Niger et d'accroître l'accès du pays aux ressources du FMI de 75 à 90 % de sa quote-part.Le programme économique du Niger vise à consolider la stabilité macroéconomique et à stimuler la croissance.Le 10 décembre...

Rapport sur l'Afrique et le Niger : les tendances économiques : La croissance économique du Niger s'accélère en dépit de…

Rapport sur l'Afrique et le Niger : les tendances économiques : La croissance économique du Niger s'accélère en dépit des risques sécuritaires, selon le représentant résident du FMI

Le représentant résident du Fonds Monétaire International (FMI) au Niger M. Mehmet Cangul a partagé jeudi 29 novembre dernier dans l'après-midi avec les autorités nigériennes les résultats d'un rapport intitulé « l'Afrique et le Niger : les tendances économiques. Cette analyse économique résulte d'un modèle propre à l'auteur mais qui s'inspire véritablement de la littérature économique. Le modèle en question traite de façon globale de l...

Niger/Banque Africaine de Développement : La BAD débloque 28 millions de dollars en soutien aux réformes économiques au …

Niger/Banque Africaine de Développement : La BAD débloque 28 millions de dollars en soutien aux réformes économiques au Niger

Satisfait des résultats de la mise en œuvre de la première phase du Programme d'appui aux réformes et à la résilience économique (PARRE) au Niger, le Conseil d'administration de la Banque africaine de développement a accordé, le mardi 27 novembre 2018, une nouvelle assistance financière de 28 millions de dollars, répartie en un prêt du Fonds africain de développement de 14 millions de dollars et un don de la Facilité d'appui à la transi...

Réunion du comité de pilotage des appuis budgétaires de l'Union Européenne au Niger : Inauguration d'un dialogue pour un…

Réunion du comité de pilotage des appuis budgétaires de l'Union Européenne au Niger : Inauguration d'un dialogue pour une meilleure orientation dans la mise en œuvre des programmes

Le comité de pilotage des appuis budgétaires de l'Union Européenne au Niger s'est réuni hier au sein de la direction générale du Trésor et de la comptabilité publique sous la présidence du ministre des finances, M Hassoumi Massoudou, ordonnateur national des fonds FED. La réunion de cette instance s'est tenue en présence de l'ambassadeur, Cheffe de délégation de l'Union Européenne au Niger, Mme Denise Elena Ionete, de plusieurs membres ...

Deuxième réunion du comité de pilotage des Reformes de Gestion des Finances Publiques (PRGFP) : Faire le point de la mis…

Deuxième réunion du comité de pilotage des Reformes de Gestion des Finances Publiques (PRGFP) : Faire le point de la mise en œuvre du Plan d'Actions Prioritaires 2018

Après la session inaugurale intervenue en février dernier, le Ministre des Finances M. Hassoumi Massoudou a présidé hier matin, la deuxième session au titre de l'année 2018 du Comité de Pilotage des Reformes de Gestion des Finances Publiques. Il s'est agi pour les membres du comité de faire le point de la mise en œuvre du Plan d'actions Prioritaires pour l'année 2018, basé sur la matrice 2017-2020 du Programme des Reformes de Gestion de...

Atelier de validation de la Stratégie Nationale de Finance Inclusive (SNFI) révisée : Pour l'harmonisation de la stratég…

Atelier de validation de la Stratégie Nationale de Finance Inclusive (SNFI) révisée : Pour l'harmonisation de la stratégie du Niger dans un contexte d'évolution de la finance inclusive

Dans un pays comme le nôtre où l'écrasante majorité de la population vit en milieu rural, la finance inclusive est appelée à jouer un rôle majeur dans le processus de développement économique et social. C'est d'ailleurs pour cette raison que le gouvernement nigérien s'est doté en 2015 d'une Stratégie Nationale de Finance Inclusive (SNFI). Cette dernière a fait l'objet de révision à travers un groupe de travail mis en place à cet effet l...

Conférence de presse conjointe Ministre des Finances –Mission FMI : «La croissance devrait passer de 5,2% en 2018 à 6,5%…

Conférence de presse conjointe Ministre des Finances –Mission FMI : «La croissance devrait passer de 5,2% en 2018 à 6,5% en 2019» selon M. Christoph A. Klinge, chef de la mission du FMI

Au terme d'une mission du Fonds monétaire international (FMI) ayant séjourné dans notre pays, le ministre des Finances, M. Hassoumi Massoudou et le chef de la mission du Fonds Monétaire International (FMI), M. Christoph A. Klinge par ailleurs Chef Division Adjoint Département Afrique ont animé hier matin, une conférence de presse conjointe au ministère des Finances à Niamey. Il s'est agi de conclure la troisième revue du programme appuy...

Signature d'une convention entre l'AFD et le gouvernement : Une aide budgétaire française de 6,6 milliards de FCFA au pr…

Signature d'une convention entre l'AFD et le gouvernement : Une aide budgétaire française de 6,6 milliards de FCFA au profit du Niger

Le ministre des Finances M. Hassoumi Massoudou, la Directrice Afrique de l'Agence française de développement (AFD) et la Directrice générale du Trésor français ont signé le 08 octobre dernier à Paris en France une convention d'aide budgétaire pour un montant de 10 millions d'Euros, soit 6,6 milliards de FCFA. Cet appui s'inscrit dans le cadre de l'aide budgétaire française en soutien à la mise en œuvre du Programme économique et financi...

Energie/Pétrole: Bataille serrée entre indiens et chinois pour SAVANNAH Petroleum

Energie/Pétrole: Bataille serrée entre indiens et chinois pour SAVANNAH Petroleum

Présente au Niger depuis 2014 suite à l'acquisition de son premier permis (R1/R2) d'Agadem, Savannah Petroleum qui a commencé sa campagne de forage cette année, peut se targuer d'avoir déjà à son actif quatre découvertes sur quatre tentatives. Cent pour cent de réussite que n'ont pas manqué de saluer les spécialistes du secteur sur le plan international. Le champ d'Amdigh en particulier constitue le point d'orgue de ce succès, car il es...

AG/ONU

Editorial

EDITORIAL : Salut, le bâtisseur !

lundi 17 décembre 2018

EDITORIAL : Salut, le bâtisseur !

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

Tillabéri, la capitale du fleuve : Terre propice a…

Tillabéri, la capitale du fleuve : Terre propice aux cultures de contre saison et au pâturage

La région de Tillabéri compte 31 aménagements hydro agricoles dont 30 pour la production d...

vendredi 11 janvier 2019

Au bord du Djoliba : Les riverains menacés par la …

Au bord du Djoliba : Les riverains menacés par la crue

De l'autre côté de la rive, qui sert comme une sorte de gare fluviale reliant les localité...

vendredi 11 janvier 2019

La gomme arabique du Niger : Vers la relance de la…

La gomme arabique du Niger : Vers la relance de la filière

La filière de la gomme arabique a connu dans les années 60 et ce jusqu'en 1980, un essor s...

jeudi 10 janvier 2019

L'air du temps

Notre identité, nos valeurs ancestrales

Notre identité, nos valeurs ancestrales

«Un peuple sans culture est un peuple sans âme », disait l'écrivain nigérian Anthony Biako...

vendredi 11 janvier 2019

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.