Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Le directeur général de la Protection des Végétaux : «Les dispositions que nous avons prises sont de trois ordres, à savoir, l'acquisition et la mise en place au niveau des régions, des produits phytosanitaires (pesticides), des appareils de traiteme


invitMonsieur le Directeur Général, la campagne agricole 2018 s'annonce avec des quantités de pluies enregistrées dans certaines zones de notre pays. Quelles sont les dispositions prises par votre Direction pour faire face aux ennemis des cultures qui peuvent tenter de réduire à néant les efforts des paysans ?

Je vous remercie pour l'occasion que vous me donnez de faire le point sur les préparatifs de la campagne d'hivernage 2018, notamment en ce qui concerne la protection et la défense des cultures. Mais avant de répondre à votre question, permettez-moi de rappeler pour la circonstance, les missions de la Direction Générale de la Protection des Végétaux ( DGPV) et ses méthodes d'intervention.

La DGPV est responsable de la conception et la mise en œuvre de la politique nationale de protection des végétaux. A ce titre, elle est entre autres chargée d'assurer la protection phytosanitaire sur l'ensemble du territoire national ; de contribuer à la déclinaison, à la mise en œuvre et au suivi évaluation de l'Initiative 3N « les Nigériens nourrissent les Nigériens » ; de participer à l'élaboration en relation avec les Directions, les Institutions spécialisées concernées des lois et textes réglementaires en matière de lutte phytosanitaire ; d'établir, en rapport avec la Direction Générale des Ressources, le projet de budget de sa Direction et des Directions nationales correspondantes et assurer le suivi de l'emploi des différents crédits ainsi que la gestion du
personnel et du matériel sous sa responsabilité ; d'assurer la programmation et le suivi régulier des campagnes phytosanitaires en rapport avec les Directions concernées ; d'élaborer, en relation avec les structures nationales, régionales et internationales concernées, les stratégies de promotion de lutte alternative et procéder à leur diffusion au niveau des producteurs ; d'assurer la tutelle ou la correspondance des projets, des organismes régionaux et internationaux dont la Direction Générale a la charge ; et de superviser et coordonner les activités des Directions placées sous sa responsabilité.

La DGPV développe ses activités selon trois (3) stratégies qui sont : la lutte chimique basée sur l'utilisation des pesticides (produits chimiques), la lutte biologique axée sur l'utilisation des bio pesticides ainsi que l'élevage et la production des ennemis naturels des déprédateurs (ravageurs), et enfin la lutte alternative qui elle valorise les traitements à base des produits locaux.

Il est de coutume dans notre pays, qu'en pareille circonstance, le Ministère de l'Agriculture et de l'Elevage à travers la Direction Générale de la Protection des Végétaux, s'active pour prendre toutes les mesures qui sont de nature à créer les conditions requises pour un bon déroulement de la campagne. Les dispositions que nous avons prises sont de trois (3) ordres, à savoir : l'acquisition et la mise en place au niveau des régions, des produits phytosanitaires (pesticides), des appareils de traitement et des équipements de protection individuelle (EPI). En ce début de campagne, la DGPV dispose d'environ 58 000 litres de pesticides (dont 23 000 litres sont déjà positionnés au niveau des régions).

La DGPV dispose également (en plus de ce qui existe déjà au niveau des régions), de 327 appareils de traitement (dont 8 micron air AU 8115 affectés aux traitements camion) et environ 1 000 EPI (Equipements de Protection Individuelle).

Concernant la formation/recyclage des Agents d'encadrement et des Brigadiers phytosanitaires, la DGPV dispose d'un réseau de 2 700 Brigadiers phytosanitaires formés et équipés d'appareils et EPI. Ces Brigadiers sont des producteurs et productrices vivant dans leurs terroirs et donc issus de toutes les communes en particulier celles à vocation agricole. Ce réseau de Brigadiers est suivi et encadré par le dispositif d'encadrement du Ministère de l'Agriculture et de l'Elevage à tous les niveaux (commune, département, région et niveau central). Enfin la remise en état de notre logistique terrestre et aérienne. La DGPV dispose de 8 véhicules 4x4 de traitement dont 5 sont au niveau des régions. Quant à la Base Aérienne, nous disposons de deux (2) avions de traitement.

Du point de vue organisationnel comment la Direction Générale de la Protection des Végétaux procède-t-elle pour un bon maillage du territoire national ?

Pour mener à bien sa mission la DGPV est organisée en quatre (4) Directions centrales chargées entre autres de concevoir et superviser les interventions phytosanitaires sur l'étendue du territoire national ; huit (8) Services régionaux (SRPV) qui sont chargés de la mie en œuvre de la politique de protection des végétaux à l'échelle régionale ; des Services Départementaux (APV) qui sont chargés de l'exécution des interventions phytosanitaires au moyen des appareils autoportés et un réseau de Brigadiers Phytosanitaires pour des traitements localisés.

Aussi, nous nous appuyons sur le dispositif d'encadrement de base de notre Ministère de tutelle à savoir les Chefs de Districts Agricoles (CDA) pour assurer l'organisation, le suivi et évaluation des traitements phytosanitaires exécutées par les Brigadiers phytosanitaires.

Monsieur le Directeur Général est ce que votre structure dispose de moyens humains et matériels suffisants pour faire face aux ennemis des cultures ?

Non malheureusement, nous ne disposons pas de moyens humains et matériels suffisants eu égard à la gigantesque mission à nous assignée et à l'étendue du territoire national. Cependant, comme je le disais plus haut, nous nous appuyons sur le dispositif d'encadrement de base de notre Ministère pour assurer l'organisation, le suivi et évaluation des traitements phytosanitaires exécutées par les Brigadiers phytosanitaires. Aussi, dans le cadre de la mise en œuvre de l'initiative 3N « les Nigériens Nourrissent les Nigériens », des instructions ont été données pour le recrutement de 250 agents d'encadrement, dont certains seront certainement mis à la disposition de la DGPV. Nous envisageons également la mise en formation de jeunes Nigériens pour la spécialisation en pilotage agricole. En termes d'équipements et matériels, la DGPV, il est envisagé le renouvellement de la flotte aérienne et l'acquisition de douze (12) véhicules 4x4 de traitement et d'au moins trois cents mille (300 000) litres de pesticides pour renforcer la capacité d'intervention de nos services.

Quelles sont les difficultés que vous rencontrez dans l'accomplissement de votre mission ?

Comme je l'ai évoqué plus haut, nos difficultés actuelles s'appellent : Insuffisance de moyens humains, produits et logistiques. Cependant, sur tout un autre plan, permettez-moi d'évoquer les dispositions prises dans le cadre de la lutte biologique pour dire que la DGPV est en train d'exécuter un programme d'élevage en masse au laboratoire d'Habrobracon hebetor qui est un parasitoïde, ennemi naturel à la Chenille mineuse de l'épi sur le mil. Ce programme va nous permettre de protéger environ deux (2) millions d'hectares de mil contre ce déprédateur. Ce programme est d'une importance capitale quand on sait que les pertes de récoltes causées par les dégâts de la Chenille mineuse de l'épi sur le mil peuvent atteindre 100%. En guise de conclusion, permettez-moi de rassurer nos vaillants producteurs et productrices que malgré toutes les difficultés ci-haut évoquées, la DGPV reste et demeure confiante et sereine, quant à l'accomplissement de sa mission, car tous nos besoins sont connus des plus Hautes Autorités de notre pays qui sont à pieds d'œuvre pour trouver des solutions idoines. Qu'Allah le Miséricordieux, le Très Haut, gratifie notre pays d'un hivernage fécond. Amen.

Réalisée par Oumarou Moussa(onep)

08/06/18

Economie

Signature d'un accord de financement entre le Gouvernement du Niger et le Fonds Koweitien pour le Développement Economiq…

Signature d'un accord de financement entre le Gouvernement du Niger et le Fonds Koweitien pour le Développement Economique Arabe (FKDEA) : Pour le désenclavement de cette zone à fort potentiel de production agro-pastorale

Le financement du projet d'aménagement et de bitumage de la route Loga-Doutchi distante de 91 Km est désormais une réalité. L'acte concrétisant ce financement a été officiellement signé hier matin, à Niamey par les ministres du Plan et des Finances de notre pays, respectivement Mme Kané Aichatou Boulama et Mamoudou Diop, ainsi que le directeur adjoint du Fonds Koweitien pour le Développement Economique Arabe (FKDEA) M. Nedhal Alolayan. ...

Signature de convention de partenariat entre la Maison de l'Entreprise, la SONIBANK et la BAGRI : Des initiatives pour d…

Signature de convention de partenariat entre la Maison de l'Entreprise, la SONIBANK et la BAGRI : Des initiatives pour développer le secteur privé

Le Secrétaire général de la Chambre de Commerce et d'Industrie du Niger (CCIN), M. Ousmane Mahaman, a présidé hier matin, dans la Salle de Conseil de la SONIBANK, la cérémonie de signature de convention de partenariat entre la Maison de l'Entreprise, la SONIBANK et la BAGRI dans le cadre de la facilitation du financement des entreprises au Niger.Dans le discours qu'il a prononcé à cette occasion, M. Ousmane Mahaman a d'abord rappelé que...

Elèvage de vollailles : Une basse-cour riche et diversifiée

Elèvage de vollailles : Une basse-cour riche et diversifiée

Ils sont peu nombreux, mais leur présence est aussi captivante qu'édifiante. Il s'agit des jeunes aviculteurs participant à la 5ème édition du salon de l'agriculture, de l'hydraulique, de l'environnement et de l'élevage du Niger.Leur participation illustre aisément la portée et le développement de la filière d'élevage de la volaille, à travers l'exposition de quelques échantillons d'une multitude d'espèces et de races. Selon des avicult...

11ème édition de la Journée de diffusion des comptes extérieurs du Niger au titre de l'année 2017 : Les exportations et …

11ème édition de la Journée de diffusion des comptes extérieurs du Niger au titre de l'année 2017 : Les exportations et les importations en hausse respectivement de 14,7% et 11,7%

La balance des paiements est un document statistique recensant les flux de biens, de services, de revenus, de transferts de capitaux, et les flux financiers que les résidents d'un pays dans leur ensemble entretiennent avec ceux du reste du monde. Elle constitue de ce fait un précieux outil pour la formulation et la mise en œuvre efficace de politiques économiques. Depuis 2010, le Niger organise une journée de diffusion de ses comptes ex...

Vente en détail des aliments pour bétail à Niamey : Un business florissant autour de l'élèvage urbain

Vente en détail des aliments pour bétail à Niamey : Un business florissant autour de l'élèvage urbain

A chaque coin de rue, dans la capitale Niamey, il y' a un espace dédié à la vente en détail d'aliments pour bétail. Cette activité commerciale bien que faisant vivre des centaines de personnes et des familles, pose plusieurs problèmes de salubrité et de circulation dans le centre-ville et ses périphéries. La vente en détail des aliments pour bétail à Niamey a par contre la réputation de favoriser l'embouche bovine, une activité génératr...

Union Chawa de Magaria : Au centre de l'autonomisation de la femme

Union Chawa de Magaria : Au centre de l'autonomisation de la femme

      Elles sont nombreuses aujourd'hui les femmes qui ont pris leur destin en mains en exerçant diverses activités génératrices de revenus. Les femmes de l'Union Chawa font partie de celles qui ont vite compris l'importance de l'autonomisation de la femme. En effet, les femmes de l'Union Chawa, avec comme présidente Mme Hawa Abdou, ont démarré leurs activités en 2009. Au début, elles ont mis un accent sur la transform...

Journée des cadres du Ministère du Pétrole à Zinder : «De 2012 à 2018, les revenus pétroliers ont rapporté au Trésor pub…

Journée des cadres du Ministère du Pétrole à Zinder : «De 2012 à 2018, les revenus pétroliers ont rapporté au Trésor public, 612 Milliards de FCFA » déclare le ministre Foumakoye Gado

Le Ministre du Pétrole, M. Foumakoye Gado a présidé, mardi 4 février dernier à Zinder, l'ouverture des assises de la Journée des cadres au titre de l'année 2019. La cérémonie s'est déroulée en présence du Gouverneur de la région de Zinder M. Issa Moussa, de l'Honorable Sultan du Damagaram, Aboubacar Sanda et de plusieurs invités. Le thème central de cette journée est « Le pétrole, moteur de développement économique et social du Niger »....

Signature de contrat de marquage des hydrocarbures : Améliorer les recettes issues des produits pétroliers

Signature de contrat de marquage des hydrocarbures : Améliorer les recettes issues des produits pétroliers

      Le ministre des Finances, M. Massoudou Hassoumi a présidé hier après-midi, la cérémonie de signature du marché s'inscrivant dans le cade du projet de marquage des hydrocarbures au Niger entre son département ministériel et le groupement du Bureau de Veritas GSIT et SICPA SA. C'était en présence des cadres du Ministère des Finances et du représentant du groupement du Bureau de Veritas GSIT et SICPA SA, M. Stéphane...

Signature d'une convention relative au projet de pipeline, entre le Niger et le Benin : Un pas décisif dans le processus…

Signature d'une convention relative au projet de pipeline, entre le Niger et le Benin : Un pas décisif dans le processus d'exportation du pétrole brut nigérien

Le ministre nigérien du pétrole, M. Foumakoye Gado et son homologue béninois, M. Samou Seidou Adembi ont signé, hier dans l'après-midi, à Niamey, un accord bilatéral relatif à la réalisation d'un projet de pipeline. Cet engagement de coopération vient, ainsi, conclure les travaux d'amendement et d'adoption du document conventionnel, et enclencher le processus d'exportation du pétrole brut nigérien.L'étape de la signature de cette conven...

Réunion de haut niveau sur la coopération entre le Niger et la Banque Islamique de Développement : Une convention de fin…

Réunion de haut niveau sur la coopération entre le Niger et la Banque Islamique de Développement : Une convention de financement de 18 millions de dollars signée en faveur de la chaine de valeur riz au Niger

      Le Premier ministre, Chef du gouvernement, S.E Brigi Rafini et le président de la Banque Islamique de Développement (BID), Dr Bandar Al Hajjar, ont co-présidé le 19 janvier dernier dans la salle de banquet de la Primature, une réunion de haut niveau sur la coopération entre le Niger et la BID. Cette réunion élargie aux deux délégations comportait à son ordre du jour deux points essentiels que sont l'état de la co...

AG/ONU

Editorial

EDITORIAL : Salut, le bâtisseur !

lundi 17 décembre 2018

EDITORIAL : Salut, le bâtisseur !

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

Département de Gouré : Entre volonté de développem…

Département de Gouré : Entre volonté de développement et lutte contre les aléas climatiques

      Une terre de contrastes entre les plaines, les hauts plateaux du M...

vendredi 22 février 2019

Interview du maire de la commune rurale de Guidigu…

Interview du maire de la commune rurale de Guidiguir M. Ari Jarami : « Nous menons des campagnes de sensibilisation pour freiner le déboisement, la coupe abusive du bois, la fixation des dunes »

Du point de vue géologique, le territoire communal est essentiellement rattaché à la régio...

vendredi 22 février 2019

Département de Magaria : La préservation de l'envi…

Département de Magaria : La préservation de l'environnement gage de développement durable

Avec une superficie de 7 903 km2, Magaria est l'un des départements les plus riches en mat...

vendredi 15 février 2019

L'air du temps

Sus à la publication des images des victimes !

Sus à la publication des images des victimes !

Décidément les effets dévastateurs des réseaux sociaux sur nos valeurs sociales est sans l...

vendredi 22 février 2019

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.