Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Cinquantenaire de la Société Nigérienne d'Electricité (NIGELEC) : Boukari Kané, une figure marquante de la NIGELEC


boukari-kaneIl est incontestablement celui qui a posé les jalons de la Société Nigérienne de l'Electricité (NIGELC) pour avoir été le tout premier directeur général de ladite société qu'il dirigea pendant plus d'une décennie, précisément de Juin 1970 à mars 1985. Ingénieur électricien formé à l'Ecole supérieur d'électricité (SUPELEC) de France en 1962, Kané Boukari débuta d'abord sa carrière à la Société Africaine d'Electricité (SAFELEC) en tant que stagiaire post scolaire avant d'occuper le poste de chef de production. La SAFELEC couvrait à l'époque un certain nombre d'Etats de l'Afrique Occidentale à l'exception du Sénégal, de la Côte d'Ivoire et de la Guinée. Avec l'avènement de l'autonomie intérieure de la Loi cadre et les Indépendances de plusieurs pays africains, les mutations ont fait en sorte qu'on est passé de l'Energie AOF à SAFELEC. Au Niger, il a fallu 1968 pour voir la création de la société nationale qui va s'occuper désormais de l'électricité.
Après la création de la Société Nigérienne d'Electricité le 7 septembre 1968, Kane Boukari a été nommé chef de service technique de la NIGELEC où il s'est vu confié une tâche extrêmement importante à savoir le suivi de la Centrale Niamey II (Route aéroport). En 1970, soit deux ans après la création de la NIGELEC, Kané Boukari prit les rennes de cette société avec comme ambition d'œuvrer au rayonnement de la nigérienne de l'électricité en procédant à l'interconnexion massive aussi bien dans la capitale et que dans les autres villes du Niger. Les défis étaient énormes à cette époque-là, dans la mesure où la plupart des cadres étaient des expatriés. C'est dire que la formation des cadres nigériens figurait déjà parmi les priorités des priorités de la NIGELEC pour suivre son évolution.
En outre, l'électrification du Niger a commencé en 1952 avec notamment celle de la ville de Niamey et précisément le quartier plateau où se trouvaient les services administratifs. «Nous avons poursuivi l'activité de ce vaste chantier d'électrification du pays parce qu'à la création de la NIGELEC, il n'y avait que les exploitations de Niamey ; de Zinder ; de Maradi et d'Agadez. Tout le reste des villes du Niger ont connu un début d'électrification vers les années 80, période à laquelle je suis parti. A mon départ de la Nigelec, il y'avait au moins 19 centres. Aujourd'hui, il ya des centaines pour vous dire que les progrès sont énormes. Sous le régime de la concession, l'activité de production d'électricité était complétée par une activité Eau, c'est-à-dire que la NIGELEC s'occupait de l'eau sous le régime de la gérance pour le compte de l'Etat», a expliqué Kané Boukari. En général, l'électrification suit l'adduction d'eau. Comme on peut le voir, c'est l'eau qui devient le client de l'électricité.
Parmi les grands projets de la NIGELEC qui étaient exécutés et les actes majeurs posés au temps de cet ingénieur chevronné, on peut citer la construction de la centrale de Niamey II ; les accords signés en 1972 entre le Niger et le Nigeria pour l'interconnexion ; la mise en service de la ligne de 132 KV qui relie Birni Kebbi à Niamey en 1976 ; la Société Nigérienne du Charbon Anou Arraren (SONICHAR) qui était aussi un projet majeur pour la NIGELEC dont Kané Boubari fut d'ailleurs Administrateur délégué de 1975-1984 etc. S'agissant des difficultés de la NIGELEC, l'ingénieur électricien précise qu'elles sont dues essentiellement à un sous-investissement parce que localement, la puissance disponible n'était pas suffisante. Ces difficultés subsistent encore malgré la centrale thermique de Gorou-banda et la centrale de Goudel qui a connu l'installation d'un second groupe. « Moi qui suis à la base de la construction de cette centrale, je ne peux pas donner des raisons pour lesquelles le second groupe n'a pas été installé surtout quand on a des problèmes de production», s'étonne Kane Boukari.
Certes le développement de la ville de Niamey met la Nigelec dans une position difficile. « En effet, la course entre la demande et l'offre ne s'arrête jamais. Elle est continue. Mais il est souhaitable qu'on ne soit pas toujours dans la position du demandeur seulement parce que l'interconnexion signifie en fait partenariat » estime-t-il. Il y a des moments où c'est la production locale qui fournit l'électricité aux abonnés. « Une telle situation peut arriver, on devrait accélérer des projets comme Salkadamna et de Kandadji pour qu'ils se réalisent parce que ce sont des puissances assez intéressantes qui seront produites» a conseillé Kané Boukari avant de relever que le Nigeria qui nous fournit de l'électricité, lui-même n'en a pas assez.
Des pistes de solution pour sortir de la dépendance énergique
La réalisation des projets comme Kandadji et Salkadamna s'avère indispensable même si Kandadji n'est que 130 MW. La Nigelec doit suivre de près ces grands projets structurants dans la mesure où c'est à elle qu'il incombe d'incorporer cette énergie pour le transport et la distribution. M. Kané Boukari regrette par ailleurs le retard pris par la NIGELEC dans l'adoption de l'énergie solaire. « Quoi que l'on dise, l'énergie solaire photovoltaïque reste et demeure la clef de voûte pour sortir de la dépendance énergique chronique» dit-il, précisant cependant que l'énergie solaire est très rentable dans la petite électrification. Des pays comme le Burkina Faso ; le Mali et Sénégal sont très avancés dans le mixte énergique alors que le Niger du Professeur Abdou Moumouni Dioffo devrait les dépasser nettement. Il revient maintenant à la Nigelec de poursuivre l'interconnexion de façon à franchir la production des diesels isolés car, il faut que les campagnes nigériennes profitent de l'électrification.

Hassane Daouda(onep)
10/09/18

Economie

Conférence de presse conjointe Ministre des Finances –Mission FMI : «La croissance devrait passer de 5,2% en 2018 à 6,5%…

Conférence de presse conjointe Ministre des Finances –Mission FMI : «La croissance devrait passer de 5,2% en 2018 à 6,5% en 2019» selon M. Christoph A. Klinge, chef de la mission du FMI

Au terme d'une mission du Fonds monétaire international (FMI) ayant séjourné dans notre pays, le ministre des Finances, M. Hassoumi Massoudou et le chef de la mission du Fonds Monétaire International (FMI), M. Christoph A. Klinge par ailleurs Chef Division Adjoint Département Afrique ont animé hier matin, une conférence de presse conjointe au ministère des Finances à Niamey. Il s'est agi de conclure la troisième revue du programme appuy...

Signature d'une convention entre l'AFD et le gouvernement : Une aide budgétaire française de 6,6 milliards de FCFA au pr…

Signature d'une convention entre l'AFD et le gouvernement : Une aide budgétaire française de 6,6 milliards de FCFA au profit du Niger

Le ministre des Finances M. Hassoumi Massoudou, la Directrice Afrique de l'Agence française de développement (AFD) et la Directrice générale du Trésor français ont signé le 08 octobre dernier à Paris en France une convention d'aide budgétaire pour un montant de 10 millions d'Euros, soit 6,6 milliards de FCFA. Cet appui s'inscrit dans le cadre de l'aide budgétaire française en soutien à la mise en œuvre du Programme économique et financi...

Energie/Pétrole: Bataille serrée entre indiens et chinois pour SAVANNAH Petroleum

Energie/Pétrole: Bataille serrée entre indiens et chinois pour SAVANNAH Petroleum

Présente au Niger depuis 2014 suite à l'acquisition de son premier permis (R1/R2) d'Agadem, Savannah Petroleum qui a commencé sa campagne de forage cette année, peut se targuer d'avoir déjà à son actif quatre découvertes sur quatre tentatives. Cent pour cent de réussite que n'ont pas manqué de saluer les spécialistes du secteur sur le plan international. Le champ d'Amdigh en particulier constitue le point d'orgue de ce succès, car il es...

Fin du Forum Chine-Afrique sur la coopération (FOCAC-2018) : Le ministre du Pétrole tire un bilan satisfaisant

Fin du Forum Chine-Afrique sur la coopération (FOCAC-2018) : Le ministre du Pétrole tire un bilan satisfaisant

Après deux jours d'intenses travaux, les Sommets du Forum sur la coopération Sino-Africaine (FOCAC-2018) ont pris fin le 4 Septembre 2018 à Beijing, la capitale chinoise. Au cours de ce forum, les membres du gouvernement ayant accompagné le Chef de l'Etat à cette importante rencontre triennale sino-africaine, ont marqué leur présence à travers la signature de plusieurs mémorandums d'entente et accords avec le gouvernement chinois et les...

Communiqué de presse de l'Union Européenne : L'UE décaisse 21 millions d'euros (13,775 milliards de FCFA) en faveur du N…

Communiqué de presse de l'Union Européenne : L'UE décaisse 21 millions d'euros (13,775 milliards de FCFA) en faveur du Niger

Conformément au calendrier convenu dans la Convention de Financement signée entre le Niger et l'Union européenne, le décaissement de la première tranche d'appui budgétaire 2018 du programme "Appui budgétaire à la Justice, à la Sécurité intérieure et à la Gestion des Frontières du Niger" a été décidé en juillet 2018 et un montant de 21 millions d'euros soit près de 13,775 milliards de FCFAa été versé début août au Trésor public nigérien ...

Rencontre d'Affaires « Niger, terre d'opportunités » à Pékin : Présenter les opportunités d'affaires de notre pays pour …

Rencontre d'Affaires « Niger, terre d'opportunités » à Pékin : Présenter les opportunités d'affaires de notre pays pour attirer les investisseurs chinois

Poursuivant sa visite de travail et d'amitié en République Populaire de Chine, le Président de la République SE Issoufou Mahamadou a présidé le vendredi dernier la rencontre d'affaires intitulé ''Niger Business day'' consistant à attirer les entreprises chinoises à venir investir dans notre pays. La rencontre a été placée sous le thème « Niger, terre d'opportunités ». Compte tenu de la pertinence de la rencontre plusieurs investisseurs ...

Communiqué de l'Union européenne : L'UE décaisse 30millions d'euro en faveur du Niger (soit 19,678 milliards de Francs C…

Communiqué de l'Union européenne : L'UE décaisse 30millions d'euro en faveur du Niger (soit 19,678 milliards de Francs CFA)

Conformément aux calendriers prévus, l'Union européenne vient d'approuver le décaissement de deux programmes d'appuis budgétaire au profit du Budget de l'Etat nigérien 2018.Un montant total de 30 000 000 EUR (soit 19,678 milliards de Francs CFA) sera de ce fait versé au Trésor public nigérien d'ici quelques jours. Ce financement provient du Fonds européen de Développement (FED) et s'inscrit dans la mise en œuvre de deux programmes d'app...

Communiqué de presse de l'Union Européenne : L'UE va fournir plus de 191 millions d'euros d'aide humanitaire aux pays du…

Communiqué de presse de l'Union Européenne : L'UE va fournir plus de 191 millions d'euros d'aide humanitaire aux pays du sahel dont 32,2 millions d'Euros pour le Niger

Alors que la région du Sahel est confrontée à la plus grave crise alimentaire et nutritionnelle de ces cinq dernières années ainsi qu'à une insécurité persistante, la Commission a annoncé un ensemble de mesures d'aide humanitaire d'un montant de 191,3 millions d'euros.«Vu les nombreuses personnes touchées par la crise alimentaire qui s'aggrave au Sahel, il n'y a pas de temps à perdre. L'aide de l'UE consistera en une assistance vitale p...

Signature d'accords de financement Niger-Banque Mondiale : 66 milliards de FCFA au profit des secteurs de l'emploi des j…

Signature d'accords de financement Niger-Banque Mondiale : 66 milliards de FCFA au profit des secteurs de l'emploi des jeunes, des enseignements techniques et professionnels et de la santé

La Banque mondiale signe trois accords de financement avec le Niger pour un montant global de 66 milliards de FCFA destinés à la mise en œuvre de deux nouveaux projets et au financement additionnel d'un autre existant. Il s'agit du projet Régional Disease Surveillance Systems Enhancement phase 3 (REDISSE 3), du Projet Emploi des Jeunes et Inclusions Productives (PEJIP) et Projet de Développement des Compétences pour la Croissance (PRODE...

Clôture de la revue conjointe sur la performance du portefeuille des projets financés par la Banque Mondiale : Pour l'ef…

Clôture de la revue conjointe sur la performance du portefeuille des projets financés par la Banque Mondiale : Pour l'efficacité des projets et programmes de développement financés par l'institution financière internationale

Après une journée de réflexions, les participants à la revue conjointe sur la performance du portefeuille des projets financés par la Banque mondiale au titre de l'année 2018 ont clôturé leurs travaux. Cette revue vise un triple objectif à savoir : l'examen de l'état de mise en œuvre des recommandations de la précédente, échanger sur l'état du portefeuille et proposer toutes les mesures idoines pour une mise en œuvre efficace et efficie...

AG/ONU

Editorial

Editorial : Chapeau Nigelec !

lundi 10 septembre 2018

Editorial : Chapeau Nigelec !

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

Ingall : Entre cauchemars de la route et ambiances…

Ingall : Entre cauchemars de la route et ambiances de la Cure salée

Dans le langage des routiers nigériens, l'expression ''éviter les nids de poule'' est bien...

vendredi 26 octobre 2018

Yashi à Ingall : Une pratique ancestrale qui perdu…

Yashi à Ingall : Une pratique ancestrale qui perdure encore !

7 heures le matin au quartier Aghafey de Ingall. Les visiteurs sont curieux d'assister à u...

vendredi 26 octobre 2018

La Cure salée : Un véritable espace marchand aussi

La Cure salée : Un véritable espace marchand aussi

La Cure Salée ne se limite pas seulement à la jouissance culturelle des communautés nomade...

vendredi 26 octobre 2018

L'air du temps

Grosse arnaque à Niamey

Grosse arnaque à Niamey

Des centaines de millions envolées dans la nature dans le ciel gris de Niamey, plusieurs c...

vendredi 16 novembre 2018

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.