Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Invité



invitCouramment connue sous le nom de la Maternité Centrale, créée en 1929, l'établissement a connu une nette évolution. Lundi 13 août 2018, l'institution sanitaire a reçu la visite des membres de la commission des affaires sociales et culturelles de l'Assemblée nationale. En marge de cette visite, nous avons eu un entretien avec M. Laouali Ali, Directeur Général de l'Etablissement. Dans l'interview qui suit, il nous parle de l'exploit de son institution, des difficultés et des défis à relever.
Monsieur le Directeur Général, votre établissement a reçu la visite des membres de la commission des affaires sociales et culturelles de l'Assemblée nationale. Quelle lecture faites-vous de cette visite et parlez-nous du fonctionnement des principaux services de la Maternité Issaka Gazobi?

Tout d'abord, je vous remercie de m'avoir accordé cette opportunité de m'exprimer dans les colonnes de votre journal. Je remercie également les députés, membres de la commission des affaires sociales et culturelles de l'Assemblée nationale qui ont la sensibilité avérée des questions sociales, effectuant la visite dans notre établissement pour voir de visu nos conditions de travail. Nous remercions aussi l'ensemble des députés nationaux pour avoir mandaté leurs collègues de venir voir ce que nous faisons ici et partager l'information sur nos activités.
Notre établissement a pour mission principale de servir de cadre de référence, d'assurer les prestations gynécologiques, obstétricales, néonatales et post-natales du niveau tertiaire et des activités de planification familiale, d'assurer la protection fœto-maternelle, de servir de cadre de formation et de recherche en gynécologie, obstétrique et néonatologie. Au cours de ce déplacement, nous avons fait visiter les parlementaires, le bloc et la salle d'accouchement où les problèmes sont connus à savoir l'exiguïté des locaux. Pour quatre lits, nous avons souvent 60 femmes admises. Nous devons faire avec pour la simple raison qu'il y a l'humanisme et le respect de l'éthique et de la déontologie de la profession. Pour ce problème, nous avons toujours demandé à ce que les maternités des quartiers périphériques fonctionnent. Niamey dispose d'une dizaine de maternités. A un certain moment , un travail de mobilisation a été fait, mais ces derniers temps nous constatons un relâchement au niveau de ces maternités.
Au niveau du service de néonatologie, en principe, il doit accueillir 23 nouveaux nés; malheureusement, il héberge souvent plus de 60 bébés alors que notre centre est de référence, qui accueille tous les nouveaux nés en détresse, non seulement, ceux qui sont nés à la maternité Issaka Gazobi, mais aussi ceux qui viennent d'ailleurs. Nous avons à ce niveau une préoccupation parce que le service néonatalogie est une vitrine de notre structure. Ensuite, nous avons l'exiguïté des salles d'hospitalisation qui sont fortement sollicitées. Nous disposons de 173 lits pour un besoin qui dépasse 250 personnes par jour. Pour pouvoir héberger les femmes, il faut beaucoup de gymnastiques. Notre besoin minimal en termes de salles est d'au moins 100 lits d'hospitalisation. Il faut souligner heureusement que nous avons des projets pour trouver des solutions à ce problème.
Concernant le problème de réactifs, nous sommes entrain de les solutionner à travers les avis d'appels d'offres lancés, il y a de cela deux mois. Un autre gros problème se situe au niveau de la pharmacie. Sur 10 molécules que contient le kit, nous ne disposons que de quatre. A un moment donné, le problème d'anesthésie se pose au niveau national, aujourd'hui le problème est réglé, mais il demeure chez nous parce que, les moyens manquent. Heureusement, nous avons eu une libération de fonds par rapport aux factures de la gratuité.

En terme de matériel de travail quelle est la situation la plus préoccupante et d'urgence que vous cherchez à résoudre pour le bien-être des patientes ?
Nos préoccupations dans ce domaine commencent par le service de la radiologie. Nous avons des contraintes de fonctionnement des appareils de mammographie qui sont en panne depuis plus de 11 mois. Il nous faut une nouvelle mammographe que le fonds commun du Ministère de la Santé Publique doit nous acheter cette année. Nous avons également une insuffisance notoire d'appareil d'échographie, parce que, notre centre ne dispose que d'un appareil échographe, mais très sophistiqué. Le deuxième se trouvant au niveau des services des urgences ne fonctionne plus. L'appareil de la radiographie quant lui, est tombé en panne, il y a de cela trois ans, malheureusement c'est un appareil qui coûte très cher et il nous faut des ressources financières pour l'acquérir.

Compte tenu, des difficultés que rencontre votre centre sanitaire, est-ce que cela ne joue pas sur la motivation du personnel ?

Nous avons un personnel très motivé que je profite de cette occasion pour saluer leur engagement. Par exemple au niveau de la garde, nous avons instauré un système fiable où les agents travaillent sans relâche pendant au moins 12 heures de temps avant de descendre. Je leur rends hommage pour cet effort. Ceci nous a permis d'arriver au résultat satisfaisant où le taux de mortalité néonatale qui de 13% en 2011 est à 6% aujourd'hui, même si, l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) préconise 5%, nous ne sommes pas loin du taux. C'est un travail sérieux qui a été abattu. Toujours dans ce domaine, les agents de la Maternité Issaka Gazobi s'investissent pour réduire également le taux de mortalité maternelle qui de 8% en 2011 est aujourd'hui à 0,72%, alors que l'OMS préconise 1%. C'est un exploit pour le personnel. Cela est arrivé avec la mise en œuvre du système de garde couchée, qui ne se faisait pas dans d'autres formations sanitaires. Ici, le gynécologue obstétricien fait la garde couchée, on n'a pas besoin de le chercher ailleurs, il est à son lieu de travail. Nous avons positionné 12 pédiatres, 9 nutritionnistes et des sages femmes. Cette synergie de travail nous a permis d'arriver à un résultat satisfaisant.

A l'issue de la visite des parlementaires, qu'est-ce que vous attendez d'eux pour l'amélioration de la vie de votre formation sanitaire de référence ?
Nous saluons beaucoup, les autorités de la 7ème République qui ont pu pérenniser la gratuité des soins en cassant la barrière financière à savoir l'accessibilité. Tout de même, nous constatons que le règlement des frais de cette gratuité des soins constitue un problème majeur que le gouvernement doit vite prendre en charge. Donc, notre souhait à travers la visite des parlementaires, membres de la commission des affaires sociales et culturelles de l'Assemblée nationale, est qu'ils soient notre porte-parole pour trouver des solutions à tous les problèmes évoqués de la Maternité Issaka Gazobi. Je pense qu'avec leur appui, nous allons trouver le remboursement des factures de la gratuité. Parce que, jusqu'à un certain moment, l'Etat nous devait deux milliards. Dieu merci, il y a un effort qui est entrain d'être fait. Seulement, l'idéal serait qu'à chaque fois qu'on dépose une facture qu'elle soit payée un mois après.
Si non, sur 36 mois, nous n'avons reçu que deux fois de remboursement. Cela joue beaucoup sur le bon fonctionnement de la maternité. Parce que les fournisseurs n'étant pas payés, ils se sont rétractés et malheureusement, nous nous sommes retrouvés en face d'une rupture de certaines molécules. Mais aujourd'hui, dès qu'ils ont appris que nous avons commencé à recevoir les remboursements, ils sont entrain de revenir. Je pense que, cette situation que nous vivons sera décantée. Enfin, après la visite des parlementaires, ils ont affirmé avoir trouvé des agents compétents sur place et qui s'investissent pour assurer un travail de qualité pour satisfaire les patientes.

Réalisée par Seini Seydou Zakaria(onep)

31/08/18

Publié dans Invité
Écrit par
En savoir plus...

Economie

Energie/Pétrole: Bataille serrée entre indiens et chinois pour SAVANNAH Petroleum

Energie/Pétrole: Bataille serrée entre indiens et chinois pour SAVANNAH Petroleum

Présente au Niger depuis 2014 suite à l'acquisition de son premier permis (R1/R2) d'Agadem, Savannah Petroleum qui a commencé sa campagne de forage cette année, peut se targuer d'avoir déjà à son actif quatre découvertes sur quatre tentatives. Cent pour cent de réussite que n'ont pas manqué de saluer les spécialistes du secteur sur le plan international. Le champ d'Amdigh en particulier constitue le point d'orgue de ce succès, car il es...

Fin du Forum Chine-Afrique sur la coopération (FOCAC-2018) : Le ministre du Pétrole tire un bilan satisfaisant

Fin du Forum Chine-Afrique sur la coopération (FOCAC-2018) : Le ministre du Pétrole tire un bilan satisfaisant

Après deux jours d'intenses travaux, les Sommets du Forum sur la coopération Sino-Africaine (FOCAC-2018) ont pris fin le 4 Septembre 2018 à Beijing, la capitale chinoise. Au cours de ce forum, les membres du gouvernement ayant accompagné le Chef de l'Etat à cette importante rencontre triennale sino-africaine, ont marqué leur présence à travers la signature de plusieurs mémorandums d'entente et accords avec le gouvernement chinois et les...

Communiqué de presse de l'Union Européenne : L'UE décaisse 21 millions d'euros (13,775 milliards de FCFA) en faveur du N…

Communiqué de presse de l'Union Européenne : L'UE décaisse 21 millions d'euros (13,775 milliards de FCFA) en faveur du Niger

Conformément au calendrier convenu dans la Convention de Financement signée entre le Niger et l'Union européenne, le décaissement de la première tranche d'appui budgétaire 2018 du programme "Appui budgétaire à la Justice, à la Sécurité intérieure et à la Gestion des Frontières du Niger" a été décidé en juillet 2018 et un montant de 21 millions d'euros soit près de 13,775 milliards de FCFAa été versé début août au Trésor public nigérien ...

Rencontre d'Affaires « Niger, terre d'opportunités » à Pékin : Présenter les opportunités d'affaires de notre pays pour …

Rencontre d'Affaires « Niger, terre d'opportunités » à Pékin : Présenter les opportunités d'affaires de notre pays pour attirer les investisseurs chinois

Poursuivant sa visite de travail et d'amitié en République Populaire de Chine, le Président de la République SE Issoufou Mahamadou a présidé le vendredi dernier la rencontre d'affaires intitulé ''Niger Business day'' consistant à attirer les entreprises chinoises à venir investir dans notre pays. La rencontre a été placée sous le thème « Niger, terre d'opportunités ». Compte tenu de la pertinence de la rencontre plusieurs investisseurs ...

Communiqué de l'Union européenne : L'UE décaisse 30millions d'euro en faveur du Niger (soit 19,678 milliards de Francs C…

Communiqué de l'Union européenne : L'UE décaisse 30millions d'euro en faveur du Niger (soit 19,678 milliards de Francs CFA)

Conformément aux calendriers prévus, l'Union européenne vient d'approuver le décaissement de deux programmes d'appuis budgétaire au profit du Budget de l'Etat nigérien 2018.Un montant total de 30 000 000 EUR (soit 19,678 milliards de Francs CFA) sera de ce fait versé au Trésor public nigérien d'ici quelques jours. Ce financement provient du Fonds européen de Développement (FED) et s'inscrit dans la mise en œuvre de deux programmes d'app...

Communiqué de presse de l'Union Européenne : L'UE va fournir plus de 191 millions d'euros d'aide humanitaire aux pays du…

Communiqué de presse de l'Union Européenne : L'UE va fournir plus de 191 millions d'euros d'aide humanitaire aux pays du sahel dont 32,2 millions d'Euros pour le Niger

Alors que la région du Sahel est confrontée à la plus grave crise alimentaire et nutritionnelle de ces cinq dernières années ainsi qu'à une insécurité persistante, la Commission a annoncé un ensemble de mesures d'aide humanitaire d'un montant de 191,3 millions d'euros.«Vu les nombreuses personnes touchées par la crise alimentaire qui s'aggrave au Sahel, il n'y a pas de temps à perdre. L'aide de l'UE consistera en une assistance vitale p...

Signature d'accords de financement Niger-Banque Mondiale : 66 milliards de FCFA au profit des secteurs de l'emploi des j…

Signature d'accords de financement Niger-Banque Mondiale : 66 milliards de FCFA au profit des secteurs de l'emploi des jeunes, des enseignements techniques et professionnels et de la santé

La Banque mondiale signe trois accords de financement avec le Niger pour un montant global de 66 milliards de FCFA destinés à la mise en œuvre de deux nouveaux projets et au financement additionnel d'un autre existant. Il s'agit du projet Régional Disease Surveillance Systems Enhancement phase 3 (REDISSE 3), du Projet Emploi des Jeunes et Inclusions Productives (PEJIP) et Projet de Développement des Compétences pour la Croissance (PRODE...

Clôture de la revue conjointe sur la performance du portefeuille des projets financés par la Banque Mondiale : Pour l'ef…

Clôture de la revue conjointe sur la performance du portefeuille des projets financés par la Banque Mondiale : Pour l'efficacité des projets et programmes de développement financés par l'institution financière internationale

Après une journée de réflexions, les participants à la revue conjointe sur la performance du portefeuille des projets financés par la Banque mondiale au titre de l'année 2018 ont clôturé leurs travaux. Cette revue vise un triple objectif à savoir : l'examen de l'état de mise en œuvre des recommandations de la précédente, échanger sur l'état du portefeuille et proposer toutes les mesures idoines pour une mise en œuvre efficace et efficie...

Le Conseil d'administration du FMI achève la deuxième revue du programme économique et financier du Niger : Le FMI juge …

Le Conseil d'administration du FMI achève la deuxième revue du programme économique et financier du Niger : Le FMI juge les résultats du programme en 2017 satisfaisants et approuve un décaissement de 20 millions de dollars pour notre pays

Dans le communiqué de presse N° 18/211 qu'il a rendu public, le 1er juin 2018, le Fonds Monétaire International (FMI) annonce que son Conseil d'administration vient d'achever la deuxième revue de l'accord en faveur du Niger au titre de la facilité élargie de crédit et a approuvé un décaissement de 20 millions de dollars en faveur de notre pays. Selon les termes de ce communiqué « cette approbation porte le total des décaissements au tit...

Signature d'accords de prêts Niger/BOAD : Plus de 41milliards de FCFA en faveur des secteurs des transports, de l'énergi…

Signature d'accords de prêts Niger/BOAD : Plus de 41milliards de FCFA en faveur des secteurs des transports, de l'énergie et de l'agriculture

La Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD) s'engage une fois de plus à accompagner le Niger dans la réalisation de plusieurs projets structurants dans les secteurs des transports, de l'énergie et de l'agriculture. Pour ce faire la BOAD consent en faveur du Niger un prêt de 37 milliardsFCFA et un don de 4,572 milliards de CFA dans le cadre du fonds vert d'adaptation. L'acte officiel de signature des documents portant sur trois prê...

AG/ONU

Editorial

Editorial : Chapeau Nigelec !

lundi 10 septembre 2018

Editorial : Chapeau Nigelec !

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

Cinquantenaire de la Société Nigérienne d'Electric…

Cinquantenaire de la Société Nigérienne d'Electricité (NIGELEC) : Boukari Kané, une figure marquante de la NIGELEC

Il est incontestablement celui qui a posé les jalons de la Société Nigérienne de l'Electri...

lundi 10 septembre 2018

Les grands projets de la NIGELEC : Environs 552 mi…

Les grands projets de la NIGELEC : Environs 552 milliards FCFA injectés pour améliorer et étendre la fourniture d'électricité

Créée en septembre 1968, la Société Nigérienne d'Électricité (NIGELEC) succède à la Saféle...

lundi 10 septembre 2018

Diner de gala de la Nigelec : La société honore se…

Diner de gala de la Nigelec : La société honore ses anciens dirigeants, ses meilleurs agents et clients

A l'occasion de son cinquantième anniversaire, la Société Nigérienne d'Electricité (Nigele...

lundi 10 septembre 2018

L'air du temps

L'IDH en questions

L'IDH en questions

Le verdict du rapport sur le rapport mondial de développement humain pour l'année 2017 est...

vendredi 21 septembre 2018

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.