Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Editos


DG-ONEPCréée par l'administration coloniale française au début des années 50, la Société Africaine d'Electricité (SAFELEC) était tombée, tout naturellement, dans le giron national après l'indépendance en 1960. Il faut aussi rappeler que cette société était, elle aussi l'héritière du consortium français dénommée Energie AOF. Après l'accession à la souveraineté nationale, dans un souci de nationalisme conquérant, les autorités politiques de l'époque décidèrent de changer la dénomination sociale de l'entité pour lui donner une consonance plus locale. C'est ainsi que fut créée la Nigérienne d'Electricité (NIGELEC) à partir de 1968.
07 Septembre 1968 – 07 Septembre 2018, cela fait exactement donc un demi-siècle que la NIGELEC existe. Il faut dire qu'aux premières années de sa création, les défis à relever pour la NIGELEC étaient immenses : comment fournir en énergie électrique un territoire deux fois et demi plus vaste que la France ? Tel était le défi à relever.
On ne saurait aujourd'hui, à juste titre, mesurer le chemin parcouru par la NIGELEC si on ne se référait pas au contexte historique dans lequel elle avait vu le jour. En effet, à sa création, seule six localités (Niamey, Zinder, Maradi, Tahoua, Magaria et Agadez) étaient électrifiées. Grâce à l'interconnexion avec le barrage de Kanji, au Nigéria, à partir de 1976, progressivement, la lumière fut un peu partout au Niger.
Faute d'avoir anticipé l'explosion démographique que connaitra le Niger à partir des années 90, les pouvoirs publics se sont trouvés, très vite, dépassés devant l'ampleur des besoins satisfaire en énergie électrique d'une population de plus en plus croissante. Le Barrage de Kandagi qui était censé répondre à cet immense besoin fut longtemps, resté en souffrance dans les tiroirs.
Aujourd'hui, sous l'ère de la renaissance, la question énergétique a retrouvé bien des couleurs. En effet, en attendant la réalisation effective du barrage de Kandagi, la NIGELEC a pu se doter d'une centrale thermique d'une capacité de 100 Mégawatts pour satisfaire les énormes besoins de la capitale. Parmi les autres pistes prometteuses qu'explore le Niger pour le futur, il faut aussi mentionner le projet de Salkadamna, et surtout le développement des énergies renouvelables comme l'éolienne et le solaire.
On voit donc que si tous ces projets venaient à voir le jour, incontestablement, l'énergie électrique deviendrait une réalité et une denrée à la portée de toutes nos vaillantes populations, car l'énergie est la base du développement dans tous pays. Voilà pourquoi il faut tirer chapeau haut pour la NIGELEC, tout en fondant l'espoir qu'elle continuera à mettre tout en œuvre en vue de répondre aux attentes légitimes de sa clientèle, toujours grandissante et exigeante.

NIGELEC, NIGELEC, joyeux anniversaire et surtout longue vie !

M. Zakari Alzouma

10/09/18

Publié dans Editos
Écrit par
En savoir plus...

Etranger

Error: No articles to display

AG/ONU

Editorial

Editorial : Chapeau Nigelec !

lundi 10 septembre 2018

Editorial : Chapeau Nigelec !

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

Le mariage des enfants dans la région de Tahoua : …

Le mariage des enfants dans la région de Tahoua : Grande mobilisation pour éradiquer le phénomène

Avec plus de 58% de la population constituée de jeunes, autant dire que la jeunesse est l'...

jeudi 11 octobre 2018

Portrait du chef de Canton d' Illela : L'honorable…

Portrait du chef de Canton d' Illela : L'honorable Yacouba Habibou Oumani est en train de mettre fin au mariage des enfants dans son entité coutumière

Le partenariat entre la chefferie traditionnelle et l'UNICEF et l'UNFPA se porte bien. Il ...

jeudi 11 octobre 2018

Interview d'une enseignante engagée pour les fille…

Interview d'une enseignante engagée pour les filles, Mme Omar Hajia Hassia SCOFI Tahoua: « Quand on est décidé et mobilisé, on obtient les meilleurs résultats »

Mme, vous êtes agent de la Direction départementale des Enseignements Secondaires (DDES) T...

jeudi 11 octobre 2018

L'air du temps

La langue française en plein naufrage

La langue française en plein naufrage

A l'heure où la grande messe du monde francophone bat son plein à Erevan, en Arménie, qui ...

jeudi 11 octobre 2018

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.