Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

M. Garba Bello, Commissaire à l'Organisation du Hadj et de la Oumra (COHO) : ''Il s'agit là d'un prix homologué, c'est-à-dire obligatoire, d'où l'obligation de rembourser le trop perçu''

Bello-GarbaMonsieur le Commissaire, veuillez rappeler à nos lecteurs les dernières mesures sur la tarification et la gestion assistée du Hadj et de la Oumra en République du Niger.
Comme vous le savez, depuis sa création, le COHO s'est attelé à l'amélioration de l'organisation du Hadj et de la Oumra au Niger. Cette ambition du COHO se traduit par un certain nombre de mesures nouvelles dont la fixation de la structure du Hadj et la mise en œuvre d'un système de Gestion Automatisée du Hadj et de la Oumra (GAHO).
Concernant le prix, il faut rappeler qu'il est relatif à un ensemble de prestations dont le transport, l'hébergement à la Mecque et à Médine, la restauration à Mina et à Arafat, l'encadrement du pèlerin, le kit du pèlerin, les différentes prestations saoudiennes appelées chèques pèlerins qui concernent le transport entre les villes du Hadj, la navette entre la Mecque, Mina, Arafat et Moudzalifa, et la gestion administrative par les muassassas. Cette structure est complétée par un montant prévu pour couvrir les charges des agences, ainsi que leur marge bénéficiaire. La valorisation de ces prestations a conduit, en concertation avec tous les acteurs, à un prix de 2 millions 76 mille 250 francs (2. 076. 250) francs CFA. Contrairement aux autres années, il s'agit là d'un prix homologué, c'est-à-dire obligatoire, d'où l'obligation de rembourser le trop perçu. Qu'on s'étonne du tollé autour du prix alors qu'il est bel et bien rémunérateur.
D'aucuns estiment qu'il faut réduire la durée du séjour aux Lieux Saints d'autant que les rites se font en moins de dix jours et non en un mois, et ce afin de jouer sur les prix. Qu'en pensez-vous ?
Concernant le système de Gestion Automatisée du Hadj et de la Oumra (GAHO), il s'agit d'un traitement informatisé de l'ensemble du processus d'inscription et du suivi des pèlerins. L'enregistrement des pèlerins est fait par chaque agence à partir de ces propres installations. Il n'y a pas donc de partage de quota qu'on a connu les autres années et qui créait une inflation sur les prix. Ce système valorise la concurrence et la performance. L'évolution des inscriptions est consultable par tous, en toute transparence. Il est non seulement équitable, mais aussi protecteur pour le pèlerin. Ces mesures, qui viennent après d'autres de manière progressive, s'inscrivent dans le cadre de la modernisation et de l'assainissement du secteur.
Il faut rappeler que nous avons un cahier de charges, une date butoir, un certificat médical d'aptitude au Hadj et d'autres mesures suivront, incha Allah. Il faut dire que la durée au Hadj s'améliore au fur et à mesure qu'on maitrise mieux le volet transport aérien. On a connu, par le passé, des séjours de plus de 40 jours, alors que depuis 2013, le plus long séjour est de 36 jours. Il faut aussi préciser que la question de la durée n'est pas uniformément appréciée par les pèlerins. Ceux qui ont des contraintes peuvent aller tard par les vols réguliers et revenir tôt, mais en brulant certaines étapes du Hadj.
Pour la grande majorité, c'est-à-dire ceux qui choisissent les vols charters, cela leur permet d'avoir un temps suffisant pour suivre tout l'itinéraire du Hadj et les visites. En tout état de cause, la durée du séjour est non seulement tributaire des programmes de vols, mais aussi des dates de l'organisation générale du Hadj. Ainsi, par exemple pour cette année, il faut être à Médine avant le 05 septembre 2016; après cette date, le trajet Mecque-Médine est clôturé. Le départ des pèlerins pour la phase retour ne peut démarrer qu'à la fin des jours du tashriq, c'est-à-dire le 18 septembre 2016. C'est la durée la plus courte. Pour la corrélation durée et prix du hadj, on peut dire que les immeubles ou les lits sont loués pour le hadj, quel que soit le nombre de jours.

Au regard de la profusion d'agences de voyages, pouvez-vous nous indiquer le nombre de compagnies aériennes de droit nigérien et le nombre d'agences de voyages ou plutôt de courtiers concourant au transport des pèlerins au Hadj ?
Pour l'organisation du hadj, le nombre d'agences importe peu dans la mesure où elles sont obligées de se regrouper pour être autorisées à convoyer des pèlerins. Pour le transport aérien, ce qui compte, c'est le nombre de pèlerins à transporter qui est estimé cette année à environ 12.000 dont la moitié sera transportée par une compagnie saoudienne et l'autre moitié par une compagnie nigérienne qui peut être Niger Airways, Air Niamey, Sahel Airlines, Air Contact et Max Air Niger. D'ores et déjà, le choix est porté sur Niger Airways pour l'édition 2016.

Des années 1970 à 1990, c'était des particuliers qui s'occupaient de façon informelle des formalités de voyage des candidats au Hadj. L'activité a été formalisée depuis, mais beaucoup de pèlerins se plaignent de la qualité des services assurés par nombre de ces agences. Qu'est-ce qui est fait par le COHO ou l'Etat du Niger pour sanctionner ou même fermer les agences qui n'honorent pas leurs engagements ?
Il faut dire que la première mission du COHO est de sensibiliser, former et superviser. Pour s'assurer de l'effectivité des prestations, les agents du COHO procèdent à des contrôles sur les lieux d'hébergement et sur l'ensemble des pans de l'organisation du Hadj. Les droits et devoirs des agences sont inscrits dans le cahier de charges des agences qu'on a évoqué plus haut. Beaucoup d'entre elles font des efforts pour en respecter les dispositions. Mais il y a certains abus qui ont amené le COHO à prendre des sanctions à l'encontre de certaines agences pour manquements à leurs obligations.

De plus en plus de Nigériens vont prier aux Lieux Saints en empruntant des vols de compagnies européennes pour un séjour d'une semaine. Quelle est la protection assurée à ces Nigériens lors d'évènements comme ceux de Mina en 2015 ?

Nous avons de temps en temps entendu des propos déplacés et non fondés, mais cela est, disons, dans l'air du temps. Nous sommes ouverts à toutes les critiques constructives comme nous l'avons toujours affirmé, cela d'autant plus que nous pensons que nous sommes dans un cadre religieux, et l'Islam a parfaitement décrit la ligne de conduite lorsqu'on a quelque chose à reprocher à une autre personne. C'est venir en toute sincérité, trouver la personne, quels que soient sa position ou son rang, lui poser les questions de façon à avoir les réponses et aviser après. Les grandes déclarations sans preuve ne sont pas conformes à l'enseignement de notre religion. Tous les pèlerins nigériens bénéficient de la même protection.

Pour terminer, Monsieur le Commissaire, qu'en est-il de l'indemnisation des Nigériens victimes du drame survenu à Mina en 2015 ?
Ce sont des événements très douloureux dont les cicatrices ont de la peine à se refermer. Face à l'ampleur de cette tragédie, les pays concernés n'ont pas encore, par décence, abordé avec les autorités saoudiennes l'éventualité d'une indemnisation.

Soulé Manzo(onep)
www.lesahel.org

L'invité de Sahel Dimanche

Monsieur Sadou Seydou, ministre du Commerce et de la Promotion du secteur privé : « Pendant les périodes de soudure ou d…

Monsieur Sadou Seydou, ministre du Commerce et de la Promotion du secteur privé : « Pendant les périodes de soudure ou de carême, nous déterminons ensemble avec les commerçants les prix de certains produits par consensus »

Monsieur le ministre, vous avez sillonné la semaine dernière certains marchés et supermarchés de Niamey. Cette semaine, vous avez également rencontré aussi bien les opérateurs économiques que les responsables des Organisations syndicales et des Associations de Défense des Consommateurs. Peut – on avoir les raisons de toutes ces visites en peu de temps dans ces différents circuits de commercialisation des produits ?Avant de répondre à vo...

Dr Biga Mariama, Enseignant Chercheur à l'Université Abdou Moumouni Dioffo de Niamey : « Pour l'autonomisation de la fem…

Dr Biga Mariama, Enseignant Chercheur à l'Université Abdou Moumouni Dioffo de Niamey : « Pour l'autonomisation de la femme nigérienne, il faut que l'Etat inscrive le genre au nombre des volets prioritaires des programmes de développement »

Les femmes nigériennes ont célébré le 13 mai dernier la journée qui leur est dédiée sous le signe de « l'éducation et la formation de la jeune fille garantissent l'autonomisation économique de la femme pour un développement durable ». Quelle est pour vous la pertinence d'un tel thème au regard de la situation actuelle de la femme nigérienne ?Il semble important d'indiquer en premier lieu le contexte social dans lequel elles vivent. La s...

M.Sadou Saloké, gouverneur Agadez : ''À travers le Programme de la renaissance, l'Etat s'est résolument engagé dans une …

M.Sadou Saloké, gouverneur Agadez : ''À travers le Programme de la renaissance, l'Etat s'est résolument engagé dans une logique de développement durable»

Monsieur le gouverneur, depuis 2011, le ''Programme de la Renaissance'' est mis en œuvre dans toutes les régions du Niger. Quelles sont ses réalisations dans la région d'Agadez et quel commentaire cela suscite-t-il en vous?Il faut noter que la région a abrité la fête tournante du18 décembre ''Agadez SOKNI 2016''. A travers cet évènement, un certain nombre d'indicateurs font aujourd'hui qu'Agadez s'est définitivement tourné vers le progr...

Me Ali Sirfi Maïga, Médiateur de la République : ''Nous avions discuté autour de plusieurs questions concernant la vie d…

Me Ali Sirfi Maïga, Médiateur de la République : ''Nous avions discuté autour de plusieurs questions concernant la vie de l'AMP-UEMOA''

M. le Médiateur, vous avez organisé, cette semaine au Parc du W, la réunion de l'Association des Médiateurs des pays membres de l'UEMOA. Pouvez-vous nous donner la substance des échanges que vous avez eus avec vos collègues de l'UEMOA ?Je vous remercie de cette opportunité que vous m'offrez pour parler des activités de notre association des Médiateurs des pays membres de l'UEMOA. C'est vrai que cette semaine nous avions accueilli nos co...

Colonel Major Mahamadou Abou Tarka, président de la Haute Autorité à la Consolidation de la Paix : «La fête du 24 avril …

Colonel Major Mahamadou Abou Tarka, président de la Haute Autorité à la Consolidation de la Paix : «La fête du 24 avril nous permet de rappeler la rébellion, de parler de l'unité nationale, d'un Niger dans lequel tous ses enfants se sentent solidaire

Créée en 1995 pour suivre la mise en œuvre des accords de paix de 1995 et des autres protocoles additionnels à ces accords intervenus en 1998, la Haute Autorité à la Consolidation de la Paix (HACP), qui est rattachée à la Présidence de la République, est chargée entre autres de l'analyse prospectrice, de la prévention et de la gestion des crises et des conflits. Dans cette interview réalisée à moins d'une semaine de la célébration de la...

M. Mahamadou Dan Dano Lawaly, gouverneur de la Région de Diffa : ''On peut dire qu'en matière de sécurité, le plus diffi…

M. Mahamadou Dan Dano Lawaly, gouverneur de la Région de Diffa : ''On peut dire qu'en matière de sécurité, le plus difficile est derrière nous, et qu'il reste à consolider et à pérenniser la paix''.

Monsieur le gouverneur, quelles sont les réalisations effectuées dans les différents secteurs de la vie socio-économique de la Région de Diffa?Malgré la situation sécuritaire difficile qui constitue une entrave à toutes les activités dans la région de Diffa, la mise en œuvre du Programme de la Renaissance acte II se fait de façon assez bonne, comparativement aux autres régions. Ainsi, on peut retenir, dans les secteurs prioritaires, les...

Mme Ousseini Hadizatou Yacouba, vice-présidente de l'Internationale Socialiste des Femmes (ISF) pour l'Afrique de l'Oues…

Mme Ousseini Hadizatou Yacouba, vice-présidente de l'Internationale Socialiste des Femmes (ISF) pour l'Afrique de l'Ouest et du Centre : «Depuis sa création en 1907, l'Internationale Socialiste des Femmes (ISF) ne cesse de lutter pour les droits des

Madame, vous avez été élue, le 26 février dernier à Cartagena des Indes, en Colombie, vice-présidente de l'Internationale Socialiste des Femmes pour l'Afrique de l'Ouest et du Centre. Pouvez-vous nous dire les conditions dans lesquelles se sont déroulées ces élections et quels pays le Niger avait comme challengers?Je vous remercie pour cette opportunité que vous me donnez de vous parler de l'Internationale Socialiste des Femmes (ISF) et...

Général de Brigade Ibra Boulama Issa, Directeur du Centre National d'Etudes Stratégiques et de Sécurité (CNESS) : ''Face…

Général de Brigade Ibra Boulama Issa, Directeur du Centre National d'Etudes Stratégiques et de Sécurité (CNESS) : ''Face aux défis sécuritaires multiformes qui menacent ses efforts de développement, de renforcement de sa jeune démocratie et de modern

Mon Général, vous êtes le directeur du Centre National d'Etudes Stratégiques et de Sécurité (CNESS). Veuillez nous présenter cette structure, nouvelle au Niger, et qu'on a l'habitude de voir que dans les pays développés ?Je voudrais tout d'abord vous remercier pour l'opportunité que vous me donner de parler du CNESS. D'emblée, je dirai que le CNESS est un outil d'aide à la décision, autrement dit un ''think tank'' au service de l'Etat e...

Interview du directeur du Contentieux de l'Etat, M. Ibro Zabaye : ''Aucune saisie n'est définitive et par conséquent rie…

Interview du directeur du Contentieux de l'Etat, M. Ibro Zabaye : ''Aucune saisie n'est définitive et par conséquent rien n'est acquis pour Africard et rien n'est encore perdu pour le Niger''

Le tribunal de Nanterre a rendu sa décision le 14 mars dernier dans l'affaire qui oppose l'Etat du Niger à Africard. Quelle lecture vous inspire ladite décision ?Merci. Par rapport à cette décision, il faut retenir tout d'abord que c'est une décision avant dire droit, c'est-à-dire un jugement accessoire qui se rapporte à une question qui se rattache à la conduite du procès, mais qui n'est pas le procès proprement dit. En d'autres termes...

Dr Assane Barazé, expert agréé en Santé de Travail au Niger : ''La Médecine du travail a un rôle exclusivement préventif…

Dr Assane Barazé, expert agréé en Santé de Travail au Niger : ''La Médecine du travail a un rôle exclusivement préventif consistant à éviter toute altération de la santé des travailleurs du fait de leur travail ou des conditions dans lesquelles celui

La Médecine de travail est une activité professionnelle reconnue par l'Organisation Internationale de Travail OIT et par plusieurs autres organismes internationaux dont l'OMS. Notre pays est d'ailleurs signataire des principaux instruments internationaux qui régissent cette discipline spécialisée. Seulement, force est de constater que, jusqu'à un passé récent, elle n'est pratiquement pas exercée ici, et même si c'est le cas, peu d'impor...

AG/ONU

Editorial

Audiences

Dossier

Préparatifs du mois béni de Ramadan : Disponibilit…

Préparatifs du mois béni de Ramadan : Disponibilité des céréales à Katako pour couvrir les besoins des populations

A quelques heures du début du mois béni de Ramadan, les prix des céréales tels que le mil,...

jeudi 25 mai 2017

Les syndicats des commerçants rassurent les consom…

Les syndicats des commerçants rassurent les consommateurs de la stabilité des prix du sucre

A l'approche du mois béni de Ramadan, la revue à la hausse des prix des produits de grande...

jeudi 25 mai 2017

La hausse des prix de certains produits commence à…

La hausse des prix de certains produits commence à se faire sentir

La vente des produits de première nécessité est une activité pratiquée par nombre de Nigér...

jeudi 25 mai 2017

L'air du temps

Sucre de ramadan : solidarité à grande échelle

Sucre de ramadan : solidarité à grande échelle

En cette veille du mois béni du Ramadan, tous les chemins mènent aux magasins de vente de ...

jeudi 25 mai 2017

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.