Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

M. Moustapha Kadri, Secrétaire général de l'Association Nationale des Coopératives des Professionnels de la Filière Oignon (ANFO) : ''Nous lançons un vibrant appel à tous nos opérateurs économiques, à l'Etat du Niger, ainsi qu'à tous les Nigériens po

KADRIMonsieur le Secrétaire général, le Niger est un grand producteur d'oignon sur le plan sous-régional. Pouvez-vous nous donner une idée des potentialités de notre pays en matière de production de cette denrée ?
Je vous remercie de cette opportunité que vous me donnez de parler de l'oignon nigérien et des efforts qui sont faits pour le développement de cette filière. Il faut dire que depuis une cinquantaine d'années, la production de l'oignon a pris une importance socio-économique considérable au Niger. Avec une croissance de production rapide allant de 170000 tonnes dans les années 90, à plus de 783134 tonnes sur une superficie de 37457,98 hectares, avec un rendement moyen de 20,9 t/ha (MAC, 2014), le Niger demeure le premier pays exportateur d'oignon en Afrique de l'Ouest. Cette position lui confère un avantage comparatif réel par rapport aux autres pays de la sous-région. La filière oignon représente aujourd'hui un des piliers économiques les plus importants du pays car elle concerne plus d'un million d'intervenants et rapporte plus de cinquante (50) milliards de francs CFA à toute la chaîne. Il faut noter que plus de 80% de la production est destinée à l'exportation. En plus de ses possibilités de production toute l'année, la variété''Violet de Galmi'' est très appréciée en Afrique et au-delà. Ainsi, le volume et la période de production varient d'une région à une autre. A elle seule, la région de Tahoua représente 60% de la production nationale.

Malgré ce potentiel, beaucoup de pertes sont annuellement enregistrées, et elles plombent la bonne marche de cette filière oignon. Quelles sont vos perspectives en matière d'amélioration ?
Effectivement, malgré le potentiel de production élevé, les systèmes de production et de commercialisation de l'oignon au Niger restent traditionnels, entraînant ainsi des pertes et des manques à gagner énormes. C'est dans l'optique de rompre avec les mauvaises pratiques et de permettre aux producteurs de mieux profiter de leurs produits que l'Association Nationale des Professionnels de la Filière Oignon, région de Tahoua, projette une amélioration des conditions de vie des acteurs intervenant dans la chaine de valeur à travers l'élaboration d'un programme de modernisation axé sur les cinq points focaux de la chaine de valeur dont l'exécution sera étalée sur la période allant 2016 à 2021. Les axes stratégiques du programme sont, entre autres, la dynamisation du système d'organisation structurel; la promotion d'une production de qualité répondant aux normes nationaleset internationales ; la création de meilleures conditions de conservation de l'oignon pendantles périodes d'abondance; la promotion d'un circuit formel de commercialisation et d'exportation del'oignon; la promotion de la transformation de l'oignon ; et la mise en place d'unclimat des affaires propices.
Ce programme propose un ensemble de projets destinés à corriger les insuffisances de la filière oignon dans la région de Tahoua. La mise en œuvre du programme se fera au fil des années sous forme de plans d'actions annuels en tenant compte de la complexité et des enjeux des projets à réaliser. Il faut noter que le programme sera dynamique et fera l'objet d'amélioration ou d'ajustement en fonction du contexte et des aspirations de l'association en vue de répondre conséquemment à ses ambitions. Toutefois, les projets seront élaborés en toute complémentarité les uns des autres pour une meilleure gestion du programme. La promotion de la production de qualité vise à assurer et garantir la production du ''Violet de Galmi'' en respectant les normes de production, et l'utilisation des semences certifiées. Il faut rappeler que plus de 50% des producteurs ont un faible revenu et pratiquent des cultures traditionnelles pour subvenir aux besoins élémentaires de leurs familles.

Pour inverser la tendance et créer de meilleures conditions de vie aux producteurs, vous envisagez de mettre en place la Société de Transformation et de Commercialisation d'Oignon (SOTRACO Niger SA). Où en êtes-vous dans les démarches ?
Dans le cadre du processus de mise en place de la Société de Transformation et de Commercialisation d'Oignon en partenariat avec SH Biaugeaud/France, Nestlé, l'Etat du Niger et les acteurs de la filière oignon (collectivités, OP, Commerçants, Transporteurs, etc.), une rencontre des partenaires s'est tenue à Paris du 17 au 24 juillet 2016. Tout au long de ces échanges avec les partenaires, des entreprises de transformation, de stockage et conditionnement, des sociétés d'importation des fruits et légumes, ont été visitées. L'équipe de l'ANFO a mis à profit ce voyage pour visiter la Société de Transformation de
Légumes (STL) située à Auxonne/Dijon, le magasin de stockage d'oignon Hardort/Lille, le centre international du commerce de Paris (Rungis). Elle a eu des entretiens avec certains partenaires notamment l'IMA Corazza, spécialisée en matériels de transformation de l'oignon en bouillon cube basé en Italie, et la Maison de l'Afrique de Paris.
Ima Corazza est une société qui a été fondée en 1954. Elle est établie à Bologne en Italie. Elle intervient dans 19 pays africains où elle a déjà installé 776 machines. L'équipe de l'ANFO a échangé avec M. PoaloVIamori sur les différentes expertises de leur société. Il a précisé que leur société évolue dans le remballage/conditionnement, les machines de transformation des produits, bouillon cube de 4g et tablettes de 12g et leur formulation, et l'assistance technique. En ce qui concerne la transformation, leur machine a une capacité de transformation de 430 kg/h de poudre d'oignon et une production de 600 tablettes/mn. Au plan environnemental, tous les matériels sont certifiés ISO 22000 et 14001.Mais disons que lecoût de la machine sera fonction du type des produits.
L'équipe a également visité une usine de transformation d'oignons en poudre de la Société de Transformation de Légumes (STL). D'une superficie de 12 ha dont 1,2 ha d'espace couvert par les infrastructures, elle a une capacité de 380 tonnes par jour. Tout le système est géré par un programme contrôlé par une seule personne. A noter que la société était fournisseur d'oignon poudre à Nestlé, mais l'usine est actuellement en cessation. Il ressort des discussions que, compte tenu de l'équipement quasi-neuf, il a été proposé le rachat de toute la machine dont le coût est estimé à 4.000. 000 d'euros pour un délai de 6 à 8 mois au maximum. Une séance de travail a eu lieu à la Maison de l'Afrique gérée par la Chambre du Commerce. Il s'agit d'étudier les opportunités possibles, notamment les possibilités de financement avec la perspective de création de l'usine. Les options retenues dans le cadre de la constitution du capital sont :Partenaires français : 49% ; Actionnaires nigériens : 51%.
Deux options ont été dégagées pour la constitution du capital : une 1ère option d'un coût de 20 millions d'euros avec un objectif de stockage de 16000 tonnes ; une 2ène option d'un coût de 11 millions d'euros, avec un objectif de stockage de 8000 tonnes.

Dans cette optique, vous organisez, demain 20 août, une rencontre avec les partenaires techniques et financiers nigériens et nigérians. Quelles sont vos attentes au sortir de cette réunion ?
Effectivement, nous avons une importante rencontre demain dans la salle de réunion de la Chambre de Commerce avec tous les PTF nigériens et nigérians. Nous attendons d'eux et de l'Etat du Niger une participation massive au capital de la SOTRACO. En effet, la société dénommée SOTRACO, qui sera constituée lors de l'Assemblée Générale des 6 et 7 Septembre 2016, aura un capital estimé à 12 milliards de francs CFA. Elle sera basée à Madaoua. Cette société travaillera avec 4000 producteurs de Violet de Galmi dans la région de Tahoua, et qui seront eux-mêmes des actionnaires. La prise de participation des producteurs au capital sera d'un producteur-une action, soit 4000 actions d'une valeur de 40 millions FCFA. Nous lançons un vibrant appel à tous nos opérateurs économiques, à l'Etat du Niger, ainsi qu'à tous les
Nigériens pour une prise de participation à la SOTRACO.

Réalisée par Oumarou Moussa
www.lesahel.org

L'invité de Sahel Dimanche

Me Ali Sirfi Maïga, Médiateur de la République : ''Nous avions discuté autour de plusieurs questions concernant la vie d…

Me Ali Sirfi Maïga, Médiateur de la République : ''Nous avions discuté autour de plusieurs questions concernant la vie de l'AMP-UEMOA''

M. le Médiateur, vous avez organisé, cette semaine au Parc du W, la réunion de l'Association des Médiateurs des pays membres de l'UEMOA. Pouvez-vous nous donner la substance des échanges que vous avez eus avec vos collègues de l'UEMOA ?Je vous remercie de cette opportunité que vous m'offrez pour parler des activités de notre association des Médiateurs des pays membres de l'UEMOA. C'est vrai que cette semaine nous avions accueilli nos co...

Colonel Major Mahamadou Abou Tarka, président de la Haute Autorité à la Consolidation de la Paix : «La fête du 24 avril …

Colonel Major Mahamadou Abou Tarka, président de la Haute Autorité à la Consolidation de la Paix : «La fête du 24 avril nous permet de rappeler la rébellion, de parler de l'unité nationale, d'un Niger dans lequel tous ses enfants se sentent solidaire

Créée en 1995 pour suivre la mise en œuvre des accords de paix de 1995 et des autres protocoles additionnels à ces accords intervenus en 1998, la Haute Autorité à la Consolidation de la Paix (HACP), qui est rattachée à la Présidence de la République, est chargée entre autres de l'analyse prospectrice, de la prévention et de la gestion des crises et des conflits. Dans cette interview réalisée à moins d'une semaine de la célébration de la...

M. Mahamadou Dan Dano Lawaly, gouverneur de la Région de Diffa : ''On peut dire qu'en matière de sécurité, le plus diffi…

M. Mahamadou Dan Dano Lawaly, gouverneur de la Région de Diffa : ''On peut dire qu'en matière de sécurité, le plus difficile est derrière nous, et qu'il reste à consolider et à pérenniser la paix''.

Monsieur le gouverneur, quelles sont les réalisations effectuées dans les différents secteurs de la vie socio-économique de la Région de Diffa?Malgré la situation sécuritaire difficile qui constitue une entrave à toutes les activités dans la région de Diffa, la mise en œuvre du Programme de la Renaissance acte II se fait de façon assez bonne, comparativement aux autres régions. Ainsi, on peut retenir, dans les secteurs prioritaires, les...

Mme Ousseini Hadizatou Yacouba, vice-présidente de l'Internationale Socialiste des Femmes (ISF) pour l'Afrique de l'Oues…

Mme Ousseini Hadizatou Yacouba, vice-présidente de l'Internationale Socialiste des Femmes (ISF) pour l'Afrique de l'Ouest et du Centre : «Depuis sa création en 1907, l'Internationale Socialiste des Femmes (ISF) ne cesse de lutter pour les droits des

Madame, vous avez été élue, le 26 février dernier à Cartagena des Indes, en Colombie, vice-présidente de l'Internationale Socialiste des Femmes pour l'Afrique de l'Ouest et du Centre. Pouvez-vous nous dire les conditions dans lesquelles se sont déroulées ces élections et quels pays le Niger avait comme challengers?Je vous remercie pour cette opportunité que vous me donnez de vous parler de l'Internationale Socialiste des Femmes (ISF) et...

Général de Brigade Ibra Boulama Issa, Directeur du Centre National d'Etudes Stratégiques et de Sécurité (CNESS) : ''Face…

Général de Brigade Ibra Boulama Issa, Directeur du Centre National d'Etudes Stratégiques et de Sécurité (CNESS) : ''Face aux défis sécuritaires multiformes qui menacent ses efforts de développement, de renforcement de sa jeune démocratie et de modern

Mon Général, vous êtes le directeur du Centre National d'Etudes Stratégiques et de Sécurité (CNESS). Veuillez nous présenter cette structure, nouvelle au Niger, et qu'on a l'habitude de voir que dans les pays développés ?Je voudrais tout d'abord vous remercier pour l'opportunité que vous me donner de parler du CNESS. D'emblée, je dirai que le CNESS est un outil d'aide à la décision, autrement dit un ''think tank'' au service de l'Etat e...

Interview du directeur du Contentieux de l'Etat, M. Ibro Zabaye : ''Aucune saisie n'est définitive et par conséquent rie…

Interview du directeur du Contentieux de l'Etat, M. Ibro Zabaye : ''Aucune saisie n'est définitive et par conséquent rien n'est acquis pour Africard et rien n'est encore perdu pour le Niger''

Le tribunal de Nanterre a rendu sa décision le 14 mars dernier dans l'affaire qui oppose l'Etat du Niger à Africard. Quelle lecture vous inspire ladite décision ?Merci. Par rapport à cette décision, il faut retenir tout d'abord que c'est une décision avant dire droit, c'est-à-dire un jugement accessoire qui se rapporte à une question qui se rattache à la conduite du procès, mais qui n'est pas le procès proprement dit. En d'autres termes...

Dr Assane Barazé, expert agréé en Santé de Travail au Niger : ''La Médecine du travail a un rôle exclusivement préventif…

Dr Assane Barazé, expert agréé en Santé de Travail au Niger : ''La Médecine du travail a un rôle exclusivement préventif consistant à éviter toute altération de la santé des travailleurs du fait de leur travail ou des conditions dans lesquelles celui

La Médecine de travail est une activité professionnelle reconnue par l'Organisation Internationale de Travail OIT et par plusieurs autres organismes internationaux dont l'OMS. Notre pays est d'ailleurs signataire des principaux instruments internationaux qui régissent cette discipline spécialisée. Seulement, force est de constater que, jusqu'à un passé récent, elle n'est pratiquement pas exercée ici, et même si c'est le cas, peu d'impor...

M. Assoumana Mallam Issa, ministre de la Renaissance Culturelle et de la Modernisation Sociale, porte-parole du Gouverne…

M. Assoumana Mallam Issa, ministre de la Renaissance Culturelle et de la Modernisation Sociale, porte-parole du Gouvernement : ''Zinaria'', ''Délou'', et ''L'arbre sans fruit'', films présentés par le Niger, constituent de réels espoirs pour remporte

M. le ministre, vous avez assisté, hier au stade municipal Issoufou Joseph Konambo, à l'ouverture du 25ème Festival Panafricain du Cinéma et de la Télévision de Ouagadougou avec une forte présence des acteurs du cinéma africain et mondial. Peut-on connaitre les impressions qui vous animent à l'issue de cette cérémonie grandiose ?C'était une cérémonie dont la grandeur ne peut se mesurer qu'à la gloire du FESPACO. Les autorités politiques...

Interview de Dr Mallam Garba Maman, Enseignant-chercheur, conseiller technique du ministre en charge de l'Enseignement P…

Interview de Dr Mallam Garba Maman, Enseignant-chercheur, conseiller technique du ministre en charge de l'Enseignement Primaire : «Le défi, c'est celui de la généralisation. On ne va pas indéfiniment se cantonner à des expérimentations»

Docteur, à l'instar de la communauté internationale, le Niger a célébré le mardi 21 février dernier, la journée internationale de la langue maternelle. Quelle signification revêt pour vous un tel événement ?Merci de nous inviter dans votre journal pour parler de cette question cruciale et primordiale pour le développement d'un pays, car la question des langues touche à l'éducation et l'éducation est la base de tout développement. Dans c...

M. Amadou Souley Massaoudou, coordonnateur national du Projet de Gestion des Risques de Catastrophes et du Développement…

M. Amadou Souley Massaoudou, coordonnateur national du Projet de Gestion des Risques de Catastrophes et du Développement Urbain (PGRC-DU): ''Nous avons estimé qu'il était utile de présenter les résultats auxquels nous sommes parvenus à l'ensemble des

Vous avez organisé hier, dans les locaux de l'Académie des Arts Martiaux, une journée portes ouvertes sur les activités du Projet de Gestion des Risques de Catastrophes et du Développement Urbain (PGRC-DU). Quels sont les objectifs que vous avez assignés à cette journée ?Nous sommes très satisfaits de l'organisation de cette journée parce que la participation a été très au-delà de ce à quoi nous nous sommes attendus. En réalité, au nive...

AG/ONU

Editorial

Audiences

Dossier

Ruée vers l'or à Tanda-Boundou, Commune rurale de …

Ruée vers l'or à Tanda-Boundou, Commune rurale de Liboré : De l'engouement aux questionnements

Or ou pas or dans le village de Tanda-Boundou, dans la Commune rurale de Liboré ? C'est la...

jeudi 27 avril 2017

Ambiance de marché sur le site de fouille aurifère…

Ambiance de marché sur le site de fouille aurifère de Tanda-Boundou

Pour se rendre sur le site de fouille d'or du village de Tanda-Boundou, sis entre Malam Ko...

jeudi 27 avril 2017

L'Initiative 3N : Un programme qui marque un chang…

L'Initiative 3N : Un programme qui marque un changement de comportement dans la région de Dosso

L'Initiative 3N, faudrait-il le rappeler, est un programme ambitieux, une vision du Présid...

vendredi 21 avril 2017

L'air du temps

Ces ruées vers l'or qui soulèvent des foules

Ces ruées vers l'or qui soulèvent des foules

Vers la fin de l'année 2014, ils ont déferlé, en bravant les dunes et les tempêtes de sabl...

jeudi 27 avril 2017

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.