Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

M. Moustapha Kadri, Secrétaire général de l'Association Nationale des Coopératives des Professionnels de la Filière Oignon (ANFO) : ''Nous lançons un vibrant appel à tous nos opérateurs économiques, à l'Etat du Niger, ainsi qu'à tous les Nigériens po

KADRIMonsieur le Secrétaire général, le Niger est un grand producteur d'oignon sur le plan sous-régional. Pouvez-vous nous donner une idée des potentialités de notre pays en matière de production de cette denrée ?
Je vous remercie de cette opportunité que vous me donnez de parler de l'oignon nigérien et des efforts qui sont faits pour le développement de cette filière. Il faut dire que depuis une cinquantaine d'années, la production de l'oignon a pris une importance socio-économique considérable au Niger. Avec une croissance de production rapide allant de 170000 tonnes dans les années 90, à plus de 783134 tonnes sur une superficie de 37457,98 hectares, avec un rendement moyen de 20,9 t/ha (MAC, 2014), le Niger demeure le premier pays exportateur d'oignon en Afrique de l'Ouest. Cette position lui confère un avantage comparatif réel par rapport aux autres pays de la sous-région. La filière oignon représente aujourd'hui un des piliers économiques les plus importants du pays car elle concerne plus d'un million d'intervenants et rapporte plus de cinquante (50) milliards de francs CFA à toute la chaîne. Il faut noter que plus de 80% de la production est destinée à l'exportation. En plus de ses possibilités de production toute l'année, la variété''Violet de Galmi'' est très appréciée en Afrique et au-delà. Ainsi, le volume et la période de production varient d'une région à une autre. A elle seule, la région de Tahoua représente 60% de la production nationale.

Malgré ce potentiel, beaucoup de pertes sont annuellement enregistrées, et elles plombent la bonne marche de cette filière oignon. Quelles sont vos perspectives en matière d'amélioration ?
Effectivement, malgré le potentiel de production élevé, les systèmes de production et de commercialisation de l'oignon au Niger restent traditionnels, entraînant ainsi des pertes et des manques à gagner énormes. C'est dans l'optique de rompre avec les mauvaises pratiques et de permettre aux producteurs de mieux profiter de leurs produits que l'Association Nationale des Professionnels de la Filière Oignon, région de Tahoua, projette une amélioration des conditions de vie des acteurs intervenant dans la chaine de valeur à travers l'élaboration d'un programme de modernisation axé sur les cinq points focaux de la chaine de valeur dont l'exécution sera étalée sur la période allant 2016 à 2021. Les axes stratégiques du programme sont, entre autres, la dynamisation du système d'organisation structurel; la promotion d'une production de qualité répondant aux normes nationaleset internationales ; la création de meilleures conditions de conservation de l'oignon pendantles périodes d'abondance; la promotion d'un circuit formel de commercialisation et d'exportation del'oignon; la promotion de la transformation de l'oignon ; et la mise en place d'unclimat des affaires propices.
Ce programme propose un ensemble de projets destinés à corriger les insuffisances de la filière oignon dans la région de Tahoua. La mise en œuvre du programme se fera au fil des années sous forme de plans d'actions annuels en tenant compte de la complexité et des enjeux des projets à réaliser. Il faut noter que le programme sera dynamique et fera l'objet d'amélioration ou d'ajustement en fonction du contexte et des aspirations de l'association en vue de répondre conséquemment à ses ambitions. Toutefois, les projets seront élaborés en toute complémentarité les uns des autres pour une meilleure gestion du programme. La promotion de la production de qualité vise à assurer et garantir la production du ''Violet de Galmi'' en respectant les normes de production, et l'utilisation des semences certifiées. Il faut rappeler que plus de 50% des producteurs ont un faible revenu et pratiquent des cultures traditionnelles pour subvenir aux besoins élémentaires de leurs familles.

Pour inverser la tendance et créer de meilleures conditions de vie aux producteurs, vous envisagez de mettre en place la Société de Transformation et de Commercialisation d'Oignon (SOTRACO Niger SA). Où en êtes-vous dans les démarches ?
Dans le cadre du processus de mise en place de la Société de Transformation et de Commercialisation d'Oignon en partenariat avec SH Biaugeaud/France, Nestlé, l'Etat du Niger et les acteurs de la filière oignon (collectivités, OP, Commerçants, Transporteurs, etc.), une rencontre des partenaires s'est tenue à Paris du 17 au 24 juillet 2016. Tout au long de ces échanges avec les partenaires, des entreprises de transformation, de stockage et conditionnement, des sociétés d'importation des fruits et légumes, ont été visitées. L'équipe de l'ANFO a mis à profit ce voyage pour visiter la Société de Transformation de
Légumes (STL) située à Auxonne/Dijon, le magasin de stockage d'oignon Hardort/Lille, le centre international du commerce de Paris (Rungis). Elle a eu des entretiens avec certains partenaires notamment l'IMA Corazza, spécialisée en matériels de transformation de l'oignon en bouillon cube basé en Italie, et la Maison de l'Afrique de Paris.
Ima Corazza est une société qui a été fondée en 1954. Elle est établie à Bologne en Italie. Elle intervient dans 19 pays africains où elle a déjà installé 776 machines. L'équipe de l'ANFO a échangé avec M. PoaloVIamori sur les différentes expertises de leur société. Il a précisé que leur société évolue dans le remballage/conditionnement, les machines de transformation des produits, bouillon cube de 4g et tablettes de 12g et leur formulation, et l'assistance technique. En ce qui concerne la transformation, leur machine a une capacité de transformation de 430 kg/h de poudre d'oignon et une production de 600 tablettes/mn. Au plan environnemental, tous les matériels sont certifiés ISO 22000 et 14001.Mais disons que lecoût de la machine sera fonction du type des produits.
L'équipe a également visité une usine de transformation d'oignons en poudre de la Société de Transformation de Légumes (STL). D'une superficie de 12 ha dont 1,2 ha d'espace couvert par les infrastructures, elle a une capacité de 380 tonnes par jour. Tout le système est géré par un programme contrôlé par une seule personne. A noter que la société était fournisseur d'oignon poudre à Nestlé, mais l'usine est actuellement en cessation. Il ressort des discussions que, compte tenu de l'équipement quasi-neuf, il a été proposé le rachat de toute la machine dont le coût est estimé à 4.000. 000 d'euros pour un délai de 6 à 8 mois au maximum. Une séance de travail a eu lieu à la Maison de l'Afrique gérée par la Chambre du Commerce. Il s'agit d'étudier les opportunités possibles, notamment les possibilités de financement avec la perspective de création de l'usine. Les options retenues dans le cadre de la constitution du capital sont :Partenaires français : 49% ; Actionnaires nigériens : 51%.
Deux options ont été dégagées pour la constitution du capital : une 1ère option d'un coût de 20 millions d'euros avec un objectif de stockage de 16000 tonnes ; une 2ène option d'un coût de 11 millions d'euros, avec un objectif de stockage de 8000 tonnes.

Dans cette optique, vous organisez, demain 20 août, une rencontre avec les partenaires techniques et financiers nigériens et nigérians. Quelles sont vos attentes au sortir de cette réunion ?
Effectivement, nous avons une importante rencontre demain dans la salle de réunion de la Chambre de Commerce avec tous les PTF nigériens et nigérians. Nous attendons d'eux et de l'Etat du Niger une participation massive au capital de la SOTRACO. En effet, la société dénommée SOTRACO, qui sera constituée lors de l'Assemblée Générale des 6 et 7 Septembre 2016, aura un capital estimé à 12 milliards de francs CFA. Elle sera basée à Madaoua. Cette société travaillera avec 4000 producteurs de Violet de Galmi dans la région de Tahoua, et qui seront eux-mêmes des actionnaires. La prise de participation des producteurs au capital sera d'un producteur-une action, soit 4000 actions d'une valeur de 40 millions FCFA. Nous lançons un vibrant appel à tous nos opérateurs économiques, à l'Etat du Niger, ainsi qu'à tous les
Nigériens pour une prise de participation à la SOTRACO.

Réalisée par Oumarou Moussa
www.lesahel.org

L'invité de Sahel Dimanche

Le Secrétaire permanent de la Commission Nationale des Frontières : «L'aboutissement des deux saisines de la CIJ n'a pas…

Le Secrétaire permanent de la Commission Nationale des Frontières : «L'aboutissement des deux saisines de la CIJ n'a pas d'incidence sur la superficie du Niger», déclare M. Hamadou Mounkaila

Monsieur le Secrétaire permanent de la Commission nationale des frontières, le Niger a borné ses frontières avec certains de ses voisins et a passé devant la Cour internationale de La Haye pour délimiter ses frontières avec le Bénin ; or, de nombreuses personnes physiques et morales continuent à dire ou écrire que notre pays fait 1.267.000 kilomètres carrés : quelle est donc la superficie exacte du Niger en 2017 ?Je vous remercie de l'o...

Madame Rabo Fatchima, Directrice Générale du Budget : «Le budget programme est un mode de budgétisation par résultat»

Madame Rabo Fatchima, Directrice Générale du Budget : «Le budget programme est un mode de budgétisation par résultat»

Mme la Directrice générale, le Niger en tant que pays membre de l'Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA), est engagé ces dernières années dans un processus de reformes dans la gestion des finances publiques, pouvez-vous nous faire le point de ces différentes reformes ?Merci de l'opportunité que vous m'offrez pour parler du processus de reformes dans la gestion des finances publiques au Niger. En effet, depuis la transposi...

M. Haladou Maman, conservateur du musée régional de Dosso : «Source d'un sentiment d'identité et de continuité, le patri…

M. Haladou Maman, conservateur du musée régional de Dosso : «Source d'un sentiment d'identité et de continuité, le patrimoine culturel contribue à promouvoir le respect de la diversité culturelle et de créativité»

Dans le cadre de l'application de la convention de l'UNESCO sur la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel (PCI) que notre pays a ratifiée en 2003, entrée en vigueur en 2006, des progrès significatifs sont en train d'être enregistrés suite à l'effort inlassable que mène le ministère en charge de la renaissance culturelle dans son programme de relance ou de mise en œuvre. De retour d'un séminaire organisé en Chine dans le domaine du...

M. Sani Maïgochi, ministre des Postes, des Télécommunications et de l'Economie Numérique : « S'agissant de la Télévision…

M. Sani Maïgochi, ministre des Postes, des Télécommunications et de l'Economie Numérique : « S'agissant de la Télévision Terrestre Numérique, si tout va bien, les émissions pourront commencer courant décembre 2017 sur l'ensemble du pays »

Monsieur le ministre, votre institution a signé une convention lors du ''Sommet Transform Africa 2017''tenu le 11 mai dernier à Kigali, au Rwanda et qui a enregistré la présence de plusieurs chefs d'Etat, dont SE M. Issoufou Mahamadou. Pouvez- vous nous donnez d'amples explications au sujet de cette convention ?Il s'agit d'un mémorandum d'entente de coopération qui fixe les principes et les conditions d'une coopération économique et tec...

Monsieur Sadou Seydou, ministre du Commerce et de la Promotion du secteur privé : « Pendant les périodes de soudure ou d…

Monsieur Sadou Seydou, ministre du Commerce et de la Promotion du secteur privé : « Pendant les périodes de soudure ou de carême, nous déterminons ensemble avec les commerçants les prix de certains produits par consensus »

Monsieur le ministre, vous avez sillonné la semaine dernière certains marchés et supermarchés de Niamey. Cette semaine, vous avez également rencontré aussi bien les opérateurs économiques que les responsables des Organisations syndicales et des Associations de Défense des Consommateurs. Peut – on avoir les raisons de toutes ces visites en peu de temps dans ces différents circuits de commercialisation des produits ?Avant de répondre à vo...

Dr Biga Mariama, Enseignant Chercheur à l'Université Abdou Moumouni Dioffo de Niamey : « Pour l'autonomisation de la fem…

Dr Biga Mariama, Enseignant Chercheur à l'Université Abdou Moumouni Dioffo de Niamey : « Pour l'autonomisation de la femme nigérienne, il faut que l'Etat inscrive le genre au nombre des volets prioritaires des programmes de développement »

Les femmes nigériennes ont célébré le 13 mai dernier la journée qui leur est dédiée sous le signe de « l'éducation et la formation de la jeune fille garantissent l'autonomisation économique de la femme pour un développement durable ». Quelle est pour vous la pertinence d'un tel thème au regard de la situation actuelle de la femme nigérienne ?Il semble important d'indiquer en premier lieu le contexte social dans lequel elles vivent. La s...

M.Sadou Saloké, gouverneur Agadez : ''À travers le Programme de la renaissance, l'Etat s'est résolument engagé dans une …

M.Sadou Saloké, gouverneur Agadez : ''À travers le Programme de la renaissance, l'Etat s'est résolument engagé dans une logique de développement durable»

Monsieur le gouverneur, depuis 2011, le ''Programme de la Renaissance'' est mis en œuvre dans toutes les régions du Niger. Quelles sont ses réalisations dans la région d'Agadez et quel commentaire cela suscite-t-il en vous?Il faut noter que la région a abrité la fête tournante du18 décembre ''Agadez SOKNI 2016''. A travers cet évènement, un certain nombre d'indicateurs font aujourd'hui qu'Agadez s'est définitivement tourné vers le progr...

Me Ali Sirfi Maïga, Médiateur de la République : ''Nous avions discuté autour de plusieurs questions concernant la vie d…

Me Ali Sirfi Maïga, Médiateur de la République : ''Nous avions discuté autour de plusieurs questions concernant la vie de l'AMP-UEMOA''

M. le Médiateur, vous avez organisé, cette semaine au Parc du W, la réunion de l'Association des Médiateurs des pays membres de l'UEMOA. Pouvez-vous nous donner la substance des échanges que vous avez eus avec vos collègues de l'UEMOA ?Je vous remercie de cette opportunité que vous m'offrez pour parler des activités de notre association des Médiateurs des pays membres de l'UEMOA. C'est vrai que cette semaine nous avions accueilli nos co...

Colonel Major Mahamadou Abou Tarka, président de la Haute Autorité à la Consolidation de la Paix : «La fête du 24 avril …

Colonel Major Mahamadou Abou Tarka, président de la Haute Autorité à la Consolidation de la Paix : «La fête du 24 avril nous permet de rappeler la rébellion, de parler de l'unité nationale, d'un Niger dans lequel tous ses enfants se sentent solidaire

Créée en 1995 pour suivre la mise en œuvre des accords de paix de 1995 et des autres protocoles additionnels à ces accords intervenus en 1998, la Haute Autorité à la Consolidation de la Paix (HACP), qui est rattachée à la Présidence de la République, est chargée entre autres de l'analyse prospectrice, de la prévention et de la gestion des crises et des conflits. Dans cette interview réalisée à moins d'une semaine de la célébration de la...

M. Mahamadou Dan Dano Lawaly, gouverneur de la Région de Diffa : ''On peut dire qu'en matière de sécurité, le plus diffi…

M. Mahamadou Dan Dano Lawaly, gouverneur de la Région de Diffa : ''On peut dire qu'en matière de sécurité, le plus difficile est derrière nous, et qu'il reste à consolider et à pérenniser la paix''.

Monsieur le gouverneur, quelles sont les réalisations effectuées dans les différents secteurs de la vie socio-économique de la Région de Diffa?Malgré la situation sécuritaire difficile qui constitue une entrave à toutes les activités dans la région de Diffa, la mise en œuvre du Programme de la Renaissance acte II se fait de façon assez bonne, comparativement aux autres régions. Ainsi, on peut retenir, dans les secteurs prioritaires, les...

AG/ONU

Editorial

Audiences

Dossier

Préparatifs de la fête de l'Aïd-el-fitr à Niamey :…

Préparatifs de la fête de l'Aïd-el-fitr à Niamey : Affluence générale vers les marchés de la capitale

Dans quelques heures, à l'instar du reste de la communauté musulmane, les fidèles de notre...

vendredi 23 juin 2017

Repas de fête : Disponibilité et stabilité des pri…

Repas de fête : Disponibilité et stabilité des prix de la volaille et du poisson importé

Les fêtes sont des grands moments de consommation de viande surtout de la volaille. Les pi...

vendredi 23 juin 2017

Les Salons de beauté plus que jamais sollicités

Les Salons de beauté plus que jamais sollicités

Le jour de la fête est un grand jour pour les femmes et les jeunes filles. C'est en effet ...

vendredi 23 juin 2017

L'air du temps

Epilogue ramadanesque

Epilogue ramadanesque

Jour J moins 28 ; - 27 ; -4 ; -3 ;-2, etc. Pour certains jeûneurs, le compte à rebours déc...

vendredi 23 juin 2017

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.