Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

M. Moustapha Kadri, Secrétaire général de l'Association Nationale des Coopératives des Professionnels de la Filière Oignon (ANFO) : ''Nous lançons un vibrant appel à tous nos opérateurs économiques, à l'Etat du Niger, ainsi qu'à tous les Nigériens po

KADRIMonsieur le Secrétaire général, le Niger est un grand producteur d'oignon sur le plan sous-régional. Pouvez-vous nous donner une idée des potentialités de notre pays en matière de production de cette denrée ?
Je vous remercie de cette opportunité que vous me donnez de parler de l'oignon nigérien et des efforts qui sont faits pour le développement de cette filière. Il faut dire que depuis une cinquantaine d'années, la production de l'oignon a pris une importance socio-économique considérable au Niger. Avec une croissance de production rapide allant de 170000 tonnes dans les années 90, à plus de 783134 tonnes sur une superficie de 37457,98 hectares, avec un rendement moyen de 20,9 t/ha (MAC, 2014), le Niger demeure le premier pays exportateur d'oignon en Afrique de l'Ouest. Cette position lui confère un avantage comparatif réel par rapport aux autres pays de la sous-région. La filière oignon représente aujourd'hui un des piliers économiques les plus importants du pays car elle concerne plus d'un million d'intervenants et rapporte plus de cinquante (50) milliards de francs CFA à toute la chaîne. Il faut noter que plus de 80% de la production est destinée à l'exportation. En plus de ses possibilités de production toute l'année, la variété''Violet de Galmi'' est très appréciée en Afrique et au-delà. Ainsi, le volume et la période de production varient d'une région à une autre. A elle seule, la région de Tahoua représente 60% de la production nationale.

Malgré ce potentiel, beaucoup de pertes sont annuellement enregistrées, et elles plombent la bonne marche de cette filière oignon. Quelles sont vos perspectives en matière d'amélioration ?
Effectivement, malgré le potentiel de production élevé, les systèmes de production et de commercialisation de l'oignon au Niger restent traditionnels, entraînant ainsi des pertes et des manques à gagner énormes. C'est dans l'optique de rompre avec les mauvaises pratiques et de permettre aux producteurs de mieux profiter de leurs produits que l'Association Nationale des Professionnels de la Filière Oignon, région de Tahoua, projette une amélioration des conditions de vie des acteurs intervenant dans la chaine de valeur à travers l'élaboration d'un programme de modernisation axé sur les cinq points focaux de la chaine de valeur dont l'exécution sera étalée sur la période allant 2016 à 2021. Les axes stratégiques du programme sont, entre autres, la dynamisation du système d'organisation structurel; la promotion d'une production de qualité répondant aux normes nationaleset internationales ; la création de meilleures conditions de conservation de l'oignon pendantles périodes d'abondance; la promotion d'un circuit formel de commercialisation et d'exportation del'oignon; la promotion de la transformation de l'oignon ; et la mise en place d'unclimat des affaires propices.
Ce programme propose un ensemble de projets destinés à corriger les insuffisances de la filière oignon dans la région de Tahoua. La mise en œuvre du programme se fera au fil des années sous forme de plans d'actions annuels en tenant compte de la complexité et des enjeux des projets à réaliser. Il faut noter que le programme sera dynamique et fera l'objet d'amélioration ou d'ajustement en fonction du contexte et des aspirations de l'association en vue de répondre conséquemment à ses ambitions. Toutefois, les projets seront élaborés en toute complémentarité les uns des autres pour une meilleure gestion du programme. La promotion de la production de qualité vise à assurer et garantir la production du ''Violet de Galmi'' en respectant les normes de production, et l'utilisation des semences certifiées. Il faut rappeler que plus de 50% des producteurs ont un faible revenu et pratiquent des cultures traditionnelles pour subvenir aux besoins élémentaires de leurs familles.

Pour inverser la tendance et créer de meilleures conditions de vie aux producteurs, vous envisagez de mettre en place la Société de Transformation et de Commercialisation d'Oignon (SOTRACO Niger SA). Où en êtes-vous dans les démarches ?
Dans le cadre du processus de mise en place de la Société de Transformation et de Commercialisation d'Oignon en partenariat avec SH Biaugeaud/France, Nestlé, l'Etat du Niger et les acteurs de la filière oignon (collectivités, OP, Commerçants, Transporteurs, etc.), une rencontre des partenaires s'est tenue à Paris du 17 au 24 juillet 2016. Tout au long de ces échanges avec les partenaires, des entreprises de transformation, de stockage et conditionnement, des sociétés d'importation des fruits et légumes, ont été visitées. L'équipe de l'ANFO a mis à profit ce voyage pour visiter la Société de Transformation de
Légumes (STL) située à Auxonne/Dijon, le magasin de stockage d'oignon Hardort/Lille, le centre international du commerce de Paris (Rungis). Elle a eu des entretiens avec certains partenaires notamment l'IMA Corazza, spécialisée en matériels de transformation de l'oignon en bouillon cube basé en Italie, et la Maison de l'Afrique de Paris.
Ima Corazza est une société qui a été fondée en 1954. Elle est établie à Bologne en Italie. Elle intervient dans 19 pays africains où elle a déjà installé 776 machines. L'équipe de l'ANFO a échangé avec M. PoaloVIamori sur les différentes expertises de leur société. Il a précisé que leur société évolue dans le remballage/conditionnement, les machines de transformation des produits, bouillon cube de 4g et tablettes de 12g et leur formulation, et l'assistance technique. En ce qui concerne la transformation, leur machine a une capacité de transformation de 430 kg/h de poudre d'oignon et une production de 600 tablettes/mn. Au plan environnemental, tous les matériels sont certifiés ISO 22000 et 14001.Mais disons que lecoût de la machine sera fonction du type des produits.
L'équipe a également visité une usine de transformation d'oignons en poudre de la Société de Transformation de Légumes (STL). D'une superficie de 12 ha dont 1,2 ha d'espace couvert par les infrastructures, elle a une capacité de 380 tonnes par jour. Tout le système est géré par un programme contrôlé par une seule personne. A noter que la société était fournisseur d'oignon poudre à Nestlé, mais l'usine est actuellement en cessation. Il ressort des discussions que, compte tenu de l'équipement quasi-neuf, il a été proposé le rachat de toute la machine dont le coût est estimé à 4.000. 000 d'euros pour un délai de 6 à 8 mois au maximum. Une séance de travail a eu lieu à la Maison de l'Afrique gérée par la Chambre du Commerce. Il s'agit d'étudier les opportunités possibles, notamment les possibilités de financement avec la perspective de création de l'usine. Les options retenues dans le cadre de la constitution du capital sont :Partenaires français : 49% ; Actionnaires nigériens : 51%.
Deux options ont été dégagées pour la constitution du capital : une 1ère option d'un coût de 20 millions d'euros avec un objectif de stockage de 16000 tonnes ; une 2ène option d'un coût de 11 millions d'euros, avec un objectif de stockage de 8000 tonnes.

Dans cette optique, vous organisez, demain 20 août, une rencontre avec les partenaires techniques et financiers nigériens et nigérians. Quelles sont vos attentes au sortir de cette réunion ?
Effectivement, nous avons une importante rencontre demain dans la salle de réunion de la Chambre de Commerce avec tous les PTF nigériens et nigérians. Nous attendons d'eux et de l'Etat du Niger une participation massive au capital de la SOTRACO. En effet, la société dénommée SOTRACO, qui sera constituée lors de l'Assemblée Générale des 6 et 7 Septembre 2016, aura un capital estimé à 12 milliards de francs CFA. Elle sera basée à Madaoua. Cette société travaillera avec 4000 producteurs de Violet de Galmi dans la région de Tahoua, et qui seront eux-mêmes des actionnaires. La prise de participation des producteurs au capital sera d'un producteur-une action, soit 4000 actions d'une valeur de 40 millions FCFA. Nous lançons un vibrant appel à tous nos opérateurs économiques, à l'Etat du Niger, ainsi qu'à tous les
Nigériens pour une prise de participation à la SOTRACO.

Réalisée par Oumarou Moussa
www.lesahel.org

L'invité de Sahel Dimanche

Monsieur Guimba-Saidou, Directeur Général de l'Agence Nationale pour la Société de l'Information (ANSI):«L'ANSI a pour m…

Monsieur Guimba-Saidou, Directeur Général de l'Agence Nationale pour la Société de l'Information (ANSI):«L'ANSI a pour mission de conduire la transformation de la société nigérienne en une société digitale/numérique, afin d'accélérer notre marche ver

Monsieur le Directeur Général, lors du Conseil des ministres du 10 juillet dernier, le Haut-commissariat aux NTICs a été érigé en Agence Nationale pour la Société de l'Information (ANSI). Pouvez-vous nous donner les raisons de cette réorientation dans le domaine des NTICs au Niger?Les Technologies de l'Information et de la Communication (TIC) jouent un rôle de plus en plus important dans la vie socio-économique, et particulièrement dans...

Ancienne gloire : M. Abdou Djibo, champion de cyclisme : «Pour réaliser de grands succès dans le sport, il faut d'abord …

Ancienne gloire : M. Abdou Djibo, champion de cyclisme : «Pour réaliser de grands succès dans le sport, il faut d'abord avoir l'amour de son pays, il faut être jaloux de l'image de son pays et tâcher de l'honorer, avec la rage de vaincre au cœur»

Qui est Abdou Djibo ?Je suis un ancien cycliste Nigérien, et je suis né vers 1957 à Talladjé Ko-bontafa. Mais je suis du quartier Saga. Nos parents possèdent des champs dans toute cette zone et chaque année, ils quittent Saga pour aller cultiver leurs champs. Au fil du temps, ils ont fini par s'installerlà-bas.Comment êtes-vous arrivés au cyclisme, je vais parler de vos premiers pas dans la ''petite reine'' ?Je me souviens bien qu'à l'é...

Interview de M. Almoustapha Garba, ministre de l'Environnement et du Développement Durable : «Dans plusieurs localités d…

Interview de M. Almoustapha Garba, ministre de l'Environnement et du Développement Durable : «Dans plusieurs localités de notre pays les producteurs ont adopté des nouvelles stratégies de conservation de la fertilité des sols en intégrant l'arbre dan

Monsieur le Ministre, notre pays, célèbre le 03 Août 2017, le 57ème anniversaire de son accession à l'indépendance, une commémoration essentiellement marquée par les festivités de la Fête Nationale de l'Arbre (FNA). Quelles sont les activités inscrites au programme de cette édition 2017 ?Je vous remercie de cette opportunité que vous m'offrez de m'adresser à nos compatriotes à l'occasion de la 42ème édition de la Fête Nationale de l'Arb...

M. Babio El-kir Moudachirou, Conseiller Technique au Tourisme et à l'Hôtellerie du ministre béninois du Tourisme et de l…

M. Babio El-kir Moudachirou, Conseiller Technique au Tourisme et à l'Hôtellerie du ministre béninois du Tourisme et de la Culture : « Il faut tirer grand profit du secteur et générer des devises et des richesses pour nos communautés et nos budgets na

Monsieur le Conseiller Technique, vous êtes au Niger dans le cadre d'un séminaire de formation des acteurs du tourisme et de l'environnement, une initiative de l'Organisation Mondiale du Tourisme (OMT). Quelle appréciation faites-vous de cette initiative ?Merci bien pour l'opportunité que vous nous donnez de réagir sur ce projet. Au moment où on concluait ce projet entre les deux pays et l'OMT en Avril dernier à Addis-Abeba, nous n'étio...

M. Assadeck Mohamed, Assistant Technique National du Programme de Développement de l'Agriculture Familiale (ProDAF) : …

M. Assadeck Mohamed, Assistant Technique National du Programme de Développement de l'Agriculture Familiale (ProDAF) : "Notre vision au ProDAF, est de faire émerger des Pôles de Développement Economiques (PDE) »

Le ProDAF a été mis en vigueur en septembre 2015, pouvez-vous d'abord nous rappeler la vision de votre programme ?Merci de l'opportunité que vous m'offrez pour présenter le ProDAF. En effet, la vision du ProDAF est de faire émerger des Pôles de Développement Economiques (PDE) à travers lesquels les producteurs ruraux soutenus par leurs organisations et les collectivités locales s'organisent, aménagent et exploitent de manière rationnell...

M. Abdou Harouna, Directeur général de NIGER TELECOMS : « Nous avons pour ambition de démystifier les produits et servic…

M. Abdou Harouna, Directeur général de NIGER TELECOMS : « Nous avons pour ambition de démystifier les produits et services de télécommunication au Niger tout en garantissant la disponibilité, la qualité et les meilleurs tarifs à tous »

M. Abdou Harouna, 49 ans, marié et père de cinq enfants, tout nouveau directeur général de NIGER TELECOMS, a la lourde responsabilité de gérer cette entité. Avec plus de 19 ans d'expérience dans divers postes à responsabilités techniques et managériales aux USA, au Moyen-Orient et en Afrique, le nouveau patron de Niger Télécoms dispose de nombreux atouts, ainsi que d'une large connaissance en Lean Enterprise et en concepts de Six-Sigma,...

M. Yahouza Sadissou, ministre des Enseignements Supérieurs, de la Recherche et de l'Innovation : « Nous n'avons aucun so…

M. Yahouza Sadissou, ministre des Enseignements Supérieurs, de la Recherche et de l'Innovation : « Nous n'avons aucun souci majeur à propos de l'organisation des examens du baccalauréat cette année »

Monsieur le ministre, les examens du baccalauréat session 2017 sont prévus pour le 11 juillet prochain: est-ce que cette date tient et quel est le niveau des préparatifs ?Je remercie l'hebdomadaire Sahel Dimanche de me donner, en ma qualité de ministre des Enseignements supérieurs, de la recherche et de l'innovation, l'occasion de m'adresser à mes concitoyens en cette veille des examens de baccalauréat, session 2017 dans notre pays. Je ...

M. Sadou Seydou, ministre du Commerce et de la Promotion du Secteur Privé : «La prise de conscience de l'intérêt de faci…

M. Sadou Seydou, ministre du Commerce et de la Promotion du Secteur Privé : «La prise de conscience de l'intérêt de faciliter le commerce en Afrique à tous les niveaux est certaine», déclare Sadou Seydou

Monsieur le ministre, avant de rentrer dans le vif du sujet, pourriez-vous nous définir ce que c'est la ZLEC ?La ZLEC, c'est la Zone de Libre Echange Continentale. C'est un projet de l'Union africaine destiné à créer un espace économique commun pour les 55 pays du continent. La Zone de Libre Echange Continentale de l'Union africaine a pour but de booster le Commerce intra-africain, favoriser l'industrialisation du continent et d'accroit...

Le Secrétaire permanent de la Commission Nationale des Frontières : «L'aboutissement des deux saisines de la CIJ n'a pas…

Le Secrétaire permanent de la Commission Nationale des Frontières : «L'aboutissement des deux saisines de la CIJ n'a pas d'incidence sur la superficie du Niger», déclare M. Hamadou Mounkaila

Monsieur le Secrétaire permanent de la Commission nationale des frontières, le Niger a borné ses frontières avec certains de ses voisins et a passé devant la Cour internationale de La Haye pour délimiter ses frontières avec le Bénin ; or, de nombreuses personnes physiques et morales continuent à dire ou écrire que notre pays fait 1.267.000 kilomètres carrés : quelle est donc la superficie exacte du Niger en 2017 ?Je vous remercie de l'o...

Madame Rabo Fatchima, Directrice Générale du Budget : «Le budget programme est un mode de budgétisation par résultat»

Madame Rabo Fatchima, Directrice Générale du Budget : «Le budget programme est un mode de budgétisation par résultat»

Mme la Directrice générale, le Niger en tant que pays membre de l'Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA), est engagé ces dernières années dans un processus de reformes dans la gestion des finances publiques, pouvez-vous nous faire le point de ces différentes reformes ?Merci de l'opportunité que vous m'offrez pour parler du processus de reformes dans la gestion des finances publiques au Niger. En effet, depuis la transposi...

AG/ONU

Editorial

Audiences

Dossier

A la découverte du village de Tapoa : Un village t…

A la découverte du village de Tapoa : Un village touristique riche de sa biodiversité

Jadis un petit village habité par les gourmantchés, Tapoa est aujourd'hui un camp forestie...

vendredi 11 août 2017

Le marché hebdomadaire de Alambaré dans la Commune…

Le marché hebdomadaire de Alambaré dans la Commune Rurale de Tamou : Un carrefour de brassage entre plusieurs ethnies et peuples de différents pays

Situé à environ 15 km du chef-lieu de la Commune rurale de Tamou, département de Say, le v...

vendredi 11 août 2017

Transformation de l'arachide à Dosso : Quand les f…

Transformation de l'arachide à Dosso : Quand les femmes développent l'industrie du ''tigadigué''

Pâte d'arachide, le tigadégué est beaucoup utilisé dans la cuisine au Niger, particulièrem...

vendredi 28 juillet 2017

L'air du temps

Les propriétaires véreux face à l'impôt sur le loyer

Les propriétaires véreux face à l'impôt sur le loyer

L'impôt sur le loyer. Parlons-en ! Depuis la mise en œuvre de la décision instituant cet i...

vendredi 18 août 2017

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.