Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

M. Abdoulbaki Abdoulrachid, directeur général des Sports : "La médaille d'Argent remportée par Alfaga devra inaugurer une nouvelle ère de développement du sport au Niger"


invitM. le directeur général, le Niger était aux Jeux Olympiques de Rio 2016. Quelle lecture faites-vous des résultats obtenus par nos athlètes à ces Jeux ?
Notre pays a effectivement participé du 5 au 21 Août 2016 aux Jeux Olympiques de Rio De Janeiro au Brésil, à travers les compétitions de Judo, de Natation, d'Athlétisme et de Taekwondo, avec six (6) athlètes. Le Niger a bénéficié de places d'universalités (invitations) en Natation et en Athlétisme octroyées par le Comité International Olympique (CIO) pour permettre aux Comités Nationaux Olympiques d'honorer l'esprit du Baron Pierre De Coubertin.
Nos représentants en Athlétisme, en Natation et en Judo n'ont certes pas réalisé des prouesses à Rio, mais cette participation leur a permis d'améliorer leurs propres performances et d'acquérir de l'expérience aux côtés de concurrents beaucoup plus aguerris.
En revanche, avec le Taekwondo, notre pays a clairement affiché son ambition de terminer sur le podium à Rio; notre représentant dans cette discipline étant détenteur du titre de champion d'Afrique de sa catégorie (+ 80 kg, lourd), détenteur de la médaille d'or des derniers jeux africains organisés à Brazzaville (Congo) en septembre 2015.

Il a également à son actif cinq (5) médailles d'or et une (1) médaille d'argent remportées à l'occasion de grands tournois internationaux au cours de l'année 2016 (OPEN de Belgique, d'Australie, de Grèce, de France, d'Egypte, d'Allemagne et d'Autriche).
Abdoul Razak Issoufou Alfaga occupait, peu avant les jeux de Rio, le 8ème rang au classement mondial. Cette ambition s'est effectivement concrétisée avec la médaille d'Argent acquise de haute lutte par notre compatriote qui s'est débarrassé successivement de ses adversaires français en 8ème de finale, brésilien en quart de finale et ouzbek, numéro un mondial en demi-finale, avant de s'incliner honorablement face à son adversaire azerbaidjanais. Ainsi, les Jeux Olympiques de Rio ont permis à notre pays de porter à 2 le nombre de ses médailles olympiques en 11 participations aux jeux, après celle d'Issaka Daboré en Boxe à Munich en Allemagne en 1972.
Avec le titre de vice-champion olympique, notre pays se classe à la 6ème place africaine en compagnie du Burundi, derrière le Kenya, l'Afrique du Sud, l'Ethiopie, la Côte d'Ivoire et l'Algérie.
Au plan mondial, le Niger occupe la 69ème place sur les 206 Comités Nationaux Olympiques.
Au-delà de ce classement qui honore le Niger tout entier, les Jeux Olympiques de Rio ont assuré à notre pays une visibilité qu'aucune diplomatie ne saurait lui garantir.

Quels sont les efforts que l'Etat a déployés pour parvenir à une médaille d'Argent, 44 ans après celle obtenue par Issaka Daboré?
De mon point de vue, il est important d'inscrire le résultat auquel nous sommes parvenus dans la durée. C'est en effet le fruit de plusieurs décennies de travail de l'ensemble du mouvement sportif, en particulier des dirigeants et encadreurs du Taekwondo depuis son implantation au Niger, par les Coréens. Permettez-moi de citer, sans être exhaustif, d'imminentes personnalités comme Alagouma, Mamoudou Maitchibi, SE le Premier ministre Ibrahim Mayaki, Idé Issaka, le ministre Soumana Sanda, et de grands maîtres d'art qui ont permis à cet art martial de se pratiquer partout au Niger et de connaître ce niveau de développement. Le Ministère de la Jeunesse et des Sport pour sa part, n'a lésiné sur aucun moyen pour accompagner cette fédération qui compte parmi les plus actives aux plans national et international.
L'athlète Alfaga était particulièrement suivi par le Ministère, et aussi par le COSNI qui a pu lui obtenir une bourse de la Solidarité Olympique pour continuer sa préparation dans un centre en Allemagne. A l'issue de la visite qu'avait effectuée le ministre Salissou Ada à son centre de Friedrichshafen sur instructions des plus hautes autorités de notre pays, le Ministère de la Jeunesse et des Sports a pris en charge l'intégralité des frais relatifs à sa préparation pré-olympique pour un montant d'environ 63 millions de francs CFA. Il faut aussi noter que l'intégralité du budget ayant servi à la préparation et à la participation de la délégation de notre pays aux Jeux olympiques de Rio a été mis à disposition par l'Etat du Niger.

Comment entendez-vous procéder, au niveau du ministère, pour consolider cet acquis et accroître nos chances de médailles dans toutes les joutes africaines et mondiales ?

La médaille d'Argent remportée par Alfaga devra inaugurer une nouvelle ère de développement du sport au Niger. C'est une opportunité que le Ministère de la Jeunesse et des Sports entend saisir pour impulser un nouvel élan à la pratique du sport dans notre pays. Il s'agira, pour la tutelle, de déterminer de nouvelles orientations à cette pratique sportive, d'en déterminer les différents plans stratégiques de mise en œuvre, et les sources de financement. Cela se fera concrètement à travers l'élaboration d'une nouvelle politique nationale de sport dont le processus est en cours. Mais dans l'immédiat, nous entendons, à travers l'exploit réalisé par Alfaga, susciter l'intérêt d'une bonne partie de notre jeunesse à la pratique du sport, toutes disciplines confondues.
Il s'agira pour le Ministère de la Jeunesse et des Sports, en s'appuyant sur les associations délégataires de pouvoirs, de créer les conditions d'une meilleure accessibilité aux structures d'encadrement sur l'ensemble du pays pour favoriser la pratique de masse, d'où émergeront les plus talentueux qui accèderont pour leur part aux centres de formation de haut niveau au Niger et à l'extérieur. L'intérêt manifesté par les plus hautes autorités de notre pays lors du retour victorieux d'Alfaga, et les récompenses accordées au vice-champion olympique, devront constituer le principal facteur de motivation extrinsèque qui, désormais, exhortera chacun de nos pratiquants à viser l'excellence dans un esprit de saine émulation.

Le Mena Cadet jouera, demain samedi, son match aller du dernier tour des éliminatoires de la CAN contre les Panthereaux du Gabon. Quel est l'accompagnement que vous prévoyez pour cette équipe en cas de qualification ?
Il faut dire que cette équipe regorge de talentueux joueurs qui constituent déjà à nos yeux la relève du Mena senior. Un meilleur suivi de ces jeunes permettra de réussir ce passage de témoin entre les deux générations. En cas de qualification, l'Etat, à travers le Ministère de la Jeunesse et des Sports, s'engagera sans nul doute à doter la FENIFOOT de moyens conséquents à la mesure de l'ambition qu'elle nourrit pour la phase finale prévue à Madagascar en 2017. L'engagement du ministère n'a d'ailleurs jamais fait défaut chaque fois que notre pays accède à ce niveau de compétition. Notre participation aux phases finales de la Coupe d'Afrique des Nations ''Gabon-Guinée Equatoriale 2012'' et ''Afrique du Sud 2013'' en sont de parfaites illustrations.

Après la période trouble qu'a conne le milieu du sport nigérien, avec notamment la suspension de la délégation de pouvoirs à 9 fédérations sportives, comment appréciez-vous le retour de la sérénité dans le monde sportif ?
Le retrait de la délégation de pouvoirs à ces fédérations sportives nationales est consécutif, il faut le rappeler, à une situation de profondes irrégularités que connaissaient les fédérations en question. Certaines d'entre elles étaient en dépassement de mandat depuis plusieurs années, tandis que d'autres manifestaient ouvertement un refus de se conformer aux Statuts Types des Fédérations Sportives Nationales pourtant adoptés en Conseil des ministres. Pour pallier cette situation de non-respect de ces dispositions, le ministre en charge des Sports a dû procéder au retrait de la délégation qui est prévu par les dispositions de la Loi 98-14 du 1er Juin 1998 portant Orientation, Organisation et Promotion des Activités Physiques et Sportives pour installer des Comités de Gestion dont la mission première à eux assignée était d'assainir le milieu de ces associations. Cette décision a hélas été à l'origine de toutes sortes de spéculations. Aujourd'hui, l'on peut se réjouir du retour de la sérénité dans le mouvement sportif, grâce notamment à une implication du Comité Olympique et Sportif dans le processus de normalisation de la situation. Ce climat apaisé a du reste permis au ministère en charge des Sports, et à l'ensemble du mouvement sportif, d'aborder les échéances qui ont suivi avec plus d'assurance.

Réalisée par Oumarou Moussa(onep)
www.lesahel.org

L'invité de Sahel Dimanche

Monsieur Sadou Seydou, ministre du Commerce et de la Promotion du secteur privé : « Pendant les périodes de soudure ou d…

Monsieur Sadou Seydou, ministre du Commerce et de la Promotion du secteur privé : « Pendant les périodes de soudure ou de carême, nous déterminons ensemble avec les commerçants les prix de certains produits par consensus »

Monsieur le ministre, vous avez sillonné la semaine dernière certains marchés et supermarchés de Niamey. Cette semaine, vous avez également rencontré aussi bien les opérateurs économiques que les responsables des Organisations syndicales et des Associations de Défense des Consommateurs. Peut – on avoir les raisons de toutes ces visites en peu de temps dans ces différents circuits de commercialisation des produits ?Avant de répondre à vo...

Dr Biga Mariama, Enseignant Chercheur à l'Université Abdou Moumouni Dioffo de Niamey : « Pour l'autonomisation de la fem…

Dr Biga Mariama, Enseignant Chercheur à l'Université Abdou Moumouni Dioffo de Niamey : « Pour l'autonomisation de la femme nigérienne, il faut que l'Etat inscrive le genre au nombre des volets prioritaires des programmes de développement »

Les femmes nigériennes ont célébré le 13 mai dernier la journée qui leur est dédiée sous le signe de « l'éducation et la formation de la jeune fille garantissent l'autonomisation économique de la femme pour un développement durable ». Quelle est pour vous la pertinence d'un tel thème au regard de la situation actuelle de la femme nigérienne ?Il semble important d'indiquer en premier lieu le contexte social dans lequel elles vivent. La s...

M.Sadou Saloké, gouverneur Agadez : ''À travers le Programme de la renaissance, l'Etat s'est résolument engagé dans une …

M.Sadou Saloké, gouverneur Agadez : ''À travers le Programme de la renaissance, l'Etat s'est résolument engagé dans une logique de développement durable»

Monsieur le gouverneur, depuis 2011, le ''Programme de la Renaissance'' est mis en œuvre dans toutes les régions du Niger. Quelles sont ses réalisations dans la région d'Agadez et quel commentaire cela suscite-t-il en vous?Il faut noter que la région a abrité la fête tournante du18 décembre ''Agadez SOKNI 2016''. A travers cet évènement, un certain nombre d'indicateurs font aujourd'hui qu'Agadez s'est définitivement tourné vers le progr...

Me Ali Sirfi Maïga, Médiateur de la République : ''Nous avions discuté autour de plusieurs questions concernant la vie d…

Me Ali Sirfi Maïga, Médiateur de la République : ''Nous avions discuté autour de plusieurs questions concernant la vie de l'AMP-UEMOA''

M. le Médiateur, vous avez organisé, cette semaine au Parc du W, la réunion de l'Association des Médiateurs des pays membres de l'UEMOA. Pouvez-vous nous donner la substance des échanges que vous avez eus avec vos collègues de l'UEMOA ?Je vous remercie de cette opportunité que vous m'offrez pour parler des activités de notre association des Médiateurs des pays membres de l'UEMOA. C'est vrai que cette semaine nous avions accueilli nos co...

Colonel Major Mahamadou Abou Tarka, président de la Haute Autorité à la Consolidation de la Paix : «La fête du 24 avril …

Colonel Major Mahamadou Abou Tarka, président de la Haute Autorité à la Consolidation de la Paix : «La fête du 24 avril nous permet de rappeler la rébellion, de parler de l'unité nationale, d'un Niger dans lequel tous ses enfants se sentent solidaire

Créée en 1995 pour suivre la mise en œuvre des accords de paix de 1995 et des autres protocoles additionnels à ces accords intervenus en 1998, la Haute Autorité à la Consolidation de la Paix (HACP), qui est rattachée à la Présidence de la République, est chargée entre autres de l'analyse prospectrice, de la prévention et de la gestion des crises et des conflits. Dans cette interview réalisée à moins d'une semaine de la célébration de la...

M. Mahamadou Dan Dano Lawaly, gouverneur de la Région de Diffa : ''On peut dire qu'en matière de sécurité, le plus diffi…

M. Mahamadou Dan Dano Lawaly, gouverneur de la Région de Diffa : ''On peut dire qu'en matière de sécurité, le plus difficile est derrière nous, et qu'il reste à consolider et à pérenniser la paix''.

Monsieur le gouverneur, quelles sont les réalisations effectuées dans les différents secteurs de la vie socio-économique de la Région de Diffa?Malgré la situation sécuritaire difficile qui constitue une entrave à toutes les activités dans la région de Diffa, la mise en œuvre du Programme de la Renaissance acte II se fait de façon assez bonne, comparativement aux autres régions. Ainsi, on peut retenir, dans les secteurs prioritaires, les...

Mme Ousseini Hadizatou Yacouba, vice-présidente de l'Internationale Socialiste des Femmes (ISF) pour l'Afrique de l'Oues…

Mme Ousseini Hadizatou Yacouba, vice-présidente de l'Internationale Socialiste des Femmes (ISF) pour l'Afrique de l'Ouest et du Centre : «Depuis sa création en 1907, l'Internationale Socialiste des Femmes (ISF) ne cesse de lutter pour les droits des

Madame, vous avez été élue, le 26 février dernier à Cartagena des Indes, en Colombie, vice-présidente de l'Internationale Socialiste des Femmes pour l'Afrique de l'Ouest et du Centre. Pouvez-vous nous dire les conditions dans lesquelles se sont déroulées ces élections et quels pays le Niger avait comme challengers?Je vous remercie pour cette opportunité que vous me donnez de vous parler de l'Internationale Socialiste des Femmes (ISF) et...

Général de Brigade Ibra Boulama Issa, Directeur du Centre National d'Etudes Stratégiques et de Sécurité (CNESS) : ''Face…

Général de Brigade Ibra Boulama Issa, Directeur du Centre National d'Etudes Stratégiques et de Sécurité (CNESS) : ''Face aux défis sécuritaires multiformes qui menacent ses efforts de développement, de renforcement de sa jeune démocratie et de modern

Mon Général, vous êtes le directeur du Centre National d'Etudes Stratégiques et de Sécurité (CNESS). Veuillez nous présenter cette structure, nouvelle au Niger, et qu'on a l'habitude de voir que dans les pays développés ?Je voudrais tout d'abord vous remercier pour l'opportunité que vous me donner de parler du CNESS. D'emblée, je dirai que le CNESS est un outil d'aide à la décision, autrement dit un ''think tank'' au service de l'Etat e...

Interview du directeur du Contentieux de l'Etat, M. Ibro Zabaye : ''Aucune saisie n'est définitive et par conséquent rie…

Interview du directeur du Contentieux de l'Etat, M. Ibro Zabaye : ''Aucune saisie n'est définitive et par conséquent rien n'est acquis pour Africard et rien n'est encore perdu pour le Niger''

Le tribunal de Nanterre a rendu sa décision le 14 mars dernier dans l'affaire qui oppose l'Etat du Niger à Africard. Quelle lecture vous inspire ladite décision ?Merci. Par rapport à cette décision, il faut retenir tout d'abord que c'est une décision avant dire droit, c'est-à-dire un jugement accessoire qui se rapporte à une question qui se rattache à la conduite du procès, mais qui n'est pas le procès proprement dit. En d'autres termes...

Dr Assane Barazé, expert agréé en Santé de Travail au Niger : ''La Médecine du travail a un rôle exclusivement préventif…

Dr Assane Barazé, expert agréé en Santé de Travail au Niger : ''La Médecine du travail a un rôle exclusivement préventif consistant à éviter toute altération de la santé des travailleurs du fait de leur travail ou des conditions dans lesquelles celui

La Médecine de travail est une activité professionnelle reconnue par l'Organisation Internationale de Travail OIT et par plusieurs autres organismes internationaux dont l'OMS. Notre pays est d'ailleurs signataire des principaux instruments internationaux qui régissent cette discipline spécialisée. Seulement, force est de constater que, jusqu'à un passé récent, elle n'est pratiquement pas exercée ici, et même si c'est le cas, peu d'impor...

AG/ONU

Editorial

Audiences

Dossier

Préparatifs du mois béni de Ramadan : Disponibilit…

Préparatifs du mois béni de Ramadan : Disponibilité des céréales à Katako pour couvrir les besoins des populations

A quelques heures du début du mois béni de Ramadan, les prix des céréales tels que le mil,...

jeudi 25 mai 2017

Les syndicats des commerçants rassurent les consom…

Les syndicats des commerçants rassurent les consommateurs de la stabilité des prix du sucre

A l'approche du mois béni de Ramadan, la revue à la hausse des prix des produits de grande...

jeudi 25 mai 2017

La hausse des prix de certains produits commence à…

La hausse des prix de certains produits commence à se faire sentir

La vente des produits de première nécessité est une activité pratiquée par nombre de Nigér...

jeudi 25 mai 2017

L'air du temps

Sucre de ramadan : solidarité à grande échelle

Sucre de ramadan : solidarité à grande échelle

En cette veille du mois béni du Ramadan, tous les chemins mènent aux magasins de vente de ...

jeudi 25 mai 2017

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.