Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Pr. Ambouta Karimou Jean-Marie, Faculté d'Agronomie, président du Comité scientifique du Colloque : ''Les systèmes oasiens sont extrêmement précieux à la vie humaine malgré les conditions climatiques environnantes très difficiles''.


Pr-Ambouta-Karimou-Jean-MarieL'Université de Niamey organise, les 28 et 29 septembre prochains, le colloque international sur les systèmes oasiens. Qu'est-ce qu'on appelle systèmes oasiens ?
Les systèmes oasiens sont des zones dans un environnement désertique ou semi-désertique où, grâce à la présence de l'eau, se développent de la végétation et des activités de production agricole et/ou d'élevage. Ce sont donc des sites en milieu hostile où on peut trouver de l'eau et de la nourriture, ainsi que la tranquillité et le repos. Pour les voyageurs et les populations qui y habitent, les systèmes oasiens sont extrêmement précieux à la vie humaine malgré les conditions climatiques environnantes très difficiles. L'homme y joue un rôle déterminant en gérant, de manière précieuse, parfois depuis des siècles, l'accès à l'eau pour différents usagers de l'oasis. Ces zones sont malheureusement l'objet d'un grand nombre de menaces parmi lesquelles l'ensablement, la salinisation des eaux et des sols, la surexploitation des eaux de nappe, les maladies ou de dégénérescence des palmiers dattiers.
Aussi, dans de nombreux pays tant au Nord qu'au Sud du Sahara, on assiste ces dernières années à une accélération de la dégradation des ressources naturelles de ces systèmes oasiens sous l'effet conjugué de la pression de la population et des sécheresses récurrentes, entrainant ainsi l'insécurité alimentaire des ménages et l'exode. Dans certains systèmes oasiens, c'est au contraire le désintérêt pour ces zones qui entraine leur abandon progressif.

Pouvez-vous nous donner une idée de l'importance des systèmes oasiens dans la promotion du monde agricole ?
La présence de nappes relativement peu profondes et de sols provenant de sédiments fluvio-lacustres fertiles confèrent aux systèmes oasiens leur très forte valeur agricole avec possibilité de recourir à une culture irriguée intensive.
Au Niger, les oasis de l'Aïr Ténéré, et quelques autres grandes oasis du Sud-est sont très connues grâce à la qualité de leurs dattes. Le potentiel phoenicicole au Niger est estimé à plus de 720 000 pieds pour une production annuelle d'environ 8 000 tonnes de dattes.
S'agissant de la production des cultures associées ou non aux dattiers (oignon, pomme de terre, canne à sucre, tomate, ail, courge, chou, agrume, pamplemousse, etc.), aucune statistique nationale fiable n'est disponible. Cependant, pour les systèmes oasiens appelés ''cuvettes de Gouré'', une étude récente rapporte que les cinq spéculations agricoles les plus rencontrées dans les systèmes étudiés, à savoir le chou, la tomate, le manioc, la canne à sucre et la patate douce, se révèlent toutes rentables, le chou et l'oignon étant les plus rentables.

Quels sont les objectifs que vous visez à travers l'organisation de ce colloque international sur les systèmes oasiens ?
Ce colloque vise à rassembler les chercheurs et les développeurs intervenant dans les systèmes oasiens au Sud et au Nord du Sahara, pour partager leurs expériences sur les méthodes de préservation et d'utilisation durable de ces systèmes oasiens à très haute valeur agricole. Ce sera aussi l'occasion pour le Projet Interuniversitaire Ciblé (PIC) portant sur la ''Préservation des cuvettes oasiennes et de leur rôle socio-économique dans le sud-est du Niger'', organisateur de ce colloque international, de présenter les résultats des travaux de recherche menés à Gouré, et de dresser le bilan final de ses interventions. Ce colloque international vise enfin à donner, aux chercheurs et développeurs œuvrant dans les systèmes oasiens, l'occasion de se connaitre et ainsi d'asseoir les bases de la constitution de réseaux d'acteurs de recherche-développement sur les thématiques des systèmes oasiens.

Quel est le profil et le nombre des participants tant étrangers que locaux à ce grand forum ?
Pour les deux jours que vont durer les travaux, nous attendons la participation d'environ 100 personnes dont 85 Nigériens et 15 étrangers provenant de Belgique, de France, de Turquie, d'Algérie, du Maroc, de la Tunisie, de Mauritanie et d'Egypte.
Au cours de ce colloque, plusieurs participants présenteront des communications. Il s'agit spécialement de 46 Enseignants-chercheurs et Chercheurs des Universités et Instituts de recherche, et 6 Structures de développement, en l'occurrence des Organisations internationales, des ONG et des Projets.

Quelles sont les thématiques qui seront abordées au cours de ce colloque ?
Plusieurs thèmes seront traités lors de ce colloque international, à savoir les ''Méthodes et techniques de lutte contre les menaces sur les systèmes oasiens''; la ''Préservation du potentiel agro-économique et environnemental des systèmes oasiens''; la ''Valorisation des systèmes oasiens'' ; et enfin les ''Stratégies d'adaptation et de résilience développées par les populations locales''.

Quelles sont vos attentes au sortir de ce colloque international ?
Compte tenu des objectifs visés par ce colloque, nos attentes au sortir du colloque international sont : (1) Les échanges et débats suite aux présentations des communications ont été intenses et de haut niveau ; (2) Les participants ont été intéressés par les thématiques traitées ; (3) Les sessions tant plénières que parallèles ont été suivies avec assiduité ; (4) Un bilan positif du Projet interuniversitaire ciblé (PIC) portant sur la ''Préservation des cuvettes oasiennes et leur rôle socio-économique dans le sud-est du Niger'' a été dressé ; (5) Les bases de la constitution de réseaux d'acteurs de recherche-développement sur les thématiques des systèmes oasiens ont été posées.

Réalisée par Oumarou Moussa(onep)
www.lesahel.org

L'invité de Sahel Dimanche

M. Issoufou Katambé, président du Comité Tahoua Sakola : « Nous abordons le dernier tournant avec beaucoup d'optimisme »

M. Issoufou Katambé, président du Comité Tahoua Sakola : « Nous abordons le dernier tournant avec beaucoup d'optimisme »

Dans quel état d'esprit vous abordez le dernier tournant à quelques jours de l'événement ?Merci de cette opportunité que vous m'offrez pour parler de l'organisation. Je dois tout de suite rappeler que nous avons placé le programme Tahoua Sakola sous le triptyque ''Innovation, Dynamisme culturel et Coexistence pacifique''. L'innovation, c'est d'abord par rapport aux infrastructures. Nous avons dit que nous allons réaliser des infrastruct...

M. Moussa Issaka Arzika, Secrétaire Permanent du Comité Arbitral des Recours Fiscaux (CARFI) : «Le CARFI est une instanc…

M. Moussa Issaka Arzika, Secrétaire Permanent du Comité Arbitral des Recours Fiscaux (CARFI) : «Le CARFI est une instance arbitrale nationale compétente en matière de contentieux d'impôts»

Monsieur le Secrétaire Permanent, au nombre des réformes entreprises par le gouvernement dans le secteur des finances, figure la création du CARFI. Qu'est ce que le CARFI ?Le CARFI, c'est le Comité Arbitral des Recours Fiscaux. Le Gouvernement du Niger, soucieux d'améliorer le climat des affaires dans notre pays, s'est résolument engagé dans des reformes visant à améliorer durablement les rapports entre l'Administration fiscale et les c...

M. Barkaï Issouf, ministre chargé des Relations avec les Institutions : «Le ministère s'attèle quotidiennement à assurer…

Pourquoi la création d'un ministère spécialement dédié aux institutions ?Avant de répondre à vos questions, permettez-moi de vous remercier et de remercier l'ONEP pour cette occasion fort salutaire que vous m'offrez pour m'adresser à vos lecteurs. Vous contribuez ainsi à faire mieux connaitre mon département ministériel, ses attributions et son rôle dans l'architecture institutionnelle et administrative de notre pays. J'en suis très rec...

Le Ministre Conseiller Spécial du Président de la République et Directeur Général de l'Agence Nationale pour l'Organisat…

Monsieur le Directeur Général, en créant l'Agence que vous dirigez, quelles sont les missions que le gouvernement du Niger lui a assignées?Il faut tout d'abord rappeller que les Chefs d'État et de Gouvernement de l'Union Africaine ont choisi le Niger pour abriter en 2019, la 33eSession de la Conférence des Chefs d'État et de Gouvernement de l'Union Africaine à Niamey.C'est non seulement un signe fort de la vitalité de notre diplomatie m...

Interview du président de la Commission Défense et Sécurité de l'Assemblée nationale, l'Honorable Hamma Assah : « La hau…

Honorable, vous êtes président de la commission Défense et Sécurité de l'Assemblée nationale, pouvez-vous brièvement dire à nos lecteurs quel est le rôle de cette Commission ?Merci au journal Sahel Dimanche pour cette opportunité qu'il nous offre pour parler de la Commission de la Défense et de la Sécurité. Disons d'entrée de jeu que, selon le règlement intérieur de l'Assemblée nationale en son article 30, la Commission de la Défense et...

M. Habou Boukari, Directeur National des Archives : "Les services des Archives sont les parents pauvres de l'Admini…

Monsieur le Directeur national, le Niger dispose depuis des décennies d'un service dénommé Archives Nationales, quelles sont concrètement les missions et attributions de cette structure qui constitue quand même la mémoire de notre pays ?Aux termes de l'article 10 de l'arrêté n° 260/PM/SGG du 17 Octobre 2011, la Direction des Archives Nationales est chargée de l'identification, de la collecte, du classement et de la conservation des docu...

L'ambassadeur des Etats-Unis au Niger, SE. Mme Eunice Sharron Reddick : "La présence des soldats américains relève …

Mme l'ambassadeur, vous voilà en fin de mission après avoir passé trois années en qualité d'ambassadeur des Etats Unis au Niger. Quels ont été les principaux axes de la coopération bilatérale sur lesquels votre pays a mis l'accent ces dernières années?Je tiens d'abord à remercier le journal « Sahel Dimanche » de me donner l'opportunité de m'adresser aux millions de nigériennes et nigériens à la fin de ma mission dans votre beau pays, le...

M. Ousmane Douka Soumaila, Directeur général de l'Office National des Examens et Concours du Supérieur (ONECS) : "L…

Le 6 Juillet dernier, vous avez été primé du prix HIKIMA, mis en place par le Haut Commissariat à la Modernisation de l'Etat, le ministère de la Renaissance Culturelle et le ministère de la Fonction Publique, suite à un concours pilote entre les trois ministères en charge de l'éducation. Il s'agit de l'Education Primaire, des Enseignements Secondaires et Supérieurs, et des Enseignements Professionnels et Techniques. Pouvez-vous, Monsieu...

Interview de Mme Elback Zeinabou Tari Bako, Ministre de la Promotion et de la Protection de l'Enfant : « Le forum des Pr…

Le Niger accueille depuis le 2 octobre dernier, le Forum des premières Dames de la CEDEAO. Cette rencontre de haut niveau traite de problématiques liées à la fistule obstétricale, à la protection de l'enfant et aux MGF. Dans cet entretien, la ministre de la Promotion de la femme et de la Protection, revient sur les objectifs de ce forum et surtout les résultats attendus à l'issue des assises. Pour Mme Elback Zeinabou Tari Bako, ce forum...

M. Alma Oumarou ministre, Conseiller Spécial du Président de la République : Plus de 4600 entreprises ont été créées au …

Monsieur le ministre, le Niger a de 2011 à aujourd'hui produit plusieurs réformes relatives à l'amélioration du climat des affaires : pouvez-vous nous faire l'état des lieux de ces réformes ?L'amélioration du climat des affaires et la création des conditions favorables au développement du secteur privé nigérien ont toujours été une préoccupation majeure du Président de la République. L'Etat, ne pouvant plus à lui tout seul assurer la cr...

AG/ONU

Editorial

Audiences

Dossier

Le paludisme : Des efforts soutenus dans la lutte …

Le paludisme est une maladie parasitaire qui constitue un problème de santé publique au Ni...

vendredi 27 octobre 2017

Interview de Dr. Hadiza Jackou, Coordinatrice du P…

Cette année encore, le paludisme fait beaucoup de victimes au Niger : quel est le nombre d...

vendredi 27 octobre 2017

Paludisme : Le choix de lutte

La lutte contre le paludisme a été entreprise, à l'échelle internationale, par l'Organisat...

vendredi 27 octobre 2017

L'air du temps

Fuite des cerveaux : à qui la faute ?

Fuite des cerveaux : à qui la faute ?

Dès qu'on parle de fuite de cerveaux, on se tourne à première vue vers l'occident. Et pour...

vendredi 8 décembre 2017

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.