Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Mme Salamatou Gourouza Magagi, Coordinatrice de l'Unité de Coordination du Programme du Millénium Challenge : ''Sur le plan des investissements directs étrangers, on peut se réjouir de l'obtention d'une subvention de 437 millions de dollars US sur un


invitMme la Coordinatrice, il y a de cela presque deux mois, le Conseil d'Administration de MCC a validé, pour un montant de 437 millions de dollars US, dans le cadre de son programme avec le Niger. Le 22 Septembre dernier, le Président de la République, Chef de l'Etat, en visite aux USA, a célébré à New York, en compagnie de la CEO de MCC, la signature du Compact Niger. Cette rencontre a regroupé les principaux partenaires du Niger sur ce programme. Pouvez-vous nous édifier sur la substance de cette réunion ? Quels sont également les résultats obtenus à l'issue de la réunion ?

Cette rencontre de haut niveau entre le Président de la République du Niger et la présidente du MCC fait suite à la signature, entre les deux parties, du Programme Compact et de son Accord de mise en œuvre intervenu le 29 juillet 2016 à Washington.
Aussi, la présente rencontre a été l'occasion pour les deux parties de magnifier la collaboration fructueuse entre le Niger et MCC qui date de 2006 avec le ''Threshold Assistance Program'' ou Programme Seuil qui a accordé au Niger une assistance financière de 23 millions de dollars en 2008, destinée au financement de la scolarisation de la jeune fille, à l'amélioration du climat des affaires et au renforcement des activités de lutte contre la corruption. La réussite de la mise en œuvre de ce programme a valu au Niger son éligibilité au Programme Compact, objet de la présente cérémonie.
Il faut dire qu'à l'occasion de cette rencontre de New York, les plus hauts responsables du MCC ont réaffirmé leur ferme engagement et leur volonté inébranlable d'accompagner les autorités nigériennes pour une bonne mise en œuvre de cet important programme de développement.
Pour sa part, le Président de la République, principal hôte de cette réunion, n'a pas manqué d'exprimer aux autorités et au peuple américains toute la gratitude et la reconnaissance des populations nigériennes bénéficiaires de cet investissement. Il a aussi affirmé que l'Etat du Niger mettra tout en œuvre pour créer les conditions de réussite des objectifs du Programme Compact au Niger.

Le Programme MCC pour le Niger renferme plusieurs volets prioritaires pour le développement de notre pays. Comment comptez-vous exécuter ce programme ?

En effet, le Programme Compact du Niger est structuré autour des éléments ci-après: le développement des infrastructures d'irrigation à grande échelle à travers une approche communautaire; la réhabilitation des routes d'accès aux périmètres irrigués; les activités d'accompagnement dans le cadre de la gestion des eaux et des aménagements hydro-agricoles; le soutien à l'agriculture résiliente au climat tout en favorisant une augmentation durable de la productivité; et le renforcement des activités dans le domaine de l'élevage.
Comme tout programme financé par des PTF, le MCC pose certains préalables à la mise à disposition des fonds pour le financement des activités du Compact. Ces préalables relèvent, d'une part, du domaine administratif et institutionnel de formalisation, et d'autre part du domaine technique.

Au plan administratif et institutionnel, il y a la création, par décret présidentiel, de la structure de mise en œuvre du Programme, à savoir le MCA-Niger ; la mise en place du Comité du Conseil d'Administration ; la ratification de l'Accord de don par le Parlement du Niger ; le recrutement du personnel du MCA-Niger et son installation ; l'ouverture de compte bancaire au nom du MCA-Niger.
Au plan technique, on peut citer l'accomplissement des différentes conditions précédentes liées au Projet infrastructures d'irrigations et d'accès aux marchés ; l'accomplissement des différentes conditions précédentes liées aux projets développement de l'élevage à base communautaire et à l'agriculture résiliente au climat ; les réformes liées à l'ONAHA et à la CAÏMA, gestion de l'eau sur les périmètres irrigués entre autres.
Toutefois, je puis vous affirmer que pour bien préparer la mise en œuvre de ce Programme, MCC a mis à la disposition du Niger, depuis 2014, une subvention de 9 millions 850 mille dollars US pour les études techniques préparatoires qui ne font pas partie de l'enveloppe globale de 437 millions de dollars US du Compact.
Au cours de la phase des travaux, les décaissements se feront au fur et à mesure des activités sur le terrain.
Comme vous pouvez le constater, le chantier est fastidieux. Cela implique de nombreuses consultations avec les parties prenantes, notamment les autorités politiques et administratives, les populations bénéficiaires, les cadres déconcentrés et centraux, les partenaires techniques et financiers, les ONG et autres organisations de la Société Civile.

De manière un peu plus précise, quelles sont les zones d'intervention du Programme et les volets concernés ?

En termes de couverture géographique, le Programme Compact du Niger a une envergure nationale. De manière opérationnelle, le Programme est structuré autour de deux principales composantes.
Pour la composante ''Grande Irrigation et Infrastructures de Marché'', les principales activités portent sur l'aménagement des périmètres irrigués (2452ha à Konni et 2600ha Dosso-Gaya); le service accompagnement agricole et les réformes politiques et institutionnelles (CAÏMA, ONAHA, Association Usagers de l'Eau pour l'Irrigation) ; les infrastructures routières pour l'accès aux marchés, notamment du bitumage de la RN7 tronçon Dosso-Béla sur une distance de 83 km, la réhabilitation et mise à niveau d'un segment principal de la RN 35 Gaya-Margou sur une distance de 184 km et desservant les périmètres de Ouna-Kouenza et Sia, et également de la route rurale Guitodo-Sambéra sur 37 km reliant la RN7 à la RN35).
S'agissant de la composante ''Développement de l'élevage à base communautaire et l'agriculture résiliente face au climat'', les activités sont prises en charge par deux projets de la Banque Mondiale dans un système de cofinancement des activités. Il s'agit du Projet Régional d'Appui au Pastoralisme au Sahel (PRAPS) ; et du Projet d'Appui à l'Agriculture Sensible aux risques Climatiques (PASEC) ou Climate Resilient Agriculture (CRA) qui interviendra dans 16 communes des régions de Maradi, Tahoua, Dosso et Tillabéry.

Mme la Coordinatrice, que peut attendre le Niger de cet important Programme?

Les retombées de la mise en œuvre du programme Compact pour le Niger sont de plusieurs ordres. Ainsi, sur le plan des investissements directs étrangers, on peut se réjouir de l'obtention d'une subvention de 437 millions de dollars US sur une période courte de 5 ans, ce que notre pays n'a jamais connu depuis à date. Ces fonds seront en majorité injectés dans le tissu économique du pays.
Sur le plan de la production agro-pastorale et de la résilience des producteurs ruraux, on assistera à une augmentation substantielle de leurs revenus et de leur capacité à résister aux chocs exogènes climatiques en particulier (sécheresses, inondations, mauvaises campagnes pluviométriques), et ce sont plus de 3. millions 500 mille Nigériens qui seront positivement impactés par les activités de cet important Programme.
Sur le plan institutionnel, il y aura une série de réformes qui vont améliorer la performance de certaines des institutions de développement rural dont entre autres l'ONAHA, la CAÏMA, la gestion de l'eau sur les périmètres irrigués.
Ces retombées portent également sur une réduction des inégalités et exclusions sociales à travers la prise en compte du genre par la responsabilisation économique des femmes, des jeunes et d'autres groupes vulnérables identifiés dans les zones d'intervention; une amélioration de l'accès et de la sécurisation des terres aussi bien pour les hommes que pour les femmes et les groupes défavorisés ; un renforcement des capacités des bénéficiaires en gestion, production, transformation, stockage, conservation, commercialisation et investissement ; un renforcement des capacités des bénéficiaires dans la prise en charge de la santé animale, l'amélioration de leur accès aux produits de santé animale, aux marchés et aux infrastructures de marchés à bétail dans le cadre du Projet d'Appui au Pastoralisme dans le Sahel (PRAPS);
de même, un développement et un renforcement des capacités du secteur privé nigérien sont attendus. A cela, s'ajoute aussi la création d'emplois permettant de former une main d'œuvre hautement qualifiée et aussi de retenir une part considérable des ressources au niveau local.

(Réalisée par Tamtam info news)
www.lesahel.org

L'invité de Sahel Dimanche

M. Saidou Halidou, Directeur Général de la Décentralisation et des Collectivités Territoriales : «Les élus doivent créer…

M. Saidou Halidou, Directeur Général de la Décentralisation et des Collectivités Territoriales : «Les élus doivent créer les conditions d'une meilleure gouvernance locale, plus transparente et plus inclusive qui place l'intérêt des citoyens au cœur d

Le 6 septembre dernier, s'est tenue à Niamey, la cérémonie de notification des actes de transfert de compétences et de ressources de l'Etat aux collectivités territoriales. Quelle est la signification d'une telle cérémonie pour les acteurs de la décentralisation ?La cérémonie intervenue le 6 septembre 2017 sous le Haut patronage de Son Excellence Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, est l'aboutissement d'un long processus...

Monsieur Issa DJIBO, Directeur Général du Trésor et de la Comptabilité Publique : "Le Compte Unique s'inscrit dans …

Monsieur Issa DJIBO, Directeur Général du Trésor et de la Comptabilité Publique : "Le Compte Unique s'inscrit dans le cadre d'un ensemble de réformes mises en place pour améliorer les services rendus par l'Etat"

Monsieur le Directeur Général, après quelque 8 mois passés à la tête de la Direction Générale du Trésor et de la Comptabilité Publique, pouvez-vous nous dire succinctement comment se porte cette importante institution ?Merci de me poser cette question qui permet de mieux apprécier la situation actuelle de la DGT/CP. Il importe, en effet, de rappeler qu'à notre prise de fonction, la situation de la DGT/CP se caractérisait par une lenteur...

Mme Habibatou Moussa Hassane présidente de la Fédération Nigérienne de Handball : «La nouvelle équipe dirigeante se prop…

Mme Habibatou Moussa Hassane présidente de la Fédération Nigérienne de Handball : «La nouvelle équipe dirigeante se propose à travers cet ambitieux programme de donner une nouvelle vision au handball nigérien à tous les niveaux»

Mme la présidente, vous êtes la seule femme qui dirige une fédération sportive au Niger. Pouvez-vous nous faire la rétrospective de votre élection à la tête de cette fédération ?Je vous remercie très sincèrement pour cette opportunité que vous m'offrez pour m'exprimer à travers les colonnes de votre journal SahelDimanche que je lis d'ailleurs régulièrement.C'est vrai qu'une femme à la tête d'une fédération sportive au Niger n'est pas ch...

Mme Bety Aichatou Habibou Oumani, présidente de l'association Matan Tahoua Sakola : «Qui veut accueillir un étranger doi…

Mme Bety Aichatou Habibou Oumani, présidente de l'association Matan Tahoua Sakola : «Qui veut accueillir un étranger doit avoir un environnement propre et les femmes se mobilisent pour cela»

Mme la présidente, dans le cadre de l'organisation de la fête tournante du 18 décembre, la Région de Tahoua a été choisie pour abriter la fête de Tahoua Sakola. Vous avez été désignée à la tête de l'organisation dénommée Matan Tahoua Sakola. Quel est le but de cette organisation et pourquoi cette cérémonie de plantation d'arbres aujourd'hui au sein de la grande mosquée de Tahoua ?Je vous remercie de cette opportunité que vous nous donne...

Monsieur Guimba-Saidou, Directeur Général de l'Agence Nationale pour la Société de l'Information (ANSI):«L'ANSI a pour m…

Monsieur Guimba-Saidou, Directeur Général de l'Agence Nationale pour la Société de l'Information (ANSI):«L'ANSI a pour mission de conduire la transformation de la société nigérienne en une société digitale/numérique, afin d'accélérer notre marche ver

Monsieur le Directeur Général, lors du Conseil des ministres du 10 juillet dernier, le Haut-commissariat aux NTICs a été érigé en Agence Nationale pour la Société de l'Information (ANSI). Pouvez-vous nous donner les raisons de cette réorientation dans le domaine des NTICs au Niger?Les Technologies de l'Information et de la Communication (TIC) jouent un rôle de plus en plus important dans la vie socio-économique, et particulièrement dans...

Ancienne gloire : M. Abdou Djibo, champion de cyclisme : «Pour réaliser de grands succès dans le sport, il faut d'abord …

Ancienne gloire : M. Abdou Djibo, champion de cyclisme : «Pour réaliser de grands succès dans le sport, il faut d'abord avoir l'amour de son pays, il faut être jaloux de l'image de son pays et tâcher de l'honorer, avec la rage de vaincre au cœur»

Qui est Abdou Djibo ?Je suis un ancien cycliste Nigérien, et je suis né vers 1957 à Talladjé Ko-bontafa. Mais je suis du quartier Saga. Nos parents possèdent des champs dans toute cette zone et chaque année, ils quittent Saga pour aller cultiver leurs champs. Au fil du temps, ils ont fini par s'installerlà-bas.Comment êtes-vous arrivés au cyclisme, je vais parler de vos premiers pas dans la ''petite reine'' ?Je me souviens bien qu'à l'é...

Interview de M. Almoustapha Garba, ministre de l'Environnement et du Développement Durable : «Dans plusieurs localités d…

Interview de M. Almoustapha Garba, ministre de l'Environnement et du Développement Durable : «Dans plusieurs localités de notre pays les producteurs ont adopté des nouvelles stratégies de conservation de la fertilité des sols en intégrant l'arbre dan

Monsieur le Ministre, notre pays, célèbre le 03 Août 2017, le 57ème anniversaire de son accession à l'indépendance, une commémoration essentiellement marquée par les festivités de la Fête Nationale de l'Arbre (FNA). Quelles sont les activités inscrites au programme de cette édition 2017 ?Je vous remercie de cette opportunité que vous m'offrez de m'adresser à nos compatriotes à l'occasion de la 42ème édition de la Fête Nationale de l'Arb...

M. Babio El-kir Moudachirou, Conseiller Technique au Tourisme et à l'Hôtellerie du ministre béninois du Tourisme et de l…

M. Babio El-kir Moudachirou, Conseiller Technique au Tourisme et à l'Hôtellerie du ministre béninois du Tourisme et de la Culture : « Il faut tirer grand profit du secteur et générer des devises et des richesses pour nos communautés et nos budgets na

Monsieur le Conseiller Technique, vous êtes au Niger dans le cadre d'un séminaire de formation des acteurs du tourisme et de l'environnement, une initiative de l'Organisation Mondiale du Tourisme (OMT). Quelle appréciation faites-vous de cette initiative ?Merci bien pour l'opportunité que vous nous donnez de réagir sur ce projet. Au moment où on concluait ce projet entre les deux pays et l'OMT en Avril dernier à Addis-Abeba, nous n'étio...

M. Assadeck Mohamed, Assistant Technique National du Programme de Développement de l'Agriculture Familiale (ProDAF) : …

M. Assadeck Mohamed, Assistant Technique National du Programme de Développement de l'Agriculture Familiale (ProDAF) : "Notre vision au ProDAF, est de faire émerger des Pôles de Développement Economiques (PDE) »

Le ProDAF a été mis en vigueur en septembre 2015, pouvez-vous d'abord nous rappeler la vision de votre programme ?Merci de l'opportunité que vous m'offrez pour présenter le ProDAF. En effet, la vision du ProDAF est de faire émerger des Pôles de Développement Economiques (PDE) à travers lesquels les producteurs ruraux soutenus par leurs organisations et les collectivités locales s'organisent, aménagent et exploitent de manière rationnell...

M. Abdou Harouna, Directeur général de NIGER TELECOMS : « Nous avons pour ambition de démystifier les produits et servic…

M. Abdou Harouna, Directeur général de NIGER TELECOMS : « Nous avons pour ambition de démystifier les produits et services de télécommunication au Niger tout en garantissant la disponibilité, la qualité et les meilleurs tarifs à tous »

M. Abdou Harouna, 49 ans, marié et père de cinq enfants, tout nouveau directeur général de NIGER TELECOMS, a la lourde responsabilité de gérer cette entité. Avec plus de 19 ans d'expérience dans divers postes à responsabilités techniques et managériales aux USA, au Moyen-Orient et en Afrique, le nouveau patron de Niger Télécoms dispose de nombreux atouts, ainsi que d'une large connaissance en Lean Enterprise et en concepts de Six-Sigma,...

AG/ONU

Editorial

Audiences

Dossier

A la découverte du village de Tapoa : Un village t…

A la découverte du village de Tapoa : Un village touristique riche de sa biodiversité

Jadis un petit village habité par les gourmantchés, Tapoa est aujourd'hui un camp forestie...

vendredi 11 août 2017

Le marché hebdomadaire de Alambaré dans la Commune…

Le marché hebdomadaire de Alambaré dans la Commune Rurale de Tamou : Un carrefour de brassage entre plusieurs ethnies et peuples de différents pays

Situé à environ 15 km du chef-lieu de la Commune rurale de Tamou, département de Say, le v...

vendredi 11 août 2017

Transformation de l'arachide à Dosso : Quand les f…

Transformation de l'arachide à Dosso : Quand les femmes développent l'industrie du ''tigadigué''

Pâte d'arachide, le tigadégué est beaucoup utilisé dans la cuisine au Niger, particulièrem...

vendredi 28 juillet 2017

L'air du temps

Exit la ''Pilule'' et le chicha, vive le wifi-club !

Exit la ''Pilule'' et le chicha, vive le wifi-club !

Exit les escapades démentielles à la ''Pilule'' et les virées dans les lieux vaporeux des ...

vendredi 15 septembre 2017

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.