Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Colonel Major Djibrilla Hima Hamidou dit Pelé, président de la Fédération Nigérienne de Football (FENIFOOT) : ''Ces enfants se sont fait plaisir pour montrer au monde entier qu'ils sont à la hauteur de l'enjeu.''



Le-Colonel-Major-Djibrilla-Hima-HamidouM. le président, le Mena cadet a signé, le 1er octobre dernier à Libreville, un succès retentissant en se qualifiant à la phase finale de la CAN U17 qui se tiendra à Madagascar en 2017. Quelle est votre lecture de cette prouesse des jeunes de l'équipe nationale U17?

Je pense que le football à la base revient au Niger, contrairement à ce que certaines personnes ont voulu faire croire. Il faut reconnaître que les résultats qu'on a engrangés ces dernières années ont recréé l'engouement autour du football au Niger. Avant, tout le monde sait qu'il y avait de l'engouement pour le football au Niger ; la jeunesse nigérienne jouait, mais à un certain moment, cet engouement s'est essoré avec les crises que la fédération a connues. Les jeunes Nigériens ont même cessé de jouer au football pour ne se consacrer qu'à la belle vie, aux boites de nuit etc. Aujourd'hui, il y a un retour de cet engouement et de l'amour de ce sport en raison des résultats que nous avons engrangés. Et la jeunesse se remet de plus en plus à pratiquer le football, partout au Niger. Je pense que c'est cela qui explique ce résultat des Cadets. Ces enfants se sont fait plaisir pour montrer au monde entier qu'ils sont à la hauteur de l'enjeu. Cela nous rend heureux et fiers.

En tant que président de la FENIFOOT, est-ce que vous vous êtes attendu à une telle prouesse de la part du Mena Cadet ?
Il faut dire qu'on n'est jamais sûr à l'avance des résultats. Le football n'est pas une science exacte ; ce n'est pas une mathématique où les résultats sont clairs. Mais il faut dire qu'avec les résultats que nous avons obtenus contre le Nigeria, et notre match aller face à l'équipe gabonaise, on avait beaucoup d'espoir. Mais étant donné qu'on se déplaçait en terrain adverse, et avec ce qu'on a subi par rapport à l'arbitrage, il faut reconnaître que j'avais vraiment des doutes. Les enfants nous ont montré que tout est possible. Ils ont fait un exploit extraordinaire, parce qu'ils sont allés en terrain adverse pour montrer qu'ils sont au-dessus de l'adversaire, malgré l'arbitrage. Et cela est exceptionnel. Cela prouve à suffisance qu'il y a de la valeur dans notre football. Et il faut leur permettre d'exprimer cette valeur-là.

M. le président, 2017 c'est dans trois mois. Quelle est la stratégie que vous comptez mettre en place pour une prestation honorable des Cadets à Madagascar ?
Nous avions déjà un projet avec le ministère de tutelle qui est le Ministère de la Jeunesse et des Sports. Le nouveau ministre qui est arrivé avait déjà, lui, fondé des espoirs sur cette équipe et il pensait à la CAN 2019 au Niger. Dans cette optique, le ministre était dans la même logique que nous, et il avait accepté notre principe, et vraiment nos idées concordaient, et tendaient à créer une équipe et l'interner sur les deux années avant la CAN 2019. Dans cette même lancée, on peut considérer que ces jeunes du Mena Cadet vont être internés jusqu'à la CAN prochaine. C'est cela, pour nous, l'objectif. C'est pouvoir les garder au Centre Technique pour la préparation, leur donner des compétitions internationales jusqu'à la date de la CAN cadet. Si nous arrivions à exécuter ce programme, nous pouvons être sûrs d'engranger des résultats positifs. Nous sommes déjà à pied-d'œuvre ; nous nous sommes réunis au niveau du Comité Exécutif, nous avons écrit à la tutelle pour lui expliquer la démarche, et nous attendons de nous réunir avec le ministère pour mettre ce chantier là en route. Mais en ce qui nous concerne, nous Fédération Nigérienne de Football, nous avons déjà mis la machine en route en envoyant les enfants dans leurs familles, en envoyant les encadreurs et nos représentants dans les ligues régionales rencontrer les familles des enfants pour les remercier d'abord et prendre des dispositions pour les regrouper ici au Centre Technique de la FENIFOOT.

La préparation à une Coupe d'Afrique des Nations, quelle que soit la catégorie, nécessite de gros moyens. Est-ce que vous avez des garanties que l'Etat mettra ces moyens à votre disposition ?
Je ne doute pas un seul instant de cela. Le Chef de l'Etat l'a dit en accueillant Alfaga, que tout Nigérien qui brillera et qui montrera qu'il a fait quelque chose au nom du Niger, il l'accompagnera. La preuve est que le Président de la République était en partance pour l'extérieur, mais il a accepté de recevoir le Mena Cadet dans le salon officiel de l'aéroport Diori Hamani. Ce qui est exceptionnel. Donc, je ne doute pas un seul instant que l'Etat va fournir l'effort nécessaire pour accompagner ces jeunes-là. Le politique est conscient de ce qu'ils ont fait comme exploit, et tous les Nigériens applaudissent aujourd'hui pour cet exploit des enfants. Cela est positif, et je pense qu'on ne peut que les accompagner.

Monsieur le président, récemment vous avez préféré désister en retirant votre candidature au Conseil de la FIFA. Qu'est-ce qui s'est passé pour que vous preniez in extremis une telle décision ?
Ecoutez, on est au Niger ; et souvent, malheureusement, les adversaires on les cherche ailleurs alors qu'ils sont à l'intérieur. Pour toute candidature au Conseil, la FIFA initie une enquête de moralité menée par une boite privée qui travaille avec Interpol. C'est pour cela que, si vous avez très bien suivi, des esprits malins se sont mis à produire des journaux pour faire croire que nous avons un dossier en justice et nous salir auprès de la FIFA. Ce qui a engendré une enquête de la FIFA qui a essayé de vérifier. La FIFA nous a donné l'éligibilité en nous disant qu'il n'y a aucun problème. Mais cela n'a pas été fait à temps, puisque nous n'avons eu l'accord de l'éligibilité qu'une semaine avant les élections. Nous avons estimé que nous n'avons pas eu le temps de faire campagne, et vu les circonstances à la CAF, vu les enjeux car ce mandat n'est que pour six mois, nous avons jugé utile, en discutant avec nos camarades, de faire un compromis. Car on reprendra ces mêmes élections dans six mois. Nous avons donc préféré reculer pour mieux sauter ; autrement dit, nous retirer pour mieux nous relancer au mois de mars prochain. Voilà ce qui a motivé le retrait de notre candidature.

La FENIFOOT a scellé un nouveau partenariat avec Airtel Niger pour le championnat national de ligue 1. Est-ce qu'on peut dire que la nouvelle saison sportive s'annonce sous de meilleurs auspices ?
Il faut saluer ce partenariat, et il faut saluer Airtel Niger parce que si on engrange des résultats dans les petites catégories comme les Cadets, c'est parce qu'on a toujours eu le tournoi des jeunes Airtel jeunes talents qui est devenu championnat national des U17 et qui nous permet, depuis trois à quatre ans, de faire des compétitions dans cette catégorie-là. Il faut donc saluer Airtel Niger par rapport à çà, et les saluer doublement parce qu'ils ont accepté de nous accompagner en sachant qu'on avait des difficultés sur le championnat de Ligue 1. Ils ont demandé de leur dire les lignes sur lesquelles ils doivent nous accompagner. C'est notamment en ce qui concerne le transport du championnat, à hauteur de 50 millions de FCFA, le Tournoi Airtel Jeunes Talents à hauteur de 70 millions de FCFA, et la formation des entraineurs. On ne peut dire qu'on a tout ce qu'il faut, mais cela nous permet de pouvoir faire le championnat national sans beaucoup d'inquiétudes cette année.

Le Centre Technique est en plein chantier actuellement. Est-ce que vous pouvez nous confirmer que le président de la FIFA Gianni Infantino sera au rendez pour l'ouverture ?
Absolument ! Je vous le confirme. Lors de la dernière Assemblée générale de la CAF au Caire, le président de la FIFA nous a interpellés pour dire qu'il attend que nous lui donnions le signal. Nous étions gênés en lui disant que nous n'étions pas prêts parce que ce sont les travaux qui nous retardent. Mais il est disponible pour le mois d'octobre et pour le mois de novembre. Donc, la balle est dans notre camp. Dès qu'on finit, on lui fait signe, et il viendra inaugurer ce centre là. Il insiste, il y tient parce qu'il veut voir les travaux que nous avions faits.

Quels sont les travaux de finition que vous menez actuellement dans ce centre ?
C'est l'installation de tout le matériel, notamment l'ameublement de l'hôtel, certaines finitions en plomberie et en électricité, l'aménagement de l'espace vie de la piscine, ainsi que l'aménagement des espaces de jeu. C'est tout ce qui nous retient actuellement. En principe, dès qu'on finit ces travaux, on peut tenir la cérémonie d'inauguration du centre.

Réalisée par Oumarou Moussa
www.lesahel.org

L'invité de Sahel Dimanche

M. Abdou Harouna, Directeur général de NIGER TELECOMS : « Nous avons pour ambition de démystifier les produits et servic…

M. Abdou Harouna, Directeur général de NIGER TELECOMS : « Nous avons pour ambition de démystifier les produits et services de télécommunication au Niger tout en garantissant la disponibilité, la qualité et les meilleurs tarifs à tous »

M. Abdou Harouna, 49 ans, marié et père de cinq enfants, tout nouveau directeur général de NIGER TELECOMS, a la lourde responsabilité de gérer cette entité. Avec plus de 19 ans d'expérience dans divers postes à responsabilités techniques et managériales aux USA, au Moyen-Orient et en Afrique, le nouveau patron de Niger Télécoms dispose de nombreux atouts, ainsi que d'une large connaissance en Lean Enterprise et en concepts de Six-Sigma,...

M. Yahouza Sadissou, ministre des Enseignements Supérieurs, de la Recherche et de l'Innovation : « Nous n'avons aucun so…

M. Yahouza Sadissou, ministre des Enseignements Supérieurs, de la Recherche et de l'Innovation : « Nous n'avons aucun souci majeur à propos de l'organisation des examens du baccalauréat cette année »

Monsieur le ministre, les examens du baccalauréat session 2017 sont prévus pour le 11 juillet prochain: est-ce que cette date tient et quel est le niveau des préparatifs ?Je remercie l'hebdomadaire Sahel Dimanche de me donner, en ma qualité de ministre des Enseignements supérieurs, de la recherche et de l'innovation, l'occasion de m'adresser à mes concitoyens en cette veille des examens de baccalauréat, session 2017 dans notre pays. Je ...

M. Sadou Seydou, ministre du Commerce et de la Promotion du Secteur Privé : «La prise de conscience de l'intérêt de faci…

M. Sadou Seydou, ministre du Commerce et de la Promotion du Secteur Privé : «La prise de conscience de l'intérêt de faciliter le commerce en Afrique à tous les niveaux est certaine», déclare Sadou Seydou

Monsieur le ministre, avant de rentrer dans le vif du sujet, pourriez-vous nous définir ce que c'est la ZLEC ?La ZLEC, c'est la Zone de Libre Echange Continentale. C'est un projet de l'Union africaine destiné à créer un espace économique commun pour les 55 pays du continent. La Zone de Libre Echange Continentale de l'Union africaine a pour but de booster le Commerce intra-africain, favoriser l'industrialisation du continent et d'accroit...

Le Secrétaire permanent de la Commission Nationale des Frontières : «L'aboutissement des deux saisines de la CIJ n'a pas…

Le Secrétaire permanent de la Commission Nationale des Frontières : «L'aboutissement des deux saisines de la CIJ n'a pas d'incidence sur la superficie du Niger», déclare M. Hamadou Mounkaila

Monsieur le Secrétaire permanent de la Commission nationale des frontières, le Niger a borné ses frontières avec certains de ses voisins et a passé devant la Cour internationale de La Haye pour délimiter ses frontières avec le Bénin ; or, de nombreuses personnes physiques et morales continuent à dire ou écrire que notre pays fait 1.267.000 kilomètres carrés : quelle est donc la superficie exacte du Niger en 2017 ?Je vous remercie de l'o...

Madame Rabo Fatchima, Directrice Générale du Budget : «Le budget programme est un mode de budgétisation par résultat»

Madame Rabo Fatchima, Directrice Générale du Budget : «Le budget programme est un mode de budgétisation par résultat»

Mme la Directrice générale, le Niger en tant que pays membre de l'Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA), est engagé ces dernières années dans un processus de reformes dans la gestion des finances publiques, pouvez-vous nous faire le point de ces différentes reformes ?Merci de l'opportunité que vous m'offrez pour parler du processus de reformes dans la gestion des finances publiques au Niger. En effet, depuis la transposi...

M. Haladou Maman, conservateur du musée régional de Dosso : «Source d'un sentiment d'identité et de continuité, le patri…

M. Haladou Maman, conservateur du musée régional de Dosso : «Source d'un sentiment d'identité et de continuité, le patrimoine culturel contribue à promouvoir le respect de la diversité culturelle et de créativité»

Dans le cadre de l'application de la convention de l'UNESCO sur la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel (PCI) que notre pays a ratifiée en 2003, entrée en vigueur en 2006, des progrès significatifs sont en train d'être enregistrés suite à l'effort inlassable que mène le ministère en charge de la renaissance culturelle dans son programme de relance ou de mise en œuvre. De retour d'un séminaire organisé en Chine dans le domaine du...

M. Sani Maïgochi, ministre des Postes, des Télécommunications et de l'Economie Numérique : « S'agissant de la Télévision…

M. Sani Maïgochi, ministre des Postes, des Télécommunications et de l'Economie Numérique : « S'agissant de la Télévision Terrestre Numérique, si tout va bien, les émissions pourront commencer courant décembre 2017 sur l'ensemble du pays »

Monsieur le ministre, votre institution a signé une convention lors du ''Sommet Transform Africa 2017''tenu le 11 mai dernier à Kigali, au Rwanda et qui a enregistré la présence de plusieurs chefs d'Etat, dont SE M. Issoufou Mahamadou. Pouvez- vous nous donnez d'amples explications au sujet de cette convention ?Il s'agit d'un mémorandum d'entente de coopération qui fixe les principes et les conditions d'une coopération économique et tec...

Monsieur Sadou Seydou, ministre du Commerce et de la Promotion du secteur privé : « Pendant les périodes de soudure ou d…

Monsieur Sadou Seydou, ministre du Commerce et de la Promotion du secteur privé : « Pendant les périodes de soudure ou de carême, nous déterminons ensemble avec les commerçants les prix de certains produits par consensus »

Monsieur le ministre, vous avez sillonné la semaine dernière certains marchés et supermarchés de Niamey. Cette semaine, vous avez également rencontré aussi bien les opérateurs économiques que les responsables des Organisations syndicales et des Associations de Défense des Consommateurs. Peut – on avoir les raisons de toutes ces visites en peu de temps dans ces différents circuits de commercialisation des produits ?Avant de répondre à vo...

Dr Biga Mariama, Enseignant Chercheur à l'Université Abdou Moumouni Dioffo de Niamey : « Pour l'autonomisation de la fem…

Dr Biga Mariama, Enseignant Chercheur à l'Université Abdou Moumouni Dioffo de Niamey : « Pour l'autonomisation de la femme nigérienne, il faut que l'Etat inscrive le genre au nombre des volets prioritaires des programmes de développement »

Les femmes nigériennes ont célébré le 13 mai dernier la journée qui leur est dédiée sous le signe de « l'éducation et la formation de la jeune fille garantissent l'autonomisation économique de la femme pour un développement durable ». Quelle est pour vous la pertinence d'un tel thème au regard de la situation actuelle de la femme nigérienne ?Il semble important d'indiquer en premier lieu le contexte social dans lequel elles vivent. La s...

M.Sadou Saloké, gouverneur Agadez : ''À travers le Programme de la renaissance, l'Etat s'est résolument engagé dans une …

M.Sadou Saloké, gouverneur Agadez : ''À travers le Programme de la renaissance, l'Etat s'est résolument engagé dans une logique de développement durable»

Monsieur le gouverneur, depuis 2011, le ''Programme de la Renaissance'' est mis en œuvre dans toutes les régions du Niger. Quelles sont ses réalisations dans la région d'Agadez et quel commentaire cela suscite-t-il en vous?Il faut noter que la région a abrité la fête tournante du18 décembre ''Agadez SOKNI 2016''. A travers cet évènement, un certain nombre d'indicateurs font aujourd'hui qu'Agadez s'est définitivement tourné vers le progr...

AG/ONU

Editorial

Audiences

Dossier

Inondations dans certains quartiers de la ville de…

Inondations dans certains quartiers de la ville de Niamey : La menace est réelle !

L'installation définitive de la saison des pluies sur l'ensemble du territoire de notre pa...

vendredi 14 juillet 2017

Prévisions saisonnières 2017 pour l'Afrique de l'O…

Prévisions saisonnières 2017 pour l'Afrique de l'Ouest : Les experts tirent sur la sonnette d'alarme bien avant le... déluge

Des pluies abondantes et des inondations sont enregistrées depuis le début de la campagne ...

vendredi 14 juillet 2017

Dr. Garba Yahaya, Directeur Général de l'Agricultu…

Dr. Garba Yahaya, Directeur Général de l'Agriculture : «A la date du 10 juillet 2017, 95% des villages agricoles ont semé contre 91% en 2016''

Monsieur le Directeur Général, cette année, la campagne agricole a débuté précocement dans...

vendredi 14 juillet 2017

L'air du temps

Les effets du changement climatique à nos portes

Les effets du changement climatique à nos portes

Depuis des décennies, on en entendait parler, sans trop saisir grand-chose ni de son conte...

vendredi 14 juillet 2017

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.