Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Ministre Rhissa Ag Boula, président du Comité d'organisation d'Agadez Sokni : ''L'objectif que nous avons assigné à Agadez Sokni est celui d'une fête de la solidarité, de la consolidation de l'unité nationale et de la découverte ou la redécouverte de


invitMonsieur le ministre, nous sommes à un mois de la fête tournante du 18 Décembre. Est-ce que d'ici là, la Région d'Agadez ou plus particulièrement la ville d'Agadez, sera prête à accueillir et organiser les festivités?

A cette question, le président du Comité d'organisation d'Agadez Sokni que je suis, vous réponds par un ''oui'' absolu. Toutes les infrastructures entrant dans le cadre de l'accueil et de l'hébergement des personnalités et de toutes les catégories d'invités à cette fête du 18 décembre seront prêtes d'ici le jour J. Quand je vous parle d'infrastructures, il faut comprendre des réalisations comme la Maison de la Culture, le Stade régional, les voiries à travers la ville d'Agadez, l'Aérogare et le Salon présidentiel, etc. Oui également au niveau des populations d'Agadez qui attendent l'événement avec impatience pour manifester l'enthousiasme et l'hospitalité qui les caractérisent. Du côté des autorités administratives et coutumières également, la mobilisation est grande pour rendre la fête et le séjour de tout le monde agréables.

Des obstacles ont dû se dresser dans l'organisation, notamment suite à l'opération déguerpissement des kiosques. Quelle était l'ampleur de ces difficultés et comment avez-vous réussi à les surmonter ?
Le Comité Agadez Sokni n'a pas eu de difficulté à déguerpir des commerces illégalement installés sur des domaines publics. Agadez, ce n'est pas Niamey. Quand tu occupes illégalement une place et qu'on te dit de déguerpir, tu déguerpis! Et cela sans chercher à savoir qui t'a donné l'ordre de déguerpir. Tout celui a été déguerpi, qui n'est pas content et qui conteste, a à sa disposition des voies de recours qu'il peut exercer. Cette affaire de déguerpissement, nous à Agadez, nous l'avons proprement réglée. De concert avec toutes les parties prenantes, y compris le Sultan de l'Aïr, le Comité Agadez Sokni a procédé au dégagement de toutes les boutiques, les kiosques, et les ''tabliers'' qui ont établi leurs commerces ou ont construit sur la voie publique et son emprise.

Dans beaucoup de régions qui ont organisé les éditions tournantes du 18 Décembre,, on a assisté à tout un programme de mobilisation des populations à s'approprier cette fête avec tout ce que cela suppose comme accueil chaleureux et enthousiasme pour que la fête soit belle. Qu'est-ce qui est entrepris pour qu'il en soit ainsi à Agadez ?
Sokni veut dire, en langue tamasheq, la ''démonstration de la beauté''. Rassurez-vous, Agadez, à cette occasion, va faire la démonstration de ce qu'elle possède de mieux sur ce plan. Pour ce faire, il y a une commission chargée de la mobilisation sociale qui travaille d'arrache-pied au sein du Comité afin d'amener tous les milieux sociaux d'Agadez à s'approprier cette fête. Il y a également une commission culturelle qui travaille dur pour que, tout le temps que va durer la fête, ceux qui se seront déplacés pour découvrir l'art, la culture et la beauté qui caractérisent Agadez ne soient pas déçus.
L'objectif que nous avons assigné à Agadez Sokni est celui d'une fête de la solidarité, la consolidation de l'unité nationale et la découverte ou la redécouverte de la culture de l'Aïr. Cependant, Agadez Sokni ne sera pas une fête pour découvrir singulièrement la culture de l'Aïr, mais un grand moment d'expression et de partage des autres éléments de la culture nigérienne. Par exemple, le spectacle de fantasia que nous projetons d'organiser comportera tous les aspects qu'on connait à ce spectacle selon les zones géographiques. Il y aura des chameliers et des âniers sur leurs montures richement harnachées, représentatives de la Région d'Agadez, mais aussi 200 chevaux issus des autres régions du Niger. C'est une fantasia qui aura une dimension nationale. Mieux, l'édition du Festival International de la Mode Africaine (FIMA) va se délocaliser à Agadez où d'ailleurs elle a vu le jour il y a 20 ans. Je rappelle que le styliste créateur de mode Alphadi a tenu la 1ère édition du FIMA sur les dunes de Tiguidit. Je vous rassure donc que les populations d'Agadez seront à la hauteur de l'évènement ; tout le monde aura le cœur à la fête, à la solidarité avec nos invités.

Organiser un tel grand rassemblement à Agadez amène forcément à s'interroger sur la dimension sécuritaire. Que-ce-que vous pouvez dire pour rassurer les uns et les autres à ce sujet ?
Sur le plan sécurité, toutes les dispositions sont prises par les autorités administratives et militaires nationales régionales et même au niveau des autorités coutumières tout est mis en œuvre pour que tout se déroule dans les meilleures conditions. Et si jamais vous avez des inquiétudes quelque part, je vous rassure que nous allons faire de notre mieux pour que personne ne touche à un seul cheveu d'un festivalier durant Agadez Sokni.

Monsieur le ministre, est-ce qu'on peut considérer que la question du budget d'Agadez Sokni est réglée et qu'il n'y a aucune difficulté de financement ?
Là aussi, je vous rassure que le financement d'Agadez Sokni relève de la volonté personnelle du Président de la République. Cela fait partie d'un programme dans lequel il s'est engagé depuis qu'il est à la tête de l'Etat, un programme qui vise, à travers les fêtes tournantes du 18 Décembre, à consentir des investissements pour moderniser les capitales régionales et les autres grandes villes du Niger. Dieu merci, toutes les éditions précédentes comme Dosso Sogha, Niamey Nyala, Maradi Kolliya, ont été une réussite. Il n'y a donc pas de raison qu'Agadez Sokni ne le soit pas. La question du financement de tous ces programmes qui relèvent du Budget national a toute l'attention du Président de la République et du Chef du Gouvernement. Et puis il faut que les uns et les autres comprennent que la réalisation et le financement des infrastructures d'Agadez Sokni, dont le coût prévisionnel est de 40 milliards de FCFA, ne restent pas circonstanciels de la tenue de la fête du 18 Décembre; c'est un processus qui va s'étaler au-delà de la fête. Cependant, l'accent est mis sur la réalisation des infrastructures courantes qui doivent servir, dans l'immédiat, à l'accueil et l'organisation des festivités. Les autres grandes infrastructures de modernisation de la ville, elles, vont continuer leur chemin jusqu'à 2017, et peut-être jusqu'à 2018. La fête tournante du 18 Décembre n'est que le meilleur prétexte pour démarrer le programme de modernisation d'Agadez, qui va concerner beaucoup de domaines d'investissements comme l'aménagement des boulevards avec double voies bitumées, l'aménagement des ronds points et la construction de plusieurs infrastructures pour accueillir des services régionaux comme la Santé, l'Education, l'Hydraulique et plusieurs autres services techniques dont certains louent, depuis des années, les bâtiments qui les abritent. 40 milliards d'investissements, c'est un coût prévisionnel; il y aura le coût réel du programme qui va s'étaler sur plusieurs années. Mais nous, notre responsabilité sera de veiller à la bonne gestion budgétaire et technique du programme. Notre satisfaction aujourd'hui est que tous les chantiers, même ceux qui ne finiront pas dans l'immédiat, ont démarré. Il y a des chantiers qui sont à 60% de leur taux d'exécution et d'autres qui sont même terminés.

Il y a donc un budget courant pour l'organisation des festivités d'Agadez Sokni et un autre d'investissements qui relève du long terme. Est-ce que pour l'organisation courante, vous aurez à faire appel à des contributions des citoyens de la Région ?
Bien sûr, dans l'organisation de ces genres de manifestation, ne serait-ce que pour le budget courant, les régions hôtes mettent à contribution leurs ressortissants ou des entreprises et sociétés localement implantées. Et sur ce plan, je remercie la mobilisation, notamment celle des sociétés implantées dans la Région d'Agadez qui se sont engagées à contribuer dans la prise en charge de certains aspects comme l'hébergement, la restauration, l'encadrement et même la réalisation de certains ouvrages. Nous remercions également certains operateurs économiques pour leurs contributions à l'organisation d'Agadez Sokni.

Pensez-vous que le Programme Agadez Sokni contribuera à relancer le tourisme qui est source d'une grande entrée de devises pour la Région d'Agadez, mais qui est, malheureusement depuis des années, en perte de vitesse ?
Quand nous avons pris en charge le Programme Agadez Sokni, nous nous sommes dit que ce n'est pas seulement une initiative pour moderniser la ville d'Agadez, mais nous avons en tête la réhabilitation de tout ce qu'elle recèle et représente en termes historiques, culturels, touristiques. Donc, créer les conditions de remettre en valeur tout ce patrimoine et attirer ainsi plus de visiteurs. Et la première des choses à laquelle nous avons pensé, a été d'inscrire dans le cahier de charges de la Commission Tourisme et Artisanat de penser, par exemple, à l'organisation de vols charters Paris-Agadez durant la période des manifestations. Ils sont à pied d'œuvre et notre souhait est que cette initiative se réalise.
Comme je vous le disais, le FIMA est prévu pour se tenir également à cette période à Agadez. Il y a aussi au programme des festivités l'organisation d'un spectacle que nous avons appelé ''les chants des dunes'' qui sera une grande soirée où se produiront les plus célèbres groupes musicaux. Nous avons prévu aussi la cérémonie traditionnelle d'intronisation du Sultan d'Agadez avec tout ce que cela comporte comme spectacles. Je formule une fois encore l'espoir que tout cela contribuera à recréer la confiance et le retour d'un tourisme durable et profitable à l'économie de la Région.

Réalisée par Mahaman Bako(onep)
www.lesahel.org

L'invité de Sahel Dimanche

M. Barkaï Issouf, ministre chargé des Relations avec les Institutions : «Le ministère s'attèle quotidiennement à assurer…

M. Barkaï Issouf, ministre chargé des Relations avec les Institutions : «Le ministère s'attèle quotidiennement à assurer la meilleure collaboration entre le Gouvernement et les autres institutions»

Pourquoi la création d'un ministère spécialement dédié aux institutions ?Avant de répondre à vos questions, permettez-moi de vous remercier et de remercier l'ONEP pour cette occasion fort salutaire que vous m'offrez pour m'adresser à vos lecteurs. Vous contribuez ainsi à faire mieux connaitre mon département ministériel, ses attributions et son rôle dans l'architecture institutionnelle et administrative de notre pays. J'en suis très rec...

Le Ministre Conseiller Spécial du Président de la République et Directeur Général de l'Agence Nationale pour l'Organisat…

Le Ministre Conseiller Spécial du Président de la République et Directeur Général de l'Agence Nationale pour l'Organisation de la Conférence de l'Union Africaine, Niger 2019 : « Toutes les exigences pour le bon déroulement de la conférence sont ident

Monsieur le Directeur Général, en créant l'Agence que vous dirigez, quelles sont les missions que le gouvernement du Niger lui a assignées?Il faut tout d'abord rappeller que les Chefs d'État et de Gouvernement de l'Union Africaine ont choisi le Niger pour abriter en 2019, la 33eSession de la Conférence des Chefs d'État et de Gouvernement de l'Union Africaine à Niamey.C'est non seulement un signe fort de la vitalité de notre diplomatie m...

Interview du président de la Commission Défense et Sécurité de l'Assemblée nationale, l'Honorable Hamma Assah : « La hau…

Interview du président de la Commission Défense et Sécurité de l'Assemblée nationale, l'Honorable Hamma Assah : « La hausse du budget défense et sécurité se justifie ... parce que justement, il n'y a pas de développement sans sécurité »

Honorable, vous êtes président de la commission Défense et Sécurité de l'Assemblée nationale, pouvez-vous brièvement dire à nos lecteurs quel est le rôle de cette Commission ?Merci au journal Sahel Dimanche pour cette opportunité qu'il nous offre pour parler de la Commission de la Défense et de la Sécurité. Disons d'entrée de jeu que, selon le règlement intérieur de l'Assemblée nationale en son article 30, la Commission de la Défense et...

M. Habou Boukari, Directeur National des Archives : "Les services des Archives sont les parents pauvres de l'Admini…

Monsieur le Directeur national, le Niger dispose depuis des décennies d'un service dénommé Archives Nationales, quelles sont concrètement les missions et attributions de cette structure qui constitue quand même la mémoire de notre pays ?Aux termes de l'article 10 de l'arrêté n° 260/PM/SGG du 17 Octobre 2011, la Direction des Archives Nationales est chargée de l'identification, de la collecte, du classement et de la conservation des docu...

L'ambassadeur des Etats-Unis au Niger, SE. Mme Eunice Sharron Reddick : "La présence des soldats américains relève …

Mme l'ambassadeur, vous voilà en fin de mission après avoir passé trois années en qualité d'ambassadeur des Etats Unis au Niger. Quels ont été les principaux axes de la coopération bilatérale sur lesquels votre pays a mis l'accent ces dernières années?Je tiens d'abord à remercier le journal « Sahel Dimanche » de me donner l'opportunité de m'adresser aux millions de nigériennes et nigériens à la fin de ma mission dans votre beau pays, le...

M. Ousmane Douka Soumaila, Directeur général de l'Office National des Examens et Concours du Supérieur (ONECS) : "L…

Le 6 Juillet dernier, vous avez été primé du prix HIKIMA, mis en place par le Haut Commissariat à la Modernisation de l'Etat, le ministère de la Renaissance Culturelle et le ministère de la Fonction Publique, suite à un concours pilote entre les trois ministères en charge de l'éducation. Il s'agit de l'Education Primaire, des Enseignements Secondaires et Supérieurs, et des Enseignements Professionnels et Techniques. Pouvez-vous, Monsieu...

Interview de Mme Elback Zeinabou Tari Bako, Ministre de la Promotion et de la Protection de l'Enfant : « Le forum des Pr…

Le Niger accueille depuis le 2 octobre dernier, le Forum des premières Dames de la CEDEAO. Cette rencontre de haut niveau traite de problématiques liées à la fistule obstétricale, à la protection de l'enfant et aux MGF. Dans cet entretien, la ministre de la Promotion de la femme et de la Protection, revient sur les objectifs de ce forum et surtout les résultats attendus à l'issue des assises. Pour Mme Elback Zeinabou Tari Bako, ce forum...

M. Alma Oumarou ministre, Conseiller Spécial du Président de la République : Plus de 4600 entreprises ont été créées au …

Monsieur le ministre, le Niger a de 2011 à aujourd'hui produit plusieurs réformes relatives à l'amélioration du climat des affaires : pouvez-vous nous faire l'état des lieux de ces réformes ?L'amélioration du climat des affaires et la création des conditions favorables au développement du secteur privé nigérien ont toujours été une préoccupation majeure du Président de la République. L'Etat, ne pouvant plus à lui tout seul assurer la cr...

M. Saidou Halidou, Directeur Général de la Décentralisation et des Collectivités Territoriales : «Les élus doivent créer…

Le 6 septembre dernier, s'est tenue à Niamey, la cérémonie de notification des actes de transfert de compétences et de ressources de l'Etat aux collectivités territoriales. Quelle est la signification d'une telle cérémonie pour les acteurs de la décentralisation ?La cérémonie intervenue le 6 septembre 2017 sous le Haut patronage de Son Excellence Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, est l'aboutissement d'un long processus...

Monsieur Issa DJIBO, Directeur Général du Trésor et de la Comptabilité Publique : "Le Compte Unique s'inscrit dans …

Monsieur le Directeur Général, après quelque 8 mois passés à la tête de la Direction Générale du Trésor et de la Comptabilité Publique, pouvez-vous nous dire succinctement comment se porte cette importante institution ?Merci de me poser cette question qui permet de mieux apprécier la situation actuelle de la DGT/CP. Il importe, en effet, de rappeler qu'à notre prise de fonction, la situation de la DGT/CP se caractérisait par une lenteur...

AG/ONU

Editorial

Audiences

Dossier

Le paludisme : Des efforts soutenus dans la lutte …

Le paludisme est une maladie parasitaire qui constitue un problème de santé publique au Ni...

vendredi 27 octobre 2017

Interview de Dr. Hadiza Jackou, Coordinatrice du P…

Cette année encore, le paludisme fait beaucoup de victimes au Niger : quel est le nombre d...

vendredi 27 octobre 2017

Paludisme : Le choix de lutte

La lutte contre le paludisme a été entreprise, à l'échelle internationale, par l'Organisat...

vendredi 27 octobre 2017

L'air du temps

Baroud d'honneur dans l'Anzourou

Baroud d'honneur dans l'Anzourou

Il y a comme un vent de débâcle et de panique qui plane sur la tête des groupes armés qui ...

vendredi 17 novembre 2017

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.