Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Ministre Rhissa Ag Boula, président du Comité d'organisation d'Agadez Sokni : ''L'objectif que nous avons assigné à Agadez Sokni est celui d'une fête de la solidarité, de la consolidation de l'unité nationale et de la découverte ou la redécouverte de


invitMonsieur le ministre, nous sommes à un mois de la fête tournante du 18 Décembre. Est-ce que d'ici là, la Région d'Agadez ou plus particulièrement la ville d'Agadez, sera prête à accueillir et organiser les festivités?

A cette question, le président du Comité d'organisation d'Agadez Sokni que je suis, vous réponds par un ''oui'' absolu. Toutes les infrastructures entrant dans le cadre de l'accueil et de l'hébergement des personnalités et de toutes les catégories d'invités à cette fête du 18 décembre seront prêtes d'ici le jour J. Quand je vous parle d'infrastructures, il faut comprendre des réalisations comme la Maison de la Culture, le Stade régional, les voiries à travers la ville d'Agadez, l'Aérogare et le Salon présidentiel, etc. Oui également au niveau des populations d'Agadez qui attendent l'événement avec impatience pour manifester l'enthousiasme et l'hospitalité qui les caractérisent. Du côté des autorités administratives et coutumières également, la mobilisation est grande pour rendre la fête et le séjour de tout le monde agréables.

Des obstacles ont dû se dresser dans l'organisation, notamment suite à l'opération déguerpissement des kiosques. Quelle était l'ampleur de ces difficultés et comment avez-vous réussi à les surmonter ?
Le Comité Agadez Sokni n'a pas eu de difficulté à déguerpir des commerces illégalement installés sur des domaines publics. Agadez, ce n'est pas Niamey. Quand tu occupes illégalement une place et qu'on te dit de déguerpir, tu déguerpis! Et cela sans chercher à savoir qui t'a donné l'ordre de déguerpir. Tout celui a été déguerpi, qui n'est pas content et qui conteste, a à sa disposition des voies de recours qu'il peut exercer. Cette affaire de déguerpissement, nous à Agadez, nous l'avons proprement réglée. De concert avec toutes les parties prenantes, y compris le Sultan de l'Aïr, le Comité Agadez Sokni a procédé au dégagement de toutes les boutiques, les kiosques, et les ''tabliers'' qui ont établi leurs commerces ou ont construit sur la voie publique et son emprise.

Dans beaucoup de régions qui ont organisé les éditions tournantes du 18 Décembre,, on a assisté à tout un programme de mobilisation des populations à s'approprier cette fête avec tout ce que cela suppose comme accueil chaleureux et enthousiasme pour que la fête soit belle. Qu'est-ce qui est entrepris pour qu'il en soit ainsi à Agadez ?
Sokni veut dire, en langue tamasheq, la ''démonstration de la beauté''. Rassurez-vous, Agadez, à cette occasion, va faire la démonstration de ce qu'elle possède de mieux sur ce plan. Pour ce faire, il y a une commission chargée de la mobilisation sociale qui travaille d'arrache-pied au sein du Comité afin d'amener tous les milieux sociaux d'Agadez à s'approprier cette fête. Il y a également une commission culturelle qui travaille dur pour que, tout le temps que va durer la fête, ceux qui se seront déplacés pour découvrir l'art, la culture et la beauté qui caractérisent Agadez ne soient pas déçus.
L'objectif que nous avons assigné à Agadez Sokni est celui d'une fête de la solidarité, la consolidation de l'unité nationale et la découverte ou la redécouverte de la culture de l'Aïr. Cependant, Agadez Sokni ne sera pas une fête pour découvrir singulièrement la culture de l'Aïr, mais un grand moment d'expression et de partage des autres éléments de la culture nigérienne. Par exemple, le spectacle de fantasia que nous projetons d'organiser comportera tous les aspects qu'on connait à ce spectacle selon les zones géographiques. Il y aura des chameliers et des âniers sur leurs montures richement harnachées, représentatives de la Région d'Agadez, mais aussi 200 chevaux issus des autres régions du Niger. C'est une fantasia qui aura une dimension nationale. Mieux, l'édition du Festival International de la Mode Africaine (FIMA) va se délocaliser à Agadez où d'ailleurs elle a vu le jour il y a 20 ans. Je rappelle que le styliste créateur de mode Alphadi a tenu la 1ère édition du FIMA sur les dunes de Tiguidit. Je vous rassure donc que les populations d'Agadez seront à la hauteur de l'évènement ; tout le monde aura le cœur à la fête, à la solidarité avec nos invités.

Organiser un tel grand rassemblement à Agadez amène forcément à s'interroger sur la dimension sécuritaire. Que-ce-que vous pouvez dire pour rassurer les uns et les autres à ce sujet ?
Sur le plan sécurité, toutes les dispositions sont prises par les autorités administratives et militaires nationales régionales et même au niveau des autorités coutumières tout est mis en œuvre pour que tout se déroule dans les meilleures conditions. Et si jamais vous avez des inquiétudes quelque part, je vous rassure que nous allons faire de notre mieux pour que personne ne touche à un seul cheveu d'un festivalier durant Agadez Sokni.

Monsieur le ministre, est-ce qu'on peut considérer que la question du budget d'Agadez Sokni est réglée et qu'il n'y a aucune difficulté de financement ?
Là aussi, je vous rassure que le financement d'Agadez Sokni relève de la volonté personnelle du Président de la République. Cela fait partie d'un programme dans lequel il s'est engagé depuis qu'il est à la tête de l'Etat, un programme qui vise, à travers les fêtes tournantes du 18 Décembre, à consentir des investissements pour moderniser les capitales régionales et les autres grandes villes du Niger. Dieu merci, toutes les éditions précédentes comme Dosso Sogha, Niamey Nyala, Maradi Kolliya, ont été une réussite. Il n'y a donc pas de raison qu'Agadez Sokni ne le soit pas. La question du financement de tous ces programmes qui relèvent du Budget national a toute l'attention du Président de la République et du Chef du Gouvernement. Et puis il faut que les uns et les autres comprennent que la réalisation et le financement des infrastructures d'Agadez Sokni, dont le coût prévisionnel est de 40 milliards de FCFA, ne restent pas circonstanciels de la tenue de la fête du 18 Décembre; c'est un processus qui va s'étaler au-delà de la fête. Cependant, l'accent est mis sur la réalisation des infrastructures courantes qui doivent servir, dans l'immédiat, à l'accueil et l'organisation des festivités. Les autres grandes infrastructures de modernisation de la ville, elles, vont continuer leur chemin jusqu'à 2017, et peut-être jusqu'à 2018. La fête tournante du 18 Décembre n'est que le meilleur prétexte pour démarrer le programme de modernisation d'Agadez, qui va concerner beaucoup de domaines d'investissements comme l'aménagement des boulevards avec double voies bitumées, l'aménagement des ronds points et la construction de plusieurs infrastructures pour accueillir des services régionaux comme la Santé, l'Education, l'Hydraulique et plusieurs autres services techniques dont certains louent, depuis des années, les bâtiments qui les abritent. 40 milliards d'investissements, c'est un coût prévisionnel; il y aura le coût réel du programme qui va s'étaler sur plusieurs années. Mais nous, notre responsabilité sera de veiller à la bonne gestion budgétaire et technique du programme. Notre satisfaction aujourd'hui est que tous les chantiers, même ceux qui ne finiront pas dans l'immédiat, ont démarré. Il y a des chantiers qui sont à 60% de leur taux d'exécution et d'autres qui sont même terminés.

Il y a donc un budget courant pour l'organisation des festivités d'Agadez Sokni et un autre d'investissements qui relève du long terme. Est-ce que pour l'organisation courante, vous aurez à faire appel à des contributions des citoyens de la Région ?
Bien sûr, dans l'organisation de ces genres de manifestation, ne serait-ce que pour le budget courant, les régions hôtes mettent à contribution leurs ressortissants ou des entreprises et sociétés localement implantées. Et sur ce plan, je remercie la mobilisation, notamment celle des sociétés implantées dans la Région d'Agadez qui se sont engagées à contribuer dans la prise en charge de certains aspects comme l'hébergement, la restauration, l'encadrement et même la réalisation de certains ouvrages. Nous remercions également certains operateurs économiques pour leurs contributions à l'organisation d'Agadez Sokni.

Pensez-vous que le Programme Agadez Sokni contribuera à relancer le tourisme qui est source d'une grande entrée de devises pour la Région d'Agadez, mais qui est, malheureusement depuis des années, en perte de vitesse ?
Quand nous avons pris en charge le Programme Agadez Sokni, nous nous sommes dit que ce n'est pas seulement une initiative pour moderniser la ville d'Agadez, mais nous avons en tête la réhabilitation de tout ce qu'elle recèle et représente en termes historiques, culturels, touristiques. Donc, créer les conditions de remettre en valeur tout ce patrimoine et attirer ainsi plus de visiteurs. Et la première des choses à laquelle nous avons pensé, a été d'inscrire dans le cahier de charges de la Commission Tourisme et Artisanat de penser, par exemple, à l'organisation de vols charters Paris-Agadez durant la période des manifestations. Ils sont à pied d'œuvre et notre souhait est que cette initiative se réalise.
Comme je vous le disais, le FIMA est prévu pour se tenir également à cette période à Agadez. Il y a aussi au programme des festivités l'organisation d'un spectacle que nous avons appelé ''les chants des dunes'' qui sera une grande soirée où se produiront les plus célèbres groupes musicaux. Nous avons prévu aussi la cérémonie traditionnelle d'intronisation du Sultan d'Agadez avec tout ce que cela comporte comme spectacles. Je formule une fois encore l'espoir que tout cela contribuera à recréer la confiance et le retour d'un tourisme durable et profitable à l'économie de la Région.

Réalisée par Mahaman Bako(onep)
www.lesahel.org

L'invité de Sahel Dimanche

M. Assadeck Mohamed, Assistant Technique National du Programme de Développement de l'Agriculture Familiale (ProDAF) : …

M. Assadeck Mohamed, Assistant Technique National du Programme de Développement de l'Agriculture Familiale (ProDAF) : "Notre vision au ProDAF, est de faire émerger des Pôles de Développement Economiques (PDE) »

Le ProDAF a été mis en vigueur en septembre 2015, pouvez-vous d'abord nous rappeler la vision de votre programme ?Merci de l'opportunité que vous m'offrez pour présenter le ProDAF. En effet, la vision du ProDAF est de faire émerger des Pôles de Développement Economiques (PDE) à travers lesquels les producteurs ruraux soutenus par leurs organisations et les collectivités locales s'organisent, aménagent et exploitent de manière rationnell...

M. Abdou Harouna, Directeur général de NIGER TELECOMS : « Nous avons pour ambition de démystifier les produits et servic…

M. Abdou Harouna, Directeur général de NIGER TELECOMS : « Nous avons pour ambition de démystifier les produits et services de télécommunication au Niger tout en garantissant la disponibilité, la qualité et les meilleurs tarifs à tous »

M. Abdou Harouna, 49 ans, marié et père de cinq enfants, tout nouveau directeur général de NIGER TELECOMS, a la lourde responsabilité de gérer cette entité. Avec plus de 19 ans d'expérience dans divers postes à responsabilités techniques et managériales aux USA, au Moyen-Orient et en Afrique, le nouveau patron de Niger Télécoms dispose de nombreux atouts, ainsi que d'une large connaissance en Lean Enterprise et en concepts de Six-Sigma,...

M. Yahouza Sadissou, ministre des Enseignements Supérieurs, de la Recherche et de l'Innovation : « Nous n'avons aucun so…

M. Yahouza Sadissou, ministre des Enseignements Supérieurs, de la Recherche et de l'Innovation : « Nous n'avons aucun souci majeur à propos de l'organisation des examens du baccalauréat cette année »

Monsieur le ministre, les examens du baccalauréat session 2017 sont prévus pour le 11 juillet prochain: est-ce que cette date tient et quel est le niveau des préparatifs ?Je remercie l'hebdomadaire Sahel Dimanche de me donner, en ma qualité de ministre des Enseignements supérieurs, de la recherche et de l'innovation, l'occasion de m'adresser à mes concitoyens en cette veille des examens de baccalauréat, session 2017 dans notre pays. Je ...

M. Sadou Seydou, ministre du Commerce et de la Promotion du Secteur Privé : «La prise de conscience de l'intérêt de faci…

M. Sadou Seydou, ministre du Commerce et de la Promotion du Secteur Privé : «La prise de conscience de l'intérêt de faciliter le commerce en Afrique à tous les niveaux est certaine», déclare Sadou Seydou

Monsieur le ministre, avant de rentrer dans le vif du sujet, pourriez-vous nous définir ce que c'est la ZLEC ?La ZLEC, c'est la Zone de Libre Echange Continentale. C'est un projet de l'Union africaine destiné à créer un espace économique commun pour les 55 pays du continent. La Zone de Libre Echange Continentale de l'Union africaine a pour but de booster le Commerce intra-africain, favoriser l'industrialisation du continent et d'accroit...

Le Secrétaire permanent de la Commission Nationale des Frontières : «L'aboutissement des deux saisines de la CIJ n'a pas…

Le Secrétaire permanent de la Commission Nationale des Frontières : «L'aboutissement des deux saisines de la CIJ n'a pas d'incidence sur la superficie du Niger», déclare M. Hamadou Mounkaila

Monsieur le Secrétaire permanent de la Commission nationale des frontières, le Niger a borné ses frontières avec certains de ses voisins et a passé devant la Cour internationale de La Haye pour délimiter ses frontières avec le Bénin ; or, de nombreuses personnes physiques et morales continuent à dire ou écrire que notre pays fait 1.267.000 kilomètres carrés : quelle est donc la superficie exacte du Niger en 2017 ?Je vous remercie de l'o...

Madame Rabo Fatchima, Directrice Générale du Budget : «Le budget programme est un mode de budgétisation par résultat»

Madame Rabo Fatchima, Directrice Générale du Budget : «Le budget programme est un mode de budgétisation par résultat»

Mme la Directrice générale, le Niger en tant que pays membre de l'Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA), est engagé ces dernières années dans un processus de reformes dans la gestion des finances publiques, pouvez-vous nous faire le point de ces différentes reformes ?Merci de l'opportunité que vous m'offrez pour parler du processus de reformes dans la gestion des finances publiques au Niger. En effet, depuis la transposi...

M. Haladou Maman, conservateur du musée régional de Dosso : «Source d'un sentiment d'identité et de continuité, le patri…

M. Haladou Maman, conservateur du musée régional de Dosso : «Source d'un sentiment d'identité et de continuité, le patrimoine culturel contribue à promouvoir le respect de la diversité culturelle et de créativité»

Dans le cadre de l'application de la convention de l'UNESCO sur la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel (PCI) que notre pays a ratifiée en 2003, entrée en vigueur en 2006, des progrès significatifs sont en train d'être enregistrés suite à l'effort inlassable que mène le ministère en charge de la renaissance culturelle dans son programme de relance ou de mise en œuvre. De retour d'un séminaire organisé en Chine dans le domaine du...

M. Sani Maïgochi, ministre des Postes, des Télécommunications et de l'Economie Numérique : « S'agissant de la Télévision…

M. Sani Maïgochi, ministre des Postes, des Télécommunications et de l'Economie Numérique : « S'agissant de la Télévision Terrestre Numérique, si tout va bien, les émissions pourront commencer courant décembre 2017 sur l'ensemble du pays »

Monsieur le ministre, votre institution a signé une convention lors du ''Sommet Transform Africa 2017''tenu le 11 mai dernier à Kigali, au Rwanda et qui a enregistré la présence de plusieurs chefs d'Etat, dont SE M. Issoufou Mahamadou. Pouvez- vous nous donnez d'amples explications au sujet de cette convention ?Il s'agit d'un mémorandum d'entente de coopération qui fixe les principes et les conditions d'une coopération économique et tec...

Monsieur Sadou Seydou, ministre du Commerce et de la Promotion du secteur privé : « Pendant les périodes de soudure ou d…

Monsieur Sadou Seydou, ministre du Commerce et de la Promotion du secteur privé : « Pendant les périodes de soudure ou de carême, nous déterminons ensemble avec les commerçants les prix de certains produits par consensus »

Monsieur le ministre, vous avez sillonné la semaine dernière certains marchés et supermarchés de Niamey. Cette semaine, vous avez également rencontré aussi bien les opérateurs économiques que les responsables des Organisations syndicales et des Associations de Défense des Consommateurs. Peut – on avoir les raisons de toutes ces visites en peu de temps dans ces différents circuits de commercialisation des produits ?Avant de répondre à vo...

Dr Biga Mariama, Enseignant Chercheur à l'Université Abdou Moumouni Dioffo de Niamey : « Pour l'autonomisation de la fem…

Dr Biga Mariama, Enseignant Chercheur à l'Université Abdou Moumouni Dioffo de Niamey : « Pour l'autonomisation de la femme nigérienne, il faut que l'Etat inscrive le genre au nombre des volets prioritaires des programmes de développement »

Les femmes nigériennes ont célébré le 13 mai dernier la journée qui leur est dédiée sous le signe de « l'éducation et la formation de la jeune fille garantissent l'autonomisation économique de la femme pour un développement durable ». Quelle est pour vous la pertinence d'un tel thème au regard de la situation actuelle de la femme nigérienne ?Il semble important d'indiquer en premier lieu le contexte social dans lequel elles vivent. La s...

AG/ONU

Editorial

Audiences

Dossier

Problématique de la disponibilité et de la gestion…

Problématique de la disponibilité et de la gestion du sang au niveau des centres de soins de Niamey : Entre insuffisance et sous-information

La quantité de sang reçue par le Centre National de Transfusion Sanguine (CNTS) est actuel...

vendredi 21 juillet 2017

Centre Hospitalier Régional de Niamey : Des dispos…

Centre Hospitalier Régional de Niamey : Des dispositions prises pour éviter toute fraude

Le Centre Hospitalier Régional de Niamey, communément appelé maternité Poudrière, dispose ...

vendredi 21 juillet 2017

L'Ong Tchémaya s'active pour mobiliser et fidélise…

L'Ong Tchémaya s'active pour mobiliser et fidéliser les donneurs

Tchémaya qui signifie en haoussa, tchéton rey na mataa daa yara autrement dit sauver la vi...

vendredi 21 juillet 2017

L'air du temps

Drift : ces jeunes qui flirtent avec la mort

Drift : ces jeunes qui flirtent avec la mort

Des milliers de jeunes gens, filles et garçons, attroupés autour d'un espace dégagé. Au mi...

vendredi 21 juillet 2017

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.