Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Dr Assane Barazé, expert agréé en Santé de Travail au Niger : ''La Médecine du travail a un rôle exclusivement préventif consistant à éviter toute altération de la santé des travailleurs du fait de leur travail ou des conditions dans lesquelles celui


invitLa Médecine de travail est une activité professionnelle reconnue par l'Organisation Internationale de Travail OIT et par plusieurs autres organismes internationaux dont l'OMS. Notre pays est d'ailleurs signataire des principaux instruments internationaux qui régissent cette discipline spécialisée. Seulement, force est de constater que, jusqu'à un passé récent, elle n'est pratiquement pas exercée ici, et même si c'est le cas, peu d'importance semble lui être accordée. Pour en savoir plus, Sahel Dimanche est allé à la rencontre de Dr. Assane Barazé, spécialiste en Santé de Travail, expert agréé auprès des tribunaux et cours, président de la Société Nigérienne de Médecine de Travail (SONIMET), et promoteur du tout premier centre de la Médecine de Travail au Niger et dans la sous-région ouest-africaine.
Dr. Assane Barazé, voulez-vous bien édifier nos lecteurs sur la Médecine du travail, et aussi sur la santé au travail?
Je remercie le journal Sahel Dimanche de m'avoir donné l'occasion de parler de la santé et de la sécurité au travail, ou si vous voulez, de la Médecine de Travail qui est une activité professionnelle d'une très grande importance. Elle reste malheureusement très peu ou pas du tout connue de la grande majorité des Nigériens.
La Santé au Travail consiste en une approche préventive cohérente où la prévention primaire reçoit la place qui lui revient, sans que les autres types de prévention soient négligés. L'OMS distingue trois niveaux de prévention. Il y a d'abord la prévention primaire qui la méthode la plus efficace et la seule envisageable pour diminuer les risques à long terme. Elle permet d'agir en amont pour diminuer le risque d'exposition ou l'exposition du salarié à des risques identifiés, et est destinée à empêcher la survenance d'accidents ou de maladies. Elle est moins couteuse, plus facile à mettre en œuvre - quel que soit le risque - qu'un système de soins et de compensation financière.
Il y a ensuite la prévention secondaire qui vise à dépister les maladies professionnelles avant même l'apparition des signes cliniques. Les connaissances issues de cette prévention aident à mettre en place la prévention primaire pour l'avenir.
Nous avons enfin la prévention tertiaire qui consiste à soigner des problèmes de santé déjà bien identifiés, qui peuvent être la conséquence d'accidents de travail ou de maladies professionnelles, et utiliser les connaissances acquises de ces soins pour améliorer le dépistage.
Concernant la Médecine du Travail, c'est la science des relations réciproques entre le travail et ses contraintes d'une part, et l'homme qui effectue ce travail et qui est soumis à ces contraintes d'autre part.
Elle étudie les effets physiologiques et psychologiques en relation avec le travail et le milieu du travail. La médecine du travail est une spécialité médicale qui a trait à la prévention, et son exercice s'inscrit dans le cadre plus large de la santé au travail dont l'élément essentiel est la prévention primaire qui passe par la protection collective menée en mode pluridisciplinaire.
Docteur, pouvez-vous nous donner plus de détails quant aux tenants et aboutissants de la Médecine du Travail, et aussi nous situer sur son importance dans une entreprise?
Il faut tout de suite dire que la Médecine du Travail, qui s'adresse aux employeurs publics comme privés et aux travailleurs de tous les corps de métiers sans exception, a un rôle exclusivement préventif consistant à éviter toute altération de la santé des travailleurs du fait de leur travail ou des conditions dans lesquelles celui-ci s'effectue. Cette prévention passe nécessairement par la surveillance des conditions d'hygiène au travail, des risques de contagion et de l'état de santé des travailleurs. Elle vise aussi à limiter le risque d'accidents du travail et de maladies professionnelles, et à empêcher que le travail nuise à la santé des travailleurs.
Docteur, la Médecine du Travail est un concept récent dans la réglementation du monde du travail. Pouvez-vous nous faire la genèse de son avènement ici au Niger?
La Médecine du Travail est une exigence juridique. Au niveau international, la Médecine de Travail est bel et bien inscrite dans les instruments juridiques. Ces instruments comprennent essentiellement les normes de l'Organisation Internationale du Travail (OIT), les résolutions de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et celles de l'Agence Internationale de l'Energie Atomique (AIEA) et de la Commission Internationale de Protection Radiologique (CIPR). Il faut souligner que l'OITa adopté les trois principales conventions en matière de sécurité et de santé au travail. Il s'agit de la convention n° 155 sur la sécurité et la santé des travailleurs adoptée en 1981 ; de la convention n° 161 sur les services de santé au travail adoptée en 1986 ; et enfin de la convention n°187 sur le cadre promotionnel de la sécurité et la santé au travail adoptée en 2006.
Ces trois conventions ont été ratifiées par notre pays le 19 Février 2009. Ce sont des lois supranationales qui ont un caractère obligatoire pour tout Etat les ayant ratifiées. Il y a lieu de souligner que le Niger est membre de l'OIT depuis le 27 Février 1961. A cela s'ajoutent les trois recommandations qui ne sont pas soumises à ratification et qui énoncent des principes directeurs non obligatoires.
Au niveau national, la volonté de prendre en charge la problématique ''Sécurité et santé au travail'' dans notre pays a été largement exprimée dans notre Constitution et reprise aussi dans notre code du travail ainsi que dans sa partie règlementaire.
Particulièrement au niveau du secteur privé, quel est l'enjeu de la Médecine du Travail?
Il faut savoir que la santé au travail est un véritable enjeu de performance économique et sociale pour toutes les entreprises privées et publiques. De la toute petite entreprise locale à la plus grande multinationale, le capital humain est essentiel à la bonne marche de toute société.
Au Niger, la Médecine du Travail représente un besoin croissant, incontournable et indispensable pour les entreprises dans un contexte d'accroissement du tissu industriel et d'une législation de plus en plus coercitive en matière d'exigences légales. Elle doit par conséquent être menée en mode pluridisciplinaire par les professionnels de la sécurité et santé au travail afin de répondre à la règlementation et satisfaire les travailleurs et les entreprises.
La Médecine du Travail accompagne les grandes missions des entreprises qui sont la production, le souci constant de garantir la santé physique et mentale pour améliorer la productivité, la création de richesses, la satisfaction des clients et des partenaires, la promotion de l'image de marque et la réponse aux attentes du marché.
Elle participe à la promotion du travail décent dans les entreprises, c'est-à-dire un travail exécuté dans des conditions de liberté, d'égalité, de sécurité et de santé au travail, d'équité et de dignité.
Docteur, voulez-vous bien nous édifier sur les compétences et les domaines de compétences d'un Médecin du Travail, et nous dire sa place dans une entreprise donnée?
Le Médecin du Travail est un Docteur en Médecine spécialisé en Santé au Travail, titulaire d'un Diplôme d'Etudes Spécialisées dans plusieurs disciplines comme les Pathologies Professionnelles,
l'Hygiène Industrielle, l'Ergonomie, la Toxicologie, la Radioprotection, la Psycho-Dynamique du Travail, l'Epidémiologie, les Statistiques, le Droit et Economie de la santé au Travail, les Conventions Internationales de l' OIT, etc.
Il a un rôle exclusivement préventif consistant à éviter toute altération de la santé des travailleurs du fait de leur travail et des conditions dans lesquelles ce travail s'effectue. Il agit dans l'intérêt exclusif des travailleurs et assure la surveillance médicale par l'exécution des visites médicales inscrites dans le code du travail. Il assure également la surveillance du milieu du travail par l'exécution du tiers-temps technique de son temps effectif de travail. Ce tiers-temps technique représente 152 demi-journées de travail dans l'année. Il intervient pour limiter les risques d'Accident du Travail (AT) et de Maladie Professionnelle (MP).
Enfin, le médecin de travail conseille utilement les employeurs, les travailleurs, les représentants du personnel et les membres du Comité Sécurité et Santé au Travail, dont il est membre de droit, sur tout ce qui a trait à la prévention. Les actions de prévention mises en place par le MDT peuvent concerner une situation individuelle ou revêtir un aspect collectif.
Pour la première fois, il est créé au Niger une société de Médecine du travail, à savoir la SONIMET, dont vous êtes le président. Quels sont les membres de cette société, quels sont ses objectifs?
Je dois vous dire que tout Médecin du Travail exerçant au Niger peut être membre de la Société Nigérienne de Médecine du Travail, SONIMET. L'adhésion est matérialisée par une demande manuscrite signée par le postulant et adressée au bureau de notre organisation. Quant aux objectifs, permettez-moi de dire que l'objectif général de notre organisation, qui est une société savante, est de contribuer à promouvoir la sécurité et la santé au travail dans tous ses aspects en République du Niger. Mais comme on le sait, derrière tout objectif général, se cachent des objectifs spécifiques. Ceux-ci se résument à contribuer à mettre en œuvre un cadre règlementaire et législatif pour l'exercice de la sécurité et la santé au travail en République du Niger ; à inciter à la création d'un Conseil Supérieur en Sécurité et Santé au Travail ; à contribuer à la formation de base et à la formation continue des intervenants en santé et sécurité au travail, hygiène industrielle, toxicologie, ergonomie, environnement, législation du travail et pathologies professionnelles, dépistage et réparation des Accidents du Travail (AT) et Maladies Professionnelles (MP), psychopathologie du travail. La SONIMET a aussi pour objectif d'organiser des rencontres à caractère scientifique comme les congrès, conférences, ateliers de formation, séminaires, etc. ; à développer un partenariat avec tous les acteurs intervenant dans la sécurité et santé au travail tant au niveau national qu'international ; à appuyer les entreprises dans la mise en œuvre des actions préventives des accidents du travail et des maladies professionnelles ; et à améliorer les conditions d'hygiène et de sécurité au travail.

La Société vise également à constituer un cadre de référence pour toutes les actions en matière de sécurité et santé au travail au Niger et entend participer à la lutte contre la dégradation des écosystèmes, des nuisances environnementales et de leurs impacts sur la santé humaine.

Réalisée par Zabeirou Moussa(onep)
www.lesahel.org

L'invité de Sahel Dimanche

Interview du directeur du Contentieux de l'Etat, M. Ibro Zabaye : ''Aucune saisie n'est définitive et par conséquent rie…

Interview du directeur du Contentieux de l'Etat, M. Ibro Zabaye : ''Aucune saisie n'est définitive et par conséquent rien n'est acquis pour Africard et rien n'est encore perdu pour le Niger''

Le tribunal de Nanterre a rendu sa décision le 14 mars dernier dans l'affaire qui oppose l'Etat du Niger à Africard. Quelle lecture vous inspire ladite décision ?Merci. Par rapport à cette décision, il faut retenir tout d'abord que c'est une décision avant dire droit, c'est-à-dire un jugement accessoire qui se rapporte à une question qui se rattache à la conduite du procès, mais qui n'est pas le procès proprement dit. En d'autres termes...

Dr Assane Barazé, expert agréé en Santé de Travail au Niger : ''La Médecine du travail a un rôle exclusivement préventif…

Dr Assane Barazé, expert agréé en Santé de Travail au Niger : ''La Médecine du travail a un rôle exclusivement préventif consistant à éviter toute altération de la santé des travailleurs du fait de leur travail ou des conditions dans lesquelles celui

La Médecine de travail est une activité professionnelle reconnue par l'Organisation Internationale de Travail OIT et par plusieurs autres organismes internationaux dont l'OMS. Notre pays est d'ailleurs signataire des principaux instruments internationaux qui régissent cette discipline spécialisée. Seulement, force est de constater que, jusqu'à un passé récent, elle n'est pratiquement pas exercée ici, et même si c'est le cas, peu d'impor...

M. Assoumana Mallam Issa, ministre de la Renaissance Culturelle et de la Modernisation Sociale, porte-parole du Gouverne…

M. Assoumana Mallam Issa, ministre de la Renaissance Culturelle et de la Modernisation Sociale, porte-parole du Gouvernement : ''Zinaria'', ''Délou'', et ''L'arbre sans fruit'', films présentés par le Niger, constituent de réels espoirs pour remporte

M. le ministre, vous avez assisté, hier au stade municipal Issoufou Joseph Konambo, à l'ouverture du 25ème Festival Panafricain du Cinéma et de la Télévision de Ouagadougou avec une forte présence des acteurs du cinéma africain et mondial. Peut-on connaitre les impressions qui vous animent à l'issue de cette cérémonie grandiose ?C'était une cérémonie dont la grandeur ne peut se mesurer qu'à la gloire du FESPACO. Les autorités politiques...

Interview de Dr Mallam Garba Maman, Enseignant-chercheur, conseiller technique du ministre en charge de l'Enseignement P…

Interview de Dr Mallam Garba Maman, Enseignant-chercheur, conseiller technique du ministre en charge de l'Enseignement Primaire : «Le défi, c'est celui de la généralisation. On ne va pas indéfiniment se cantonner à des expérimentations»

Docteur, à l'instar de la communauté internationale, le Niger a célébré le mardi 21 février dernier, la journée internationale de la langue maternelle. Quelle signification revêt pour vous un tel événement ?Merci de nous inviter dans votre journal pour parler de cette question cruciale et primordiale pour le développement d'un pays, car la question des langues touche à l'éducation et l'éducation est la base de tout développement. Dans c...

M. Amadou Souley Massaoudou, coordonnateur national du Projet de Gestion des Risques de Catastrophes et du Développement…

M. Amadou Souley Massaoudou, coordonnateur national du Projet de Gestion des Risques de Catastrophes et du Développement Urbain (PGRC-DU): ''Nous avons estimé qu'il était utile de présenter les résultats auxquels nous sommes parvenus à l'ensemble des

Vous avez organisé hier, dans les locaux de l'Académie des Arts Martiaux, une journée portes ouvertes sur les activités du Projet de Gestion des Risques de Catastrophes et du Développement Urbain (PGRC-DU). Quels sont les objectifs que vous avez assignés à cette journée ?Nous sommes très satisfaits de l'organisation de cette journée parce que la participation a été très au-delà de ce à quoi nous nous sommes attendus. En réalité, au nive...

Entretien avec Madame Ramatou Hama, directrice du Complexe Scolaire Communautaire Decroly : «Le système des écoles Decro…

Entretien avec Madame Ramatou Hama, directrice du Complexe Scolaire Communautaire Decroly : «Le système des écoles Decroly répond parfaitement à la prise de conscience des parents quant à leur implication dans la gestion et le fonctionnement de l'éco

Madame la directrice, les écoles Decroly représentent une nouvelle conception de l'école publique. Pouvez-vous nous présenter le Complexe Scolaire Communautaire Decroly que vous dirigez et nous faire la genèse de sa création ?Tout récemment, en début de ce mois de décembre, notre école a reçu la visite de la Première Dame Hadjia Aïssata Issoufou. Et ce fut pour nous une occasion idéale de faire découvrir aux uns et aux autres l'école De...

Catherine Martin Payen Dicko, cinéaste, directrice des Etudes en Arts et Cultures, à l'Université Abdou Moumouni Dioffo …

Catherine Martin Payen Dicko, cinéaste, directrice des Etudes en Arts et Cultures, à l'Université Abdou Moumouni Dioffo de Niamey : ''La critique d'art permet d'aller vers le fond de l'excellence, de ne pas se satisfaire de petites choses, ni aussi d

La filière ASLAC du Département des Lettres, Arts et Communication de l'Université Abdou Moumouni Dioffo de Niamey a organisé, du 25 au 31 janvier 2017, une formation sur le module Critique d'Art. Quel était l'objectif que vous visiez à travers une telle initiative?Je crois qu'on peut dire qu'il n'y a pas un seul objectif, il y en a plusieurs. Tout d'abord, le premier, c'est le besoin de faire grandir l'art, la communauté artistique, no...

M. Ntamatungiro Joseph, représentant résident du FMI au Niger : ''Le nouveau programme vise à préserver la stabilité mac…

M. Ntamatungiro Joseph, représentant résident du FMI au Niger : ''Le nouveau programme vise à préserver la stabilité macroéconomique et à atteindre les objectifs de développement définis dans le Document d'Orientations Economiques pour la période 201

Monsieur Ntamatungiro Joseph, vous êtes au Niger depuis un an et demi en qualité de Représentant Résident du Fonds Monétaire International. Comment appréciez-vous les relations entre le FMI et le Niger ?Les relations entre le FMI et le Niger sont excellentes. Comme vous le savez, le Niger est membre du FMI depuis le 24 avril 1963. A ce titre, il bénéficie des services offerts par le FMI. En l'occurrence, le FMI accompagne le Niger dans ...

M. Mahaman Laouan Gaya, Secrétaire Exécutif de l'Association des Producteurs de Pétrole Africains (APPA) : ''La seule so…

M. Mahaman Laouan Gaya, Secrétaire Exécutif de l'Association des Producteurs de Pétrole Africains (APPA) : ''La seule solution qui s'offre à nous est la diversification des économies nationales ; solution unique pour résister au mieux aux chocs exogè

Monsieur le Secrétaire Exécutif, comment se porte aujourd'hui le marché international du pétrole ?Nous pouvons dire que le marché international du pétrole se porte de mieux en mieux. Il est en convalescence parce qu'il sort d'une longue période de baisse drastique qui a trop fait souffrir les économies des pays producteurs. Rappelons qu'en 2013, le baril de pétrole était coté à 140 dollars US, puis à 115 dollars US en juin 2014, légèrem...

Interview du Dr Ibrahim Raphiou, Chercheur nigérien vivant aux USA : « On a conduit cette grande étude pour tout simplem…

Interview du Dr Ibrahim Raphiou, Chercheur nigérien vivant aux USA : « On a conduit cette grande étude pour tout simplement vérifier les effets nocifs de certains produits contre l'asthme qui étaient déjà sur le marché »

Dr Raphiou, vous avez en compagnie d'autres chercheurs, mené deux études concernant les effets d'un produit pharmaceutique pour le traitement de l'asthme. Quel était l'objectif visé à travers ces deux études ?Je vous remercie pour cette opportunité que vous m'offrez de parler de la recherche. Je vous précise de prime abord que je suis nigérien et que j'étais au Lycée Issa Korombé de Niamey avant de poursuivre mes études aux Etats Unis e...

AG/ONU

Editorial

Audiences

Dossier

Initiative privée dans le domaine de l'agro-pastor…

Initiative privée dans le domaine de l'agro-pastoralisme : Nafissa Hamidou, promotrice d'une unité de production d'aliments bétail ''Nourrir l'animal pour bien nourrir l'homme''

Au Niger, l'image d'une personne travaillant dans une usine, ou dans un domaine lié à l'él...

mercredi 22 mars 2017

Assoumana Souleymane, inventeur d'un tracteur

Assoumana Souleymane, inventeur d'un tracteur

Du talent, Assoumana Souleymane en a certainement ; mais il en faut plus pour réussir ce q...

mercredi 22 mars 2017

Mme Labo, promotrice de ferme bovine à Kangna (Zin…

Mme Labo, promotrice de ferme bovine à Kangna (Zinder) : De la craie à la ferme bovine

Mme Labo est propriétaire d'une ferme bovine à Kangna dans la banllieue de Zinder. Enseign...

mercredi 22 mars 2017

L'air du temps

L'info à chaud et en surchauffe sur la planète WhatsApp

L'info à chaud et en surchauffe sur la planète WhatsApp

De nos jours, avec le nouveau dada dénommé WhatsApp, les infos circulent à la vitesse de l...

vendredi 17 mars 2017

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.