Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Dr Assane Barazé, expert agréé en Santé de Travail au Niger : ''La Médecine du travail a un rôle exclusivement préventif consistant à éviter toute altération de la santé des travailleurs du fait de leur travail ou des conditions dans lesquelles celui


invitLa Médecine de travail est une activité professionnelle reconnue par l'Organisation Internationale de Travail OIT et par plusieurs autres organismes internationaux dont l'OMS. Notre pays est d'ailleurs signataire des principaux instruments internationaux qui régissent cette discipline spécialisée. Seulement, force est de constater que, jusqu'à un passé récent, elle n'est pratiquement pas exercée ici, et même si c'est le cas, peu d'importance semble lui être accordée. Pour en savoir plus, Sahel Dimanche est allé à la rencontre de Dr. Assane Barazé, spécialiste en Santé de Travail, expert agréé auprès des tribunaux et cours, président de la Société Nigérienne de Médecine de Travail (SONIMET), et promoteur du tout premier centre de la Médecine de Travail au Niger et dans la sous-région ouest-africaine.
Dr. Assane Barazé, voulez-vous bien édifier nos lecteurs sur la Médecine du travail, et aussi sur la santé au travail?
Je remercie le journal Sahel Dimanche de m'avoir donné l'occasion de parler de la santé et de la sécurité au travail, ou si vous voulez, de la Médecine de Travail qui est une activité professionnelle d'une très grande importance. Elle reste malheureusement très peu ou pas du tout connue de la grande majorité des Nigériens.
La Santé au Travail consiste en une approche préventive cohérente où la prévention primaire reçoit la place qui lui revient, sans que les autres types de prévention soient négligés. L'OMS distingue trois niveaux de prévention. Il y a d'abord la prévention primaire qui la méthode la plus efficace et la seule envisageable pour diminuer les risques à long terme. Elle permet d'agir en amont pour diminuer le risque d'exposition ou l'exposition du salarié à des risques identifiés, et est destinée à empêcher la survenance d'accidents ou de maladies. Elle est moins couteuse, plus facile à mettre en œuvre - quel que soit le risque - qu'un système de soins et de compensation financière.
Il y a ensuite la prévention secondaire qui vise à dépister les maladies professionnelles avant même l'apparition des signes cliniques. Les connaissances issues de cette prévention aident à mettre en place la prévention primaire pour l'avenir.
Nous avons enfin la prévention tertiaire qui consiste à soigner des problèmes de santé déjà bien identifiés, qui peuvent être la conséquence d'accidents de travail ou de maladies professionnelles, et utiliser les connaissances acquises de ces soins pour améliorer le dépistage.
Concernant la Médecine du Travail, c'est la science des relations réciproques entre le travail et ses contraintes d'une part, et l'homme qui effectue ce travail et qui est soumis à ces contraintes d'autre part.
Elle étudie les effets physiologiques et psychologiques en relation avec le travail et le milieu du travail. La médecine du travail est une spécialité médicale qui a trait à la prévention, et son exercice s'inscrit dans le cadre plus large de la santé au travail dont l'élément essentiel est la prévention primaire qui passe par la protection collective menée en mode pluridisciplinaire.
Docteur, pouvez-vous nous donner plus de détails quant aux tenants et aboutissants de la Médecine du Travail, et aussi nous situer sur son importance dans une entreprise?
Il faut tout de suite dire que la Médecine du Travail, qui s'adresse aux employeurs publics comme privés et aux travailleurs de tous les corps de métiers sans exception, a un rôle exclusivement préventif consistant à éviter toute altération de la santé des travailleurs du fait de leur travail ou des conditions dans lesquelles celui-ci s'effectue. Cette prévention passe nécessairement par la surveillance des conditions d'hygiène au travail, des risques de contagion et de l'état de santé des travailleurs. Elle vise aussi à limiter le risque d'accidents du travail et de maladies professionnelles, et à empêcher que le travail nuise à la santé des travailleurs.
Docteur, la Médecine du Travail est un concept récent dans la réglementation du monde du travail. Pouvez-vous nous faire la genèse de son avènement ici au Niger?
La Médecine du Travail est une exigence juridique. Au niveau international, la Médecine de Travail est bel et bien inscrite dans les instruments juridiques. Ces instruments comprennent essentiellement les normes de l'Organisation Internationale du Travail (OIT), les résolutions de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et celles de l'Agence Internationale de l'Energie Atomique (AIEA) et de la Commission Internationale de Protection Radiologique (CIPR). Il faut souligner que l'OITa adopté les trois principales conventions en matière de sécurité et de santé au travail. Il s'agit de la convention n° 155 sur la sécurité et la santé des travailleurs adoptée en 1981 ; de la convention n° 161 sur les services de santé au travail adoptée en 1986 ; et enfin de la convention n°187 sur le cadre promotionnel de la sécurité et la santé au travail adoptée en 2006.
Ces trois conventions ont été ratifiées par notre pays le 19 Février 2009. Ce sont des lois supranationales qui ont un caractère obligatoire pour tout Etat les ayant ratifiées. Il y a lieu de souligner que le Niger est membre de l'OIT depuis le 27 Février 1961. A cela s'ajoutent les trois recommandations qui ne sont pas soumises à ratification et qui énoncent des principes directeurs non obligatoires.
Au niveau national, la volonté de prendre en charge la problématique ''Sécurité et santé au travail'' dans notre pays a été largement exprimée dans notre Constitution et reprise aussi dans notre code du travail ainsi que dans sa partie règlementaire.
Particulièrement au niveau du secteur privé, quel est l'enjeu de la Médecine du Travail?
Il faut savoir que la santé au travail est un véritable enjeu de performance économique et sociale pour toutes les entreprises privées et publiques. De la toute petite entreprise locale à la plus grande multinationale, le capital humain est essentiel à la bonne marche de toute société.
Au Niger, la Médecine du Travail représente un besoin croissant, incontournable et indispensable pour les entreprises dans un contexte d'accroissement du tissu industriel et d'une législation de plus en plus coercitive en matière d'exigences légales. Elle doit par conséquent être menée en mode pluridisciplinaire par les professionnels de la sécurité et santé au travail afin de répondre à la règlementation et satisfaire les travailleurs et les entreprises.
La Médecine du Travail accompagne les grandes missions des entreprises qui sont la production, le souci constant de garantir la santé physique et mentale pour améliorer la productivité, la création de richesses, la satisfaction des clients et des partenaires, la promotion de l'image de marque et la réponse aux attentes du marché.
Elle participe à la promotion du travail décent dans les entreprises, c'est-à-dire un travail exécuté dans des conditions de liberté, d'égalité, de sécurité et de santé au travail, d'équité et de dignité.
Docteur, voulez-vous bien nous édifier sur les compétences et les domaines de compétences d'un Médecin du Travail, et nous dire sa place dans une entreprise donnée?
Le Médecin du Travail est un Docteur en Médecine spécialisé en Santé au Travail, titulaire d'un Diplôme d'Etudes Spécialisées dans plusieurs disciplines comme les Pathologies Professionnelles,
l'Hygiène Industrielle, l'Ergonomie, la Toxicologie, la Radioprotection, la Psycho-Dynamique du Travail, l'Epidémiologie, les Statistiques, le Droit et Economie de la santé au Travail, les Conventions Internationales de l' OIT, etc.
Il a un rôle exclusivement préventif consistant à éviter toute altération de la santé des travailleurs du fait de leur travail et des conditions dans lesquelles ce travail s'effectue. Il agit dans l'intérêt exclusif des travailleurs et assure la surveillance médicale par l'exécution des visites médicales inscrites dans le code du travail. Il assure également la surveillance du milieu du travail par l'exécution du tiers-temps technique de son temps effectif de travail. Ce tiers-temps technique représente 152 demi-journées de travail dans l'année. Il intervient pour limiter les risques d'Accident du Travail (AT) et de Maladie Professionnelle (MP).
Enfin, le médecin de travail conseille utilement les employeurs, les travailleurs, les représentants du personnel et les membres du Comité Sécurité et Santé au Travail, dont il est membre de droit, sur tout ce qui a trait à la prévention. Les actions de prévention mises en place par le MDT peuvent concerner une situation individuelle ou revêtir un aspect collectif.
Pour la première fois, il est créé au Niger une société de Médecine du travail, à savoir la SONIMET, dont vous êtes le président. Quels sont les membres de cette société, quels sont ses objectifs?
Je dois vous dire que tout Médecin du Travail exerçant au Niger peut être membre de la Société Nigérienne de Médecine du Travail, SONIMET. L'adhésion est matérialisée par une demande manuscrite signée par le postulant et adressée au bureau de notre organisation. Quant aux objectifs, permettez-moi de dire que l'objectif général de notre organisation, qui est une société savante, est de contribuer à promouvoir la sécurité et la santé au travail dans tous ses aspects en République du Niger. Mais comme on le sait, derrière tout objectif général, se cachent des objectifs spécifiques. Ceux-ci se résument à contribuer à mettre en œuvre un cadre règlementaire et législatif pour l'exercice de la sécurité et la santé au travail en République du Niger ; à inciter à la création d'un Conseil Supérieur en Sécurité et Santé au Travail ; à contribuer à la formation de base et à la formation continue des intervenants en santé et sécurité au travail, hygiène industrielle, toxicologie, ergonomie, environnement, législation du travail et pathologies professionnelles, dépistage et réparation des Accidents du Travail (AT) et Maladies Professionnelles (MP), psychopathologie du travail. La SONIMET a aussi pour objectif d'organiser des rencontres à caractère scientifique comme les congrès, conférences, ateliers de formation, séminaires, etc. ; à développer un partenariat avec tous les acteurs intervenant dans la sécurité et santé au travail tant au niveau national qu'international ; à appuyer les entreprises dans la mise en œuvre des actions préventives des accidents du travail et des maladies professionnelles ; et à améliorer les conditions d'hygiène et de sécurité au travail.

La Société vise également à constituer un cadre de référence pour toutes les actions en matière de sécurité et santé au travail au Niger et entend participer à la lutte contre la dégradation des écosystèmes, des nuisances environnementales et de leurs impacts sur la santé humaine.

Réalisée par Zabeirou Moussa(onep)
www.lesahel.org

L'invité de Sahel Dimanche

Le Secrétaire permanent de la Commission Nationale des Frontières : «L'aboutissement des deux saisines de la CIJ n'a pas…

Le Secrétaire permanent de la Commission Nationale des Frontières : «L'aboutissement des deux saisines de la CIJ n'a pas d'incidence sur la superficie du Niger», déclare M. Hamadou Mounkaila

Monsieur le Secrétaire permanent de la Commission nationale des frontières, le Niger a borné ses frontières avec certains de ses voisins et a passé devant la Cour internationale de La Haye pour délimiter ses frontières avec le Bénin ; or, de nombreuses personnes physiques et morales continuent à dire ou écrire que notre pays fait 1.267.000 kilomètres carrés : quelle est donc la superficie exacte du Niger en 2017 ?Je vous remercie de l'o...

Madame Rabo Fatchima, Directrice Générale du Budget : «Le budget programme est un mode de budgétisation par résultat»

Madame Rabo Fatchima, Directrice Générale du Budget : «Le budget programme est un mode de budgétisation par résultat»

Mme la Directrice générale, le Niger en tant que pays membre de l'Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA), est engagé ces dernières années dans un processus de reformes dans la gestion des finances publiques, pouvez-vous nous faire le point de ces différentes reformes ?Merci de l'opportunité que vous m'offrez pour parler du processus de reformes dans la gestion des finances publiques au Niger. En effet, depuis la transposi...

M. Haladou Maman, conservateur du musée régional de Dosso : «Source d'un sentiment d'identité et de continuité, le patri…

M. Haladou Maman, conservateur du musée régional de Dosso : «Source d'un sentiment d'identité et de continuité, le patrimoine culturel contribue à promouvoir le respect de la diversité culturelle et de créativité»

Dans le cadre de l'application de la convention de l'UNESCO sur la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel (PCI) que notre pays a ratifiée en 2003, entrée en vigueur en 2006, des progrès significatifs sont en train d'être enregistrés suite à l'effort inlassable que mène le ministère en charge de la renaissance culturelle dans son programme de relance ou de mise en œuvre. De retour d'un séminaire organisé en Chine dans le domaine du...

M. Sani Maïgochi, ministre des Postes, des Télécommunications et de l'Economie Numérique : « S'agissant de la Télévision…

M. Sani Maïgochi, ministre des Postes, des Télécommunications et de l'Economie Numérique : « S'agissant de la Télévision Terrestre Numérique, si tout va bien, les émissions pourront commencer courant décembre 2017 sur l'ensemble du pays »

Monsieur le ministre, votre institution a signé une convention lors du ''Sommet Transform Africa 2017''tenu le 11 mai dernier à Kigali, au Rwanda et qui a enregistré la présence de plusieurs chefs d'Etat, dont SE M. Issoufou Mahamadou. Pouvez- vous nous donnez d'amples explications au sujet de cette convention ?Il s'agit d'un mémorandum d'entente de coopération qui fixe les principes et les conditions d'une coopération économique et tec...

Monsieur Sadou Seydou, ministre du Commerce et de la Promotion du secteur privé : « Pendant les périodes de soudure ou d…

Monsieur Sadou Seydou, ministre du Commerce et de la Promotion du secteur privé : « Pendant les périodes de soudure ou de carême, nous déterminons ensemble avec les commerçants les prix de certains produits par consensus »

Monsieur le ministre, vous avez sillonné la semaine dernière certains marchés et supermarchés de Niamey. Cette semaine, vous avez également rencontré aussi bien les opérateurs économiques que les responsables des Organisations syndicales et des Associations de Défense des Consommateurs. Peut – on avoir les raisons de toutes ces visites en peu de temps dans ces différents circuits de commercialisation des produits ?Avant de répondre à vo...

Dr Biga Mariama, Enseignant Chercheur à l'Université Abdou Moumouni Dioffo de Niamey : « Pour l'autonomisation de la fem…

Dr Biga Mariama, Enseignant Chercheur à l'Université Abdou Moumouni Dioffo de Niamey : « Pour l'autonomisation de la femme nigérienne, il faut que l'Etat inscrive le genre au nombre des volets prioritaires des programmes de développement »

Les femmes nigériennes ont célébré le 13 mai dernier la journée qui leur est dédiée sous le signe de « l'éducation et la formation de la jeune fille garantissent l'autonomisation économique de la femme pour un développement durable ». Quelle est pour vous la pertinence d'un tel thème au regard de la situation actuelle de la femme nigérienne ?Il semble important d'indiquer en premier lieu le contexte social dans lequel elles vivent. La s...

M.Sadou Saloké, gouverneur Agadez : ''À travers le Programme de la renaissance, l'Etat s'est résolument engagé dans une …

M.Sadou Saloké, gouverneur Agadez : ''À travers le Programme de la renaissance, l'Etat s'est résolument engagé dans une logique de développement durable»

Monsieur le gouverneur, depuis 2011, le ''Programme de la Renaissance'' est mis en œuvre dans toutes les régions du Niger. Quelles sont ses réalisations dans la région d'Agadez et quel commentaire cela suscite-t-il en vous?Il faut noter que la région a abrité la fête tournante du18 décembre ''Agadez SOKNI 2016''. A travers cet évènement, un certain nombre d'indicateurs font aujourd'hui qu'Agadez s'est définitivement tourné vers le progr...

Me Ali Sirfi Maïga, Médiateur de la République : ''Nous avions discuté autour de plusieurs questions concernant la vie d…

Me Ali Sirfi Maïga, Médiateur de la République : ''Nous avions discuté autour de plusieurs questions concernant la vie de l'AMP-UEMOA''

M. le Médiateur, vous avez organisé, cette semaine au Parc du W, la réunion de l'Association des Médiateurs des pays membres de l'UEMOA. Pouvez-vous nous donner la substance des échanges que vous avez eus avec vos collègues de l'UEMOA ?Je vous remercie de cette opportunité que vous m'offrez pour parler des activités de notre association des Médiateurs des pays membres de l'UEMOA. C'est vrai que cette semaine nous avions accueilli nos co...

Colonel Major Mahamadou Abou Tarka, président de la Haute Autorité à la Consolidation de la Paix : «La fête du 24 avril …

Colonel Major Mahamadou Abou Tarka, président de la Haute Autorité à la Consolidation de la Paix : «La fête du 24 avril nous permet de rappeler la rébellion, de parler de l'unité nationale, d'un Niger dans lequel tous ses enfants se sentent solidaire

Créée en 1995 pour suivre la mise en œuvre des accords de paix de 1995 et des autres protocoles additionnels à ces accords intervenus en 1998, la Haute Autorité à la Consolidation de la Paix (HACP), qui est rattachée à la Présidence de la République, est chargée entre autres de l'analyse prospectrice, de la prévention et de la gestion des crises et des conflits. Dans cette interview réalisée à moins d'une semaine de la célébration de la...

M. Mahamadou Dan Dano Lawaly, gouverneur de la Région de Diffa : ''On peut dire qu'en matière de sécurité, le plus diffi…

M. Mahamadou Dan Dano Lawaly, gouverneur de la Région de Diffa : ''On peut dire qu'en matière de sécurité, le plus difficile est derrière nous, et qu'il reste à consolider et à pérenniser la paix''.

Monsieur le gouverneur, quelles sont les réalisations effectuées dans les différents secteurs de la vie socio-économique de la Région de Diffa?Malgré la situation sécuritaire difficile qui constitue une entrave à toutes les activités dans la région de Diffa, la mise en œuvre du Programme de la Renaissance acte II se fait de façon assez bonne, comparativement aux autres régions. Ainsi, on peut retenir, dans les secteurs prioritaires, les...

AG/ONU

Editorial

Audiences

Dossier

Préparatifs de la fête de l'Aïd-el-fitr à Niamey :…

Préparatifs de la fête de l'Aïd-el-fitr à Niamey : Affluence générale vers les marchés de la capitale

Dans quelques heures, à l'instar du reste de la communauté musulmane, les fidèles de notre...

vendredi 23 juin 2017

Repas de fête : Disponibilité et stabilité des pri…

Repas de fête : Disponibilité et stabilité des prix de la volaille et du poisson importé

Les fêtes sont des grands moments de consommation de viande surtout de la volaille. Les pi...

vendredi 23 juin 2017

Les Salons de beauté plus que jamais sollicités

Les Salons de beauté plus que jamais sollicités

Le jour de la fête est un grand jour pour les femmes et les jeunes filles. C'est en effet ...

vendredi 23 juin 2017

L'air du temps

Epilogue ramadanesque

Epilogue ramadanesque

Jour J moins 28 ; - 27 ; -4 ; -3 ;-2, etc. Pour certains jeûneurs, le compte à rebours déc...

vendredi 23 juin 2017

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.