Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

«Je demeure convaincu que les actions de coopération identifiées à l'occasion de cette session offriront de nouvelles perspectives à nos relations et contribueront à conférer une dynamique nouvelle à notre coopération bilatérale », déclare SE. Abdelm


Discours-0213« Excellence Monsieur le Premier ministre et cher frère,
Excellence Mesdames et Messieurs les ministres,
Mesdames et Messieurs
Permettez-moi, tout d'abord, de vous adresser mes très sincères remerciements pour l'accueil chaleureux et l'hospitalité généreuse qui m'a été réservé, ainsi qu'à la délégation qui m'accompagne, depuis notre arrivée dans votre beau pays.
J'y ajoute mes sentiments de profonde gratitude pour les marques d'attention qui nous sont témoignées et auxquelles nous sommes très sensibles.
Je voudrais, également, vous dire tout le plaisir qui est le mien, de co-présider avec vous, aujourd'hui, cette première session de la Grande Commission Mixte avec la volonté affirmée de raffermir les liens d'amitié entre nos deux pays et de donner un plus grand essor à leurs relations de coopération.
Notre présence, aujourd'hui, à Niamey est le témoignage de notre attachement à la consolidation de la tradition de concertation instaurée entre nos pays et à l'approfondissement de la coopération dont le potentiel de développement est à la mesure de la volonté politique qui nous anime.
Elle traduit, également, une détermination partagée de conférer à nos relations bilatérales une nouvelle dimension et un caractère stratégique. C'est dans ce cadre que s'inscrit la décision de S.E.M. Abdelaziz Bouteflika et de S.E.M Mahamadou Issoufou, d'élever le niveau de la coprésidence de notre Commission.
Je me réjouis, par conséquent, aujourd'hui, d'approfondir les entretiens fructueux que nous avons eus lors de votre visite en Algérie, en octobre dernier, afin de consolider nos liens de coopération dans la continuité de notre engagement commun à construire une relation marquée du sceau de l'amitié et de la confiance.
Cette première session de la Grande Commission Mixte algéro-nigérienne se tient, précisément, à un moment où les relations entre nos deux pays enregistrent une dynamique qualitative marquée par une intensification des échanges, de visites, une concertation politique soutenue et une solidarité active.
Nos présentes assises constituent, de ce fait, un jalon supplémentaire à l'approfondissement des excellentes relations d'amitié qui unissent nos deux pays et à la mise en place d'une coopération et d'un partenariat que nous voulons exemplaires entre l'Algérie et le Niger.
Dans la réalisation de cet objectif, je voudrais vous assurer, Monsieur le Premier ministre, de la disponibilité de l'Algérie à ne ménager aucun effort pour conférer à la coopération algéro-nigérienne la dimension et la portée qu'elle mérite.
Cette disponibilité, comme vous le savez, a été réitérée par S.E.M. Abdelaziz Bouteflika, Président de la République, lors des entretiens qu'il a eus à Alger, en janvier 2015, avec son homologue nigérien, Monsieur Mahamadou Issoufou, à l'occasion de sa visite d'État en Algérie. Elle a, également, été au centre de toutes les rencontres de concertation tenues entre nos deux pays lors des dernières visites bilatérales de haut niveau.
Monsieur le Premier ministre, Mesdames et Messieurs les ministres, Mesdames et Messieurs
La tenue de cette première session de la Grande Commission Mixte nous offre l'opportunité de procéder à une évaluation exhaustive de nos relations bilatérales et de dégager de nouvelles perspectives de nature à conférer une plus grande impulsion à notre coopération conformément aux orientations de nos deux Chefs d'Etat, SEM Abdelaziz Bouteflika et SEM Mahamadou Issoufou. Elle nous donne, également, l'occasion d'initier de nouvelles actions de coopération de nature à relancer, de manière significative, notre coopération.
J'ai la ferme conviction que cette session contribuera à favoriser un processus de valorisation de nos complémentarités économiques et à donner un nouvel essor à nos relations bilatérales. A cet égard, je relève avec satisfaction que nos experts ont convenu des voies et moyens devant consolider davantage les échanges entre nos deux pays, particulièrement au niveau des frontières, une zone qui constitue un pont pour la promotion de l'amitié, de la fraternité, de la coopération et de la complémentarité entre nos deux pays, mais qui fait face à des contraintes sécuritaires multiples, dues essentiellement à la présence de groupes terroristes qui s'alimentent des fléaux connexes dont en particulier le narcotrafic.
Cette menace, qui empêche certainement une mise en œuvre parfaite des actions de coopération convenues par nos deux pays, mérite, par conséquent, d'être au centre de notre stratégie commune de lutte contre l'insécurité dans notre sous-région.
La tenue de la 5ème session du Comité Bilatéral Frontalier, en juillet 2015 à Niamey, a permis de souligner l'importance d'une telle stratégie, qui doit s'appuyer sur la création des conditions propices à la promotion du développement socio-économique dans cette zone.
Il va sans dire qu'un intérêt particulier doit, également, être porté de façon continue à la sécurisation des zones frontalières communes pour les mettre à l'abri des réseaux terroristes et autres criminels connexes. Une telle sécurisation appelle au renforcement de la coopération bilatérale dans les domaines militaire et sécuritaire, et à la poursuite de la coordination en matière de lutte opérationnelle commune contre le terrorisme et la criminalité organisée au sein des forums des Pays du Champs et du processus de Nouakchott.
Au plan de la coopération économique, l'Algérie et le Niger sont appelés à densifier leurs relations commerciales afin que le volume de leurs échanges économiques soit à la hauteur de leurs ambitions communes. Un effort supplémentaire doit, par conséquent, être fourni pour accroître le volume de nos échanges en veillant à ce que le flux commercial soit varié et expurgé des contraintes qui gênent son expansion.
A cet égard, je me félicite de l'implication de nos opérateurs économiques, publics et privés, qui tiendront, en marge de cette session, un forum d'affaires et qui s'apprêtent à mettre en place un Conseil d'hommes d'affaires algéro-nigérien qui ne manquera pas de faciliter leurs échanges et d'organiser leurs partenariats.
La poursuite des investissements du groupe Sonatrach dans le domaine de l'énergie, présent depuis 2006 dans le périmètre d'exploration de Kafra, au Nord du Niger, a, certainement, joué un rôle primordial dans l'ancrage des relations économiques entre nos deux pays.
D'autres actions de cette envergure dans le secteur de l'énergie mais, également, dans d'autres secteurs sensibles tels que les ressources en eau, l'agriculture, la santé et les TIC seront de nature à imprimer une nouvelle dynamique à notre coopération bilatérale.
Le parachèvement des trois projets structurants dans lesquels nos deux pays sont pleinement engagés, à savoir la Route transsaharienne, le Gazoduc transsaharien et la dorsale transsaharienne à fibres optiques demeure, par ailleurs, une action prioritaire à entourer de toute l'attention nécessaire.
Une fois concrétisés, ces projets auront des retombées bénéfiques non seulement sur nos deux économies, mais également sur celles des autres pays de la région. A cet égard, je voudrais, tout particulièrement, me réjouir du fait que la route transsaharienne Alger-Lagos est en voie d'achèvement avec le lancement de la réalisation du tronçon Assamaka-Arlit.
L'installation du Comité de la dorsale transsaharienne à fibre optique, lors de la dernière Conférence africaine sur la gouvernance de l'internet, tenue à Alger en février dernier, et au sein duquel siègent nos deux pays, augure d'un engagement ferme de l'Algérie et du Niger de favoriser l'accès des pays de la région à la bande passante internationale via des câbles sous-marins à fibre optique à des prix concurrentiels.
Par ailleurs, nos deux pays sont appelés à poursuivre leur coopération dans le domaine de la circulation des personnes afin de combattre, conformément aux lois en vigueur dans nos deux pays, les séjours clandestins qui, en raison de la vulnérabilité des victimes, peuvent être exploités par des réseaux criminels connus.
En ce qui concerne la valorisation de la ressource humaine, l'Algérie, comme vous le savez, offre chaque année des centaines de bourses d'études universitaires et de formation professionnelle aux ressortissants nigériens, comme cela a été le cas, au cours de cette année où le Niger a bénéficié de 246 bourses d'études. Cet effort se poursuivra et se consolidera davantage dans les années à venir.
Il importe, en outre, d'accorder une plus grande attention à la promotion des programmes de coopération socioculturelle en ce qu'ils constituent un facteur de rapprochement et de compréhension entre nos deux peuples.
Ce sont là quelques aspects de notre coopération que j'ai tenu à évoquer et qui méritent d'être consolidés.
Je demeure convaincu que les actions de coopération identifiées à l'occasion de cette session offriront de nouvelles perspectives à nos relations et contribueront à conférer une dynamique nouvelle à notre coopération bilatérale qui, à notre sens, doit englober tous les domaines possibles, de manière à permettre à nos deux pays de développer un partenariat pragmatique et de renforcer leurs capacités d'intégration et de complémentarité recherchée tant au plan régional que continental.
Je vous remercie. ».

Onep
www.lesahel.org

L'invité de Sahel Dimanche

M. Issoufou Katambé, président du Comité Tahoua Sakola : « Nous abordons le dernier tournant avec beaucoup d'optimisme »

M. Issoufou Katambé, président du Comité Tahoua Sakola : « Nous abordons le dernier tournant avec beaucoup d'optimisme »

Dans quel état d'esprit vous abordez le dernier tournant à quelques jours de l'événement ?Merci de cette opportunité que vous m'offrez pour parler de l'organisation. Je dois tout de suite rappeler que nous avons placé le programme Tahoua Sakola sous le triptyque ''Innovation, Dynamisme culturel et Coexistence pacifique''. L'innovation, c'est d'abord par rapport aux infrastructures. Nous avons dit que nous allons réaliser des infrastruct...

M. Moussa Issaka Arzika, Secrétaire Permanent du Comité Arbitral des Recours Fiscaux (CARFI) : «Le CARFI est une instanc…

M. Moussa Issaka Arzika, Secrétaire Permanent du Comité Arbitral des Recours Fiscaux (CARFI) : «Le CARFI est une instance arbitrale nationale compétente en matière de contentieux d'impôts»

Monsieur le Secrétaire Permanent, au nombre des réformes entreprises par le gouvernement dans le secteur des finances, figure la création du CARFI. Qu'est ce que le CARFI ?Le CARFI, c'est le Comité Arbitral des Recours Fiscaux. Le Gouvernement du Niger, soucieux d'améliorer le climat des affaires dans notre pays, s'est résolument engagé dans des reformes visant à améliorer durablement les rapports entre l'Administration fiscale et les c...

M. Barkaï Issouf, ministre chargé des Relations avec les Institutions : «Le ministère s'attèle quotidiennement à assurer…

Pourquoi la création d'un ministère spécialement dédié aux institutions ?Avant de répondre à vos questions, permettez-moi de vous remercier et de remercier l'ONEP pour cette occasion fort salutaire que vous m'offrez pour m'adresser à vos lecteurs. Vous contribuez ainsi à faire mieux connaitre mon département ministériel, ses attributions et son rôle dans l'architecture institutionnelle et administrative de notre pays. J'en suis très rec...

Le Ministre Conseiller Spécial du Président de la République et Directeur Général de l'Agence Nationale pour l'Organisat…

Monsieur le Directeur Général, en créant l'Agence que vous dirigez, quelles sont les missions que le gouvernement du Niger lui a assignées?Il faut tout d'abord rappeller que les Chefs d'État et de Gouvernement de l'Union Africaine ont choisi le Niger pour abriter en 2019, la 33eSession de la Conférence des Chefs d'État et de Gouvernement de l'Union Africaine à Niamey.C'est non seulement un signe fort de la vitalité de notre diplomatie m...

Interview du président de la Commission Défense et Sécurité de l'Assemblée nationale, l'Honorable Hamma Assah : « La hau…

Honorable, vous êtes président de la commission Défense et Sécurité de l'Assemblée nationale, pouvez-vous brièvement dire à nos lecteurs quel est le rôle de cette Commission ?Merci au journal Sahel Dimanche pour cette opportunité qu'il nous offre pour parler de la Commission de la Défense et de la Sécurité. Disons d'entrée de jeu que, selon le règlement intérieur de l'Assemblée nationale en son article 30, la Commission de la Défense et...

M. Habou Boukari, Directeur National des Archives : "Les services des Archives sont les parents pauvres de l'Admini…

Monsieur le Directeur national, le Niger dispose depuis des décennies d'un service dénommé Archives Nationales, quelles sont concrètement les missions et attributions de cette structure qui constitue quand même la mémoire de notre pays ?Aux termes de l'article 10 de l'arrêté n° 260/PM/SGG du 17 Octobre 2011, la Direction des Archives Nationales est chargée de l'identification, de la collecte, du classement et de la conservation des docu...

L'ambassadeur des Etats-Unis au Niger, SE. Mme Eunice Sharron Reddick : "La présence des soldats américains relève …

Mme l'ambassadeur, vous voilà en fin de mission après avoir passé trois années en qualité d'ambassadeur des Etats Unis au Niger. Quels ont été les principaux axes de la coopération bilatérale sur lesquels votre pays a mis l'accent ces dernières années?Je tiens d'abord à remercier le journal « Sahel Dimanche » de me donner l'opportunité de m'adresser aux millions de nigériennes et nigériens à la fin de ma mission dans votre beau pays, le...

M. Ousmane Douka Soumaila, Directeur général de l'Office National des Examens et Concours du Supérieur (ONECS) : "L…

Le 6 Juillet dernier, vous avez été primé du prix HIKIMA, mis en place par le Haut Commissariat à la Modernisation de l'Etat, le ministère de la Renaissance Culturelle et le ministère de la Fonction Publique, suite à un concours pilote entre les trois ministères en charge de l'éducation. Il s'agit de l'Education Primaire, des Enseignements Secondaires et Supérieurs, et des Enseignements Professionnels et Techniques. Pouvez-vous, Monsieu...

Interview de Mme Elback Zeinabou Tari Bako, Ministre de la Promotion et de la Protection de l'Enfant : « Le forum des Pr…

Le Niger accueille depuis le 2 octobre dernier, le Forum des premières Dames de la CEDEAO. Cette rencontre de haut niveau traite de problématiques liées à la fistule obstétricale, à la protection de l'enfant et aux MGF. Dans cet entretien, la ministre de la Promotion de la femme et de la Protection, revient sur les objectifs de ce forum et surtout les résultats attendus à l'issue des assises. Pour Mme Elback Zeinabou Tari Bako, ce forum...

M. Alma Oumarou ministre, Conseiller Spécial du Président de la République : Plus de 4600 entreprises ont été créées au …

Monsieur le ministre, le Niger a de 2011 à aujourd'hui produit plusieurs réformes relatives à l'amélioration du climat des affaires : pouvez-vous nous faire l'état des lieux de ces réformes ?L'amélioration du climat des affaires et la création des conditions favorables au développement du secteur privé nigérien ont toujours été une préoccupation majeure du Président de la République. L'Etat, ne pouvant plus à lui tout seul assurer la cr...

AG/ONU

Editorial

Audiences

Dossier

Le paludisme : Des efforts soutenus dans la lutte …

Le paludisme est une maladie parasitaire qui constitue un problème de santé publique au Ni...

vendredi 27 octobre 2017

Interview de Dr. Hadiza Jackou, Coordinatrice du P…

Cette année encore, le paludisme fait beaucoup de victimes au Niger : quel est le nombre d...

vendredi 27 octobre 2017

Paludisme : Le choix de lutte

La lutte contre le paludisme a été entreprise, à l'échelle internationale, par l'Organisat...

vendredi 27 octobre 2017

L'air du temps

Fuite des cerveaux : à qui la faute ?

Fuite des cerveaux : à qui la faute ?

Dès qu'on parle de fuite de cerveaux, on se tourne à première vue vers l'occident. Et pour...

vendredi 8 décembre 2017

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.