Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

M. Assadeck Mohamed, Assistant Technique National du Programme de Développement de l'Agriculture Familiale (ProDAF) : "Notre vision au ProDAF, est de faire émerger des Pôles de Développement Economiques (PDE) »


AssadekLe ProDAF a été mis en vigueur en septembre 2015, pouvez-vous d'abord nous rappeler la vision de votre programme ?
Merci de l'opportunité que vous m'offrez pour présenter le ProDAF. En effet, la vision du ProDAF est de faire émerger des Pôles de Développement Economiques (PDE) à travers lesquels les producteurs ruraux soutenus par leurs organisations et les collectivités locales s'organisent, aménagent et exploitent de manière rationnelle et durable les bassins de production en vue d'alimenter les marchés ruraux et les centres de consommation urbains et même transfrontaliers. Pour faire de cette vision une réalité, le ProDAF mobilisera sur une période de 8 ans (2015-2023) plus de 110 milliards de FCFA grâce aux Accords de financement que le Gouvernement a déjà signé avec le FIDA, le FEM, l'OFID et la Coopération Italienne. Le ProDAF interviendra dans la bande centre sud des régions de Maradi, Tahoua et Zinder avec comme objectif général de contribuer à l'amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle des populations rurales autour de 21 Pôles de Développement Economique.

Quelles sont les réalisations envisagées sur le terrain aux profits des populations de la zone d'intervention du ProDAF.
De manière concrète, les interventions du ProDAF couvriront sept domaines, notamment, i) la gestion durable des terres avec des actions de Conservation des Eaux du Sol et Défense et Restauration du Sol (CES/DRS) sur 20 750 ha pour une protection efficace des bassins de production, ii) la mobilisation des eaux avec la réalisations de 150 ouvrages dont 149 seuils, 7 mini barrages et 4 mares pour renforcer et consolider le potentiel en petite irrigation sur 7 500 ha, iii) le renforcement des capacités de 30 000 producteurs à travers la mise en place et l'animation de 1 750 Champs Ecoles Paysans (CEP) en cultures pluviales et irriguées, 210 Démonstrations d'Initiatives Paysannes en Elevage (DIPE), la promotion de la Régénération Naturelle Assistée (RNA) sur 190 000 ha, la mise en place de kits d'intrants agricoles et 13 500 kits de petits ruminants, de 90 greniers féminins de soudure et 240 Activités Génératrices de Revenus (AGR) au profit des ménages vulnérables, iv) l'aménagement des infrastructures de marchés dont 18 marchés de demi-gros, 20 centres de collectes et une trentaine de plates forme de services intégrés (maisons du paysan), v) la construction et réhabilitation des pistes sur un linéaire de plus de 1 300 Km, vi) le financement à coûts partagés (subvention adossée à un crédit) en collaboration avec les Institutions Financières au profit des promoteurs de la petite irrigation et les microentreprises rurales (MER) notamment des jeunes promoteurs intervenant en amont et aval de la production agricole et vii) la promotion des échanges transfrontaliers à travers trois corridors reliant les marchés des régions de Tahoua, Maradi et Zinder à ceux des Etats du Nord Nigéria.

A défaut de présenter les détails au niveau des sept axes d'intervention du ProDAF, pouvez-vous nous donner les détails sur un des axes d'intervention pour mesurer l'ampleur de vos interventions sur le terrain. Par exemple qu'est ce qui se fait au tour de la construction et réhabilitation des pistes rurales ?
Sur l'ensemble des sept axes d'intervention, le ProDAF travaille sur la durée et en réalisant des investissements conséquents et intégrés au sein des 21 PDE retenus, ce qui permet d'avoir les effets et impact recherchés. Pour s'en convaincre, au niveau de l'axe d'intervention relatif aux routes rurales, il est envisagé de réaliser dans chacune des trois régions, un linéaire de l'ordre de 400 à 500 km pour relier les bassins de production aux marchés ou des bassins de production à la frontière du Nigéria pour faciliter l'exportation des produits agro-pastoraux.
En considérant la période de 2011 à 2023(date d'achèvement du ProDAF), en terme de réalisations au titre de tous les projets fédérés par le ProDAF, nous dénombrons un linéaire de 1 305Km dont 391 Km déjà réalisés dans le cadre des projets PUSADER, PASADEM, PPI Ruwanmu et PUSADER+ sur financement du FIDA, OFID et Coopération Espagnole , 335 Km en cours d'études techniques dans le cadre des projets PAMIRTA et ProDAF sur financement de la Coopération Italienne, du FIDA et de OFID, 267Km au stade de lancement des études techniques sur financement de la Coopération Italienne et du FIDA et 312 Km en phase d'identification sur financement du FIDA. La répartition par région donne la situation suivante.
Région de Tahoua : 503 Km dont 37 Km réceptionnés, 171 Km en cours d'études techniques, 110 Km au stade de lancement des études et 185 Km en phase d'identification.
Région de Maradi : 418 Km dont 231 Km réceptionnés, 89 Km en cours d'études techniques, 98 Km au stade de lancement des études et 0 Km en phase d'identification.
Région de Zinder : 384 Km dont 123 Km en cours de réception, 75 Km en cours d'études techniques, 59 Km au stade de lancement des études et 127 Km identifiés et validés.

Quels sont les effets constatés ou induits par les pistes construites ou réhabilités dans le cadre de votre programme.
Les effets constatés montrent une amélioration importante de i) la facilité d'accès aux marchés par l'augmentation et la diversification du trafic (motos ou véhicules) se traduisant par la réduction du temps et du coût de transport, ii) les revenus des ménages ont augmenté, car les marges brutes des principaux acteurs économiques ont été boostées par la réduction du coût de transport, iii) les recettes des communes ont significativement augmenté du fait de la dynamisation des marchés hebdomadaires, iv) la sécurité alimentaire et nutritionnelle, car les céréales de base et les produits frais sont de plus en plus disponibles en quantité et sans rupture du fait du trafic hebdomadaire et parfois quotidien, v) l'accès aux services sociaux de base notamment les soins de santé par le rehaussement du taux de consultation prénatale ainsi que la baisse du coût et de la durée des évacuations, de la fréquentation scolaire et l'assiduité des enseignants au niveau des villages désenclavés, mais aussi le renforcement de l'accès à l'eau potable avec la réalisation et l'équipement des forages routiers, vi) l'environnement à travers la plantation des arbres aux entrées et sorties des villages et vii) la synergie d'action entre partenaires en réalisant les investissements complémentaires au niveau des bassins de production ou au niveau des marchés.

Onep
21/07/17

L'invité de Sahel Dimanche

Mme Binta Fatouma KALME, Directrice Générale de l'Institut Africain d'Informatique : « Il faut que les Etats membres com…

Mme Binta Fatouma KALME, Directrice Générale de l'Institut Africain d'Informatique : « Il faut que les Etats membres comprennent cette nécessité de l'intégration et de l'appropriation du numérique et s'engagent résolument à nous accompagner »

L'Institut Africain d'Informatique (IAI) est un Etablissement inter-Etats d'enseignement supérieur spécialisé dans le domaine de l'informatique. Créé, à Fort-Lamy, actuel N'Djamena, au Tchad, le 29 janvier 1971, par les Chefs d'Etat et de Gouvernement des pays membres de l'Organisation Commune Africaine et Malgache (OCAM), par Résolution N°33/AEFT/ Fort-Lamy du 29 janvier 1971, l'IAI est un outil d'intégration régional et un centre d'ex...

Commandant Souleymane Eddiguini, Directeur départemental de l'Environnement Doungass : "On n'a plus la grande faune…

Commandant Souleymane Eddiguini, Directeur départemental de l'Environnement Doungass : "On n'a plus la grande faune ; on n'a que des reptiles et des oiseaux"

Monsieur le Directeur comment se présente votre mission de gestion et de sauvegarde de l'Environnement dans le jeune département de Doungass ?La mission de la Direction Départementale de l'Environnement est la protection, la restauration de l'environnement. En gros, la gestion des ressources forestières et fauniques. Dans la gestion durable des forêts nous conduisons la gestion de l'exploitation des forêts qui est la ressource la plus i...

M. Adamou Imirane Maïga, Commissaire à l'Organisation des Grands Evènements (COGE), : « Zinder Saboua restera à jamais g…

M. Adamou Imirane Maïga, Commissaire à l'Organisation des Grands Evènements (COGE), : « Zinder Saboua restera à jamais gravée dans la mémoire des Damagarawas en particulier et des Nigériens en général »

Le Commissaire à l'Organisation des Grands Evènements (COGE), Monsieur Adamou Imirane Maïga, a été l'un des acteurs déterminants de l'organisation et du succès des festivités entrant dans le cadre de la célébration du 60ème anniversaire de la proclamation de la République, connue sous le nom de Zinder Saboua. Il était sur plusieurs registres événementiels : cérémonies d'ouverture, méga spectacle son et lumière, régie son et lumière, gra...

M. Mahaman Laouan Gaya, Secrétaire Général de l'Organisation des Producteurs de Pétrole Africains (APPO) : "Nous av…

M. Mahaman Laouan Gaya, Secrétaire Général de l'Organisation des Producteurs de Pétrole Africains (APPO) : "Nous avons besoin d'un nouveau départ"

Monsieur le Secrétaire Général, Présentez à nos lecteurs l'organisation dont vous êtes le premier responsable.Il faut d'abord préciser que l'ancienne Association des Producteurs de Pétrole Africains (APPA), aujourd'hui APPO est une organisation intergouvernementale africaine créée le 27 Janvier 1987 à Lagos au Nigeria, pour servir de plateforme de coopération et d'harmonisation des efforts, de collaboration, de partage des connaissances...

M. Moussa Sayabou, préfet du Département de Kantché : "Les communes les plus touchées par le phénomène de migration…

M. Moussa Sayabou, préfet du Département de Kantché : "Les communes les plus touchées par le phénomène de migration sont celles qui maquent suffisamment de terres irrigables"

M. Le préfet, le département que vous dirigez ?Merci de l'opportunité que vous nous offrez afin de nous exprimer à travers les colonnes de votre journal. Le département de Kantché est situé dans la partie sud de la région de Zinder. Il couvre une superficie de 2.381 km2 et compte neuf communes à savoir les communes de Matameye, Kantché, Daouché, Doungou, Dan Barto, Ichirnawa, Kourni, Tsaouni et Yaouri. Concernant la chefferie traditionn...

Interview de M. Issa Moussa, Gouverneur de la Région de Zinder : « Je suis totalement satisfait des travaux exécutés ; n…

Interview de M. Issa Moussa, Gouverneur de la Région de Zinder : « Je suis totalement satisfait des travaux exécutés ; nous tiendrons le délai tel qu'il a été prévu, et la fête sera très belle »

Monsieur le Gouverneur, Zinder accueille cette année la fête tournante du 18 décembre avec en toile de fond l'exécution du programme « Zinder Saboua ». Quel sentiment vous anime à la veille de la tenue de ce grand événement national et comment le préparez-vous?Je vous remercie de m'avoir donné la parole pour me prononcer sur ce que nous sommes en train de faire dans le cadre de l'organisation de la fête tournante que nous avons appelée ...

La cinéaste Aïcha Macky : Nos sociétés sont porteuses de vices qu'il faut combattre avec la caméra"

La cinéaste Aïcha Macky : Nos sociétés sont porteuses de vices qu'il faut combattre avec la caméra"

Depuis plusieurs années, à force de travail et d'abnégation, elle fait rayonner le cinéma nigérien à l'international. On retrouve toujours ses productions avec autant de perfectionnisme et de bonheur sur les écrans. Elle, c'est Aïcha Macky ; née en 1982 à Zinder, cette jeune femme peut sembler aujourd'hui avoir beaucoup gagné. Plusieurs distinctions et récompenses et sans doute, sûrement encore plusieurs années de succès au compteur de ...

Le président de la Commission des Finances et du Budget de l'Assemblée Nationale : «C'est la preuve, s'il en faut, de la…

Le président de la Commission des Finances et du Budget de l'Assemblée Nationale : «C'est la preuve, s'il en faut, de la transparence qui caractérise la gouvernance financière dans notre pays», déclare le député Adamou Namata

Monsieur le président, les 21 et 22 novembre derniers se sont tenus à Niamey les travaux de la 8ème Assemblée Générale de l'Association des Institutions Supérieures de Contrôle ayant en Commun l'Usage du Français (AISCCUF). Quelle importance revêt à vos yeux une telle rencontre pour nos Etats qui s'échinent à instaurer en leur sein les mécanismes de la bonne gouvernance en matière de gestion des finances publiques ?Dans tous les pays me...

Madame Amina Moumouni, Ministre de l'Energie : «Avec l'intégration de la centrale solaire de Malbaza au réseau de la NIG…

Madame Amina Moumouni, Ministre de l'Energie : «Avec l'intégration de la centrale solaire de Malbaza au réseau de la NIGELEC, le Niger inaugure l'introduction dans son mix énergétique de la production solaire»

Madame la Ministre, votre département ministériel s'apprête à accueillir l'inauguration de la première centrale solaire photovoltaïque de 7 MW à Malbaza, le dimanche 24 novembre prochain. Quelle est selon vous l'importance de cet événement pour notre pays ?Je vous remercie de me donner l'occasion de parler de la centrale solaire photovoltaïque de 7 MW de Malbaza. Comme vous le faites remarquer cette centrale est d'abord la première inst...

Le Directeur Général de l'ANVD : «Le Prix international Awards in Excellence and Quality dans la catégorie OR que l'ANVD…

Le Directeur Général de l'ANVD : «Le Prix international Awards in Excellence and Quality dans la catégorie OR que l'ANVD a obtenu est la reconnaissance des efforts que déploie notre Agence», affirme M. Hassane Hamidine

Monsieur le Directeur Général, l'ANVD a été distinguée, en septembre dernier, du prestigieux prix Awards en Excellence et Qualité, lors du 32ème congrès International de la Qualité tenu à Francfort, en Allemagne. Qu'est-ce qui justifie une telle distinction de portée internationale ?Merci beaucoup pour l'opportunité que vous me donnez de parler de notre Agence et de ses activités. Effectivement, l'Agence Nigérienne de Volontariat pour l...

AG/ONU

Editorial

EDITORIAL : Salut, le bâtisseur !

lundi 17 décembre 2018

EDITORIAL : Salut, le bâtisseur !

Audiences

Dossier

Mendicité à Niamey :Un phénomène qui prend de l'am…

Mendicité à Niamey :Un phénomène qui prend de l'ampleur

Pas un carrefour ou une grande place publique de Niamey qui ne soit aujourd'hui envahi par...

vendredi 18 janvier 2019

La Fédération Nigérienne des Personnes Handicapées…

La Fédération Nigérienne des Personnes Handicapées face à la problématique

La mendicité est traditionnellement reconnue aux personnes vivant avec un handicap, qui ne...

vendredi 18 janvier 2019

"La responsabilité est partagée entre l'Etat …

"La responsabilité est partagée entre l'Etat et la société" selon le sociologue Sani Yahaya Djanjouna

Le concept de la mendicité peut être défini selon le socio-anthropologue Sani Yahaya Djanj...

vendredi 18 janvier 2019

L'air du temps

Gare aux vandales !

Gare aux vandales !

      Trop, c'est trop !... A partir du début du mois de février 2019, d...

vendredi 18 janvier 2019

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.