Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Mme Habibatou Moussa Hassane présidente de la Fédération Nigérienne de Handball : «La nouvelle équipe dirigeante se propose à travers cet ambitieux programme de donner une nouvelle vision au handball nigérien à tous les niveaux»


invitMme la présidente, vous êtes la seule femme qui dirige une fédération sportive au Niger. Pouvez-vous nous faire la rétrospective de votre élection à la tête de cette fédération ?
Je vous remercie très sincèrement pour cette opportunité que vous m'offrez pour m'exprimer à travers les colonnes de votre journal Sahel
Dimanche que je lis d'ailleurs régulièrement.
C'est vrai qu'une femme à la tête d'une fédération sportive au Niger n'est pas chose fréquente ; pour preuve, je suis la seule actuellement bien que j'ai succédé à ma sœur Oumou Traoré.
Les élections se sont déroulées comme prévu conformément à notre programme quadriennal que nous avons présenté aux électeurs. Les résultats du vote m'ont créditée à plus de 80% des voix face à notre challenger confirmant ainsi la pertinence de notre programme d'action.

Mme la présidente présentez-nous la Fédération Nigérienne de Handball, son mode de fonctionnement et comment y adhère-t-on ?
La Fédération Nigérienne de Handball (FENIHAND) est une association créée le 15 octobre 1981. Elle est affiliée au Comité Olympique et Sportif Nigérien (COSNI), à la Confédération Africaine de Handball (CAHB) et à la Fédération Internationale de Handball (IHF). La Fédération Nigérienne de Handball (FENIHAND) est structurée comme suit : au niveau des régions par des ligues régionales ; au niveau des départements par des comités départementaux et au niveau des arrondissements (communes) par des districts communaux et des clubs.
Elle a pour mission, entre autres, de promouvoir, d'organiser, de développer et de contrôler la pratique du handball; de créer, de faire développer les liens de solidarité et de fraternité entre tous ses démembrements sur l'ensemble du territoire national, l'animation des structures chargées de son encadrement (clubs, districts, ligues) ; d'entretenir des relations amicales avec les autres fédérations sœurs et de passer les conventions avec les associations internationales dont les activités sont en rapport avec ses objectifs (COSNI, CAHB, IHF) ; de prendre toutes les dispositions nécessaires et recommandations afin de prévenir des infractions aux statuts et règlements de la FENIHAND, aux lois et règles du jeu de l'IHF et enfin, d'interdire toute discrimination raciale, ethnique, religieuse et celle liée au genre
Notre intervention s'inscrit dans la mise en œuvre des activités prioritaires du plan d'action 2017-2020 que nous avons élaboré dans la droite ligne du programme du ministère de la Jeunesse des Sports.
Ainsi, la nouvelle équipe dirigeante se propose à travers cet ambitieux programme de donner une nouvelle vision au handball nigérien, tant sur le plan national, sous régional, régional, continental qu'international.
Les membres de la FENIHAND sont classés en trois groupes, notamment les membres d'honneur, les membres bienfaiteurs (sponsors) et les membres actifs. La qualité de membre d'honneur est décernée à toute personne ayant rendu d'éminents services à la FENIHAND.Toute personne physique ou morale acceptant de sponsoriser la FENIHAND peut accéder à la qualité de membre bienfaiteur. Pour adhérer à la FENIHAND en tant que membre actif, la personne doit s'acquitter de son droit d'entrée et de la cotisation annuelle.

Quelles sont les formes d'appui dont vous disposez pour mener à bien vos activités ?
Il faut rappeler que la FENIHAND ne dispose pas de moyens pour faire la politique de sa discipline. L'Etat par l'intermédiaire du ministère de la jeunesse et des sports alloue des subventions qui ne sont pas du tout régulières. Actuellement, le ministère nous doit près de 40 millions dont nous attendons toujours le remboursement depuis 2015 pour une compétition internationale que nous avons préfinancée.
En termes d'appui, vous le savez autant que moi, le sport n'est pas financé à sa juste valeur au Niger. La principale forme d'appui que nous recevons est le soutien ponctuel de certaines bonnes volontés que je remercie au passage et les cotisations des membres actifs.
Les équipes nationales et les clubs manquent toujours de soutiens financiers et/ou matériels, de sponsors officiels ou de partenaires. Ils souffrent aussi d'un manque crucial de participation aux compétions sous régionales, régionales, continentales et internationales.
Cette situation ne favorise guère le développement qualitatif et quantitatif de la pratique de cette discipline.

Expliquez-nous également comment se déroule votre mandat en tant que femme à la tête d'une fédération au Niger : y a-t-il des contraintes, voire des obstacles ? Que direz-vous à d'autres femmes qui veulent se lancer dans une aventure similaire ?
Mon mandat à la tête de la FENIHAND se déroule normalement mais non sans contraintes particulières liées à un manque de financement et non un manque de gestion des membres.
C'est vrai que, avant mon élection, je me posais mille et une questions sur la façon dont la collaboration allait se passer entre la femme que je suis et les hommes qui vont m'accompagner durant mon mandat. Donc, c'est en cela que je m'inquiétais. Mais, après, j'ai trouvé la réponse à mes interrogations car déjà en tant que vice-présidente de la précédente équipe de la FENIHAND et étant mère de famille, cheffe d'entreprise employant une vingtaine de personnes dont la majorité est masculine, je me suis dit que je peux valablement diriger la Fédération.
Néanmoins, je suis convaincue qu'il y a toujours des hommes qui ne sont pas encore prêts de voir une femme en compétition avec eux et je pense qu'il est grand temps que cette mentalité change dans notre pays.
Pour mon cas, je dirai que les femmes et les hommes qui m'ont élue le 3 décembre 2016 ont tout simplement compris qu'une femme peut bel et bien diriger dans ce pays et les exemples sont légion.

Mercredi dernier se sont tenues les compétitions nationales de handball : un mot à ce sujet ?
Nous avons procédé le 23 août dernier à l'ouverture de la 13ème édition du championnat national de handball qui a regroupé les 7 régions sur 8 du Niger, ce qui constitue à nos yeux un succès, vu le nombre de clubs participants. Le tournoi est placé cette année sous un signe de fairplay et de détection de jeunes talents qui nous permettra de constituer nos équipes nationales en vue des compétions sous régionales, régionales, continentales.

Réalisée par Samira Sabou(onep)
01/09/17

L'invité de Sahel Dimanche

M. Ahmet Botto, ministre du Tourisme et de l'Artisanat : «Le Festival de l'Aïr est un grand rendez-vous touristique et c…

M. Ahmet Botto, ministre du Tourisme et de l'Artisanat : «Le Festival de l'Aïr est un grand rendez-vous touristique et culturel de portée nationale, sous-régionale, régionale et internationale»

Monsieur le ministre, le festival de l'Aïr est un événement de plus en plus célèbre ; pouvez-vous nous faire la genèse de ce grand rendez-vous touristique et culturel ?Je vous remercie beaucoup de me donner l'occasion de parler du Festival de l'Aïr. Effectivement, comme vous l'avez dit, le Festival de l'Aïr est un grand rendez-vous touristique et culturel de portée nationale, sous-régionale, régionale et internationale. L'historique du ...

M. Jérôme Trapsida Oumarou, Directeur Général de l'Agence Nationale de Propriété Intellectuelle (AN2PI) : « Ceux qui fon…

M. Jérôme Trapsida Oumarou, Directeur Général de l'Agence Nationale de Propriété Intellectuelle (AN2PI) : « Ceux qui font de la recherche pourront trouver au centre de documentation de I'AN2PI des informations techniques »

Monsieur le Directeur Général, notre pays s'est doté d'un instrument très important, l'Agence Nationale de la Propriété Industrielle et de la Promotion de l'Innovation (AN2PI) que vous dirigez, pouvez-vous présenter brièvement à nos lecteurs cette Agence ?L'Agence Nationale de la Propriété Industrielle et de la Promotion de l'Innovation (AN2PI) est un Etablissement Public à caractère Professionnel, créé par la loi N° 2012-25 du 02 mai 2...

Entretien avec Pr Antoinette Tidjani Alou, coordinatrice de la Filière "Arts et Culture", Département des Lett…

Entretien avec Pr Antoinette Tidjani Alou, coordinatrice de la Filière "Arts et Culture", Département des Lettres, Arts et Communication (FLSH) de l'Université Abdou Moumouni : « Par ce 3e colloque international, l'Université Abdou Moumouni réitère s

L'Université Abdou Moumouni organise au nouvel espace « Arts et Culture » des ateliers pré colloque du 3 au 6 février 2018, une « Journée Labo » le 6 février 2018 et, du 7 au 8 février 2018, un colloque international sur le thème : « Les Arts et la Culture : quels impacts politiques, économiques et sociaux ? » et des soirées spectacle et scène ouverte et des projections de films des étudiants le 7 et 8 février respectivement, à partir d...

M. Abouzeidi Almou, Maire de la commune urbaine d'Illéla : « La première richesse des populations, c'est l'agriculture p…

M. Abouzeidi Almou, Maire de la commune urbaine d'Illéla : « La première richesse des populations, c'est l'agriculture pluviale et les cultures de contre saison »

Monsieur le maire, pouvez-vous nous présenter l'entité administrative dont vous avez la charge pendant cette mandature ?Merci à l'équipe de l'Office National d'Edition et de Presse (ONEP) pour nous avoir donné l'opportunité d'échanger par rapport à la commune urbaine d'Illéla. Cette commune couvre une superficie de 2.700 Km2. Elle est limitée à l'Est par la commune rurale de Badaguichiri, à l'Ouest par la commune de Bagaroua, au Sud par...

Le président de la HALCIA : «Pour l'année 2018, nous allons beaucoup plus mener nos actions sur la prévention. Et face à…

Le président de la HALCIA : «Pour l'année 2018, nous allons beaucoup plus mener nos actions sur la prévention. Et face à ceux qui continueront à faire la sourde oreille, nous serons implacables», déclare M. Gousmane Abdourahamane

Monsieur le président, un certain nombre de dossiers initiés par la Haute Autorité de Lutte contre la Corruption et les Infractions Assimilées (HALCIA), défrayent actuellement la chronique. Il s'agit précisément du dossier sur les reversements de la douane et celui relatif à un marché attribué par la CAIMA. Pouvez-vous nous éclairer sur le contenu de ces dossiers ?Je voudrai de prime à bords saluer votre initiative, que je recommande d'...

Dr. Aoula Yahaya, Coordonnateur du Projet de Développement des Compétences pour la Croissance (PRODEC) : «Avec le financ…

Dr. Aoula Yahaya, Coordonnateur du Projet de Développement des Compétences pour la Croissance (PRODEC) : «Avec le financement additionnel, le PRODEC s'ouvrira à sept nouveaux établissements essentiellement portés vers le secteur agro-sylvo- pastoral

Pour soustraire les jeunes aux aléas du chômage et de la précarité de l'emploi, les Autorités de la 7ème République ont décidé de marquer, dans leur programme de gouvernance politique, leur engagement à mettre en cohérence les différents segments du système éducatif nigérien et le cadrage macro-économique du Plan de Développement Economique et Social (PDES, 2017-2021), pour faire de l'éducation et de la formation, la priorité du gouvern...

Le Secrétaire permanent du Comité d'organisation de Tahoua Sakola : «On a réussi, non pas parce qu'on nous a inscrit un …

Le Secrétaire permanent du Comité d'organisation de Tahoua Sakola : «On a réussi, non pas parce qu'on nous a inscrit un montant important, mais parce que nous sommes restés dans les prévisions budgétaires qui nous ont été faites», déclare Yahaya Maha

Monsieur le Secrétaire permanent, quels sentiments vous animent après la célébration du 59ème anniversaire de la proclamation de la République à Tahoua dénommé Programme ''Tahoua Sakola'' ?Merci de cette opportunité que vous nous offrez de parler des activités de l'anniversaire de la proclamation de la République qui se sont déroulées à Tahoua sous le nom de Tahoua Sakola. Pour répondre à votre question, je dirai sans hésitation que c'e...

Interview du Directeur Général du CIPMEN, M. Almoktar Allahoury : Le Centre Incubateur des Petites et Moyennes Entrepris…

Interview du Directeur Général du CIPMEN, M. Almoktar Allahoury : Le Centre Incubateur des Petites et Moyennes Entreprises, un catalyseur de l'écosystème entrepreneurial au Niger

Monsieur le Directeur Général, pouvez-vous nous parler du Centre Incubateur des Petites et Moyennes Entreprises dont vous avez la charge ?Le Centre Incubateur des PME au Niger (CIPMEN) est une association à but non lucratif né d'un partenariat public –privé dont l'ambition est de contribuer au lancement de start-ups championnes dans des secteurs d'activités comme le numérique, les énergies renouvelables ou l'agrobusiness. En moins de qu...

M. Abdou Bako, coordonnateur Education en Situation d'Urgence Save the Children : «Pour assurer un environnement d'appre…

M. Abdou Bako, coordonnateur Education en Situation d'Urgence Save the Children : «Pour assurer un environnement d'apprentissage protecteur pour tous les enfants, les écoles à risques font l'objet d'un suivi particulier»

Monsieur le coordonnateur, quatre (4) Organisations Internationales à savoir : Plan International, Save the Children, CONCERN et COOPI ont mis en place un groupe de travail « écoles sûres » dans le cadre de leurs interventions. Pouvez-vous nous donner les raisons de la mise en place de ce groupe de travail ?Merci de l'opportunité que vous nous offrez de parler du groupe de travail « écoles sûres ». Avant d'évoquer les raisons qui ont co...

M. Issoufou Katambé, président du Comité Tahoua Sakola : « Nous abordons le dernier tournant avec beaucoup d'optimisme »

M. Issoufou Katambé, président du Comité Tahoua Sakola : « Nous abordons le dernier tournant avec beaucoup d'optimisme »

Dans quel état d'esprit vous abordez le dernier tournant à quelques jours de l'événement ?Merci de cette opportunité que vous m'offrez pour parler de l'organisation. Je dois tout de suite rappeler que nous avons placé le programme Tahoua Sakola sous le triptyque ''Innovation, Dynamisme culturel et Coexistence pacifique''. L'innovation, c'est d'abord par rapport aux infrastructures. Nous avons dit que nous allons réaliser des infrastruct...

AG/ONU

Editorial

Audiences

Dossier

Fruits et légumes sur les marchés de Niamey : Abon…

Fruits et légumes sur les marchés de Niamey : Abondance des produits à des prix abordables

Lancée il y a seulement quelques mois, la campagne des cultures de contre saison a commenc...

vendredi 26 janvier 2018

Le maraîchage, une activité florissante dans le vi…

Le maraîchage, une activité florissante dans le village de Karey Gorou

Ces derniers temps, on constate une forte présence des légumes saisonniers dans la capital...

vendredi 26 janvier 2018

La Fédération des Coopératives Maraîchères du Nige…

La Fédération des Coopératives Maraîchères du Niger s'engage à contourner le problème d'écoulement des produits

La Fédération des Coopératives Maraîchères (FCMN-Niya) est une organisation paysanne faîti...

vendredi 26 janvier 2018

L'air du temps

La Saint Valentin ou l'heure de vérité

La Saint Valentin ou l'heure de vérité

Mercredi dernier, les jeunes ont fêté la Saint-Valentin dédiée aux amoureux. L'occasion ét...

vendredi 16 février 2018

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.